HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR

HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC-CASABLANCA-RABAT-MAZAGAN-MOGADOR-AGADIR-FES-MEKNES-MARRAKECH-LARACHE-ALCAZARQUIVIR-KENITRA-TETOUAN-TANGER-ARCILA-IFRANE-OUARZAZAT-BENI MELLAL-OUEZANE
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'ABEILLE FAIT LE MIEL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER


Nombre de messages : 40872
Age : 64
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: L'ABEILLE FAIT LE MIEL   Mer 23 Mai 2012 - 14:27

Le miel est produit par les abeilles à partir du nectar de fleurs.
Grâce à une enzyme contenue dans leur jabot,
les abeilles transforment le nectar en sucre durant leur trajet vers la ruche.
Dans la ruche, les sucres sont déposés dans les alvéoles de cire
et y sont concentrés par ingurgitation-régurgitation des abeilles dites butineuses,
ainsi que par ventilation à l'aide de leurs ailes.
L'alvéole est ensuite close par une pellicule de cire
produite par les glandes des abeilles dites cirieuses, l'opercule..




Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER


Nombre de messages : 40872
Age : 64
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: L'ABEILLE FAIT LE MIEL   Mer 23 Mai 2012 - 14:29

« Si l’abeille devait disparaître de la surface du globe, l’humanité n’aurait plus que quelques années à vivre. »

Vous avez déjà dû l’entendre plusieurs fois cette citation qui fait froid dans le dos !
Attribuée – à tort semble t il- à A. Einstein, il faut bien reconnaître que cette phrase n’est pas tout à fait juste. Si l’abeille et les pollinisateurs dont elle est l’emblème venaient à disparaître, ce sont 3/4 des espèces végétales que nous consommons qui seraient éliminés. Le riz, le blé, le maïs seraient toujours là, mais notre équilibre alimentaire en prendrait un coup et sans les fruits, légumes et légumineuses qui nécessitent une pollinisation, nos assiettes seraient bien tristes et pauvres.

Si la citation n’est pas exacte, elle révèle bien l’urgence de la situation dans laquelle se trouve notre biodiversité. Et si les abeilles venaient effectivement à disparaître, non seulement l’écosystème planétaire tout entier en serait affecté, mais aussi l’économie car on considère que les services de pollinisation rendus par les abeilles équivalent, en France pour l’année 2005, à 2,3 milliards d’euros (source ITSAP)

Les facteurs de disparitions*

On reconnaît à la disparition des abeilles domestiques plusieurs causes dont la réduction du garde manger (à cause des monocultures intensives sur de très grandes surfaces, de la disparition des haies…), les parasites (dont le varroa apparu dans les années 80 et le frelon asiatique introduit accidentellement en France en 2004), les pesticides qui ne tuent pas directement les abeilles mais perturbent leur sens de l’orientation, elles ne retrouvent plus leur ruche et en meurent. Le changement climatique serait aussi cause du déclin des abeilles car il entraîne des sécheresses mais aussi des hivers plus doux qui affaibliraient nos pollinisatrices.
D’autres raisons sont encore avancées, pour certaines controversées, mais le cocktail de plusieurs de ces facteurs est aussi une piste qui permettrait d’expliquer la forte mortalité des abeilles amorcée dans les années 60 et qui s’est intensifiée depuis la fin des années 90 dans le monde entier (jusqu’à 80% du cheptel dans certaines régions du monde selon l’ONU).


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER


Nombre de messages : 40872
Age : 64
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: L'ABEILLE FAIT LE MIEL   Mer 23 Mai 2012 - 14:35

Pas de boulot ! Pas de constructions d’alvéoles, pas de nurseries, pas de corvée d’eau, pas de poste de gardes, pas de va et vient incessants pour ramener du pollen ou du nectar.
Non aujourd’hui c’est la journée où elles …voyagent.
Ce voyage s’appelle l’essaimage.
Il a permit aux abeilles jusqu’à aujourd’hui de perpétuer leurs races. Car en début de saison, quand son habitat est devenu trop petit pour accueillir 3000 nouveaux oeufs chaque jour (en haute saison) et une quantité importante de nectar, la reine décide de quitter sa ruche. Elle part accompagnée d’une bonne moitié de ses filles pour s’établir ailleurs et former une nouvelle colonie. Pour préparer le voyage, les avettes* se gavent de miel. Elles font ainsi quelques réserves au cas où le périple vers un nouvel habitat avec leur bienfaitrice (la reine) s’éterniserait un peu plus que prévu et pour que, arrivé à bon port, tout le monde ait de quoi se ravitailler.

Mais avant de laisser sa ruche orpheline, la reine a prévu la survie des abeilles restantes. Elle à pondu des larves pour qu’après son départ ses filles esseulées nourrissent plusieurs potentielles nouvelles reines. Parmi elles une seule restera en vie. Ainsi, dotée d’une nouvelle mère, la ruche verra naître de nouvelles abeilles qui fabriqueront encore et toujours du miel, comme depuis des millénaires.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER


Nombre de messages : 40872
Age : 64
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: L'ABEILLE FAIT LE MIEL   Mer 23 Mai 2012 - 14:35

Pas de boulot ! Pas de constructions d’alvéoles, pas de nurseries, pas de corvée d’eau, pas de poste de gardes, pas de va et vient incessants pour ramener du pollen ou du nectar.
Non aujourd’hui c’est la journée où elles …voyagent.
Ce voyage s’appelle l’essaimage.
Il a permit aux abeilles jusqu’à aujourd’hui de perpétuer leurs races. Car en début de saison, quand son habitat est devenu trop petit pour accueillir 3000 nouveaux oeufs chaque jour (en haute saison) et une quantité importante de nectar, la reine décide de quitter sa ruche. Elle part accompagnée d’une bonne moitié de ses filles pour s’établir ailleurs et former une nouvelle colonie. Pour préparer le voyage, les avettes* se gavent de miel. Elles font ainsi quelques réserves au cas où le périple vers un nouvel habitat avec leur bienfaitrice (la reine) s’éterniserait un peu plus que prévu et pour que, arrivé à bon port, tout le monde ait de quoi se ravitailler.

Mais avant de laisser sa ruche orpheline, la reine a prévu la survie des abeilles restantes. Elle à pondu des larves pour qu’après son départ ses filles esseulées nourrissent plusieurs potentielles nouvelles reines. Parmi elles une seule restera en vie. Ainsi, dotée d’une nouvelle mère, la ruche verra naître de nouvelles abeilles qui fabriqueront encore et toujours du miel, comme depuis des millénaires.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER


Nombre de messages : 40872
Age : 64
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: L'ABEILLE FAIT LE MIEL   Mer 23 Mai 2012 - 14:36

La ruche, un éco-système fragile
qui necessite une grande attention

La ruche est l'élément essentiel qui demande à l'apiculteur de déployer tout son savoir faire pour que les abeilles s'y sentent bien et y restent pour produire leur miel.


La structure de la ruche
Une ruche qu'elle soit Dadant ou Langstroth se compose au minimum de 8 éléments :
- un socle
- un corps de ruche
- des cadres de corps
- une hausse
- des cadres de hausse
- un couvre cadre
- un toît de ruche
- une planche d'envol


L'organisation de la ruche a fait l'objet d'études scientifiques systématiques à partir de la fin du XVIIIème siècle en Europe et aux Etats Unis. C'est au Révérend Lorenzo Lorraine Langstroth (1810-1895) que l'on doit d'avoir formulé le principe du « Bee space » (espace des abeilles), sur lequel repose l'élaboration de toutes les ruches depuis. Ce principe s'énonnce comme suit :
- Tout espace de plus de 10 mm (3/8 inch) sera bouché par les abeilles avec de la cire.
- Tout espace de moins de 6mm (1/4 inch) sera bouché par les abeilles avec de la propolis.
Il en déduit les dimensions idéales que doivent avoir les éléments de la ruche pour maximiser les chances que les abeilles s'y installent à demeure. Le corps de la ruche et ses extensions (hausses) recoivent des cadres dont la forme et les dimensions permettent à la fois aux abeilles de construire leur rayonnages de cires pour y stocker le miel et aux apiculteurs de les prélever facilement et sans occasionner trop de désordre.
Le système original a pris le nom de « ruche Langstroth » et est majoritairement utilisé dans le monde. Ce système a donné de multiples variantes, dont la ruche dite « Dadant » qui présente quelques diffèrences au niveau de la taille des éléments pour augmenter la modularité (le corps et les hausses ont la même taille ce qui les rends interchangeables).
Le corps est le coeur de la ruche. C'est là que réside la reine, et qu'elle dispose, aidée par les ouvrières, les oeufs dans les couvains.
On trouve à Madagascar principalement des ruches Dadant, mais aussi beaucoup de Langstroth.
L'art de l'apiculteur réside principalement dans la gestion du cycle reproductif de la reine. Celle-ci, en effet, après avoir été fécondée une fois, passe le restant de son existence à pondre. Quand la population de la ruche dépasse un certain seuil, la reine se met alors à pondre des oeufs royaux qui donneront naissance à une nouvelle reine. A la naissance de la nouvelle reine, une partie des habitantes de la ruches se rassemble autour de la vieille reine et se prépare à quitter la ruche pour aller fonder une nouvelle colonie : c'est l'essaimage. L'apiculteur doit user de toute sa connaissance des abeilles pour détecter suffisament à l'avance l'amorce de ce cycle et séparer les nouvelles reines pour les installer dans de nouvelles ruches avant le départ de l'ancienne qui entraine bien souvent la perte de l'essaim, qu'il est parfois possible de récupérer avant qu'il ne soit parti trop loin mais pas toujours.


Henri Randrianasola
formateur apiculteur à Diego Suarez

Henri Randrianasola est le responsable d'une trentaine de ruches à Diego Suarez. C'est un expert formateur en apiculture dont le père était chef d'exploitation apicole dans la région de Fianarantsoa. Il nous explique qu'il est très souvent amené à intervenir pour rattraper des essaims -sauvages ou venant de quitter la ruche. Il regrette le manque d'informations des populations sur les questions d'apiculture, qui amène notamment les gens à craindre ces essaims alors que selon lui les abeilles, si on respecte un certain nombre de précautions, ne sont absolument pas agressives. C'est cette même ignorance qui pousse les personnes qui récupèrent des essaims dans la nature à les détruire complétement plutôt que les recueillir et pouvoir ensuite les exploiter.
Face à ce constat, ce personnage attachant qui devient intarissable dès qu'on le lance sur son sujet de prédilection, a entrepris de rédiger un manuel d'apiculture détaillant un grand nombre de principes théoriques ainsi que les multiples techniques qu'il est nécessaire de connaitre pour réussir un élevage d'abeilles. Ce manuel, rédigé en malgache, qui comporte également de nombreuses illustrations de la main de l'auteur, attend à l'heure actuelle une solution pour être imprimé et diffusé.





Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ABEILLE FAIT LE MIEL   Aujourd'hui à 14:48

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ABEILLE FAIT LE MIEL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bricolage d'abeille
» Shampooing "fait maison" ?
» Le miel
» pétition : miel et OGM
» Cire d'abeille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR :: LA CUISINE MAROCAINE-LE COIN DES GOURMANDS :: EPICES FRUITS LEGUMES ET MEDECINES DOUCES AU MAROC-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit