HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR

HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC-CASABLANCA-RABAT-MAZAGAN-MOGADOR-AGADIR-FES-MEKNES-MARRAKECH-LARACHE-ALCAZARQUIVIR-KENITRA-TETOUAN-TANGER-ARCILA-IFRANE-OUARZAZAT-BENI MELLAL-OUEZANE
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LA BASE AERONAUTIQUE NOUACEUR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lison
J'ecris peu mais je lis tout
J'ecris peu mais je lis tout
avatar

Nombre de messages : 330
Age : 75
Date d'inscription : 19/07/2006

MessageSujet: LA BASE AERONAUTIQUE NOUACEUR   Jeu 28 Déc 2006 - 17:19

LA BASE AERONAUTIQUE NOUACEUR

Je peux vous en parler des américains des années 50 à 62, Déjà pour le débarquement en 42,(l'année de ma naissance) ma mère a trouvé des tracts parsemés par les avions, et sur ces tracts les américains annonçaient qu'ils venaient nous libérer des Allemands! mon pauvre grand père n'ayant pas assisté à ce jour, elle est monté à la terrasse, et elle a joué sur son violon, l'hymme américain, et le "God save the queen" et la Hatikva en pleurant. Inutile de vous dire que les voisins l'ont prisent pour une folle.
Donc, moi, petite, j'ai toujours entendue que les Americains étaient en sorte des "surhomme". Quand je pense que jusqu'en 45, nos pauvres correligionnaires étaient toujours tracqués, et la pauvre Anne Franck se cachait.........

Quand nous habitions la rue Lafayette, (quartier lapeyrouse), dans l'immeuble du coin de la rue logeaient les familles de "dependants" jusqu'à ce qu'une maison sur la base leurs soit octroyée, ils arrivaient tous de l'Hotel Suisse sur la corniche; j'avais fais des amis parmis les enfants, même si je n'y comprenait pas grand chose, cette admiration sans borne, je sais que je la partageais avec presque toute ma génération. Quand ces familles d'américains (la plupart des petits gradés de l'air force) trouvaient un logement sur la base, nous, mon frère et moi gardions des contacts, et pendant les vacances d'été, nous avions demandé à une famille si on pouvaient aller au "Summer School de la base" avec leurs enfants dans ce grand bus Jaune !! c'était le bonheur, et nouasseur, c'était la terre promise.
Mon frere cadet 'Jacqui" c'était mon chaperon en quelque sorte. Il était doué et bon élève. (cette base était le modèle réduit d'une amérique de nos rêves), un teen age club, radio station et la musique de Pat Boone, Everly Brothers, les familles venaient quasiment tous du Sud des états unis, Georgie, Alabama, kentucky, et leur musique country... bobby socks and penny loafers, les juppons crinolines.
pour moi, après le certificat d'études, ma mère me trouve un travail à l'urbaine-Vie (un an) 3 ou 4 mois à la Général Tire de Fedala.
j'écrivais et je parlais l'anglais, mais tres mal, mais je mettais beaucoup d'effort sur l'accent...c'est un peu con... mais c'était une recherche d'identité, la jeunesse quoi.
Vers 1959, mon chaperon, c'était mon petit frère Paul, 6 ans, lui par contre, il était malin, et il fallait que je le paie pour qu'il ne raconte rien à mes parents. Plage du Miami, le rayon vert, et encore les américains, la musique merveilleuse de cette époque.
Je pense à cette époque, et je pense à la Chanson "My way" ou tout simplement "je ne regrette rien". Bien que, les regrets, d'avoir trop rêver et pas assez travailler. Je fréquente un Americain, et Paul mon petit frère est toujours dans mes pattes. Mon père commence à s'inquietter car il soupçonne, ma mère se tait, elle aussi quelque part, elle doit voir les Americains comme les maris de 2 de ses soeurs qui les ont rencontrés en 42 et 43 bien mariés car ces hommes là étaient des officiers, un Docteur de l'armée et l'autre d'un grande famille de Baltimore. Plus tard, Directer chez Shell Oil.
Nos G.I. des années 58-60 s'engageaient, et bien sur, on ne pouvait jamais savoir d'où ou comment ils vivaient chez eux.

En 1960, je ne travaille plus pour la Général Tire, et je trouve un emploi à la Base de Nouasseur.
J'apprends à travailler en anglais, ils nous font une formation (machine à écrire "aqerty") et à faire de la correspondance militaire, je m'en souviens encore. Je tapais des ordres de départs ou de changemens de statuts pour les militaires de la tour de controle de la base, et je changeais les films où était enregistrés les conversations des pilotes à la tour de controle.
Je prenais le bus pour Nouasseur à 6h ou 7h du matin, (je voyais un monde efrayant le matin si tôt) les prostitués attendaient un peu avant de rentrer chez elles. c'était une avenue dans le quartier du Cercle de l'alliance.

L'année de l'investiture du Président kennedy, et aussi la Crise de Cuba. Sur la base il y avait des exercices militaires tousles jours.
Enfin, tout ça c'est bien loin, que de bons souvenirs je garde de cette époque.
Revenir en haut Aller en bas
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 41234
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: LA BASE AERONAUTIQUE NOUACEUR   Jeu 28 Déc 2006 - 18:06

Au quartier La Fonciere (Rue Dupleix)il y avait un club Americain ou se reunissaient tous les Americains qui travaillaient,à Casa.
Un jour mes parents qui sortaient tous les samedi soir sur la Corniche avec leurs amis, etaient absents,2 Americains saouls morts sont venus frapper à notre porte à minuit pour demander ou se trouvait leur club,ils parlaient un francais tres americain,et ils demandaient ou est le Center, bien sur que je n'ai pas ouvert, mais j'ai eu tres peur,grace a D. que ma petite chienne Dianna ne s'est pas arretee d'aboyer ,je devais avoir 14 ans, c'etait en 1964.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 41234
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: LA BASE AERONAUTIQUE NOUACEUR   Jeu 28 Déc 2006 - 18:16

Le 5 novembre 1942, le général Dwight D. Eisenhower , arriva au quartier opérationel principal à Gibraltar. (Ce même général, deviendra plus tard le président des Etats Unis d´Amérique). C´est lui qui était en charge et qui dirigea “ L´opéraion Torch”, qui devait débarquer 100000 hommes au Maroc et en Algérie.

La mission de débarquement ouest (au Maroc), était sous la responsabilité du général américain George Patton. Cette dernière devait débarquer à Safi, à Casablanca, à Fédala, à Pont Blondin et à Mehdia près de Port Lyautey (aujourd´hui, Kénitra).

La résistance Francaise au Maroc était organisée par le général Nogues ainsi que par l´amiral Michelier, lesquels recevaient leurs ordres par l´intermédiaire de l´amiral Darlan à Alger. Darlan était en sorte, le catalysateur du maréchal Pétain en ce qui concernait la résistance Francaise au Maroc.

Les prises des ports de Casablanca et de Safi avaient la première priorité à cause de leur importance sur le plan stratégique.

L´objectif de l´Opération Torch

Résumé du débarquement concernant seulement le Maroc.
OPERATION TORCH

Tel était le nom du code donné à cette mission qui avait pour but de faire débarquer les forces américaines et britaniques en afrique du nord, début novembre 1942.

Les trois buts principaux du débarquement étaient les suivants:

1) Etablir un pied à terre permanent pouvant suporter mutuellement ceux d´Oran en
Algérie et en Tunisie sur la méditerranée, et au Maroc Francais sur l´atlantique.
Il fallait sécuriser les bases pour une continuité et pour l´intensification des
opérations militaires.

2) Exploiter le pied à terre pour obtenir le contrôle complet du Maroc Francais, de
l´Algérie et de la Tunisie, et élargir les opérations d´offensive contre l´ennemi.

3) Détruire les forces ennemies qui combataient actuellement les forces britaniques
dans le désert de l´ouest, et établir des bases pour l´intensification des opérations
sur le continent européen.


Le dimanche 8 Novembre 1942 à 4h.du matin, les manoeuvres de débarquement commencèrent.

Les troupes Francaises sous les directives du Résident général Nogues résistent et entrainent le bombardement du port de Casablanca.

A.Hitler avait menacé le président Francais Phillipe Pétain que si ses troupes n´opposaient pas de résistance, les troupes allemandes invaderaient Vichy.
Lorsque l´amiral Darlan se rendit aux américains à Alger le 11 novembre 1942, Hitler mis ses menaces en jeux et occupa le reste de la France. Les troupes Francaises avaient alors cessé leur résistance aux troupes américaines.
Darlan se trouvait par hasard à Alger où il etait venu rendre visite à son fils malade au moment du débarquement. Il était le dauphin du maréchal Pétain.

Entre temps les américains avaient coulé ou endomagé la pluspart des navires de guerre Francais au port de Casablanca, parmi lesquels, le fameux cuirassé Jean-Bart
Trois sous-marins Francais fûrent également coulé au port de Casablanca, alors que huit autres réussirent à prendre le large.
Je répèterais quelques chiffres donnés dans un de mes messages précédants:
Mehdia et Sidi Bouknadel au nord de Rabat: 9000 hommes et 65 chars débarquent pour s´emparer de la base aérienne de Port Lyautey (Kénitra).
Fédala et Pont Blondin:19000 hommes et 65 chars débarquent.
Safi: 6500 hommes et 108 chars débarquent.
Le 9 novembre 1942, le général George Patton établit son poste de commande à l´hôtel Miramar à Fédala. Par la suite ce poste sera déplacé dans un orphelinat au quartier des Rôches- noires et ensuite à l´immeuble de la Shell à Casablanca.
La résidence privée du général Patton se trouvait à l´hôtel Majestic, au boulevard de Marseille à Casablanca, actuellement boulevard Lalla Yacout. L´hôtel existe toujours.
Les pertes de vies américaines fûrent lourdes, surtout sur les plages de Port Lyautey.
Il y eu plus de 400 victimes et 44 avions américains fûrent abbatus par les Francais.
A Fédala, des sous marins Allemands réussirent à faire couler 4 vaisseaux de transports de troupes américaines et en endomager deux autres.
On envoya deux pelotons américains avec des chars à Mazagan, (El Jadida) et deux autres pelotons à l´intérieur du pays, l´un pour défendre un pont vital à Meknes, et l´autre pour protéger l´aéroport ainsi que le quartier général de la cinquième armée à Oujda.
Dans la soirée du 11 Novembre 1942, l´armistice fût déclarée tout au long du front Marocain. Apès l´armistice, plusieurs pelotons et régiments américains allèrent s´installer dans la forête de liège de la Mamora près de Rabat.
C´est à ce moment que leur quartier général fût installé au quartier des Rôches noires et par la suite, dans l´immeuble de la Shell.

Le 12 Novembre 1942, les bataillons Francais regagnent leurs garnisons.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
morido



Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: operation Torch   Ven 29 Déc 2006 - 23:00

Figurez vous que le jour plus heureux et joyeux de ma vie fut le 11 nov 1942, car les Americains libérérent tous les prisoniers politiques que les Français de Vichy avaient enfermés dans la prison de Port Lyautey et les camps de concentration, les républicains Espagnols, les Juifs et tous les resistants antifachistes, entre autres mon propre Papa.
José Morido Chacon
Revenir en haut Aller en bas
Albatal



Nombre de messages : 14
Age : 74
Date d'inscription : 28/10/2006

MessageSujet: Re: LA BASE AERONAUTIQUE NOUACEUR   Sam 30 Déc 2006 - 18:25

un club ou se reunissaient les americains de nouasseur, et se produisait parfois leur orchestre de jazz était bd de Paris et s'appellait le "Basin Street".

Quelle ambiance le Samedi soir!!
Revenir en haut Aller en bas
Albatal



Nombre de messages : 14
Age : 74
Date d'inscription : 28/10/2006

MessageSujet: Re: LA BASE AERONAUTIQUE NOUACEUR   Sam 30 Déc 2006 - 18:25

un club ou se reunissaient les americains de nouasseur, et se produisait parfois leur orchestre de jazz était bd de Paris et s'appellait le "Basin Street".

Quelle ambiance le Samedi soir!!
Revenir en haut Aller en bas
Raquel
J'ecris peu mais je lis tout
J'ecris peu mais je lis tout


Nombre de messages : 112
Age : 62
Date d'inscription : 26/07/2006

MessageSujet: Mi madre Sarita Fereres   Mer 3 Jan 2007 - 20:22

Mi madre Sarita Fereres trabajo varios años en la Base Americana de Noisseur antes de casarse en 1954.

Fueron buenos años segun cuenta, muchos amigos soldados americanos y un buen recuerdo para ella.

La contrataron porque hablaba ingles muy bien, ademas de ser britanica de nacionalidad.

Saludos
Raquel
Revenir en haut Aller en bas
Michelle Anidjar
Medaille d'Or
avatar

Nombre de messages : 2519
Age : 61
Date d'inscription : 17/07/2006

MessageSujet: Re: LA BASE AERONAUTIQUE NOUACEUR   Ven 5 Jan 2007 - 14:48

LE SITE DE NOUACEUR :
Revenir en haut Aller en bas
http://cuisinemichelle.exprimetoi.net/index.forum
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA BASE AERONAUTIQUE NOUACEUR   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA BASE AERONAUTIQUE NOUACEUR
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Base de teint matifiante
» Zeebrugge naval base : news
» Base de données du refuge huguenot
» base logistique Oostende
» Base de données "Patrimoine de l'Eure".

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR :: MAROC :: VOYAGE A TRAVERS LES RUES DE CASABLANCA-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit