HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR

HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC-CASABLANCA-RABAT-MAZAGAN-MOGADOR-AGADIR-FES-MEKNES-MARRAKECH-LARACHE-ALCAZARQUIVIR-KENITRA-TETOUAN-TANGER-ARCILA-IFRANE-OUARZAZAT-BENI MELLAL-OUEZANE
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pendant plus de 2500 ans, Juifs Berberes et Musulmans ont cohabité au Maroc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40818
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Pendant plus de 2500 ans, Juifs Berberes et Musulmans ont cohabité au Maroc   Mer 8 Aoû 2012 - 11:37

Pendant plus de 2500 ans, Juifs Berberes et Musulmans ont cohabité au Maroc et ont coopéré à l'épanouissement de ses richesses physiques et culturelles, le site Maroc-Amitie est consacré à l'illustration et à la diffusion de la culture juive au Maroc entend témoigner et montrer les différentes facettes et les différentes phases de son épanouissement pendant plus deux millenaire ans sur la terre marocaine.
Une expérience de vies communes, richesses culturelles aussi bien matérielles que spirituelles.
Au Xème et au XIème siècles, la ville de Fes a servi de berceau à une grande école de grammaire et de poétique hébraïques ainsi qu'à une école talmudique notoire, celle de Rabbi Yishaq Alfassi (1013-1103), dont l'influence directe sur le développement de l'Âge d'Or judéo-espagnol n'est plus à démontrer. C'est a Fes où se sont développés les arts et les techniques de la bijouterie juive au Maroc, métier où ont brillé presque exclusivement les Juifs du monde arabo-musulman.
Au XIIème siècle, elle a été la première aussi à avoir subi les effroyables dilemmes posés par le fondamentalisme des Almohades aux différentes communautés d'Afrique du Nord et d'Espagne, forcées de choisir entre la conversion à l'Islam ou la mort. La plus grande partie de la communauté avait choisi alors d'épouser l'Islam pour assurer sa survie tout en maintenant en cachette une pratique tenace du judaïsme, ce qui a permis a une partie de ses ses juifs "islamises" de recouvrer sa foi ancestrale (la foi de Moise) et redevenir juifs une fois abolie la dynastie almohade dans le troisième quart du XIIIème siècle et une fois assuré l'avènement des Mérinides. Entre les juifs convertis a l'islam, qui ne sont pas retournes au judaisme une fois assuré l'avènement des Mérinides, parmis les noms de famille juifs converties, on trouve des noms comme Benani, les Benani se sont des anciens Bounan, des El Cohen, anciens Cohen, Cohen etant un nom uniquement juif, les Escali,que portent encore de nos jours de nombreuses familles musulmanes de Fès, appelées les Beldiyin [=les citadins de souche], témoignent aujourd'hui encore des fréquentes vagues de conversion qui ont endeuillé la communauté, notamment en 1468, lorsque des émeutes ensanglantèrent la communauté après l'assassinat du premier vizir juif, Haron Bettach, Sous les Almohades, la communauté à moitié islamisée fut aussi la première à devoir porter dès le début du XIIIème siècle des vêtements et des signes distinctifs pour l'isoler des Musulmans de souche, ce qui engendra les traditions du costume juif marocain, où le noir devait figurer obligatoirement dans tous les vêtements supérieurs masculins.

En 1438, la communauté fut aussi la première à devoir se regrouper dans un quartier spécial situé près du palais royal, le Mellah, devenu peu après le nom emblématique de tous les autres quartiers qui ont été réservés depuis lors jusqu'au XIXème siècle à la population juive des grandes cités marocaines, en dehors de Tanger et de Mazagan.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40818
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: Pendant plus de 2500 ans, Juifs Berberes et Musulmans ont cohabité au Maroc   Mer 8 Aoû 2012 - 13:21

La communauté de Fès fut aussi celle qui, proportionnellement, intégra à la fin du XVIème siècle le plus de megorashim, venus trouver refuge au Maroc après leur expulsion d'Espagne (en 1492) et du Portugal (en 1497). L'arrivée des Juifs d'Espagne et leur installation dans un grand nombre de communautés urbaines ou portuaires, y compris au nord du Maroc, où ils formèrent des communautés judéo-hispanophones presque homogènes, ce qui permit a la ville de Fes, de reprendre son rôle de guide et de leader pour l'ensemble des autres communautés juives marocaines jusqu'à la fin du XIXème siècle.
La communauté fut aussi à la pointe de la réceptivité aux nouveaux courants modernes de la vie juive après l'ouverture de l'école locale de l'Alliance Israélite Universelle à la fin du XIXème et après l'établissement du Protectorat français en 1912.
A l'occasion de cet événement, le Mellah de Fès fut de nouveau saccagé et meurtri par des émeutiers en lutte contre les Français. Ils y laissèrent près de 50 morts et quelque 250 blessés ainsi qu'un grand nombre de maisons détruites. La communauté de Fès se remit assez vite de ce pogrome, nommé at-trittel, et la jeune génération épousa avec enthousiasme les voies ouvertes par l'éducation moderne, y compris les études supérieures en France.
Depuis le XVIème siècle, quatre types de cultures communautaires ont émergé qui ont perduré jusqu'à la dispersion des communautés dans le troisième quart du XXème siècle.
La première catégorie est formée de communautés mixtes qui, à l'image de Fès, ont intégré en leur sein des groupes de megorashim, même si au début des frictions entre les anciens (les toshabim, les autochtones) et les nouveaux (les megorashim), comme à Fès Meknes ou à Marrakech, ont perturbé pour un certain temps l'équilibre communautaire.
Ces communautés étaient bilingues, les uns pratiquant leur judéo-arabe et les autres leur judéo-espagnol-castillan, mais au bout d'un siècle les judéo-espagnols épousèrent eux aussi le judéo-arabe, les communautés mixtes sont Meknès, Sefrou, Rabat, Salé, Taza, Ouezzane.
Deuxième catégorie, d'autres communautés, proches des rives espagnoles comme Tétouan, Tanger, Arcila, Chauen, Larache, Alcazarquivir ont conservé jusqu'a la fin du XXème siècle leur judéo-espagnol , dénommé le Haketia et leurs coutumes et pratiques, ainsi que poesie, proverbes, costumes, cuisine. Cette communauté était formée en très grande partie de descendants de megorashim,(exiles venus d'Espagne) que des petits groupes de Juifs de l'intérieur (les toshabim, les autochtones)sont venus rejoindre par la suite, désignés d'ailleurs par le terme de forasteros [les étrangers].

Une troisième catégorie de communautés comprend des communautés unilingues, pratiquant le judéo-arabe exclusivement, formées surtout de groupes les toshabim (autochtones), parmi lesquels l'influence des megorashim ne s'est guère fait sentir.

Marrakech, Azemmour, Mazagan, Safi, Agadir et Taroudannt, ou de sa région même, comme Demnat et Beni Mellal; les autres communautés semi-rurales et rurales du sud-est marocain, de la région du Tafilalet, de Tinghir et du Draa, sont elles aussi judéo-arabophones principalement et sont parmi les plus anciennes du Maroc.

Une quatrième catégorie de communautés, de nombreuses dizaines, ont pratiqué le judéo-berbère soit exclusivement soit en concurrence avec le judéo-arabe. Elles étaient toutes rurales et vivaient dans un environnement berbérophone des grandes chaînes de l'Atlas, le Haut-Atlas et l'Anti-Atlas surtout et des vallées qui les découpent. Des communautés judéo-berbérophones unilingues ont notamment parsemé les massifs d'Ait Bu Ulli et d'Ait Bu-Gammaz dans la région de Demnat et d'Ait Wawzgit dans l'Anti-Atlas (la région de Tifnout) et sont restées isolées jusqu'au début du XXème siècle.





au XXème siècle, la grande masse de la population juive conservât ses traditions ancestrales et préférât immigrer en Israël.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
 
Pendant plus de 2500 ans, Juifs Berberes et Musulmans ont cohabité au Maroc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "LE DEMOCRATE" journal indépendant
» Contraception pendant l'allaitement... et après
» Ce que la maman ne peut manger pendant l'allaitement
» Tempete pendant la régate du Fastnet en mer d'Irlande (1979)
» A quand plus de couche pendant le sommeil?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR :: GENEALOGIE, A LA RECHERCHE DE NOS ORIGINES :: VIE JUIVE AU MAROC-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit