HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR

HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC-CASABLANCA-RABAT-MAZAGAN-MOGADOR-AGADIR-FES-MEKNES-MARRAKECH-LARACHE-ALCAZARQUIVIR-KENITRA-TETOUAN-TANGER-ARCILA-IFRANE-OUARZAZAT-BENI MELLAL-OUEZANE
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Familles des enfants juifs yéménites, marocains, Perses enlevés, parlent.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40818
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Les Familles des enfants juifs yéménites, marocains, Perses enlevés, parlent.   Mer 22 Juin 2016 - 17:37

REPORTAGE DE SOLY ANIDJAR
les bébés disparus  étaient les trois quarts des Yéménites, le reste provenait d’autres pays du Moyen-Orient ou d’Afrique et des Balkans et on les appelait collectivement les Mizrahimes.

Apres la Shoa comment en Israel ont ils pu faire ca.
Israël comme étant un État démocratique, un État de Droit.
Entre 1948 et 1952 des milliers de bébés, enfants d'immigrants arrivés à l’État nouvellement fondée d'Israël pour la plupart Yéménites, et Marocains, Perses, auraient été enlevés à leurs parents et places en adoption chez des familles ashkénazes originaires d'Europe central, qui pouvait croire que quelque part en Israël des juifs pourrait kidnapper le fils d'autres JuifsPresque toutes les familles Yéménites ont expérimenté une tentative d'enlèvement ou témoin d'une tragédie parvenue a des parents ou amis.



Peu de temps après leur arrivée en Israël,  dans le camp de transit. Dans le même temps, quatre femmes de la même communauté yéménite ont accouché. Les infirmières leur ont recommandé de ramener les bébés à la garderie, puisque les conditions dans les camps de transit ne étaient pas adaptés pour les enfants. Les femmes ont accepté, bien sûr, et on leur a promis qu'elles pouvaient visiter leurs enfants quelques fois par jour et les allaiter.




L'Etat d'Israël n'a jamais reconnu ce qui était arrivé aux famille, il n'y a jamais eu d'excuse, ni exprimé aucun remords ou d'espace pour réfléchir et demander: Comment diable peut-on atteindre le point où quelqu'un considéré légitime de voler un enfant?


Le silence qui entoure cette affaire nous enseigne non seulement la négation de l'opinion publique israélienne, mais aussi de la terrible injustice faite à ces familles qui ne sont même pas autorisés à pleurer pour ces crimes. Elles n'ont eu aucun moyen de recevoir la reconnaissance ou la légitimité de leur souffrance infinie.A cette époque, s'était déjà propagé des rumeurs à propos de la disparition des bébés, et de fait un ou deux jours après les bébés disparaissaient de la garderie. Les mères étaient informés que les bébés étaient malades et conduit a l'hôpital. Ensuite Ils ont dit aux parents qu'ils étaient mortsImaginez votre vie après l'enlèvement ou la disparition de votre enfant. Imaginez cinq minutes de cette vie. Le pouvez-vous?







Dernière édition par Soly Anidjar le Mer 22 Juin 2016 - 19:04, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40818
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: Les Familles des enfants juifs yéménites, marocains, Perses enlevés, parlent.   Mer 22 Juin 2016 - 17:46

Une communauté qui porte sa douleur et celle de leur famille depuis plus de 70 ans. Une communauté dont le destin n'a jamais été forgé par d'autres.

les dirigeants d'Israel, n'ont pas permis d'entendre la voix de cette génération, mais peu à peu, les petits-enfants, aujourd'hui,  se lèvent pour exiger des réponses. Et s'il n'y pas de réponses, nous exigeons au moins le souvenirs, puisque l’État nie toujours que cet Holocauste eut lieu.La voix, la mémoire et la vérité ne dépendent que de

nous.L'année est 1951. Une jeune femme, peut-être 19 ans, récemment arrivé d'Iran, donna naissance à sa première fille. Ils la lui ont prise et lui dit qu'elle était morte.

«Où est la fille morte?» Demanda la jeune fille.
"Il n'y aucune fille, rentre à la maison".
Elle est allé à la maison sans fille. Elle est rentrée chez elle sans funérailles ou tombe.
Après un an, la même jeune femme donne naissance à un fils dans le même hôpital. Ils l'enlèvent. Où est mon fils a demandé. Est mort, ils ont dit. Votre fils est mort, pas de fils.
"Donnez-le-moi mort", dit-elle.
"Il n'y a pas de mort, retourne à la maison."
Elle rentra chez elle, sans enfants, sans funérailles, sans sépulture.
Elle n'a plus eu d'enfants. Sont restés seuls elle et son mari. Son mari est décédé il y a trois ans elle reste seule, elle n'a plus de mari ni enfants. A 82 ans, malade et seule,
sans famille ni amis.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40818
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: Les Familles des enfants juifs yéménites, marocains, Perses enlevés, parlent.   Mer 22 Juin 2016 - 18:42

Il y a quelques annees j'ai ressenti le besoin de participer à ces événement pour honorer la mémoire des enfants Yéménites, Marocains, Perses et des Balkans enlevés. Les parents n'ont jamais ont accepté le verdict.
Des emigrants juste arrives sur la "terre de lait et de mielqu'ils aspiraient et rêvaient dans leurs prières et chants.Pour ses emigrants venus d'un pays arabe un médecin juif en Terre d'Israël était presque une entité divine. Des dizaines d’années plus tard, la disparition de 45.000 enfants en Israël reste un mystère.
L’affaire de la disparition des enfants de l’Etat juif naissant au cours des années 1948- 1954, refuse de s’éteindre. Selon des accusations répandues qui se poursuivent, les enfants furent kidnappés au cours d’une opération secrète et bien organisée de sorte qu’ils purent être confiés (ou vendus) à des survivants de l’Holocauste qui n’avaient pas d’enfants.
les bébés disparus  étaient les trois quarts des Yéménites, le reste provenait d’autres pays du Moyen-Orient ou d’Afrique et des Balkans et on les appelait collectivement les Mizrahimes.
On ne doute pas de ce qui serait aujourd’hui la réponse du public si un enfant disparaissait d’un hôpital : La police mobiliserait toutes ses ressources pour retrouver le bébé, et les parents éperdus seraient submergés sous une large vague de sympathie publique, Pourtant, certaines personnes furent horrifiées, même sous les conditions de l’époque.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40818
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: Les Familles des enfants juifs yéménites, marocains, Perses enlevés, parlent.   Mer 22 Juin 2016 - 18:53

ילדים עולי תימן במעברות בשנת 1950. (צילום:ה. חיים פין)



Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40818
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: Les Familles des enfants juifs yéménites, marocains, Perses enlevés, parlent.   Mer 22 Juin 2016 - 18:53



Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Familles des enfants juifs yéménites, marocains, Perses enlevés, parlent.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Familles des enfants juifs yéménites, marocains, Perses enlevés, parlent.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un bateau portugais
» devant le mur des lamentations
» Au secours : il parle tout le temps !
» Projet mini-bibliothèque en centre de loisirs pour enfants
» Les enfants malades à la garderie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR :: GENEALOGIE, A LA RECHERCHE DE NOS ORIGINES :: VIE JUIVE EN ISRAEL ET DANS LE MONDE-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit