HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR

HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC-CASABLANCA-RABAT-MAZAGAN-MOGADOR-AGADIR-FES-MEKNES-MARRAKECH-LARACHE-ALCAZARQUIVIR-KENITRA-TETOUAN-TANGER-ARCILA-IFRANE-OUARZAZAT-BENI MELLAL-OUEZANE
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LE COLONEL ABDESLAM BOUZIANE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 41234
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: LE COLONEL ABDESLAM BOUZIANE   Jeu 12 Avr 2012 - 13:47

OFFICIER du ROI"
( Toute une VIE )





Récit par : Le Colonel Abdeslam BOUZIANE
Officier Retraité
Forces Royales Air Marocaines .

A l'attention de sa Fille : Anissa Mariam BOUZIANE





Pour le Maroc « INDEPENDANT » , Trois Dates Immémoriales resteront à jamais Gravées dans la Mémoire des Jeunes Patriotes Marocains de ma « Génération » :

16 , 17 et 18 Novembre 1955 .

Ces Journées , les « TROIS GLORIEUSES » , Commémorent le Retour d’ EXILE de Feu Sa Majesté Le Roi MOHAMMED V et celui de toute la Famille Royale.









Une « DATE » , le 18 Novembre 1955 , Consacre l’ INDEPENDANCE du PAYS , et la Levée des « Protectorats » Français et Espagnol qui nous Imposaient Leurs Lois , Leur Programmation de nos « Vies » , et ce depuis le 30 Mars 1912 .



En « Novembre 1955 » j’étais un INSTITUTEUR MODEL : Bachelier « Math – Elem » , Ancien du Collège Moulay Youssef à Rabat , et du Lycée Saint – Aulaire à Tanger , Diplômé de l’Ecole Normale de Aïn Es-Sbaa à Casablanca , et Classé « Cadre Général » dans l’Administration de l’Instruction Publique Marocaine .





S.M. Le ROI MOHAMMED V reחoit une Dיlיgation

Du Corps Enseignant des Ecoles Publiques de la Zone Nord

Tיtouane et Larache



J’enseignais à Tétouan , en « ZONE NORD du Maroc » , dite aussi Zone Espagnole , dans ce que l’on appelait à l’époque , une Ecole « FRANCO - MUSULMANE » .



Le Directeur de l’Ecole était de Nationalité Française . Il s’appelait Monsieur « DUFOUR » .

Si j’avais à vous le Présenter , je vous dirais que c’était un Grand Pédagogue , un Homme qui avait l’Amour de son Métier d’Enseignant et , chose exceptionnelle , Monsieur « Dufour » était aussi un Grand Ami du Maroc et de la ville de Tanger , où il avait longtemps exercé , et qu’il « Adorait » .

A l’Indépendance du Maroc , il quitta Tétouan et son Ecole « Franco – Musulmane » et participa à l’ouverture à Tanger d’un Groupe Scolaire , Primaire et Secondaire , qui , très rapidement deviendra « L’Ecole de Monsieur Dufour » : Une Ecole de Maître !

Il mourut en France , à un âge avancé .

Après sa mort , son Fils Georges consulta le Testament de son Père , et réalisa que Monsieur Dufour avait formulé le vœux d’être Enterré à « Tanger » , en Sol Marocain .

Aujourd’hui , cet Homme qui avait tant aimé notre Pays , qui avait tant fait pour l’Education et l’Instruction de nos « Enfants » et de notre « Jeunesse » , repose en Paix au Cimetière Chrétien de Tanger , juste au pied de la « Vielle Montagne » .



Né à Tanger le 24 Janvier 1928 , j’avais été reçu à l’Examen du Baccalauréat de l’Enseignement Secondaire 1ère Partie , Série Moderne en 1949 à Rabat ( Collège Moulay Youssef ) , et à la 2ème Partie , Série Mathématiques en 1950 à Tanger ( Lycée Français Saint - Aulaire ) .

En classe de « Math – Elem » , à SAINT - AULAIRE , nous étions en tout et pour tout « SIX » Elèves , cinq garçons et une fille :

C’était vraiment des Cours Particuliers .

Notre Professeur de Mathématiques s’appelait Monsieur Muracciole , celui de Physique – Chimie était une Dame qui s’appelait Madame Faure .

Les cours de Français relevaient du « Génie » de Mademoiselle Simon , et la « Langue Arabe » du Savoir et de la Philosophie de notre Professeur Algérien , Sidi Ahmed TIJANI .



Et puis me voilà , fin 1950 , à Tanger , ma Ville Natale , en ZONE INTERNATIONALE , avec mon Diplôme du Baccalauréat de l’Enseignement Secondaire et beaucoup de Questions .

Quel « Avenir Educationnel » pour moi ?



Mes Camarades de Classe et de Promotion de Moulay Youssef avaient tous choisi de Préparer , après le 1er Bac , un Transfert au LYCEE LYAUTEY de Casablanca , en vu d’y passer la deuxième Partie du « Bac » , et de pouvoir poursuivre , sans difficultés , des Etudes Supérieures en France .



Moi j’avais choisi d’intégrer le « LYCEE GOURAUD » à Rabat , l’Actuel Lycée « HASSAN II » .

J’avais réussi à obtenir cette intégration , sans recommandation extérieure , en ma qualité de Bachelier Marocain et de Boursier de l’Administration Marocaine .

Pourquoi Rabat plutôt que Casablanca , à l’exemple de mes camarades de Promo ?

Pour deux raisons .

L’une Familiale : mon Oncle Abdelkrim Abdelghafour SMOUNE résidait à Rabat et je pouvais ainsi lui rendre visite tous les Week-Ends .

L’autre Educationnelle : « Monsieur MARTI » était Prof. de Math à « Gouraud » , un Prof. que beaucoup d’Elèves Redoutaient et que les Meilleurs se Disputaient .

A l’époque , en 1950 , je faisais partie de cette dernière Catégorie .

Au « Lycée Gouraud » , j’étais Interne et Boursier , tenu de dormir tous les jours ouvrables au Dortoir du Lycée , de prendre mes Repas au Réfectoire du Lycée , avec des camarades en majorité Français , et d’être Présent à toutes les Séances d’Etudes Obligatoires , surveillées par un Jeune Répétiteur Français , parfois , Oh ! Combien « Inexpérimenté » .

Pendant les Trois Premières Semaines qui ont suivi la Rentrée Scolaire à « Gouraud » tout semblait normal et parfait pour moi :

Contrairement à la Quinzaine d’Elèves du Lycée qui avaient « Fui » la classe de Math. Elem. de « Monsieur Marti » pour aller vers des Orientations moins exigeantes , en « Sciences » ou en « Philo » , Moi j’avais la Conviction que je Pouvais Tenir encore assez Longtemps .





Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 41234
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: LE COLONEL ABDESLAM BOUZIANE   Jeu 12 Avr 2012 - 13:48

Et puis tout allait « BASCULER » un Samedi Midi .



Nous étions en salle d’ « Etude Surveillée » .

Vers 10.00 du matin on m’annonça qu’un Parent , venu de Tanger , demandait à me voir . Je le reçus dans le Hall d’Entrée du Lycée : Il m’apportait des Gâteaux faits maison de la part de ma Mère .

J’ai remercié le messager , puis j’ai rejoint mon Etude Surveillée .

A Midi , c’était la fin de l’Etude .

Embarrassé par mes Livres de Math. et les Paquets de Tanger , j’avais été le Dernier Elève à Sortir de la Salle de Classe .

Notre jeune Répétiteur Français m’Interpella :

« Monsieur BOUZIANE , connaissez – vous le Sermon sur Henriette d’Angleterre ?

« Oui ! Je crois savoir que c’est de Bossuet .

« Alors vous me le Copierez CINQ Fois , et ce pour Lundi , sans faute : Vous étiez le Dernier à Sortir de la Salle d’Etude ! »



Tout cela m’avait paru Ahurissant : J’étais venu à « Gouraud » pour apprendre des « Math. » et non pour « Copier à la Main » et à l’Encre Bleue un Texte de Bossuet .

Et pour quelle Raison ?

Jamais je n’accepterais de subir une « Punition arbitraire » dont je ne comprenais ni le sens , ni le mobile , que je ne méritais pas et que je qualifiais d’outrageusement « INJUSTE » .



Lundi Matin je me présentais au Bureau du Surveillant Général :

« Monsieur ! Je viens vous demander mon TRANSFERT à Tanger . Je ne peux plus rester ici à Rabat pour des raisons très personnelles

« Monsieur BOUZIANE , réfléchissez un peu , vous bénéficiez ici d’une Bourse d’Internat et à Saint- Aulaire il n’y a pas d’Internat .

« Je le sais très bien Monsieur ; mais mes Parents habitent Tanger et je suis sûr que je n’aurais aucune difficulté à suivre les Cours de Math - Elem dans le Lycée de ma jeunesse » .

Le Surveillant Général téléphona devant moi à Tanger , parla , rédigea une Fiche de Transfert qu’il me tendit :

« Tous mes Vœux vous Accompagnent , monsieur BOUZIANE ».



Et c’est ainsi que je me suis retrouvé , « TROIS ANNEES » après avoir quitté ma Ville Natale , dans l’espoir de poursuivre des Etudes Supérieures d’INGENIEUR à l’Etranger , je me suis retrouvé de nouveau à TANGER , au Lycée SAINT– AULAIRE , préparant cette fois la 2ème Partie du Bac. Math. Elem .



Ce « BAC» , je l’ai Obtenu Haut la Main ! Et j’en suis Fier .


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 41234
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: LE COLONEL ABDESLAM BOUZIANE   Jeu 12 Avr 2012 - 13:48

Mon Père , Abderrahman BOUZIANE , était Fonctionnaire au TRIBUNAL MIXTE de la Zone Internationale de Tanger :








Il y passa « Toute sa VIE » , en Contact journalier avec des Hommes de Loi qui disaient le « DROIT » et l’Appliquaient avec « INTֹGRITֹ » .



Ces « HOMMES » de LOI avaient pour Noms :

Maître Saurin , Maître Cebayos , Maître « El Hachmi CHERIF » , un Avocat ALGERIEN , d’un Verbe et d’une Diction Superbes , d’une puissance de Raisonnement et de Persuasion Inégalée et qui devint , en 1955 , par AMOUR pour notre PAYS , l’Avocat Attitré de Sa Majesté Le SULTAN SIDI MOHAMMED BEN YOUSSEF , et le Défenseur , aux Négociations d’AIX Les BAINS , en France , de la « CAUSE » MAROCAINE .



C’était peut-être du fait de « VIVRE » , au quotidien , dans cet espèce « d’Environnement » très particulier , que je qualifierai aujourd’hui , de « Socio- Equité - Culturel » , que mon PERE n’avait jamais cherché à s’ Enrichir ou à faire « Fortune » :

Un certain « BIEN ËTRE » pour Sa Famille lui suffisait .

A la Maison , mes Sœurs et Moi ne manquions de rien , mais mon Père aurait été dans l’Incapacité absolue de Financer mes Etudes à l’Etranger , à supposer que je le lui ais Demandé .





Pour moi , à Tanger , sur le Plan Educationnel , j’avais , à priori, avec mon Diplôme du « Baccalauréat » , atteint le « TOP » de ce que les Institutions Culturelles Locales de la Ville du Détroit pouvaient fournir à un Jeune Marocain .



Il fallait donc chercher une autre Issue , chercher une Issue « Honorable » pour Moi-Même et pour ma Famille , une Issue qui me permette de « Gagner ma Vie » , mon « Mon Pain Quotidien » , tout en m’ouvrant des Chemins pour un certain Développement « INTELLECTUEL » .

Il me fallait me lancer à la recherche d’un « Travail » , d’un « Job » , comme diraient les INGֹNIEURS DIPLװMES CHARMEURS des Années 2 000 .



Mais DIEU merci , ici à Tanger , en 1950 , ce n’était pas le « TRAVAIL » qui manquait , c’était plutôt les « HOMMES » , Instruits et ֹduquיs , qui manquaient à l’Appel .



En Octobre 1950 , j’étais déjà Titulaire des Diplômes d’Enseignement Marocain suivants :



Certificat d’ֹtudes Primaires ֹlיmentaires
( Tanger – 10 Juillet 1941 )
Protectorat de la République Française – Gouvernement Chérifien
Direction Générale de l’Instruction Publique , des Beaux – Arts et des Antiquités .

Diplôme d’Etudes Commerciales
( Tanger – 17 Juin 1946 )
Empire Chérifien – Direction Générale de l’Instruction Publique
Des Beaux – Arts et des Antiquités
Direction de l’Enseignement Chérifien de la Zone de Tanger

Certificat d’Etudes Secondaires Musulmanes
(Rabat – 3 Novembre 1947 )
Protectorat de la France au Maroc – Gouvernement Chérifien
Direction de l’Instruction Publique

Attestation du "BAC" :

Diplôme du Baccalauréat de l’Enseignement Secondaire
1ère Partie , Série Moderne (Rabat) – 1ère Session – Année 1949
2ème Partie , Série Math (Rabat) – 2ème Session – Année 1950
Direction de l’Instruction Publique au Maroc .



Mon « Diplôme d’Etudes Commerciales » , délivré le 17 Juin 1946 , après « Quatre Années » de Formation Financière Spécialisée au Lycée Regnault de Tanger , m’ouvrait d’office l’Accès à un poste de Responsabilité , en Qualité de « Cadre Supérieur » , dans l’une des Deux Cents « 200 » Banques Privées de la Zone Internationale de Tanger :



Je n’avais que l’ embarras du Choix !





Beaucoup de mes Camarades de Regnault , Diplômés en 1946 , avaient , très vite , obtenu des Affectations , à des Postes Importants dans l’une des Banques de la Zone :

Chef du Personnel , Responsable de Portefeuilles d’Actions , ou même Sous-Directeur d’Agence Bancaire …

C’était le cas des BENGIO , BENZAKEN , BENDAYAN , BOUAYAD, et bien d’autres encore , tous Anciens du Lycée de Tanger .

Certains de ces Véritables FILS de la Cité du Détroit feront , dans la Banque , une superbe Carrière sur le « Plan International » :

On retrouvera leurs Noms au Canada , ou même aux USA , associés aux grands Hommes du « Stock Exchange » .



Mais Moi , je n’ai pas voulu suivre leur « Trace » :



Mon « Choix » Personnel a toujours été celui d’un Homme « Libre et Indépendant » .



Il faut croire que je n’avais jamais eu dans le Sang cet Amour de « l’ Argent pour l’ Argent » , un Amour qui guida la « VIE» de Fameux et Richissimes Bourgeois de la Capitale Economique du Pays , et qui leur permit souvent de pouvoir Fermer les Yeux pour Eviter de Voir la « MISERE » des Bidonvilles de « SIDI MOUMEN » et de « SEKOUILA » , lieux Honteux , qui côtoient , aujourd’hui encore , leurs « Luxurieuses Villas » sur la Colline d’ Anfa .



Et pourtant il fallait bien que je « Choisisse » enfin cette ultime ORIENTATION que je voulais donner à ma « VIE » , et que je me « Décidasse » , très vite et une fois pour toute , à dire : « La Voilà » .


Avec mon « BAC » Math. Elem. , à Tanger , en l’Année 1950 , « DEUX » Sérieuses Eventualités d’EMPLOI s’offraient à moi :


L' ADMINISTRATION de la Ville de Tanger .

L'INSTRUCTION PUBLIQUE Marocaine .



Mon « Choix Final » se Porta sur « L’ Enseignement » .



Monsieur « ARMAND » l’ Inspecteur de l’ Instruction Publique , responsable des Ecoles Primaires de la Zone Internationale de Tanger et de l’Ensemble des Ecoles Primaires , dites « FRANCO – MUSULMANES » , de la Zone Nord du Maroc , qualifiée aussi de « Zone Espagnole »



Les « Bureaux » de Monsieur Armand se trouvaient dans les Bâtiments situés au rez- de- chaussée du Lycée Regnault .

Ils occupaient la façade principale de cette Superbe Bâtisse qui datait des Années 30 .
Un immense portail en fer forgé , peint en vert , laissé souvent ouvert , invitait le Visiteur à une certaine Solennité .



Monsieur Armand me reçut ce matin - là , à l’entrée de son Bureau :

« Bonjour BOUZIANE , et encore une fois Félicitations pour un Diplôme du Baccalauréat bien Mérité .







Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 41234
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: LE COLONEL ABDESLAM BOUZIANE   Jeu 12 Avr 2012 - 13:49



« Quelle Décision avez – vous prise pour l’ Avenir ?

« Je Souhaite faire une Carrière dans l’ Enseignement , si cela était Possible .


« Excellent ! Entrez et asseyons – nous :



Monsieur Armand , derrière un superbe bureau en acajou , moi devant , assis dans un fauteuil style Napoléon .

« Voilà ce que je peux vous offrir dans l’immédiat , et ce dans le cadre de la rentrée scolaire qui débute :

« Je vous propose un poste d’ « INSTITUTEUR SUPPLEANT » à TETOUAN .



« Vous serez chargé de la classe du Cours Elémentaire 2ème Année . Le Directeur de l’Ecole , Monsieur Dufour , que vous connaissez très bien , vous aidera pour vos débuts .

« Votre Traitement Mensuel , en Zone Nord du Maroc , sera DOUBLE de celui d’un Instituteur Suppléant en Zone Sud » .



Et puis Monsieur Armand de développer pour moi des Idées fort intéressantes et très encourageantes :



« Instituteur Suppléant , dit – il , est un DEBUT dans votre Carrière d’Enseignant : Il va falloir que vous Travailliez Dur pour votre TITULARISATION !

« Pour cela il faudra que vous prépariez le Concours d’Admission à l’ECOLE NORMALE de Aïn Sbaa à Casablanca .

« Ce Concours est réservé aux Seuls Candidats Bacheliers .









« A l’issue du Stage qui dure Une ANNEE , il vous sera Décerné un Certificat d’Aptitude Pédagogique ( Degré Normal ) qui vous placera d’Office dans le CADRE GENERAL de l’Administration .









« Puis , plus tard , viendra la LICENCE ( Français ou Mathématiques ) , comme il vous plaira , et ce sera alors l’Enseignement dans le SECONDAIRE , et là on pourra parler du Professeur BOUZIANE » .



Je pris congé de Monsieur Armand , Inspecteur de l’Instruction Publique , en le remerciant pour son Aide et pour ses Directives , et en l’assurant de ma VOLONTֹ de « Servir » et d’ ֺtre Utile aux « ENFANTS de mon PAYS » .



L’ֹcole « Franco – Musulmane » de Tétouan était située au Cœur même de la MEDINA :



Un très grand Jardin , vert , où poussaient quelques grands Arbres aux feuillages ombrageant .

Les Salles de Classe , toutes de plein pied , éloignées les unes des autres , avaient été construites sans un Plan Défini Préalable .

On avait l’impression que les Responsables de l’Instruction Publique de cette Epoque là avaient plus « FOI » dans leurs Cadres Enseignant que dans l’Architecture de leurs Ecoles :

« Liberté de JUSEMENT et d’ACTION leur était concédée » .



Monsieur « DUFOUR » , le Directeur de l’Ecole , me reçut avec une chaude poignée de main : « Bien venu Bouziane ! »

Les Grands Anciens « INSTITS » de l’Ecole m’embrassèrent tous amicalement :

Larbi EL OURIAGHLI , Si Mohammed RAGALA , tous deux Tangérois de souche .



Un autre Jeune Instituteur Supplיant , Bachelier comme moi , un Ami et Camarade de Classe en Math. Elem. au Lycיe Saint – Aulaire de Tanger , Azeddine AGOUMI .

Azeddine AGOUMI ne fera pas une Longue Carriטre dans l’ֹducation Nationale Marocaine .

Il reprendra des ֹtudes Supיrieures א la Facultי de DROIT de Rabat et , une fois Diplפmי , sera Nommי « Procureur du Roi » au Tribunal de Premiטre Instance de NADOR .









Le « Prof » d’ Arabe , Boutaher EL YETTEFTI , un Rifain et fier de l’être , était un véritable puits de sciences en matière de Langue Arabe et de Littérature Arabe : Nous deviendrons de très bons Amis .



Deux Nouveaux Instituteurs Français , tous deux Jeunes , Célibataires , Sympathiques et Corses d’origine :

Monsieur MEI et Monsieur RABAZZANI .

Monsieur Mei , Rabazani et Moi-même avions choisi d’élire Domicile à « l’Hôtel BILBAO » , situé en plein Centre Ville .

L’entrée et la façade de l’Hôtel donnaient sur l’Avenue du « Général FRANCO » , Avenue Principale de la Capitale du Nord du Maroc qui , à partir de 18 heures du soir , devenait Rue « Piétonnière » :

C’était au cours de ces longues et lentes Promenades , en Allers et Retours renouvelés , que les amitiés entre Intellectuels se nouaient , et que les échanges d’Idées se développaient .



Et puis , un lundi matin , arriva le Jour de la RENTREE SCOLAIRE à l’Ecole « Franco – Musulmane » de Tétouan .



Tout le monde était Présent :

Monsieur le Directeur , l’ensemble des Instituteurs et Institutrices , dont Madame GUERIN et Madame DAHROUCH , et bien sûr , Tous les « Elèves » qui déjà connaissaient leur Nouvelle Classe d’Affectation .

Ce matin là , ils étaient une VINGTAINE de jeunes Gamins , tous très proprement habillés , alignés en rang devant la Classe du CE-2 ( Cours Elémentaire 2ème Année ) , qui attendaient leur Nouveau Maître .



Monsieur DUFOUR arriva , fit signe aux Elèves de rentrer dans la Classe et de s’asseoir . J’étais là , debout , un peu en Retrait par rapport au Directeur :

« Je vous Présente votre NOUVEL INSTITUTEUR , Monsieur Abdeslam BOUZIANE .


« Je vous Demande de l’ֹCOUTER et de l’AIMER » .









Puis Monsieur Dufour s’en retourna à son Bureau , me laissant SEUL , face à mes Responsabilités .



Je voulais , avant toute chose , CONNAÎTRE chacun de mes ELEVES à titre Individuel , associer son Nom à une Image , que je voulais garder longtemps dans ma Mémoire .

Monsieur Dufour avait fait déposer sur mon bureau la Liste Nominative de tous les élèves de la Classe du CE-2 .

Cette Liste me permit de faire « l’Appel » de tous les Présents pour commencer à mieux les Identifier , et essayer , avec le temps , de mieux les Comprendre pour mieux les Aider .



A Tétouan , notre Ecole « Franco-Musulmane » , qualifiée aussi d’Ecole « FRANCAISE » , avait réussi , avec le temps , à se bâtire une Excellente Renommée Educationnelle dans la Société Marocaine de l’Epoque :

Son programme d’Enseignement BILINGUE et la QUALITE de ses Enseignants , choisis parmi les Meilleurs , avaient conduit nombre de Parents Marocains , dits « NATIONALISTES » , à vouloir Inscrire leurs Enfants à « l’ Ecole Française » .



Les « ELEVES » de ma classe de CE-2 , en Octobre 1950 , avaient pour Noms :



TORRES , AFAÏLAL , KHALLADI , IMRANE , BENNANI , BEN SEFFAJ , CHAOUDRI , CHERQUAOUI , DELLERO …









C’étaient en majorité , de très Bons ֹlטves , calmes , studieux et disciplinés .

On avait l’impression que leurs PARENTS , avant de les Inscrire à l’ֹcole , leur avaient fait la LECON suivante :



Le « Vrai Nationalisme » commence d’abord par l’Acquisition de la « Connaissance » .



Les Livres א distribuer aux Elטves יtaient lא , Offerts א Titre GRACIEUX par l’Administration de l’Ecole : Lecture , Grammaire , Arithmיtique , Sciences …



Un Livre particulier avait attirי mon attention , celui de la Leחon de« LANGAGE » , ou pour mieux m’exprimer , celui de la Conversation , celui de l’Apprentissage de la Langue Franחaise par le « Dialogue » .

Dans ce Livre , Editי par l’Instruction Publique Marocaine , le « Langage » entre Petits Marocains , se rיsumait א une sיrie de Questions posיes par « Ahmed » , suivie d’une sיrie de Rיponses rיpיtיes par « Kaddour » , et ce , toujours d’aprטs le Livre Officiel :

J’avais , א l’Epoque , estimי que cette Mיthode d’Enseignement du « Langage » יtait Rיtrograde et Archaןque , et qu’elle devait Evoluer et se Moderniser .



Aprטs ma sortie de l’Ecole Normale de Aןn Sebaa א Casablanca le 3 Janvier 1953 , et l’obtention de mon Certificat d’Aptitude Pיdagogique , j’avais estimי , de retour א Tיtouan , que dיsormais il יtait dans mes Attributions d’Apporter une Variante Positive א l’Enseignement du « Langage » dans nos ֹcoles Publiques .




Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 41234
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: LE COLONEL ABDESLAM BOUZIANE   Jeu 12 Avr 2012 - 13:49

En fait l’occasion allait m’ךtre offerte , pour qu’Officiellement , et devant Monsieur Armand en personne , en Tournיe d’Inspection א notre ֹcole , et dans ma Classe de CE 2 , il m’avait יtי demandי de Prיsenter « Ma Leחon de Langage » .



L’Inspecteur de l’Instruction Primaire יtait assis au fond de la Classe , face au tableau noir et au bureau du Maמtre : Il prenait des Notes . Les ֹlטves יtaient tous silencieux .



« Ma Leחon de Langage » je l’avais prיparיe la veille : Une Feuille de Papier Consonne Blanche , Grand Format , sur laquelle j’avais Dessinי moi-mךme , au « Fusain » Noir , une scטne de la Vie Marocaine de tous les Jours .

Pour la Visite de Monsieur Armand , j’avais choisi le « Four Publique » , le « Farrane » , oש toutes les familles du voisinage faisaient cuire « Leur Pain » , un Pain pיtri א la maison , faחonnי א la maison et poinחonnי par chaque Famille pour ךtre reconnu .

Au centre de notre « Tableau » du jour il y avait le « Fournil » , puis il y avait le « Patron du Four » , que l’on appelait « El Maalam del Farrane » , et puis il y avait ce petit personnage , essentiel et indissociable א la vie du Four , le « Mitron » , un tout jeune gamin que l’on appelait « Terrah » et qui Transportait le Pain cuit , vers les maisons des clients du quartier .



Ma « Leחon de Langage » avait pour objet de faire Parler les Elטves en leur posant Moi-mךme des Questions Ciblיes , exprimיes dans un Vocabulaire א leur portיe , et qui me permettrait de « Soustraire » de chacun des ֹlטves une « Rיponse » , libellיe dans un Franחais Clair , le plus Correct possible , et Dיcrivant au mieux le thטme de notre « Tableau » du Jour :



Cette « Leחon de Langage » , א la BOUZIANE , avait « Deux » Objectifs :

Primo , La « CONVERSATION » en Langue Franחaise .

Seconde , l’Apprentissage de la « RֹDACTION » Franחaise :

Chaque Rיponse d’Elטve , jugיe Satisfaisante , יtait Inscrite au Tableau Noir , et devenait un « PARAGRAPHE » de notre Rיdaction .



Monsieur Armand assista א Chacune de mes Leחons en Classe de CE-2 .

A la fin de la journיe il me salua , avec pour Unique Commentaire : « Au revoir Bouziane , CONTINUEZ ! »



Tout au long de l’ Annיe , Monsieur Armand יtait revenu en Inspection א l’Ecole « Franco-Musulmane » de Tיtouan , mais il n’avait plus jamais estimי nיcessaire d’Inspecter la Classe du CE-2 .

Monsieur Dufour , le Directeur , me dira un jour : « Il sait ce que vous faites Et de plus je suis lא pour en Parler » .



Les Jours passaient , les Mois passaient , et notre Ecole gagnait en Renommיe et en Considיration .



Un Jour , Monsieur Dufour , notre Directeur , nous appela Monsieur Mei , Rabazzani et Moi–mךme , dans son Bureau , pour nous expliquer qu’il avait reחu de nombreuses Lettres de Personnes de Nationalitי Marocaine et Espagnole , qui lui demandaient de bien vouloir procיder א l’Ouverture , א l’Ecole « Franco – Musulmane » de Tיtouan , d’un COURS du SOIR pour « ADULTES » , ayant pour objet « L’Apprentissage et le Perfectionnement de la LANGUE FRANCAISE » .



Nous en parlגmes entre nous et nous arrivגmes א la conclusion qu’un tel « Cours pour Adultes » serait bיnיfique pour l’Ecole elle-mךme d’abord , qui יtait comme en situation « Extra Territoriale » en Zone Espagnole . Et de plus , ce cours initierait un meilleur Brassage Intellectuel entre la Population de la ville , Marocaine et Espagnole , et les Cadres Enseignants de l’Ecole .

Monsieur Dufour , aprטs en avoir rיfיrי א l’Inspection de l’Enseignement Primaire א Tanger , dיcida d’ouvrir Trois Salles de Classe pour l’Enseignement du Franחais א l’attention des « ADULTES » :



Un cours ( I ) , pour Dיbutants .

Un cours ( II ) , pour Avancיs .

Un cours ( III ) , de Perfectionnement .

Deux Jours par Semaine : Le Mardi et le Jeudi .

Horaire des Classes : De 18.00 א 19.30 .

Effectif par Classe : 15 ֹlטves .



Monsieur le Directeur me confia la Responsabilitי de la Mise en Œuvre de la Classe de « PERFECTIONNEMENT» .

J’avais א dיfinir moi-mךme mon Programme d’Enseignement qui comporta de la Lecture א Haute voix de Textes choisis , de la Grammaire Franחaise et de l’Orthographe et enfin de la « Conversation » inter Groupe qui avait pour But d’Animer la Spontanיitי du Cours .



Parmi la quinzaine d’Elטves enregistrיs le premier soir א ce Cours de Perfectionnement du Franחais pour « Adultes » , il y avait une Dizaine de Marocains , tous des Hommes , et Cinq Espagnols dont Trois Hommes et Deux trטs Belles Jeunes Filles aux cheveux Blonds : « SOLEDAD et ADELA » .



Soledad יtait la fille d’un Colonel de l’Armיe Espagnole , et Adela יtait la niטce d’un Bourgeois Espagnol , « Business Man » יtabli א Tיtouan depuis un certain temps .



A la fin du cours , vers 07.30 du soir , nous quittions tous ensemble l’Ecole , Elטves et « Professeurs » , et remontions א pieds les ruelles יtroites de la Mיdina pour rejoindre le Centre Ville et l’Avenue du Gיnיral Franco , Rue Piיtonniטre de la « Capitale » .

Nous entamions alors le « PASSEO » Institutionnel :

Celui des « Intelos - Politicards » pour beaucoup ,

Celui de « Los Enamorados » pour un petit nombre .



Cette PROMENADE des Mardis Soir et des Jeudis Soir avait יclairי les Jours Bienheureux de mes Jeunes Annיes en 1953 54 , et 55 א Tיtouan .



Associי א mes Elטves du Cours de Perfectionnement en Langue Franחaise , et tout particuliטrement א Mesdemoiselles SOLEDAD et ADELA , qui toutes deux , א l’יpoque avaient mon ֲge , je sentais que cette Carriטre dans Enseignement , que je venais de dיbuter , יtait en fait Celle qui me Convenait le Mieux .







SOLEDAD ADELA

J’יtais Capable et Heureux de pouvoir Comprendre , Aider et Servir les « ENFANTS de mon PAYS » .

J’יtais aussi trטs « Fier » d’avoir su faire montre d’Aisance et de « Know How » pour dispenser א des Elטves « Adultes » comme moi , Marocains et Espagnols , le maigre Savoir que je Dיtenais :

Pour mes Grands Elטves j’יtais devenu « EL PROFESSOR » .





Toutes ces Annיes Heureuses א Tיtouan , conjuguיes aux Attentes de tout un Peuple , dont j’יtais Partie Intיgrante , priant pour le Retour Prochain de son « ROI » et l’ « Indיpendance » du Pays , toutes ces Annיes lא , Nous les avions Vיcues א Tיtouan , avec Dignitי et une Immense ESPERANCE en l’AVENIR .



Et puis le « MIRACLE » arriva , un 16 Novembre 1955 .



Ce jour lא il y avait une Foule Incommensurable , des Dizaines de Milliers d’Hommes , de Femmes et d’Enfants , qui s’יtaient dיversיs sur l’Aיroport de Rabat – Salי , et qui attendaient .

Et puis voilא que soudain , lא , dans les Airs , apparut un Magnifique et Elיgant Avion de Transport , un Super Constellation , un Quadrimoteur , escortי par quatre Avions de Chasse de l’Armיe de l’Air Franחaise , qui fit un Passage א faible vitesse et א trטs basse altitude , au dessus de cette Foule d’Hommes , de Femmes et d’Enfants , qui levaient leurs bras vers le ciel , agitaient leurs mains criaient leur joie et scandaient le nom de CELUI qui יtait revenu au PAYS pour lui rendre son UNITEet sa FIERTE .

Quand le Super Constellation s’arrךta sur le Parking de l’Aיroport de Salי , que les moteurs se turent , que la rampe de dיbarquement fut mise en place et que la Porte Passagers s’ouvrit alors , et alors seulement , vit–on sortir de l’Avion cet HOMME Vיnיrי de tout un Peuple , cet HOMME dont l’Image avait voyagי pour aller embrasser la Planטte Lune , cet HOMME qui יtait devenu le symbole du COURAGE , de la PERSEVERENCE , de la DROITURE et de l’INTEGRITE de toute une « NATION » .

Cet HOMME c’יtait Le Sultan Sidi Mohammed BEN YOUSSEF , aujourd’hui « MOHAMMED V » , ROI du MAROC .

Puis suivaient les Princes et les Princesses :

SAR Le Prince Moulay EL HASSAN , SAR Le Prince Moulay ABDALLAH , SAR La Princesse Lalla AֿCHA ….

La Famille Royale toute entiטre יtait lא , remerciant DIEU de l’avoir Rיunie de Nouveau , aprטs Deux Longues Annיes d’Exile Forcי א Madagascar , avec ce Peuple Marocain aimי et respectי :

Cette Journיe du 16 Novembre 1955 consacrait la Renaissance d’une Nation , la Symbiose d’un Peuple et d’un ROI .





Trטs tפt , et au tout dיbut de son Rטgne , Sa Majestי Le ROI MOHAMMED V nommera par Dahir son Premier « DIRECTEUR GENERAL du CABINET ROYAL » .

Cet Homme de Confiance du ROI sera un TANGEROIS .

Il porta le NOM de « Abderrahman ANEGAֿ » .






Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 41234
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: LE COLONEL ABDESLAM BOUZIANE   Jeu 12 Avr 2012 - 13:51

A Tanger , rue TSOULI , les Demeures de nos deux Familles , les BOUZIANE’s et les ANEGAֿ’s , se touchaient . Les Relations entre nos Parents יtaient Fraternelles et une Amitiי sincטre unissait tous les ENFANTS .

Le PERE de Abderrahman ANEGAֿ, trטs Cultivי , Bilingue , laissa aprטs sa Mort , א sa Veuve , Mama H’LIMA , une Toute Petite Femme , Menue , Originaire de FIGUIG , dans l’Oriental , א ses Six Garחons et א ses Deux Filles , un HERITAGE en « OR » :

Cet Heritage se Rיduisait א une « Simple Piטce » , une Chambre , dans l’Etroite Demeure Familiale , transformיe en « BIBLIOTHEQUE » oש des Centaines de LIVRES , Arabe et Franחais , le plus souvent « Reliיs » , Couvraient les Murs jusqu’au Plafond .



Aprטs l’obtention de son Diplפme du Certificat d’Etudes Primaire ( CEP ) א l’Ecole Franco-Musulane du Marshan א Tanger , l’Ecole de Monsieur PONCET , Abderrahman ANEGAֿ entamera une « AUTO-FORMATION » des plus Sיrieuses et des plus Performantes , puisant son SAVOIR dans cette merveilleuse Bibliothטque Privיe , Lטgue Inestimable d’un « PERE SAGE » .



Plus tard , grגce א la « Mission Educatrice » du PARTI de l’ISTIQLAL , א une Epoque oש les Partis Politiques avaient une VISION et un PROGRAMME pour l’AVENIR du PAYS , Abderrahman ANEGAֿ rejoindra l’Universitי du CAIRE oש il suivra des Etudes Supיrieures en Arabe .



Il sera inspirי par le Nationalisme Pan Arabe et les Idיes Nassיriennes naissantes .



Mais de retour au Maroc et א Tanger , il deviendra un Membre Actif du Mouvement National , sera , entre autre , associי א mon Cousin Germain , Monsieur « Mokhtar HADJ NASSAR » , dans la Rיdaction du trטs Historique Journal Nationaliste Hebdomadaire , diffusי en Langue « FRANCAISE » , et qui portait le Titre Prestigieux de « LA VOIX DU MAROC » .



Quand le 8 Avril 1947 Sa Majestי Le Sultan Sidi MOHAMMED BEN YOUSSEF entama son Voyage Unificateur du Maroc , et arriva par « TRAIN » א la Gare Ferroviaire de Tanger , Abderrahman ANEGAֿ יtait Prיsent ;

Et quand le lendemain , « 9 Avril 1947 » , Le Sultan Prononחa son « Discours Mיmorable » א la MENDOUBIA , faisant Volontairement Abstraction de Mentionner le Nom de la France , Abderrahman ANEGAֿ יtait encore Prיsent , et trטs prטs du SOUVERAIN .





Nommי Directeur Gיnיral du Cabinet Royal , Abderrahman ANEGAֿ porta א la connaissance de S.M. Le ROI MOHAMMED V que le « CORPS ENSEIGNANT » des Ecoles Primaires de la Zone Internationale de Tanger et celui de la Zone Nord du Maroc ( Tיtouan , Larache et Al Kassar Kיbir ) souhaitait pouvoir venir א Rabat , et Renouveler leur « AMOUR » א S.M. Le ROI :

« Ils sont les BIENVENUS ! » lui fut-il rיpondu .



Le Samedi matin de ce Niטme Jour du Mois de Novembre de l’Annיe 1955 , fut la Date arrךtיe par le Protocole Royal pour notre RENCONTRE , Exceptionnelle et Mיmorable , avec S.M. Le ROI .



Ce Samedi matin lא , S.E. Monsieur Hadj Ahmed BENNANI , Directeur du Protocole Royal , nous invita tous א rentrer au PALAIS des Touargas .



Dans la Grande Cour et l’Esplanade Intיrieure , il nous avait יtי demandי de nous Grouper par « Ecoles Rיgionales » , afin de permettre א S.M. Le ROI de mieux nous positionner dans l’Echiquier National .

Et puis voilא venu le moment tant Attendu :



S.M. Le ROI MOHAMMED V se prיsenta devant nous , drapי de sa belle Djellaba en Feutre Gris et coiffי de son traditionnel Chapeau א la « Nehru » qui allait rester attachי א jamais א la Personne de notre ROI .

Sa Majestי יtait accompagnיe de SAR Le Prince Hיritier Moulay EL HASSAN , de S.E. Monsieur Abderrahman ANEGAֿ, Directeur Gיnיral du Cabinet Royal et de S.E. Hadj Ahmed Bennani , Directeur du Protocole Royal .



Les prיsentations officielles par « Ecoles Rיgionales» n’avaient pas encore dיbutי , que dיjא les jeunes FEMMES , Directrices d’Etablissements ou Institutrices , s’avancטrent d’elles mךmes vers Sa Majestי Le ROI , Heureuses et Ravies :

Elles embrassטrent la MAIN BENIE qui venait de rendre la LIBERTE et l’UNITE א tout un PEUPLE .

Sa Majestי le ROI s’approcha de nous , se mךla א notre groupe oש nous voulions tous Le saluer et Lui embrasser la Main .

Il se prךta volontiers א une « Sיance Photo » avec chacun des Groupes d’Ecoles Rיgionales

La merveilleuse « PHOTO » dont nous avait honorי Sa Majestי Le ROI MOHAMMED V , en Novembre 1955 , dans l’Enceinte du Palais Royal , a , aujourd’hui encore , une place Privilיgiיe dans mon Bureau Personnel א Rabat .





J’y retrouve des Amis d’entant ou des Collטgues qui nous ont quittי il y a quelques annיes , tels Larbi El Ouriaghli , Si Mohammed Ragala ou le Professeur Ahmed Ghzanaן .





De retour א Tיtouan , nous ne parlions plus que de « Rabat » , du « Palais Royal » et de Sa Majestי « Le ROI MOHAMMED V » .

Nous parlions du Maroc Indיpendant , de ses Potentialitיs , de sa Jeunesse et de son AVENIR : Nous יtions vraiment « CONCERNES » par tout cela .



Et puis les Rיalitיs de la Vie , principalement dans le Domaine de l’ENEIGNEMENT , commencטrent א nous INQUIETER , dטs que notre Nouveau Premier Ministre , S.E. Monsieur M’Barek BEKKAֿ , Constitua son Gouvernement et confia la Responsabilitי du Ministטre de l’EDUCATION NATIONALE א un Grand Nationaliste Marocain , une Sommitי de la Culture Arabe .


On commenחa alors א parler « d’ARABISATION » de l’ENSEIGNEMENT .

On commenחa alors א parler de Formation Accיlיrיe en Arabe des Cadres Enseignant .

On commenחa alors א parler de Nouveaux Textes Scolaires , en Arabe , א publier …

Tout cela יtait trטs « Intיressant » א Discuter , mais …



Mon « Intime Conviction » , dיbut 1956 , me disait que je n’יtais pas prךt א suivre cette « NOUVELLE VOIE » que S.E. le Nouveau Ministre de l’Education Nationale du Maroc יtait venu Nous PRESENTER .



j’ ATTENDAIS !!!



Et puis , au Printemps de l’Annיe 1956 , un APPEL SOLENNEL , l’ APPEL du 14 MAI 1956 , l’ APPEL de S.M. Le ROI MOHAMMED V , א l’Attention de la « JEUNESSE MAROCAINE » , l’Exhortant א se Joindre א LUI pour CREER « l’ ARMEE ROYALE NATIONALE » de DEMAIN



J’ AI RֹPONDU א cet « APPEL » :

Et le 1er JUILLET 1956 , j’יtais le Premier TANGEROIS , et Certainement un des Tous Premiers Jeunes Marocains , qui avaient Choisi de « s’ ENGAGER » dans « l’ ARMEE » de Sa Majestי Le ROI du MAROC , en Qualitי d’ « ELEVE OFFICIER PILOTE »

Quelle GLOIRE , mais aussi Quelle Immense RESPONSABILITE !





Le Dimanche 30 Juin 1956 , א Tיtouan , je m’יtais levי de trטs bonne heure .

Lavי , rasי et habillי en « Gentleman » que j’יtais , j’avais pris la route , א bord de ma Simca Aronde 1955 , pratiquement Neuve , א destination de RABAT , la Capitale de ce NOUVEAU MAROC « INDEPENDANT » .

Je Partais pour Rabat , avec « l’ IDEE » qu’un Grand « DESTIN » m’ Attendait et que j’Allais pouvoir enfin SERVIR mon PAYS Bien Mieux que je ne l’Aurais Fait , si j’יtais Restי simple Cadre Anonyme de notre Nouveau Ministטre de l’Education Nationale ARABISE .

Je Partais pour Rabat , pour OFFRIR א mon PAYS ce que j’avais de plus CHER en Moi , et , pour ainsi dire , sans « RIEN » Lui DEMANDER en Echange .

J’avais , א mon Actif , א priori , tous les Diplפmes Requis pour mon Engagement dans les « FAR » :

Mon BAC Math – Elיm , mon Certificat d’Aptitudes Pיdagogiques et une Expיrience Gratifiante de Cinq Annיes et Demie de « Labeur » Honnךte , dans un Systטme d’Education Marocain de Haut Niveau .

Pour les Forces Armיes Royales de S.M. Le ROI MOHAMMED V , le Libיrateur et l’Unificateur du PAYS , le Recrutement d’un Jeune Homme , א l’ Image du Jeune Abdeslam BOUZIANE , le Petit Fils de Feu le « CONSUL GENERAL du MAROC א GIBRALTAR » , entre 1899 et 1906 , ne pouvait ךtre que BENEFIQUE pour une Armיe Nationale en phase de « CONSTRUCTION » .



Ce Dimanche 30 Juin 1956 , א mon arrivיe א Rabat , j’יtais descendu א l’Hפtel Terminus , un Hפtel que je connaissais trטs bien , situי en plein Centre Ville , sur l’Avenue MOHAMMED V , א deux pas du COLLEGE MOULAY YOUSSEF , oש j’avais suivi Toutes mes Etudes Secondaires .

Des « IMAGES » de mon Passי me revenaient :

Le Portail Grillagי א l’Entrיe du Collטge ,

« Ba Mellouk » , le Gardien Turbannי , qui avait pour responsabilitי d’actionner la « Cloche » qui Rיgissait nos Vies ,



La « Direction du college» :


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 41234
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: LE COLONEL ABDESLAM BOUZIANE   Jeu 12 Avr 2012 - 13:52

Monsieur ROUX , le Directeur ,

Monsieur SERRE , le Surveillant Gיnיral .



Nos « Professeurs » qui avaient pour Noms :

Gotteland , Parriot , Laney , Louyia , Khaladi , Lakhdar



Les Camarades de Classe :

Hassan Zemmouri , Saמd Ben Ali , Driss El Fellah , Toufiq Kabbaj , Brahim Frej , Driss Ben Moussa , et bien d’autres encore …











Le lendemain , Lundi 1er Juillet 1956 , je quittais l’Hפtel Terminus vers les 08.00 heures du matin , en prenant soins d’indiquer א la Direction de l’ֹtablissement que je gardais ma Chambre pour quelques Jours encore .

Muni d’une Petite Valise , comportant quelques effets de rechange et de toilette , je me dirigeais , א pieds , vers le « Collטge Moulay Youssef » , transformי tout au long de cette semaine en « CENTRE de RECRUTEMENT » pour les Jeunes Marocains Bacheliers qui avaient entendu l’Appel de S.M. Le ROI MOHAMMED V et avaient Choisi d’Intיgrer les Forces Armיes Royales (FAR).

Passי le Portail Grillagי d’Entrיe du Collטge , je me trouvais au milieu de cette large « Cours de Rיcrיation » , en terre battue , de forme Circulaire , et entourיe de Colonnes de Pierres supportant des Arcades Rיguliטres , donnant accטs aux Bureaux de l’Administration et א certaines Salles de Classes du Collטge .





Une « Cinquantaine » de Candidats Elטves Officiers יtait dיjא arrivיe et attendait de recevoir des Explications et des Directives sur les « Futures Carriטres Militaires » qui allaient leur ךtre Prיsentיes par la « Direction des Opיrations de Recrutement » .



Le « Directeur » de l’Opיration « Recrutement des FAR » , pour l’Annיe 1956 , יtait un Officier Marocain , du Grade de Colonel , dיtachי par l’Armיe Franחaise pour mener א bien la Mission de Sיlection et d’Engagement des Futures Cadres Officiers de l’Armיe Nationale Marocaine . Son nom יtait le « Colonel DAOUDI » .

Dans la « Foule » des jeunes Candidats , יparpillיs dans la Cour de Rיcrיation du Collטge Moulay Youssef , j’avais trטs vite reconnu trois Camarades de mes Annיes d’Etudes א Rabat



M’Barek NOURI , un bachelier math. יlem. , originaire de Salי , une extrךme gיnיrositי et une intelligence trטs vive . J’avais fait la connaissance de M’Barek en 1953

Il conduisait , le premier jour de notre rencontre , la Belle Voiture Amיricaine de son Pטre , une Chevrolet Bellaire Blanche , toute neuve , avec toit peint en Bleu .

Le pטre de M’Barek יtait un Grand Fermier du Gharb , avec base א Camps Mono (Sidi Allal El Bahraoui ) , א une trentaine de kilomטtres de Rabat









M’Barek NOURI intיgrera les FAR en 1956 , suivra des Etudes de trטs haut niveau א l’Ecole du Gיnie Militaire de Versailles , en France , et finira sa Carriטre d’Officier , avec le Grade de Lieutenant Colonel , en qualitי d’Inspecteur du Gיnie א l’Etat – Major Gיnיral des FAR en 1971



Driss BEN MOUSSA avait יtי un bon camarade au Collטge Moulay Youssef , en Classes de 3טme , 2nd et 1טre .

Le taux de « Rיussite » א l’Examen du Baccalaurיat , en fin d’Annיe , avait יtי de « 100 % » pour cette Promotion des Marocains du Meilleur Collטge Franco Musulman du Maroc .

Driss BEN MOUSSA , א l’Epoque , יtait un Personnage trטs « Occidentalisי »

Il יtait le seul Marocain du Collטge א ךtre affiliי aux « Scouts de France » , et de ce fait , tous les Samedis matin , il endossait sa tenue Kaki , Veste et Short court , et partait rejoindre ses Louveteaux dans la Campagne Marocaine .

Il ne revenait au Collטge que le Dimanche soir .

Il s’engagera dans les FAR en Juillet 1956 , suivra les Cours de l’Ecole Militaire de Saint Cyr en France , et , en1964 , א la Crיation des « Forces Royales Air » » , sera dיsignי pour intיgrer l’ Ecole du « Commissariat de l’Air » א Salon de Provence , devenant ainsi le Premier « Officier Intendant de l’Air » de la Jeune Aviation Militaire Marocaine .





Abdallah AMAR , un jeune Bachelier originaire de Salי , יtait aussi l’Ami de M’Barek NOURI .

C’יtait une Personne d’une immense Gentillesse et d’une Politesse Exemplaire .

Abdallah fera partie de cette Premiטre Promotion des « Douze » Elטves Officiers Aviateurs Marocains qui Intיgreront « l’Ecole de l’Air de Salon de Provence » en France , en l’Annיe 1956 , et qui auront pour « Mission » de « Bגtir » la Future « ARMEE de l’ AIR » du Nouveau Maroc Indיpendant .





A un moment , j’entendis quelqu’un prononcer mon nom א trטs haute voix : « Monsieur Abdeslam BOUZIANE ! »

Je rיpondis : « Prיsent ! » .



C’יtait l’Adjudant , Chef du Secrיtariat particulier du Colonel responsable de la Direction des Opיrations de Recrutement qui me cherchait

« Le Colonel DAOUDI va vous recevoir dans son Bureau »



Le Bureau du Colonel DAOUDI n’יtait autre que celui de l’actuel Surveillant Gיnיral du Collטge Moulay Youssef : Il l’occupait א titre de prךt temporaire .



Le Colonel DAOUDI יtait confortablement assis dans son fauteuil tournant , et on voyait dיjא les Dizaines de Dossiers qui commenחaient א s’amonceler sur le Bureau , juste devant lui , tיmoignant de l’Intיrךt que la Jeunesse Marocaine avait accordי א la Crיation de cette Nouvelle Armיe Royale Nationale .

Le Colonel DAOUDI יtait un homme d’une Cinquantaine d’Annיes , pas trטs grand , d’une forte corpulence , la chevelure quelque peu clairsemיe .

Il portait un Uniforme kaki :

c’יtait la Tenue d’Etי des FAR. Sa Veste , toute neuve , coupיe sur mesure par un tailleur militaire de la place , יtait placardיe par plusieurs rangיes de Barrettes de « Dיcorations Etrangטres » , gagnיes sur les Champs de Batailles d’Europe et d’Indochine .



« Alors Monsieur Abdeslam BOUZIANE , vous avez entendu l’Appel de S.M. Le ROI MOHAMMED V en date du 14 Mai , et vous ךtes venu ce jour , א l’exemple de vos jeunes Camardes Bacheliers , Intיgrer l’Armיe Royale , et servir votre Pays et votre ROI ?

« C’est Correct , mon Colonel .



« Je regarde votre Dossier :

« Bachelier en Mathיmatiques , Instituteur Diplפmי du Cadre Gיnיral , Cinq Annיes et Demie d’expיrience positive au sein du Ministטre de l’Education Nationale

« Vous me semblez ךtre un Candidat exemplaire pour l’Admission dans une Ecole d’Officiers » et je suis persuadי que vous serez , Demain , un Vיritable Leader » au sein de nos FAR .



Mon Colonel , je Souhaite pouvoir Intיgrer l’AVIATION des FAR et devenir « PILOTE » de TRANSPORT MILITAIRE .

« Le Mיdecin Militaire , qui va vous Examiner d’ici peu , dיcidera de votre Aptitude Mיdicale et de votre possibilitי d’ affectation ou non א l’AVIATION des FAR , dont vous serez , peut ךtre , l’un des Premiers Elיments Constitutifs .

« Je vous Remercie , mon Colonel : Souhaitez-moi Bonne Chance .

« Que DIEU vous Aide et vous Protטge ! »



Le Lieutenant-Mיdecin qui allait m’ausculter avait pour Nom « BENKEMOUN » . C’יtait un jeune Officier Franחais , dיtachי auprטs des Forces Armיes Royales , afin de les aider א Crיer et א Dיvelopper leur propre « Service de Santי Militaire » .

L’Examen Mediical n’avait pas ete trop long :

- Stethoscope

- Tension Artיrielle

- Acuite Visuelle

- Taille

- Poids …



Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 41234
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: LE COLONEL ABDESLAM BOUZIANE   Jeu 12 Avr 2012 - 13:53

Le Docteur BENKEMOUN donne son Verdict :

« Monsieur BOUZIANE vous ךtes Apte Service Armי et Apte א ךtre Orientי Service Armיe de l’Air » .

« Je vous remercie Docteur . Je suis trטs Content : Pour moi c’est une Nouvelle Vie qui va Commencer » .





Tous les Candidats « Elטves - Officiers » qui avaient יtי dיclarיs « Aptes Service Armי » par le Mיdecin des FAR , יtaient dirigיs vers une grande Salle de Classe , amיnagיe en « Magasin d’Habillement » et oש une quantitי impressionnante « d’Effets Militaires » avait יtי Disposיe sur des Rayonnages en Bois , pour cette Premiטre et Importante Opיration de Recrutement , devant Alimenter en « SANG NEUF et PROPRE » la Nouvelle Armיe Royale , Œuvre de S.M. Le ROI MOHAMMED V .

Sous les Arcades couvrant le Couloir qui longe la Salle de Classe , avaient יtי disposיes Quatre Grandes Tables Numיrotיes , espacיes l’une de l’autre de prטs d’un mטtre environ .

Derriטre chaque Table se tenait un Sous-Officier du Service de l’Intendance Militaire des FAR .

Cet Homme avait pour Mission d’Habiller Tout « ELEVE OFFICIER » qui se prיsenterait devant lui :

- Battle Dress ( Tenue de Combat ) en drap beige

- Chemise Kaki & Cravate Noir .

- Sous-Vךtements .

- Bיret Vert .

- Brodequins noirs & Chaussettes .

- Ceinturon en cuir.





Muni de mon Lourd « Trousseau » d’Effets Militaires , je m’יtais dirigי vers le « Dortoir » qui nous avait יtי provisoirement affectי pour me dיfaire de mon Costume Civil et Endosser l’Uniforme des Forces Armיes Royales .

Aprטs avoir יtalי sur mon lit , א armature mיtallique , mes Nouveaux Habits , j’avais pris le Temps de les regarder , de les examiner , d’en palper de mes dix doigts toutes les coutures et aspיritיs , afin d’essayer de Comprendre le Comment et le Pourquoi des « Evיnements » que je Vivais et qui m’avaient conduit , une Seconde fois encore dans ma Vie , vers le Collטge Moulay Youssef de ma Jeunesse .

Vךtu de mon simulacre de Nouvel Uniforme , Battle Dress avec Chemise Kaki et Cravate Noire , Brodequins noirs et Bיret Vert penchי sur l’oreille gauche , je m’יtait aventurי dans la Cours de Rיcrיation du Collטge :

Je sortais Affronter mon Nouveau « Monde Extיrieur » , constituי des « DEUX CENTS -- 200 » Candidats Elטves- Officiers que le Colonel DAOUDI venait de Recruter , et qui allaient rejoindre , en majoritי , l’ ECOLE de SAINT CYR en France .


Nous יtions « Quatre » Amis , rיunis ici par le plus Grand des « Hasards » :

NOURI M’Barek ,

BOUZIANE Abdeslam ,

AMAR Abdellah ,

BEN MOUSSA Driss .



D’abord des « Sourires » Inexpressifs , puis des « Rires » Timides et quelque peu Sournois , qui traduisaient dיjא notre totale Stupיfaction et notre Etonnement א la Vue de nos Nouveaux Uniformes :

Aucune Tenue Militaire n’יtait א la taille de Celui qui la portait :

Veste trop large , Pantalon trop long , Col de Chemise trop grand , Brodequins trop lourds , Bיret qui vous tombe sur le front …



Et c’יtait Habillי dans cette « Nouvelle Tenue Militaire » , pensיe par un « Maמtre Couturier א la Mode » , que nous Entamגmes les Opיrations Administratives qui devaient Officialiser notre « Recrutement » dans les Forces Armיes Royales :



- Photos d’Identitי .

- Livret Militaire .

- Signature de l’ֹtat d’Engagement .

- Prime d’Engagement .



Aprטs la « Signature » de l’ֹtat d’Engagement et la « Perception » de la Prime d’Engagement , le Candidat « ֹLָVE – OFFICIER » יtait dיsormais classי « Militaire d’ACTIVE » .






Il s’יtait Engagי א « SERVIR » dans les FAR de S.M. Le ROI pour une Durיe pour une Durיe Minimumde CINQ ANNEES .

Une fois les Opיrations de Recrutement Terminיes , le Colonel DAOUDI nous fit Rיunir dans la Grande Cour de Rיcrיation du Collטge Moulay Youssef pour nous Expliquer notre MISSION :



« Nous יtions les Futures OFFICIERS de S.M. Le ROI .

« Notre ROI est le Chef Suprךme et Chef d’Etat Major des Forces Armיes Royales ( FAR ) .

« Votre Engagement dans les FAR est un Engagement pour la VIE !

« Votre Devise est : DIEU – PATRIE – ROI .



A ce Moment Prיcis une VOITURE Noire , une Peugeot 403 , toute Neuve , entra au Collטge et s’Immobilisa au Milieu de la Cour de Rיcrיation



L’Ensemble des Elטves- Officiers pouvait la Voir & l’Admirer :

Le Chauffeur qui conduisait la Voiture devait ךtre un jeune Sous Officier , un Sergent , probablement .

Il fit le Tour de la Voiture au pas de Gym. et Ouvrit la Porte arriטre Droite א son Passager , un Jeune Officier , du grade de LIEUTENANT א deux Gallons , Habillי tout de Blanc Chemise Blanche et Cravate Noire, Veste et Pantalon Blancs , Chaussures Noires et Casquette d’Officier א Coiffe Blanche

Quand le Lieutenant sortit de la Voiture de « Service » , nous vמmes qu’il tenait א la Main , sous le Bras Droit , un « Stick de Cavalier » avec des Pommeaux d’Argent

Le Jeune Lieutenant s’approcha de notre Officier Supיrieur , Directeur des Opיrations de Recrutement des FAR א Rabat , s’arrךta net , א Six Pas de ce dernier , et se Figea Immobile dans un Salut Militaire Impeccable , avant de lui serrer la Main .



Le Colonel DAOUDI , s’adressant alors א l’Ensemble des Elטves Officiers Prיsents א Moulay Youssef , dיclara :

« Je vous prיsente le Lieutenant Hassan LYOUSSI . C’est un Officier des Forces Armיes Royales .

« Quand vous sortirez d’Ecole d’ici une Annיe , vous serez tous nommיs au grade de Sous – Lieutenant , et Chacun de vous aura Droit א une Voiture de Service avec Chauffeur Personnel .

« Privilטge particulier : Vous serez en Liaison Tיlיphonique Directe avec le Chef d’Etat Major des FAR .

« Vous ךtes les Premiers Officiers de la : « PROMOTION MOHAMMED V »



Et le Colonel DAOUDI de continuer :



« Notre Mission au Collטge Moulay Youssef de Rabat est maintenant Terminיe .

« Vous allez pouvoir renter chez – vous dטs aujourd’hui , et expliquer א vos Familles respectives que dיsormais vous ךtes les Futures Cadres Officiers des Forces Armיes Royales Marocaines .

« Les Services de l’Intendance Militaire vous dיlivreront un Titre de Permission qui vous permettra d’acquיrir un Billet de Voyage , aller – retour , א un quart de tarif de sa valeur normale , par Chemin de Fer ou par Car .

« Vous devez tous ךtre de Retour א Rabat le 31 Aot 1956 .

« Les candidats Saint – Cyriens se prיsenteront au « Quartier Gיnיral des FAR » , dיnommי la Q.G.

« Les Aviateurs , au nombre de DOUZE , se prיsenteront א l’Etat Major Gיnיral des FAR .

« Au Revoir Messieurs , et א trטs bientפt .




Lorsque nous revמnmes א Rabat le 31 Aot 1956 , en fin d’aprטs midi , et que nous nous prיsentגmes א l’Etat – Major Gיnיral des FAR , devenu par la suite Ministטre de la Dיfense Nationale , nous fmes reחus , presque Amicalement , par l’Officier de Garde chargי de nous Accueillir et de nous Hיberger .

Au vu de cette « Rיception plutפt Cordiale » , nous nous יtions dit que peut ךtre les « Choses » n’allaient pas ךtre aussi Dיlicates ou Difficiles que nos Familles le prיvoyaient , et que finalement nous avions bien fait de choisir cette « Carriטre Aיronautique » qui allait nous ouvrir la Voie א la Connaissance Scientifique et א la Modernitי.

Quelques camarades , le soir mךme de notre retour א Rabat , avaient cherchי א ouvrire un Dיbat , quelque peu « Nationaliste » , couvrant des thטmes aussi sיrieux que ceux de l’« HONNEUR» et de « PATRIE » , mais א l’Epoque ces Camarades lא n’avaient pas trouvי d’Interlocuteur Qualifiי dיsireux de participer au Dialogue .

Nous יtions DOUZE Aviateurs « Potentiels » qui Attendions des Eclaircissements sur notre « Devenir » :



- Mohammed KABBAJ

- Abdeslam BOUZIANE

- Kaddour TERHZAZ

- Abdellah BAMAROUF

- Brahim BEN-AHMED ( AGUIZOUL )

- Abdellah AMAR

- Ahmed BEL HOUCINE

- Abdelatif BOUTALEB

- Badreddine KHATIB

- Boubker SKIREDJ

- Mohammed GHAOUTI

- Abdelouahab BENSAֿD



Le « Commandement » avait dיcidי de nous hיberger « Tous » dans une large et belle Salle du Sous – Sol de l’Etat – Major Gיnיral .

Cette Salle , bien יclairיe , avait יtי יquipיe de Lits neufs , א armature mיtallique , de Matelas neufs , de Draps et de Couvertures Militaires nouvellement sortis des Magasins de l’Intendance des FAR

Au cפtי de chaque Lit יtait placיe une Armoire mיtallique Individuelle , peinte en Gris clair , haute et יtroite , et permettant la suspension d’Effets militaires et le rangement de Linge de corps .

Une Immense Table Ronde et ses Douze Chaises , placיes au Milieu de notre Dortoir , nous servaient de « Salle א Manger » Improvisיe :

Notre « Nourriture » , chaude , nous יtait livrיe , trois fois par jour , dans de Grandes Gamelles mיtalliques superposיes , par les soins des Cuisines de la Compagnie du Quartier Gיnיral ( Q.G. ) .



Notre premier Samedi Soir passי dans le Dortoir de l’EMG/FAR avait יtי quelque peu « Mouvementי » .

Vers Vingt et Une Heures , aprטs avoir Dיgustי notre Premier Dמner , prיsentי dans de grandes Gamelles et servi dans des Assiettes en Aluminium , nous entamגmes , א Haute Voix , Heureux et en Cœur , toute une sיrie de Chansons Patriotiques et Populaires, oubliant que nous יtions au sein de l’Etat – Major Gיnיral des FAR .

Et voilא qu’un Grand Monsieur , Habillי d’un trטs beau Pyjama rayי de blanc et de bleu , et Chaussי de Pantoufles marrons , ouvrit toute grande la Porte Coulissante de notre Dortoir , et s’יcria :



Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 41234
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: LE COLONEL ABDESLAM BOUZIANE   Jeu 12 Avr 2012 - 13:54

« Arrךtez – moi ce Chahut ! »



Notre rיaction immיdiate fut l’Etonnement .

Mais ce fut notre trטs Cher et trטs Impulsif Camarade Abdelatif BOUTALEB qui se dirigea avec Courage vers l’Homme en Pyjama , et lui Demanda :

« Qui ךtes vous pour nous Parler Ainsi ? »

« Je suis l’Officier de Garde de l’Etat – Major Gיnיral .

« Je suis le Capitaine KASSABA .



Et BOUTALED de rיpondre :

« Enchantי de faire votre Connaissance !



Le Capitaine KASSABA , trטs nerveux , s’imaginait que notre Camarade Abdelatif avait voulu se moquer de sa Personne :

« Vous n’avez pas le droit de vous adresser de cette maniטre א un Officier de Sa Majestי Le ROI dans l’Exercice de ses Fonctions .

« Vous avez Huit Jours d’Arrךts de Rigueur .



Les Choses devenaient Sיrieuses : Quelqu’un se devait d’Intervenir !

Ce quelqu’un , c’יtait Moi !



« Mon Capitaine , nous sommes des Candidats Elטves- Officiers Aviateurs . Nous devons en principe nous rendre א l’Ecole de l’Air en France , dיbut Septembre . Nous ignorons tout de la Discipline Militaire . C’est cela qui explique le comportement Naturel de notre Camarade Abdelatif .



Le Capitaine KASSABA , aprטs un court moment de rיflexion , rיpliqua :

« Bon , je vois . Alors du Calme !





Le Lundi matin א 08 . 00 , un jeune Officier , adjoint du Colonel DAOUDI , יtait venu nous chercher א l’Etat Major Gיnיral .

Un mini bus bleu de l’Armיe de l’Air Franחaise nous conduisit א la Base Aיrienne de « Rabat Ville » , siטge de l’Etat Major de ce qui s’appelait א l’יpoque « AIR MAROC » , le Commandement de l’Ensemble des Forces Aיriennes Franחaises Stationnיes au Maroc .




Au poste de police de l’Entrיe Principale de la Base , avec accטs sur la Route des Zaers , un Officier Pilote de l’Armיe de l’Air nous Attendait : C’יtait le Commandant AUMONT .

Sur demande de S.A.R. Le Prince Hיritier Moulay EL HASSAN א la France , le Commandant AUMONT sera appelי א jouer un Rפle Edifiant dans la « CONSTRUCTION » et le « DEVELOPPEMENT » Initial de l’AVIATION des FAR .

Le 1er Septembre 1957 sera Crיי la Premiטre Unitי Administrative de l’Aviation des FAR .

Dיnommיe « 1er ESCADRON AERIEN des FAR » , cette Unitי qui aura pour Siטge la Base Aיrienne de Rabat- Ville , sera Commandיe par un Officier Franחais le Commandant AUMONT , et Cohabitera avec l’Etat Major du Gיnיral de La CHENELIERE jusqu’א fin 1960 , date de Transfert de la Base Aיrienne au Maroc .



Au sein de la Base Aיrienne , notre premier Arrךt fut devant les Services de l’Intendance Militaire .

Le Commandant AUMONT nous expliqua que l’on allait nous distribuer des Uniformes d’Etי , Chemises et Pantalons Kakis , qui seront א notre Taille car , dit-il , un maמtre – tailleur qualifiי יtait lא pour apporter toutes les retouches qui s’avיreraient nיcessaires .

« Par ailleurs » , ajouta le Commandant AUMONT , « Il vous sera remis des Epaulettes avec le Grade d’Aspirant א titre Fictif , que vous pouvez porter dטs aujourd’hui , ainsi qu’une Casquette א coiffe blanche avec Gallon d’Aspirant type Armיe de l’Air Franחaise .

Une fois tous Habillיs en « UNIFORME FRANַAIS » , le Commandant AUMONT nous dit :

« Le Gיnיral de La CHENELIERE sera trטs Heureux de vous Recevoir maintenant afin de vous Expliquer le Programme d’Information Aיronautique que nous avons Elaborי pour vous .

« Ce Programme s’יtalera sur les Trois Prochaines Semaines du Mois d’Aot et prendra fin dיbut Septembre , Date de votre Dיpart pour l’ECOLE de l’AIR de Salon de Provence .

Le Mini – Bus Bleu nous conduisit au Mess Officier de la Base .





Le Gיnיral de La CHENELIERE et le Colonel DAOUDI nous attendaient א l’entrיe du Mess .

Nous nous prיsentגmes individuellement devant le Gיnיral en essayant d’exיcuter un Salut Militaire , le plus correct possible . Chacun de nous dיclina ses Nom et Prיnom א haute voix .

Le Gיnיral nous invita tous א nous joindre א lui pour dיguster un copieux Petit Dיjeuner א la Franחaise , avec Brioches et Croissants chauds .



Le Gיnיral nous expliqua :

« Mes Amis , au cours des trois semaines א venir , vous allez ךtre les Invitיs de l’Armיe de l’Air Franחaise au Maroc .

« Cette Invitation a pour objectif principal de vous mettre en Contact avec les Hommes et les Equipements de notre Armיe de l’Air , et ce dans le but de faciliter votre future Intיgration א vos Camarades Franחais de l’Ecole de l’Air de Salon de Provence .

« Cette Ecole aura pour Mission de vous Former sur les plans Professionnel et Moral et de faire de vous les Premiers Dignes Officiers Aviateurs de l’Armיe de l’Air du Maroc

« Vous visiterez au Maroc les Bases Aיriennes suivantes :

« Marrakech , Base Ecole de Pilotage Elיmentaire , יquipיe de l’Avion Mono Moteur א Hיlices T- 6 .

« Mיknטs , Base Ecole de Chasse , יquipיe de l’Avion א Rיaction T- 33 .

« Salי , Base Aיrienne , siטge de la 8טme Escadre , יquipיe de l’Avion de Chasse Mystטre IV .

« Casablanca , siטge de l’Atelier Industriel de l’Air ( AIA ) , responsable de la Maintenance Aיronautique de nombre d’Aיronefs Militaires .

« L’AIA dispose d’un Banc d’Essai Rיacteur spיcialisי dans la Rיvision des Rיacteurs NENE qui יquipent certains de nos Avions de Chasse .





« Au cours de vos Dיplacements Intיrieur Maroc , le Commandant AUMONT ici prיsent , vous accompagnera .

« Un Avion de Liaison Bimoteurs est mis א votre disposition . Il sera Pilotי par l’Adjudant – Chef LARNODIE .

« Messieurs les Aspirants , Profitez pleinement de votre Voyage d’Information et bon Courage » .


Le Voyage organisי par Le Gיnיral De La CHENELIERE aura יtי trטs Intיressant et trטs Instructif pour nous TOUS :



Arrivיs א Salon de Provence , dיbut Septembre 1956 , nous pouvions dיjא discuter , avec nos Camarades Franחais , de l’Organisation de l’Armיe de l’Air Franחaise .



Nous savions qu’il y avait Trois Catיgories de Personnel :

Le Navigant ( PN ) , le Mיcanicien / Tיlיmיcanicien , et enfin le Personnel des Bases Aיriennes .

Nous avions יtי « Briffיs » sur le fonctionnement du Moteur א Piston et sur celui du Rיacteur .

Nous avions compris les Effets de l’Aיrodynamisme sur l’Evolution d’un Aיronef dans sa Phase de Dיcollage et d’Atterrissage .

Le Prיvisionniste « MTO » nous avait expliquי l’יvolution des Masses d’Air sur une Rיgion donnיe du Pays , et le Contrפleur d’Aיrodrome au CLA de la Base nous avait fait Comprendre combien difficiles יtaient les Responsabilitיs d’un Opיrateur de Circulation Aיrienne en Milieux Ecole de Pilotage .



Tout cela constituait , en 1956 , au lendemain de l’INDEPENANCE du MAROC , l’Initiation א une Partie du « SAVOIR » que la FRANCE , de l’Epoque , s’יtait fait un DEVOIR de Dispenser א ses « AMIS » , Elטves–Officier AVIATEURS MAROCAINS .





Ce premier Lundi du mois de Septembre 1956 , dטs 06.00 du matin , Nous יtions Prךt pour le Grand Dיpart : Lavיs , rasיs , Bagages bouclיs , Uniformes Kakis repassיs , Souliers noirs cirיs et Casquette א coiffe blanche ajustיe .



A Sept heures du matin , le mini – bus bleu de l’Armיe de l’Air Franחaise s’immobilisa devant la Porte Principale de l’Etat-Major Gיnיral des FAR .


Sa Mission : nous conduire א la Base Aיrienne de Rabat-Ville oש un Avion Militaire nous attendait .


Il s’agissait du Vיnיrable Avion Bimoteur , le Douglas C- 47 , sur lequel , Deux Annיes plus tard , Diplפmי de l’Ecole de l’Air , j’avais Choisi et Rיussi א me Qualifier comme Premier Officier Pilote de Transport Militaire Marocain .

Sur les Ailes et sur la Dיrive Verticale de l’Avion : Des « Cocardes Tricolores » qui nous deviendront graduellement Familiטres et qui , avec les Annיes , feront parties de Nous-Mךmes , nous les Aviateurs Marocains , Elטves de l’Ecole de l’Air de Salon de Provence .



Le Gיnיral de la CHENELIERE , Commandant « AIR MAROC » , et le Colonel DAOUDI , reprיsentant l’Etat-Major Gיnיral des FAR , יtaient venus nous Saluer א l’occasion de notre DEPART pour l’ « ECOLE de l’AIR » .

Le Dיpart de cette Premiטre Promotion d’Aviateurs , Annיe 1956 , Premiטre dans l’Histoire des Annales du Maroc Indיpendant , יtablissait les Bases de la Crיation de la Future « ARMEE de l’AIR MAROCAINE » .









Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 41234
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: LE COLONEL ABDESLAM BOUZIANE   Jeu 12 Avr 2012 - 13:55

Le Voyage Aיrien « Rabat-Ville / Salon de Provence » avait יtי extrךmement Pיnible pour nous tous , futurs Aviateurs Marocains , habituיs au Plancher des Vaches , du fait des Conditions MTO Dיsastreuses que nous avions rencontrיes dטs l’approche des Cפtes Franחaises .

Notre Avion C-47 יtait devenu le Jouet des Orages et des Cumulonimbus qui couvraient tout le Bassin Mיditerranיen et du Mistral soufflant א des Vitesses jugיes Dangereusement Anormales .

Tout Cela nous obligeait א rester Ceinturיs א nos Siטges , tous Malades et א commencer א Penser que , peut ךtre nous avions fait le plus « Mauvais Choix » de notre Vie en Optant pour une Carriטre dans l’Armיe de l’Air et l’Aיronautique Militaire .

Quand finalement notre Pilote Commandant de Bord arriva א poser son Avion sur la Piste d’Atterrissage de Salon de Provence , et l’arrךta au Parking de la Base Aיrienne , sous une Pluie battante , nous avions estimי qu’il יtait de notre Devoir de le Fיliciter « Individuellement » pour son Courage et son Professionnalisme :

C’יtait un Officier de l’Armיe de l’Air Franחaise portant le Grade de « Capitaine »





Un autre Capitaine , Officier du Protocole de la Base Aיrienne , nous attentait א notre descente d’Avion pour nous conduire en Car au « Mess – Elטves » de l’Ecole de l’Air .



Au « Mess » des boissons chaudes , thי et cafי nous furent servies , car nous יtions transis de froid dans nos Uniformes d’Etי perחus א « Rabat – Ville »

Nous emes aussi droit א un Dיjeuner complet , type Elטves – Officiers , mais sans Alcool et sans Jambon , eu יgard א notre Religion et א nos Habitudes

De telles Dispositions Particuliטres , dictיes par le souci de ne pas froisser des Traditions Sיculaires , א l’occasion de ce premier Accueil , יvolueront avec le Temps pour finir par s’ Estomper

Le Capitaine , Officier du Protocole , nous Invita א le suivre pour nous rendre au « BDE » , le Bגtiment des Etudes , un merveilleux Bastion de Pierres א l’architecture יlיgante et Imposante א la fois :

Nous devions ךtre Prיsentיs au « Commandement » de l’Ecole de l’Air.











Dans l’Immense et Solennel Hall Marbrי du « BDE » , notre Capitaine nous expliqua :

« Vous avez devant vous ces Marches qui conduisent au Bureau du Gיnיral Commandant l’Ecole de l’Air , le Gיnיral BIGOT et א celui du Directeur des Etudes , le Colonel DORANCE , un grand Pilote de Chasse et un grand Humaniste .

« Lא , א droite , c’est notre Principale Salle de Confיrence :

« Elle porte le nom de : Amphi MARIN LA MESLEE .

« Marin La MELEE יtait Premier Pilote de Chasse de France , avec un Palmarטs de VINGT ( 20 ) VICTOIRES en 1940

« Il sera Abattu en Combat Aיrien lors de sa Cent Cinquiטme ( 105טme ) MISSION



Nous יtions alignיs sur deux rangיes , admirant cette Enceinte Prestigieuse , quand notre Officier du Protocole s’יcria : « Garde א vous ! » .






Le commandant de la Division d’Instruction Militaire , le Lieutenant – Colonel GODDE , venait de faire son entrיe dans le Hall du BDE .

Il יtait accompagnי du Capitaine MAYOT , Chef de la Promotion « LE CONG » , Promotion 1956 , dont nous allions faire partie dטs ce mois de Septembre , des Capitaines HUGUET , SAULNIER , BONNET & DELLAC , tous Brigadiers de la Promotion LE CONG .



Le Colonel GODDE s’adressant א nous , nous dit :

« Soyez les biens venus א l’ECOLE de l’AIR de Salon de Provence , Creusot de la Formation des OFFICERS de l’ Armיe de l’Air Franחaise , Pilotes , Mיcaniciens , Tיlיmיcaniciens et Basiers.

« Notre Mission est de vous Communiquer notre « SAVOIR » en Milieux Aיronautique et en Relations Humaines , et d’Apprendre plus de vous sur la CULTURE de votre Pays , le MAROC, et la SAGESSE de votre ROI , S.M. MOHAMMED V .









« L’Ecole de l’Air a יtי Heureuse cette Annיe 1956 d’Accueillir deux Elטves – Officiers Tunisiens : DHIB et NAAMAN ,

« Et un Elטve – Officier Laotien : POK .

« Et maintenant , je vous confie א votre Commandant de Promotion , le Capitaine MAYOT , ici prיsent , et א vos futurs Brigadiers .

« Bon Courage Messieurs et en Avant Toute . N’oubliez pas que la DEVISE de l’Ecole de l’Air est « FAIRE FACE ! » .





Le Capitaine MAYOT nous expliqua alors que les Neuf ( 9 ) Elטves – Officiers Marocains classיs « PN » , Personnel Navigant , et l’Unique Elטve – Officier classי Basier , allaient pouvoir Intיgrer l’Ecole de l’Air ( EA ) , dans le Cadre du Recrutement « Direct » .

Les Deux Elטves – Officiers Marocains classיs Mיcanicien et Tיlיmיcanicien Intיgreront ,quant א eux , l’Ecole Militaire de l’Air , Recrutement « Indirect » , rיservי aux Jeunes Sous – Officiers Franחais qui avaient rיussi au Concours d’Admission des « EMA » .

« Vous serez rיpartis en BRIGADES , chacune coiffיe par un Officier de l’Armיe de l’Air , du Grade de CAPITAINE et Diplפmי de l’Ecole de l’Air de Salon de Provence .

« Votre BRIGADIER sera Responsable de votre Formation dans les Domaines les plus Sensibles de votre VIE d’AVIATEUR .

« Je vous Demande de l’Ecouter et de Chercher א le Considיrer comme une IDOLE faisant partie de votre DEVENIR .





Et c’יtait ainsi que mon nom , Abdeslam BOUZIANE , se trouvera Inscrit sur les Effectifs Elטves de la « Troisiטme – 3טme » Brigade , dirigיe par le Capitaine DELLAC ,

Et que celui de Mohammed KABBAJ figurera sur les Effectifs de la « Deuxiטme – 2טme » Brigade , dirigיe par le Capitaine SAULNIER .




Le Capitaine DELLAC , Pilote de Chasse , יtait un vיritable « Gentleman » et un « Humaniste »

Bel homme , Elיgant , toujours en Tenue N° 1 Impeccable , Sympathique , Ouvert au Dialogue , allant vers les Autres avec Volontי et Aisance …

Avec le Capitaine DELLAC , le SAVOIR ne se limitait pas au Fusils MAS 36 ou א la Mitraillette MAT 49 , il ne s’arrךtait pas non plus au Morane 733 ou au Fouga Magister CM 170 .

DELLAC discutait Poיsie et Littיrature , Gouvernements et Libertיs Individuelles , Droits de l’Homme et Bien –Etre SOCIAL …

Arrivי au Grade de « COLONEL » dans l’Armיe de l’Air Franחaise , il Fera Valoir ses Droits א la « RETRAITE » et se Passionnera pour son Sport de Prיdilection , « Le GOLF »





Le Capitaine SAULNIER , Pilote de Chasse , א l’exemple du Capitaine DELLAC , aura un tout autre DESTIN dans l’Armיe de l’Air de son PAYS

En 1976 , Jean SAULNIER יtait nommי Gיnיral de Brigade Aיrienne et Commandant l’Ecole de l’Air et l’Ecole militaire de l’Air .

Il se rappellera des Elטves – Officiers Marocains de la « Promotion LE CONG – 1956 » , et enverra א Chacun d’eux une CARTE-REPONSE d’INVITATION pour assister , le 28 Octobre 1976 , א la Cיrיmonie de Remise des Poignards aux Elטves Officiers de la Promotion « 1976 » .

Vingt Annיes d’HISTOIRE : 1956 --- 1976 .

Une Telle Carte d’Invitation , portant mon nom , LCL. BOUZIANE , ne m’avait Jamais יtי Communiquיe :






Le Colonel Mohammed KABBAJ , Inspecteur des Forces Royales Air ( FRA ) , que DIEU l’ai en Sa Misיricorde aujourd’hui , avait OUBLIE de me TRANSMETTRE .



Il faudra Attendre le 18 JANVIER 1979 , pour qu’enfin « Je » puisse Retourner , avec Gloire et Dignitי , א SALON de PROVENCE et א l’ECOLE de l’AIR mךme , Commandיe toujours par le Gיnיral Jean SAULNIER .








En 1979 , j’יtais venu א « Salon de Provence » pour Demander au Gיnיral SAULNIER de bien vouloir m’aider א parfaire la « Restructuration » des Programmes de la Formation Scientifique et Technique des Elטves Officiers Marocains de l’Ecole Royale ( ERA ) de Marrakech , « ECOLE » dont S.M. le Roi HASSAN II m’avait Confiי le Commandement en Avril 1977 .


M’accompagnaient dans cette « MISSION » Hautement Importante pour les « FRA » :

Le Colonel Abdellah BAMAAROUF , un ancien de la Promotion LE CONG ( 1956 ) et Chef du SCOTA , Service de Contrפle Opיrationnel , Technique et Administratif de l’Etat – Major Air ( EMA / FRA ) .

Feu le Colonel Bouchaמb OUAHBI , Chef de la Division ECOLES de l’Etat Major Air ( EMA / FRA ) .




Je voulais que la Formation que nous Donnions א l’ERA א Marrakech א nos Elטves Officiers Aviateurs soit une Vיritable Formation « d’INGENIEURS », Copiיe sur Celle de « Salon de Provence » .


Le Gיnיral SAULNIER nous avait permis d’avoir Accטs א tous les Documents d’Enseignement de son « ECOLE » et de Ramener avec nous Tout Document d’Instruction que nous Jugions Important .

Aujourd’hui , au MAROC , l’« ECOLE ROYALE de l’ AIR » de Marrakech est Habilitיe , par Dיcret du Ministre de l’Education Nationale , א Dיlivrer א ses ELEVES des « DIPLװMES d’INGENIEURS d’ETAT en Aיronautique » , reconnus par l’Administration Marocaine .




Si les « RESPONSABLES » Actuels de l’Aיronautique Militaire Marocaine , et nous sommes en Mai de l’An 2008 , avaient eu un Minimum de « Jugeote » , et de « Volontי de Mieux Faire » , il y a Belle Lurette qu’ils auraient pu Dיvelopper , dans leur Domaine de Prיdilection , une INDUSTRIE PERFORMANTE , avec les ֹlטves des nombreuses Promotions des SEULS Ingיnieurs d’Etat , Diplפmיs de l’ֹcole Royale de l’Air ( ERA ) de Marrakech , et ce א Partir de Juillet 1995 .



Mais encore fallait – il « CROIRE » en l’ « Aיronautique Militaire » et א tous les « Bienfaits » qu’ ELLE aurait pu Apporter א la « Sociיtי Marocaine » du point de vu de la Science et de la Modernitי , comme du point de vue de l’EMPLOI d’une Main d’Oeuvre Spיcialisיe et de ses Retombיes « SOCIALES » .




Le Gיnיral SAULNIER , ce 18 Janvier 1979 , m’avait Reחu dans son Bureau Personnel de Commandant de l’Ecole de l’Air , en Compagnie des Colonels BAMAROUF et OUAHBI


J’avais relevי , ce jour–lא , avec Fiertי , que le Gיnיral SAULNIER et Moi-mךme Parlions , comme par Enchantement , d’Egal א Egal : C’יtait Magnifique .

Je peux vous dire aussi que cela fait beaucoup de Bien , surtout quand vous n’avez pas oubliי avoir יtי « POUSSIN » , Elטve de 1טre Annיe de la Promotion « LE CONG » en 1956 , et que la seule fois de votre Vie d’Etudiant oש vous aviez יtי admis au « BDE » , c’יtait א l’occasion de la Cיrיmonie de « REMISE des POIGNARDS » .


Les Annיes passטrent , et la Carriטre d’Officier Aviateur du Gיnיral Jean SAULNIER יvoluera , le Conduisant vers les Cimes de la Hiיrarchie Militaire .

- Chef d’Etat – Major de l’Armיe de l’Air Franחaise .

- Chef d’Etat – Major Gיnיral des Armיes .

- Chef de l’Etat – Major du Prיsident de la Rיpublique





Les « Elטves – Officiers » Abdeslam BOUZIANE et Mohammed KABBAJ , ce que nous יtions א l’Epoque , en 1956 , avions eu Chacun , א quelques Variantes prטs , un Dיroulement de Carriטre Militaire Similaire א Celui de notre Chef de Brigade « Respectif » de l’Ecole de l’Air Franחaise : le Capitaine DELLAC et le Capitaine SAULNIER .


L’ E/O Abeslam BOUZIANE , Nommי au Grade de « Lieutenant » le 1er Aot 1958 par Feu S.M. Le Roi MOHAMMED V , sera le Premier Officier Pilote de Transport Militaire , Diplפmי de Salon de Provence .

Il fera une Carriטre d’Officier Aviateur tout א fait Honorable dans les Forces Royales Air Marocaines ( FRA ) et fera valoir ses Droits א la Retraite , avec le Grade de « COLONEL » , le 31 Dיcembre 1995 .



L’ E/O Mohammed KABBAJ sera Nommי , lui aussi , au Grade de « Lieutenant » par Feu S.M. Le Roi MOHAMMED V le 1er Aot 1958 .

Il Quittera les FAR le 1 Avril 1962 , pour Convenances Personnelles .

Il les Rיintיgrera le 19 Aot 1972 , avec le Grade de « COLONEL » en qualitי d’ « Inspecteur des Forces Royales Air » ( FRA ) .

Son Acte Hיroןque aux Commandes du Boeing 727 de la « RAM » , un 16 Aot 1972 , Sauvera la Vie de Notre « ROI » et la Pיrennitי de la Monarchie Marocaine .

Au cours de sa Carriטre Exceptionnelle d’Inspecteur des FRA , il sera יlevי au Grade de « Colonel – Major » le 4 Mars 1980 et Nommי Premier « Gיnיral de Brigade Aיrienne » des FRA , par Feu S.M. Le Roi HASSAN II , le 3 Mars 1985 .

Le Gיnיral KABBAJ nous Quittera le 13 Mai 1989 , suite א une trטs longue Maladie .





Mais revenons א Cette Premiטre Rentrיe Universitaire de Septembre 1956 א l’ « ECOLE de l’AIR » de Salon de Provence

Mon Intיgration en qualitי de « POUSSIN » , Elטve de 1טre Annיe , א la 3טme Brigade de l’Ecole de l’Air ( E.A. ) , Commandיe par le Capitaine DELLAC , dיbuta par la Perception du « Paquetage Militaire » ...




Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 41234
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: LE COLONEL ABDESLAM BOUZIANE   Jeu 12 Avr 2012 - 14:07



Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE COLONEL ABDESLAM BOUZIANE   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE COLONEL ABDESLAM BOUZIANE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Inventé par le L-Colonel DURONSOY,pour "piéger" ses officiers,qui.......
» Colonel Reyel - Toutes les nuits - Paroles
» OPEX : Castelsarrasin. Mme le colonel, Armelle Contamin, passe à l'attaque !
» L'Etap vient de perdre un des siens, le Lt Colonel Luc N'GUYEN
» Parodie colonel reyle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR :: MAROC :: BIOGRAPHIE DE MAROCAINS CELEBRES-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit