HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR

HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC-CASABLANCA-RABAT-MAZAGAN-MOGADOR-AGADIR-FES-MEKNES-MARRAKECH-LARACHE-ALCAZARQUIVIR-KENITRA-TETOUAN-TANGER-ARCILA-IFRANE-OUARZAZAT-BENI MELLAL-OUEZANE
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 DICTIONNAIRE DU CINEMA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: DICTIONNAIRE DU CINEMA   Lun 24 Oct 2011 - 22:35

1 à 9


16 mm
format d'une pellicule cinématographique lancée par Kodak en 1923. Créé d'abord pour le cinéma amateur mais aussi pour la prise de vue en reportage.
16/9
désigne les proportions de l'image et des écrans de télévision au « format large ». Il s'agit d'un format adopté sur le plan mondial. Il remplace le format historique de la télévision 4:3 (4/3 ou quatre tiers) adopté depuis les années 1950.
17,5 mm
format de film cinématographique d'une largeur de 17,5 mm (moitié du 35 mm standard) lancé par Pathé en 1927 sous le nom Pathé Rural. Ce système sera stoppé net en 1942.
2:2 pulldown
technique permettant de copier un film d'une cadence de 25 images par seconde en un signal vidéo PAL ou SECAM à 50 trames par seconde.
28 mm
voir Pathé Kok
3:2 pulldown
technique permettant de copier un film d'une cadence de 24 images par seconde en un signal vidéo NTSC à 30 images par seconde (60 trames par seconde).
35 mm
standard de pellicule photographique d'une largeur de 35 millimètres. Créé à l'origine pour le cinéma, il a été introduit par la suite en photographie argentique sous le code 135. Il reste relativement inchangé depuis son introduction en 1892 par William Dickson et Thomas Edison[1]. Le défilement standard pour le cinéma est de quatre perforations par image, soit environ 53 images par mètre[2].
70 mm
le format 70 mm est le format de pellicule cinématographique de 70 mm de largeur en projection et de 65 mm en prise de vues. Après quelques essais sans suite dans les années 1930 il sera popularisé au cinéma à partir des années 1950.
8 mm
format de film de cinéma amateur lancé en 1932 par Kodak.
9,5 mm
format de film d'une largeur de 9,5 mm, lancé par Pathé en 1922. La particularité de ce film est ses perforations d'entraînement centrales, entre chaque image, permettant ainsi d'utiliser toute la largeur du film.
A[modifier]AC3
audio, algorithme de compression de données ou de débit (avec pertes).
Accéléré
effet donnant à voir une action en un temps plus court que sa durée réelle. Peut être réalisé à la prise de vues ou en postproduction
Accessoiriste
Technicien d'un tournage de film ou téléfilm ou dans une pièce de théâtre. Membre de l'équipe décoration, il gère les petits éléments de décor lors du tournage et les objets suggérés par le scénario. Il assure aussi les raccords de continuité des accessoires en collaboration avec la scripte. Voir aussi métiers du cinéma.
Achromatique
ou Apochromatique : un objectif achromatique est un objectif qui a subi une modification afin de corriger l'aberration chromatique sur deux longueurs d'onde, l'aberration de sphéricité, et la coma Apochromatique. Un objectif apochromatique est corrigé pour trois longueurs d'onde.
Actinisme
propriété d’une radiation électromagnétique à provoquer un effet chimique. Ce terme est surtout utilisé pour désigner la propension des différentes longueurs d'onde de la lumière à impressionner une pellicule photographique.
Action
après « Moteur », « ça tourne », « action », généralement dit par le réalisateur, va lancer le jeu des comédiens.
Actualités
Jusqu'à l'avènement et la popularisation de la télévision, les journaux de reportages filmés étaient projetés dans les salles de cinéma en première partie des films.(Actualités Gaumont, Actualités Pathé).
Acutance
aussi appelée micro-contraste, définit la précision de la transition entre zones sombres et claires. Une zone noire bordée de blanc a une forte acutance, cette même zone se dégradant vers le blanc en passant par du gris a une faible acutance. Une forte acutance donne une impression de netteté.
Adaptation
film basé sur une œuvre existante tel qu'une pièce de théâtre, un roman, une nouvelle, un jeu vidéo (ou une série), une série télévisée ou encore un dessin animé.
ADR
Dubbing_(filmmaking)#Automated_dialogue_replacement_.2F_post-sync (en) Automatic Dialogue Replacement Editing. Une technique de boucles automatisées pour enregistrer les postsynchronisations et doublages, peu utilisée en France.
Administrateur
l'administrateur général est chargé de l'administration de la production du film : établissement des contrats, contraction d'assurance... Voir : métiers du cinéma.
Agfacolor
Marque de la firme Agfa-Gevaert désignant une gamme de produits photographiques couleur (pellicules, chimie).
Ambiance
voir Lumière d'ambiance et son d'ambiance
Amorce
En photographie
objet ou personnage disposé en Avant-plan du sujet ou de l'action principale.
Pour le film
Bande de film perforé collée avant la première image et après la dernière image de chaque bobine et de longueur normée.
Anaglyphes
Anamorphose
déformation réversible d'une image à l'aide d'un système optique - tel un miroir courbe - ou un procédé mathématique.
Angle de champ
angle que va pouvoir capter un dispositif optique.
Animation
consiste à donner l'illusion d'un mouvement à l'aide d'une suite d'images.
Annonce
Énoncé du numéro de plan et de prise réalisé avant le clap pour l'identification sonore du plan.
Answer Print
Épreuve de tirage.
Antihalo
couche de carbure de tungstène déposée sur le dos des émulsions cinématographiques pour éviter les réflexions parasites de lumière à l'intérieur de la pellicule Antihalo sur Larousse.fr
Antireflets
couche antireflets
Arc
Phénomène électrique de forte luminosité. Déplacement d'électrons hors d'un conducteur se produisant lorsque deux dipôles ne sont pas en contact mais que le champ électrique qui les sépare est tel que le gaz les séparant devient conducteur par ionisation (comme sur une bougie de moteur de voiture).
Arc électrique
Arc à charbons
Lampe à arc
Archives du film
Le dépôt légal des films sur support photochimique a été confié au Centre national du cinéma et de l'image animée, pour les Actualités Françaises filmées entre 1940 et 1969 , elles sont déposées à l'Institut national de l'audiovisuel (INA). Les archives sont consultables : à la Bibliothèque nationale de France (pour les films numérisés) et à Bois-d'Arcy, dans les Yvelines (pour les supports argentiques).
Arrêt sur image
un « gel » (ou freeze) de l'image animée. Procédé qui consiste à répéter une seule image dupliquée au Laboratoire.
Arrière plan
le décor qui se trouve derrière l'action ou derrière les comédiens sur lesquels se fait la Mise au point.
Art et essai
communément en opposition à populaire.
ASA
American Standards Association, indice de sensibilité des films, normalisé ISO.
Aspect Ratio
proportion du cadre de l'image ou Format de projection.
Assistant
chaque chef de poste dispose d'un ou plusieurs assistants.
Assistant réalisateur
Assistant monteur
assiste le chef monteur au montage.
premier assistant opérateur
ou assistant caméra.
Audio
bande audio
Auditorium
Autoblimpée
qualificatif d'une caméra dont le corps constitue un blimp naturel, réduisant significativement les bruits du mécanisme d'entraînement pour permettre la prise de son synchrone.
Automate
Autosilencieuse
qualificatif d'une caméra dont la conception du mécanisme d'entraînement produit un niveau de bruit suffisamment faible pour permettre la prise de son synchrone.
Available Light
« lumière disponible »
Axe
B[modifier]Back light
(littéralement : « lumière de derrière ») éclairage à contre-jour.
Baffle
boîte (ou « enceinte ») dans laquelle sont incorporés un ou plusieurs haut-parleurs.
Banc-titre
système permettant de filmer des documents.
Bande
terme usuel désignant la projection (en général dite « de travail ») d'un film sur deux bandes : image (muette) + bande son (« double bande »).
Bande-annonce
ou film-annonce (FA) : résumé du film (de une à deux minutes) projeté au cinéma avant sa sortie.
Bande cache
utilisée en truquage (chimique) par exemple pour les sous-titrages (incrustation de texte dans l'image).
Bande code
Bande internationale
bande ou support sur lequel est enregistré la version internationale (VI). C'est-à-dire : sans les dialogues de la version originale (VO).
Bande lisse
désigne une bande sans perforation en opposition à la bande perforée (film).
Bande magnétique
bande destinée à l'enregistrement analogique.
Bande parole
bande sur laquelle sont enregistrés uniquement les dialogues (servira par exemple au relevé et à la détection pour les travaux de Doublage).
Bande passante
audio (plage des fréquences utilisées en audio, dite Hi-Fi lorsqu'elle utilise l'intégralité des fréquences sonores approximativement de 20 à 20 000 hertz), micro HF, télévision, informatique.
Bande pilote
Bande pochette
Bande rythmo
calligraphique pour les doublages et les postsynchronisations, en pieds (foot) pour les bruitages et le mixage traditionnel (remplacé par le timecode incrusté dans l'image).
Bande sonore
ou bande son : film perforé ou non (bande lisse) comportant les informations sonores.
Bande synchro
Barre de séparation
Base
support de la pellicule (triacétate, polyester...)
Batteur
pièce mécanique principale des caméras banc-titre.
Benshi
(ou « katsudo-benshi ») personne qui commentait les films, lisait les intertitres (pour un public largement analphabète) et énonçait les dialogues des acteurs durant la diffusion à l'époque du cinéma muet au Japon[3].
Bichromie
Biformat
Biograph
Blimp
accessoire d'isolation phonique pour les appareils photo et caméras. Blimp rigide (boîtier), blimp souple.
Blonde
projecteur tungstène à face ouverte et à réflecteur parabolique mobile d'une puissance de 2 000 watts, nommé ainsi car très souvent peint en jaune[4].
Bobine
rouleau de pellicule.
Boîte
« C'est dans la boîte »
Bon
« Bon pour le son ! », « Bon pour l'image ! »[5] :
Bonnette
[5] :
Bonnette (optique)
lentille additionnelle utilisée pour la prise de vues rapprochée (macrophotographie) de l'ordre de 0,5 à 5 dioptries, que l'on place devant l'objectif afin de pouvoir faire la mise au point.
Bonnette (microphone)
protection du microphone contre le vent.
Boucle
forme du chemin de la pellicule permettant le passage du défilement continu au défilement intermittent.
Bourrage
anomalie de défilement de la pellicule.
Bout-à-bout
montage sommaire des plans dans l'ordre du scénario, sans raccord affiné.
Bout d'essai
prise de vues destinée à tester un comédien, un effet, un filtre...
Box-office
nombre d'entrées en salle, classement des entrées.
BFI
British Film Institute.
Bromure
halogénure de Brome entrant dans la composition des produits photosensibles.
Bruitage
(ou effet sonore) :
Bruit de fond
bruit parasite en fond sonore.
Bruiteur
technicien réalisant en postproduction les sons d'effet non tournés en production.
Bruits
effet sonore.
Brute
projecteur utilisant une lampe à arc
Bullet time
type de ralenti très détaillé réalisé grâce à une série d'appareils photo disposés autour de l'action.
C[modifier]Cache
Tournage
un élément superposé dans la fenêtre de la caméra pour masquer une partie de l'image tournée.
Projecteur perforé
une pièce de métal dans la fenêtre du projecteur qui va permettre de cadrer exactement le format défini.
Cadence de prise de vues
nombre de photogrammes enregistrés par seconde. Elle est le plus souvent égale à la cadence de projection (24 images/seconde pour le cinéma) mais peut en être différente pour créer des effets de ralenti ou d'accéléré.
Cadrage
action de cadrer.
Cadre
ce que voit le cadreur dans l'œilleton (ou le viseur) de la caméra. Suivant le format choisi pour la diffusion, le cadre de la caméra peut être supérieur au cadre diffusé. Il lui faudra alors disposer de repères pour savoir ce qui est hors-cadre. Avec les techniques numériques, il est courant de procéder à des recadrages en posproduction.
Cadreur
ou caméraman : celui qui manipule la caméra.
Cahiers du cinéma (Les)
revue de cinéma française créée en avril 1951 par André Bazin, Jacques Doniol-Valcroze, Joseph-Marie Lo Duca et Léonide Keigel[6].
Caligarisme
esthétique se référençant au film Le Cabinet du docteur Caligari, d'un expressionnisme très marqué.
Came
Abréviation familière de caméra.
Pièce du mécanisme d'entraînement du film dans une caméra, assurant la transformation d'un mouvement continu en un un mouvement intermittent
Caméo
l'apparition fugace dans un récit d'un acteur, d'une actrice, du réalisateur ou d'une personnalité
Caméra
appareil de prise de vues cinématographique ou électronique (vidéo).
Caméra objective, caméra subjective
.
Cardioïde
défini la directivité d'un microphone microphone cardioïde.
Carton
hérité du cinéma muet, un carton est intercalé entre deux plans pour commenter ou expliquer la situation. Les génériques (de début et de fin) sont composés de cartons incrustés dans une image ou sur fond neutre (en général un fond noir) de la liste des castings artistique et technique.
Cartoon
un genre de Dessin animé.
Cascade
Cascadeur
spécialiste qui double les comédiens dans les scènes dangereuses de cascades.
Casting
choix des comédiens et des techniciens.
Catadioptrique
réflexion dans la direction opposée à la direction d'incidence.
« Ça tourne ! »
réponse des équipes techniques (image et son) au « moteur » du réalisateur. Précède le « action ».
Censure
en France, une commission désignée par le CNC va délivrer un visa de censure qui va définir l'âge minimum des spectateurs pouvant voir le film.
Champ (cinéma)
Champ / Contre-champ
On dit d'une séquence qu'elle est tournée en champ / contre-champ quand les plans, filmés par la caméra, se succèdent suivant deux axes symétriques. Par exemple, dans une séquence entre deux comédiens, chacun sera à son tour de face à la caméra, la différence d'angle ne dépassant pas les 180° (voir racord ciméma, section: La_saute d'axe).
Chargement
opération de chargement de la pellicule dans un magasin étanche à la lumière ; du magasin en caméra.
Chargeur
magasin de pellicule préchargée en usine.
Chariot
ou Chariot de travelling :chariot roulant sur les rails d'un travelling. Voir aussi dolly.
Charte
Elément de référence à deux dimensions (charte de couleurs, charte de gris neutre à 18%).
Chassé
, images chassées
Chef opérateur
le chef opérateur peut aussi remplir le rôle de cadreur.
Chef-opérateur du son
l'ingénieur du son du tournage.
Chenille
(traditionnel) utilisées dans les auditoriums de cinéma, trace visuelle anticipant l'arrivée des sons analogiques. La chenille est remplacée par l'incrustation du timecode dans l'image.
Chromogène
Développement chromogène : développement couleur.
Chrono
Chutes
en production : partie de pellicule vierge non impressionnée au tournage ; en postproduction : rushes non montés.
Chutier
(traditionnel) en 16 et 35 mm perforé (une boite spécifique dans laquelle sont rangés les images exclues du montage définitif. En numérique : répertoires dans lesquelles sont stockés les rushes du film.
Ciné
abréviation familière de cinéma.
Cinéaste
(traditionnel) metteur en scène ou réalisateur de fiction ou de documentaire au cinéma.
Ciné-club
Association dont l'objet est de favoriser et de projeter des films, principalement, dits d'auteur.
Cinéma
historiquement un auditorium dédié à la projection de films.
Cinéma muet
Cinéma sonore
CinemaScope
Cinémathèque
organisme, en général d'État, chargé de la conservation et de la diffusion d'un patrimoine cinématographique national.
Cinématographe
nom de marque, devenu commun, de l'appareil inventé par les frères Lumière. (voir aussi Kinétoscope)
Cinematographer
Directeur de la photographie (voir métier du cinéma).
Cinématographie
Cinémobile
Ciné-Parc
mot composé québécois équivalent à drive in''[7].
Cinéphile
amateur de cinéma, en général, éclairé.
Cinérama
Clap
le nom a pour origine les danseurs de claquettes, c'est le son produit par une ardoise (le clap ou la « claquette ») sur laquelle est inscrit le titre du film, le numéro de la séquence, du plan et le numéro de la prise. Le clap, sert, au montage, à resynchroniser la bande image et la bande sonore tirés des rushes du tournage.
Clapman
le technicien qui manipule le clap.
Close shot
plan rapproché.
Close up
gros plan.
CNC
Centre National du Cinéma et de l'image animé. est établissement public administratif dépendant du Ministère de la Culture, chargé de mettre en œuvre la politique de l'État dans les domaines du cinéma et des autres arts et industries de l’image animée, notamment ceux de l’audiovisuel, de la vidéo et du multimédia, dont le jeu vidéo.
Code temporel
voir timecode.
Collage
Color consultant
Colorimétrie
Colorisation
Coma
Compensation
Complément
Composite
« image composite », image vidéo.
Compression
réduction de la dynamique sonore avec un compresseur, au tournage et en postproduction.
compression de données audio.
compression de données vidéo.
Conseiller technique


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: DICTIONNAIRE DU CINEMA   Lun 24 Oct 2011 - 22:37

Pour la mise en scène
c'est un réalisateur confirmé qui conseille sur le tournage un metteur en scène dont c'est le premier film et qui n'a pas la qualification CNC (avoir, au préalable réalisé un ou deux courts-métrages).
Un conseiller technique est aussi
un spécialiste consulté dans des circonstances qui nécessitent une aide extèrieure (par exemple: un artificier, un plongeur, un militaire etc.)
Continuité
Le premier montage respectant, en principe la chronologie du scénario.
Contre-cache
l'inverse du cache au tournage.
Contre-plongée
axe de prise de vue du bas vers le haut, la caméra est placée plus bas ou au pied du sujet. C'est l'inverse de la plongée.
Contretype
Copie de travail
(traditionnel) la copie montée tirée des rushes positifs 16 ou 35 mm.
Copie-zéro
la première copie étalonnée sortie du laboratoire. La copie-zéro peut être tirée muette ou sonore. Elle sert à valider l'étalonnage.
Coproduction
plusieurs producteurs, pouvant être de pays différents, participent au financement d'un film. L'un d'entre-eux est délégué à la fabrication et la garantie de bonne fin, c'est le producteur délégué.
Couleurs complémentaires
Coupe
(cut en anglais)
Coupe franche
coupe.
« Coupez ! »
prononcé par le réalisateur pour interrompre la prise au tournage.
Courbe Academy
Courbe de réponse électroacoustique mono des auditoriums et salles de projection de cinéma.
Courbe ISO X
Courbe de réponse électroacoustique stéréophonique et multicanal des auditoriums et salles de projection de cinéma.
Courbure de champ
Court métrage
film court, en principe dont la durée est inférieure à 60 minutes.
Crédits
(terme Anglais) sur les génériques, les noms des artistes et des techniciens ayant participé à la fabrication du film.
Croix de malte
mécanisme inhérant à la projection d'un film en 16 ou 35 mm perforé.
Cross light
CST
Commission Supérieure Technique de l'image et du son.
Cut
coupe franche
« Cut ! »
voir « Coupez ! ».
Cycliode
projecteur tungstène à face ouverte et réflecteur symétrique conçu pour donner un éclairement uniforme sur un mur lorsqu'il est situé à l'aplomb de celui-ci, souvent utilisé pour éclairer des cycloramas[8].
Cyclo
en studio, c'est un plateau comportant une zone « sans angles » (les angles sont arrondis pour obtenir un rendu optique « infini »). Généralement peint de couleur neutre, il peut être blanc pour présenter des personnages « sans fond » par exemple. Le bleu ou vert servant à tourner des séquences dans lesquelles seront incrustés des fonds provenant d'autres images filmées.
D[modifier]Dailies
voir (en)en:Dailies. rushes
Dans la boîte
terme signifiant que la « prise » tournée est bonne et qu'on peut passer au tournage du plan suivant.
DAW
Station audio-numérique, (Digital Audio Workstation) .
Dawn (procédé)
Day-for-night
voir nuit américaine.
Décadrage
Tournage
sortir du cadre de l'image filmée par le cadreur, peut être accidentel ou volontaire.
Projection
décadrage est un incident visuel pouvant avoir lieu au cours d'une projection de film perforé.
Décibel
abréviation de dB, unité logarithmique de mesure du rapport entre deux puissances, très utilisée dans l'audio.
unités acoustiques.
unités électronique.
Décor artificiel
décors construit ou reconstitué en studios.
Décor naturel
lieu pré-existant choisi aux repérages pour le tournage.
Découpage
définition des différents plans au tournage, numéroté en « séquences » et par « plan ».
Découverte
éléments de décor vu au travers, par exemple, d'une fenêtre dans un décor de studio.
Décrochage
phénomène se produisant lorsqu'un film arrive en fin de bobine, l'appareil étant toujours en fonctionnement.
Dédoublage
sélection des prises considérées comme bonnes par la production et données à tirer après développement.
De Luxe Color
« développé par le laboratoire De Luxe ».
Densité
procédé optique de reproduction du son. (en)en:Optical sound
Densité variable
procédé optique de reproduction du son.
Dérayage
procédé de laboratoire permettant de réduire les rayures négatif.
Déroulant
générique de fin, en général, dont les cartons (artistiques et techniques) défilent, le plus souvent, du bas vers le haut.
Désanamorphoser
décomprimer une image anamorphosée. (voir anamorphose)
Dialoguiste
Auteur de dialogues. (voir métiers du cinéma)
Digital
mot anglais pour numérique.
DIN
échelle logaritmique de sensibilité édicté par un organisme de normalisation ou de standardisation allemand.
Direct
son direct, principalement les dialogues enregistrés au tournage.
Directeur de la photographie
(ou chef opérateur de prise de vues) : (voir métiers du cinéma)
Directeur de production
représente le producteur et assume la « bonne-fin » du film. (voir métiers du cinéma).
Directeur de posproduction
Supervise la postproduction. (voir métiers du cinéma).
Directionnel
Un micro dont la caractéristique est de ne capter qu'une partie du champ sonore (cardioïde, hyper-cardioïde, micro canon etc..) (micro directionnel).
Director
mot anglais pour réalisateur (métiers du cinéma).
Distorsion
déformation de l'image ou du son Inhérente, soit aux outils de captation (« objectif camera » ou enregistreur, par exemple), soit au cours des manipulations techniques de la postproduction ou de la fabrication. unes distorsion peut être aussi une forme volontaire d'expression artistique.
Distributeur
chargé de la distribution de film.
Distribution
ensemble des acteurs choisis pour tenir les rôles d'un film.
distribution de film et exploitation commerciale du film (voir aussi exploitant de salle de cinéma).
Dolby®
laboratoire britannique, créé en 1965 par Ray Dolby.
Dolby NR
procédé de réduction analogique du bruit de fond.
Dolby Digital™
Dolby stéréo
Dolby® Surround
Dolly
Dominante
teinte colorée présente en quantité supérieure à la normale. Dominante colorée, dominante chaude, dominante froide.
Downmixage
réduction d'un mixage multicanal, en général en stéréo. (en)Downmixing.
Dorsale
face postérieure de la pellicule, par opposition à la face antérieure, qui reçoit l'émulsion photosensible.
Doublage
postproduction : enregistrement sonore postsynchronisé des dialogues dans une langue différente de la langue du film.
Double 8
format de pellicule de 16 mm permettant la prise de vues 8 mm en deux passages. Une bobine de 30 mètres Double 8 permet d'enregistrer 60 mètres d'images 8 mm.
Double bande
terme traditionnel- projection (en général dite « de travail ») de deux bandes : image et son.
Double exposition
exposition multiple d'une image par génération d'un photogramme composite en plusieurs passages en prise de vues.
Double X
pellicule négative noir et blanc fabriquée par Kodak.
Doublure
Tournage
personne qui remplace le comédien pour la mise en place technique (doublure image) ou au cours d'une cascade (cascadeur).
Doublage
le doubleur est un comédien qui prête sa voix à un personnage, souvent de dessin animé, ou lors du doublage en langue « locale » des films étrangers.
Doux/Dur
image peu contrastée/très contrastée.
Drive-in
le « drive-in » est au départ une « salle » de cinéma en plein air où l'on peut assister à la projection d'un film sur écran géant depuis l'intérieur de sa propre voiture elle-même garée dans cet espace destiné à cet effet. Le son est quant à lui diffusé à l'aide de haut-parleurs implantés sur l'aire de stationnement.
Dunning


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: DICTIONNAIRE DU CINEMA   Lun 24 Oct 2011 - 22:38

E[modifier](en) Eastmancolor
procédé de cinéma en couleurs commercialisé en 1951 par Eastman Kodak.
Éclairage
ensemble des dispositifs lumineux permettant la représentation du spectacle ou la prise de vues.
Économie du cinéma
voir Exploitant de salle de cinéma, producteur, distribution.
Écran
surface réfléchissante sur laquelle est projetée une image fixe (diapositive) ou animée (cinéma). Par extension, surface de diffusion d'une image électronique (écran de télévision, d'ordinateur). Le « grand écran » : le cinéma, le « petit écran » : la télévision.
Écran panoramique
Écran de dimensions importante, dont le format est généralement plus large que haut, dans des proportions de 1.85:1 à 2.39:1. Voir aussi : Formats de projection.
(en) Editing
montage, en anglais.
Effets
traitements ou truquages visuels ou sonores.
Effet Schüfftan
L'effet Schüfftan est une technique de trucage inventée par Eugen Schüfftan. Il permet, grâce à un jeu de miroirs inclinés, de mélanger dans une même prise de vue, des décors de taille réelle et des maquettes, donnant ainsi l'illusion d'un décor continu. Cette technique a été abondamment utilisée dans les films fantastiques, ainsi que dans les films expressionistes.
Effets spéciaux
Trucages permettant de modifier l'apparence de l'image, soit au tournage, soit en postproduction.
Elemack
marque italienne de dolly. Support de caméra permettant le déplacement sur un sol uniforme ainsi que l'élévation et la descente de la caméra sur place de manière facilitée.
Ellipse
figure de style, c'est un saut temporel dans la narration. Peut être perçue comme un « faux raccord » selon des règles académiques traditionnelles et anciennes.
Empâtage
procédé de développement de la piste sonore optique sur les films positifs.
Enchaîné
voir fondu enchaîné.
Enregistreur
appareil d'enregistrement et de lecture (image ou son).
Enchaînement
procédé de postproduction. Transition entre les plans, par opposition au montage cut. fondus, volets...
Ensemblier
technicien de la branche décoration responsable de l'ameublement d'un décor.
Équipe
ensemble des techniciens et artistes participant à la production d'un spectacle.
Étalonnage
procédé de postproduction de réglage des teintes et densités des images, en raccord de plan à plan. Étalonnage « traditionnel » : photochimique, numérique : sur station informatique. Il est réalisé par l'étalonneur, sous les directives du directeur de la photographie et du réalisateur.
Étalonneur
technicien de laboratoire ou de postproduction responsable de l'étalonnage des plans.
Étouffoirs
pièces mécaniques permettant l'amortissement des mouvements, pour des raisons acoustiques.
Expérimental
voir cinéma expérimental
Exploitant de salle de cinéma
responsable de salle de cinéma. Indépendant ou membre d'un réseau.
Extreme close up
Très Gros Plan (TGP). Voir Echelle des plans
Extreme long shot
plan général (de l'action). Voir Echelle des plans
F[modifier]Fade
« fade in » ou « fade out », terme anglais pour fondu.
Fausse teinte
variation de l'ensoleillement pendant une prise. Typiquement lorsque le soleil est masqué par un nuage. Entraîne des problèmes de raccord.
Faux raccord
raccord incohérent de scène à scène ou de plan à plan.
Feature film
film principal long métrage (d'une durée supérieure à une heure) lorsque les séances comprenaient une première partie.
FEMIS
Fondation européenne pour les métiers de l'image et du son
Fenêtre
pièce mécanique limitant le passage de la lumière sur l'émulsion photosensible aux dimensions choisies par la production.
Festival de cinéma
voir Liste de festivals de cinéma, et entre autres festival de Cannes
Feuille de service
tableau de service quotidien pour les équipes artistiques et techniques de la production d'un film. Elle comporte notamment l'adresse des décors, les horaires de tournage et les numéros de séquence à tourner.
FIAF
Fédération internationale des archives du film
Fil à fil
Filage
anomalie de prise de vues occasionnée par l'impression de l'image pendant son déplacement en caméra, due à un mauvais réglage de synchronisation entre l'obturateur et le mouvement intermittent, se traduisant par une image étalée verticalement et manquant de définition.
Filé
effet volontaire, généralement de panoramique rapide, donnant une image manquant de définition spatiale. Peut aussi désigner l'effet obtenu par prise de vues à des temps de pose inférieurs au 1/48 s, par ouverture volontaire de l'obturateur selon un angle supérieur à 180°, et donnant une image manquant de définition temporelle.
Fill in light
ou Fill light : lumière complémentaire ou de débouchage ou de remplissage, créant les contrastes avec la lumière principale.
Film
surface photosensible couchée sur support translucide.
Film flamme
ou « film flam », film inflammable[9].
Filmographie
ensemble des œuvres cinématographiques d'un réalisateur, d'un acteur ou d'un technicien.
Filtre
dioptre plan ou lame à faces parallèles, traité dans la masse ou comprenant dans sa construction un élément et modifiant la qualité ou la quantité de lumière le traversant et conçu pour être placé devant l'objectif de prise de vues. Filtre neutre, filtre coloré, filtre de conversion de température de couleur, filtre de correction de couleur, filtre diffuseur, filtre polarisant, filtre d'effet... Rigide, il doit couvrir les dimensions de l'objectif.
Fisheye
objectif photographique de très courte focale ne couvrant pas toujours le format de prise de vues et formant dans ce cas une image ronde.
Flashage
opération consistant à exposer la pellicule à une dose uniforme de lumière avant le développement pour en diminuer le contraste ou pour obtenir des effets colorés. Cette opération peut être effectuée en laboratoire ou à la prise de vues grâce à un système optique placé devant l'objectif.
Flashback
en français « retour en arrière », séquence ou ensemble de séquences montrant une action s'étant déroulée avant le dernier plan vu.
Flashforward
en français « saut en avant », ellipse temporelle suivie d'un retour au temps principal de l'action.
Focale
voir distance focale. Optique : caractéristique d'un objectif déterminant, pour un format donné, le champ couvert par le cadrage.
Focus
terme anglais pour le point (foyer).
Fond Bleu
procédé de production d'une image composite après tournage d'éléments différents et assemblés en postproduction.
Fondu
transition de montage laissant voir une série d'images disparaître. Fondu au noir, fondu au blanc.
Fondu enchaîné
technique de transition progressive entre deux plans en diminuant la luminosité du premier et en augmentant la luminosité du second[10].
Format de pellicule
désigne communément la largeur de la pellicule. Chaque émulsion peut être déclinée en 16 mm, 35 mm, 70 mm.
Format de projection
(ou format d'image) : ratio de l'image, calculé ainsi : ratio = largeur/hauteur. Les principaux formats sont 1.37, 1.66, 1.85, et 2.35.
Foyer
point de convergence des rayons lumineux.
Frame
mot anglais, en français Image, photogramme. Au cinéma il y a 24 images par seconde (24 ips, en anglais : frame per second - fps). En vidéo, désigne aussi l'image de deux trames entrelacées, la trame (de lignes paires ou impaires) étant désignée par le mot « field » en anglais.
Fréquence pilote
signal de référence de fréquence.
Full shot
équivalent à « long shot » ou « wide shot » : plan général ou plan d'ensemble. Voir échelle des plans.
G[modifier]Gaffer
Chef technicien lumière.
Galet
pièce mécanique généralement cylindrique, non dentées (on parle alors de roue dentée), placée sur le chemin de la pellicule afin d'en assurer le bon déroulement, en général aux changements de direction du film dans l'appareil.
Galette
bobine de film de 2 000 pieds (environ 600 mètres) ou plus.
Gamma
ou « facteur de contraste » ou « contraste photographique ».
Gélatine
1.mélange gélatineux, réalisé généralement à l'aide d'os de porc broyés, utilisé comme substrat pour les émulsions photographiques. Par extension, mélange de la gélatine proprement dite et des différents composants des émulsions photosensibles, en particulier des halogénures d'argent et couché sur le support du film photographique.
2.Films en polyester transparent, généralement teinté dans la masse, que l'on place devant les projecteurs pour en modifier les caractéristiques lumineuses. Gélatines de densité neutre, de correction de couleur, de conversion de température de couleur, d'effets... Souples, elles se coupent facilement aux dimensions souhaitées et doivent d'avoir une bonne résistance thermique. Les diffusions ne sont pas à proprement parler des gélatines.
Gendaigeki
(ou Gendai-geki) terme désignant l'un des deux grands genres dans le cinéma japonais, dont l'action se déroule dans une époque contemporaine[11],[12]. Opposé au genre jidai-geki.
Génération
copie d'un élément.
Générique
recense l'ensemble des personnes physiques ou morales qui ont participé à la création d'une œuvre cinématographique et présente leurs noms au début ou à la fin du film[13].
Genre
voir genres cinématographiques.
La Géode
salle de cinéma française située dans le 19e arrondissement de Paris, en forme de géode, projetant des films en IMAX.
Girafe
support de micro ou d'accessoire muni d'un déport de grande longueur. Utilisé en particulier en studio de doublage son.
Gonflage
tirage par agrandissement (optique ou numérique). On gonfle par exemple un négatif Super 16 en positif 35}mm.
Granulation
aspect quantitatif et qualitatif de la présence de grain dans une image photochimique.
Groupiste
ou groupman : électricien éclairagiste spécialisé dans l'exploitation d'un groupe électrogène.
Gyroscopique
système stabilisateur permettant la prise de vues en environnement instable, pour conserver l'horizon sur un bateau, par exemple.
H[modifier]Heimatfilm
High key
désigne une lumière principale de forte intensité.
HMI
Type d'ampoule à décharge dont la température de couleur est proche de celui de la lumière du jour, avec un IRC supérieur à 90, et dont le rendement lumineux est environ cinq fois supérieur à celui des ampoules halogènes.
Hollywood
quartier de Los Angeles, Californie, où sont regroupés les principales compagnies de production, appelées « majors », leurs studios et divers prestataires de l'industrie du cinéma.
Hors-champ
ce qui n'est pas visible à un instant donné, ce qui est « en dehors du champ ».
Hyperfocale
distance de mise au point pour laquelle la profondeur de champ s'étend de la moitié de cette distance jusqu'à l'infini. Dépend de la distance focale, de l'ouverture de diaphragme et du cercle de confusion (critère de netteté).
Hypergonar
lentille cylindrique. Dispositif optique anamorphoseur inventé par Henri Chrétien en 1926. Le procédé a été utilisé par la Twentieth Century Fox en 1953 et commercialisé sous le nom CinemaScope[14].
Hypersensibilisation
I[modifier]Image aérienne
image virtuelle formée par une lentille primaire et destinée à être filmée pour l'obtention de certains trucages à la prise de vues ou en postproduction. Par extension : le procédé de trucage lui-même.
Image de synthèse
image fabriquée virtuellement par ordinateur.
IMAX
abréviation de l'anglais « Image Maximum »[15], format de pellicule créé par l'IMAX Corporation, au Canada, qui a la capacité d'exposer des images d'une plus grande taille, et d'une meilleure résolution, que les pellicules conventionnelles le peuvent. Un écran standard IMAX mesure 22 mètres de long et 16 mètres de haut[15].
Impression
exposition d'une image, prise de vues. Impressionner : filmer. Impressionné(e) : photogramme (image) obtenu par exposition lumineuse d'une surface photosensible.
Incrustation
procédé de postproduction permettant la génération d'une image composite à partir de prise de vues distinctes. Incrustation d'un fond ou d'un élément. Incrustation avant, incrustation arrière, Incrustation par sélection en luminance, en chrominance, sur fond bleu ou vert.
Indice de rendu de couleur
ou IRC : échelle graduée de 0 à 100 permettant de mesurer la qualité spectrale des sources lumineuses[16].
Infrason
son de très basse fréquence, inaudible (mais éventuellement perceptible) - infra basses.
Ingénieur du son
métier du cinéma, autre appellation du chef-opérateur du son.
Insert
plan inséré dans une action. plan de détail. Peut préparer le spectateur à anticiper une action. Par exemple, le très gros plan (TGP) d'un téléphone prévient d'avance le spectateur, que celui-ci va bientôt sonner.
Intermédiaire
ou « copie intermédiaire » : laboratoire : élément intermédiaire, interpositif pour le tirage d'un internégatif, internégatif pour le tirage des copies de série. Peut aussi désigner un élément de fabrication d'un trucage par étapes.
Internégatif
tirage intermédiaire d'un interpositif. Utilisé pour le tirage des copies positives de projection.
Interpositif
tirage intermédiaire du négatif étalonné.
Intertitre
dans le cinéma muet : c'est un carton de texte entre deux plans expliquant les dialogues ou la situation, aussi utilisé dans le cinéma sonore comme un procédé elliptique ou explicatif.
Invention du cinéma
voir histoire du cinéma, kinetoscope, kinétographe
Inversion
procédé permettant d'obtenir directement un positif à partir d'une émulsion photosensible, donnant normalement un négatif après développement. Les diapositives sont des émulsions inversibles.
Iris
désigne le diaphragme en anglais. En français désigne un effet d'ouverture ou de fermeture selon un cercle bordé de noir.
J[modifier]JCC
Journées cinématographiques de Carthage, festival de cinéma qui se tient tous les deux ans (en alternance avec les Journées théâtrales de Carthage) à Tunis en Tunisie.
jidaigeki
(ou jidai-geki) terme désignant l'un des deux grands genres dans le cinéma japonais, dont l'action se déroule dans une époque ancienne (équivaut au film historique)[17]. Opposé au genre gendaigeki.
Jump cut
figure de style temporelle, en français : ellipse.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: DICTIONNAIRE DU CINEMA   Lun 24 Oct 2011 - 22:39

K

Kaijū eiga
terme japonais, littéralement « cinéma des monstres ». Genre de film japonais.
Ken geki
genre cinématographique et théâtral japonais de bataille de sabre.
Keycode
système d'identification unique de chaque image argentique consistant en une série de chiffres et de lettres inscrits à intervalles réguliers sur le négatif film. Ce système de codage permet de retrouver les plans à l'image près lors du montage négatif.
Key-light
terme anglophone, littéralement « lumière clé ». Lumière principale éclairant le sujet ou l'action. « Low Key » : « faible lumière », « High Key » : « forte lumière ».
Kinemacolor
premier procédé de cinéma en couleurs ayant été projeté en public.
Kinescopage
procédé permettant d'impressionner une image vidéo sur un support argentique. Beaucoup utilisé pour la conservation des émissions de télévision avant l'arrivée des magnétoscopes. Ce procédé est aujourd'hui utilisé pour la projection en salles des films tournés en vidéo.
Kinéscope
appareil de transfert sur film d'un élément vidéo.
Kinétoscope, Kinétographe
invention de Thomas Edison en 1888. Procédé d'enregistrement et de visualisation d'images animées, précurseur du procédé cinématographique.
Kinoton
marque d'appareil de projection.
Kodachrome
marque déposée. Procédé de prise de vues inversible en couleur et de développement de la firme Kodak. Introduit en 1935.
L[modifier]Laboratoire audiovisuel
laboratoire cinématographique (photochimique) et/ou numérique.
Lanterne
dispositif de projection lumineuse. Lanterne d'une tireuse, d'un projecteur.
Laquage
Lavande
désigne un interpositif, du fait de sa dominante colorée (masque) intrinsèque.
Layout
En animation, peut être un logiciel de rendu 2D/3D
Lecteur
appareil de lecture (image ou son) - par opposition à enregistreur.
Lens
anglais pour « lentille », « objectif ».
Lentille
Une lentille est un des éléments composants un objectif photographique.
LFE
Low-frequency effects, canal dédié aux basses fréquences dans un système de reproduction multicanal.
Lily
charte de référence, présentant généralement un gris neutre à 18 % et une échelle de gris de coefficient de réflexion allant de 2,5 % à 80 %, en progression géométrique de raison 2 et servant de référence au laboratoire pour l'étalonnage.
Location
anglais pour « endroit », en cinéma : « extérieur », par opposition au studio. « On location » : tournage en extérieur ou en décor naturel.
Looping
anglicisme pour « boucle » (loop). Procédé de montage consistant à reproduire le même plan plusieurs fois de suite.
Louma
marque déposée de la société Loumasystems. Grue de prise de vues télécommandée permettant des prises volantes de grande stabilité.
Lumen
unité de flux lumineux.
Lumière artificielle
ou tungstène: par opposition à la lumière du jour, lumière dont la température de couleur est calibrée à 3 200 kelvin.
Lumière d'ambiance
lumière générale éclairant l'action.
Lumière incidente
cellule à lumière incidente. Mesure directement la lumière éclairant la scène. Par opposition à cellule à lumière réflêchie, mesurant la lumière renvoyée par l'objet éclairé.
Lumière naturelle
ou lumière du jour : (en anglais « daylight ») par opposition à la lumière artificielle, lumière dont la température de couleur est équivalente à la lumière du jour, établie par référence à 5 500 kelvin.
Luminance
grandeur caractéristique de la quantité de lumière réfléchie par un objet ou émanant d'une source de lumière étendue.
Lumination
grandeur caractéristique de la quantité totale de lumière reçue par une émulsion photosensible pendant le temps d'exposition. Produit de l'éclairement par le temps d'exposition.
Lux
unité internationale de l'éclairement. Équivalent à 0,98 bougies. Est égal au rapport du flux lumineux reçu par la surface éclairée.
M[modifier]Maccarthisme
(ou Maccarthysme) : épisode noir de l'histoire américaine du début des années 1950 auquel les membres de l'industrie cinématographique, entre autres, ont été exposés.
Machine fumigène
ou "machines à fumée" (parfois appelées canons à fumée) sont des dispositifs produisant une vapeur épaisse, afin de simuler de la fumée ou du brouillard.
Machinerie
métier et ensemble des techniques permettant d'assurer les supports techniques (caméra et éclairage) du matériel de tournage.
Machiniste
familièrement : « machino ». S'occupe de tout de qui est machinerie, par exemple, les rails du travelling pour la caméra, etc.
Macro-cinématographie
filmer de très près (en général à une distance inférieure à 30 cm), souvent des sujets de petite taille. Voir aussi macrophotographie.
Magasin (caméra)
partie amovible d'une caméra permettant de stocker la pellicule de prise de vues avant et après exposition. Leur capacité est en général de 305 mètres (1 000 pieds) et 122 mètres (400 pieds), soit respectivement environ 10 et 4 minutes à 25 images/seconde en prise de vues 35 mm.
Magnétoscope
appareil électronique destiné à l'enregistrement ou la lecture sur une bande magnétique d'un signal vidéo et du son associé.
Magoptic
Major companies
grandes sociétés de production hollywoodiennes.
Mama
ou Mamma : dispositif de contrôle de l'éclairage placé devant un projecteur et permettant d'en atténuer le flux dans une zone de l'espace. Généralement équipé d'une toile de diffusion.
Manchettes
Masque
1.dominante colorée apportée à la fabrication d'un film photosensible.
2.élément de trucage en postproduction traditionnelle.
Master
la « forme » finale d'une œuvre audiovisuelle réunissant l'image et le son, laquelle servira de source aux duplications (copies).
Matrice
Matte painting
cache peint. Trucage utilisé au tournage.
Matte box
pare-soleil muni de porte filtres.
Medium close shot
plan rapproché poitrine (voir échelle des plans).
Medium long shot
plan américain (voir échelle des plans).
Medium shot
plan réalisé à une distance moyenne, équivalent au plan rapproché « ceinture ». En français, le plan moyen (de l'action) permet de voir les personnages en entier (« en pied »). Voir échelle des plans.
Métrage
longueur, quantité de pellicule nécessaire ou tournée.
Metteur en scène
voir réalisateur, métiers du cinéma.
Minutage
durée définitive du film terminé. Avant le tournage, la scripte chronomètre et prévoie la durée du scénario. À chaque jour de tournage est compté le nombre de « minutes utiles » tournées.
Miroir froid
Mixage
dernière étape de la postproduction, consiste à réaliser le mélange final de la bande sonore aux formats d'exploitation désirés.
Mixeur
métier qui consiste à finaliser le mixage.
Monochromatique
se dit d'une source de lumière qui n'émet qu'une seule longueur d'onde (ex: laser)
Monochrome
image noir et blanc ou teintée d'une seule couleur.
Monopack
Montage
opération majeure de la postproduction. Assemblage des plans et des séquences les uns à la suite des autres, élaboration des raccords et de la rythmique.
Montage négatif
Monteur
assure l'assemblage des plans et séquences d'un film (voir métiers du cinéma).
Moskva
caméra russe proche de la caméra Mitchell BNC.
« Moteur ! »
Terme traditionnel utilisé pour demander que la caméra et le son tournent. La réponse usuelle est « ça tourne » suivi de « action » pour donner le signal aux comédiens qu'ils peuvent commencer à jouer.
Motion picture
« film de cinéma » en anglais (littéralement : « image en mouvement »).
Movietone
Un des premiers système de synchronisation de l'image et du son (en)Movietone.
Moviola
marque déposée. Une des premières société de fabrication de table de montage inventée en 1924. (en)Moviola.
MPA
Motion Picture Association
MPAA
Motion Picture Association of America
MPPDA
Motion Picture Producers and Distributors of America.
MPPC
Motion Picture Production Code.
Muet
voir cinéma muet.
Multi-image
écran présentant plusieurs images différentes en même temps.
N[modifier]Négatif
film photographique photosensible, donnant après développement une image dont les valeurs de luminance et de chrominance sont inversées par rapport au sujet filmé.
Néon
gaz utilisé dans certains tubes fluorescents. Terme parfois utilisé abusivement pour désigner l'ensemble des tubes fluorescents.
NFB
National Film Board of Canada : Office national du film du Canada (ONF), en anglais.
Night for night
tournage de nuit d'une séquence de nuit. Par opposition à « day for night » : nuit américaine.
Nuit américaine
tournage d'une séquence de nuit en plein jour.
Numérique
ensemble des techniques de traitement informatique des images et des sons, par opposition à analogique (magnétique) ou traditionnel (photochimique).


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: DICTIONNAIRE DU CINEMA   Lun 24 Oct 2011 - 22:41

O[modifier]Objectif
système optique de prise de vues construit à partir de lentilles optiques. Donne une image « objective », non interprétée (à la différence du dessin ou de la peinture) d'un objet réel.
Obturateur
mécanisme d'une caméra permettant de protéger l'émulsion photosensible de la lumière à chaque descente de film, généralement tous les 24e de seconde, pendant 1/48 seconde.
Off
« off screen », abréviation anglophone permettant de désigner ce qui est hors-champ.
ONF
Office national du film du Canada.
Opérateur caméra
technicien chargé de la manipulation de la caméra. Voir cadreur.
Opérateur steadicam
technicien spécialisé dans la manipulation du steadicam
Ours
montage bout-à-bout des rushes.
Ouverture en fondu
voir fondu.
Oxyde de fer
P[modifier]Panchromatique
se dit d'une émulsion sensible à l'ensemble des longueurs d'onde du spectre de la lumière visible.
Panoramique
1.mouvement de rotation de l'appareil de prise de vues autour de sa position. Panoramique vertical ou horizontal.
2.format panoramique : formats de rapports supérieurs à 1.37:1.
Parallaxe
différence d'axe entre la visée et la prise de vues, sur les appareils non reflex.
Participation
1.apparition réduite d'un comédien réputé dans un rôle secondaire.
2.mode de rémunération, en principe, réservé aux artistes, sous forme de pourcentage sur les recettes du film. Aléatoire, cette rémunération ne pourra intervenir qu'à l'exploitation du film, parfois fort lointaine du tournage.
Pas
distance entre deux images, ou entre deux perforations.
Pathé Kok
créé en 1912[18] par Charles Pathé. Pellicule de 28 mm créée[19] pour concurrencer le format 35 mm. Le Pathé Kok était en diacétate de cellulose[20], donc ininflammable, contrairement à la pellicule 35 mm en celluloïd.
Pathé-Color
procédé de coloriage par pochoir, créé par la société Pathé.
Pellicule photographique
film photosensible (filière photochimique).
Perche
accessoire de prise de son permettant le déport du microphone afin de le placer au plus près des sources sonores sans que, ni le microphone, ni son manipulateur ne se trouve dans le champ. Par extension, divers déports utilisés en production.
Perchiste
ou perchman(en anglais Boom operator) : assistant du chef-opérateur du son, exploite les micros et manipule la perche.
Perforations
trous réguliers évidés au bord de la pellicule afin de permettre son mouvement intermittent à l'aide de roues dentées.
Perspecta
format de pseudo stéréo pour le cinéma, inventé par Fine Sound Inc en 1954.
Phonographe
appareil de reproduction sonore. Utilisé du temps du cinéma muet.
Photogramme
image impressionnée. Parfois, le tirage d'une photo d'après le négatif d'un film qui pourra servir à sa promotion. Par exemple, dans le hall de la salle d'exploitation.
Photographe de plateau
membre de l'équipe d'un tournage chargé de prendre des photos qui serviront à la promotion du film[21].
Picture
anglais pour « image », « photo », ou « film ».
Pied
unité de longueur anglo-saxonne (foot) valant 30,5 cm. En 35 mm à la cadence de 24 images par seconde, il y a 18 images dans un pied.
Piétage
repères de distance en pieds sur une émulsion cinématographique permettant le repérage des images et des sons (optiques).
Piqué
définition, (en)acutance, netteté. D'une image, d'un objectif.
Piste sonore
partie de la pellicule située entre l'image et les perforations et portant les informations sonore du film. Pour le cinéma multicanal, il peut y avoir plusieurs pistes sonores : la piste optique (stéréo) les pistes numériques (Dolby Digital et SDDS), la piste de Timecode servant à synchroniser le format DTS.
Pister
Plan (cinéma)
prise de vues sans interruption
Plan (cadre)
Très gros plan
plan très rapproché d'une partie du corps, le plus souvent une partie du visage.
Gros plan
montre le visage entier d'un personnage.
Plan rapproché poitrine
cadre un personnage sous la poitrine.
Plan rapproché taille
cadre un personnage à hauteur de la taille.
Plan américain
cadre un personnage à mi-cuisse.
Plan de demi-ensemble
cadre une partie d'une scène, permettant de voir quelques personnages de la scène.
Plan italien
cadre un personnage sous les genoux.
Plan moyen
manière de cadrer une scène à distance moyenne. Permet de voir un personnage en entier (en « pied »).
Plan d'ensemble
cadre une action dans son ensemble, avec le décor environnant.
Plan général
cadre le décor entier d'une action.
Plan de détail
équivalent au gros plan, mais sur un objet.
Plan de coupe
plan autonome, sans raccord spatio-temporel avec les plans suivant et précédent.
Plan-séquence
scène tournée en un seul plan (sans coupure de la caméra).
Plan de travail
document de référence pour la production d'un film. S'établit au fur et à mesure de l'avancement de la préparation. Planification, sous forme de grille, décrivant jour après jour tous les aspects techniques et artistiques du tournage : décor, séquences à tourner, présence des comédiens...
Plate
(en.) :
1.platine. Pièce mécanique.
2.plaque photographique.
Plateau (cinéma)
Dans un Studio de cinéma, ou en décor naturel, lieu couvert où sont construits des décors spécifiques au tournage d'un film. Lieu actuel des prises de vues.
Pleurage
déformation du son due à des problèmes mécaniques de défilement (de l'enregistreur ou du lecteur) générant des irrégularités de la hauteur (tonalité) du programme. Pleurage quand la variation est lente, scintillement quand la variation est rapide.
Plongée
plan réalisé du haut vers le bas, la caméra est placée au-dessus d'un axe horizontal, elle plonge vers le sujet, inverse de contre-plongée.
Point
(en anglais focus) « faire le point », ou « rendre net » une zone de l'image ; voir profondeur de champ.
Pointeur
L'assistant opérateur chargé de faire le point dans l'image. Traditionnellement à l'aide d'un décamètre ruban ou une visée laser.
Polyvision
(en)Polyvision procédés de cinéma circulaires.
Posemètre
outil de mesure de la lumière. Cellule photosensible permettant de déterminer temps de pose et ouverture de diaphragme pour une quantité de lumière donnée et une sensibilité photographique. Cellule à mesure de la lumière incidente (éclairement), réfléchie (luminance), spotmètre.
Positif
épreuve obtenue par tirage du négatif (filière photochimique) et qui devient le film destiné à la projection.
Postflashage
technique d'insolation utilisée dans le processus de développement du film en laboratoire photochimique.
Postproduction
l'ensemble des opérations qui suivent le tournage (production).
Postsonorisation
terme datant du cinéma muet décrivant l'opération qui consiste à sonoriser un film après son tournage. Terme réutilisé dans le grand public consistant à enregistrer des sons (dialogues, effets sonores, musique) sur un DVD ou un film préexistant.
Postsynchronisation
ré-enregistrement synchrone des paroles captées au tournage, pour des raisons techniques ou artistiques.
Préflashage
procédé de prélumination utilisé à la prise de vues.
Prégénérique
début du film, avant générique, servant d'accroche ou de chapeau pour attirer l'attention du spectateur. Souvent une scène d'« action » servant d'« ouverture » au film lui-même.
Présonorisation
terme datant du cinéma muet. Le chronophone inventé en 1906 permet la « présonorisation » des films chez Gaumont.
Projectionniste
technicien d'une salle d'exploitation chargé de la projection du film et de la gestion des films exploités.
Prise de son
enregistrement sonore. Est réalisé par l'ingénieur du son ou le chef opérateur du son et son assistant ou perchman.
Prise de vues
ensemble des actions et techniques d'impression des images.
Prisme
dioptre plan à faces non parallèles. Utilisé dans la construction des visées de caméras.
Producteur
Voir métiers du cinéma
Production
1.société chargée de la fabrication d'un film.
2.Phase de cette fabrication pendant laquelle sont réalisées les prises de vues et prise de son directes (tournage). Suivi par la postproduction et précédé de la préparation.
Profondeur de champ
zone du champ dans sa profondeur vue comme nette en projection, en avant et en arrière du plan de mise au point.
Programmation
au cinéma, consiste à planifier la date de la sortie publique d'un film, le nombre de copies à « tirer » en fonction du nombre de salles prévues. L'opération est délicate, elle consiste à répartir le nombre de films à diffuser dans un nombre de salles donné.
Projecteur
Projecteur
dispositif d'éclairage.
Projecteur
appareil de projection (image et son) de films au cinéma. Usuellement de format 35 mm.
Projection cinématographique
métier et ensemble des techniques de diffusion d'un film sur grand écran.
Props
terme anglais originaire du théâtre (en)Theatrical property qui signifie « accessoires ».
Pulsée
Q[modifier]Quadrichromie
procédé de reproduction des couleurs en imprimerie. Basé sur la synthèse additive, utilise comme primaires le jaune, le cyan et le magenta auxquelles on ajoute le noir.
Quartz
minéral utilisé dans les bulbes des ampoules halogènes. Ce minéral est aussi utilisé dans les horloges électroniques permettant la stabilisation de la cadence de prise de vue.
Quartz-iode
type de lampe à incandescence halogène. Enveloppe de quartz et gaz iodures. Équipe en général les projecteurs dits « tungstène ».
R[modifier]Raccord
cohérence de cadre entre deux plans successifs.
Ralenti
technique consistant à augmenter la durée d'une action. En film, il s'agit au tournage d'augmenter la cadence de prise de vues (par exemple 48 au lieu de 24 images par seconde pour doubler la durée de l'action) l'image étant toujours projetée à la cadence de 24 images par seconde. Certaines caméras vidéo le permettent (Varicam Panasonic, caméras Phantom, Loupe...). On peut aussi réaliser l'effet en postproduction vidéo ou HD, mais cela dégrade la qualité des images. L'inverse est l'accéléré.
Rayon incident
dans le domaine optique, rayon lumineux dirigé vers un point de l'espace.
Réalisateur
voir métiers du cinéma.
RCA
Radio Corporation of America, voir aussi RKO Pictures.
Recadrage
1.En prise de vues : légère modification du cadre afin d'en parfaire la composition.
2.En postproduction : truquage consistant à modifier le cadre ou le cadrage de l'image tournée, tout en conservant son format.
3.En projection : ajustage de la position de la pellicule devant la fenêtre de projection, afin de la faire correctement coïncider avec les bords de l'image.
Recadrage (vidéo)
Récepteur HF
module électronique de réception de l'onde électromagnétique haute fréquence diffusée par l'émetteur, en général, couplé à un microphone miniaturisé et caché dans le décor ou le costume d'un comédien (voir micro-HF). Le micro sur perche peut lui même est doté d'un émetteur HF.
Réduction
reproduction dans un format inférieur à celui utilisé au tournage (tant pour l'image que pour le son).
Reflex
se dit d'un dispositif de visée à travers l'objectif de prise de vues, qui se fait grâce à un système de prisme et de miroir.
Régisseur général
technicien de la production responsable de l'organisation pratique et quotidienne du tournage.
Relief
cinéma en relief ou cinéma 3-D, image vue en trois dimensions.
Remake
terme anglais pour indiquer la nouvelle version d'un film déjà existant, souvent à succès. En français, on peut parler d'une « reprise ».
Repérage
pendant la préparation, avant tournage, choix des lieux et décors extérieurs allant servir au tournage. Cela comprend les hôtels et restaurants nécessaires à l'hébergement du personnel.
Répétition mécanique
répétition d'une scène, principalement des positions et déplacements des comédiens et des appareils de prise de vues et de prise de sons, déplacements de véhicules etc.. Les comédiens ou leur doublures disent le texte « à l'italienne », sans l'intention, pour évaluer la rythmique de la scène.
Repiquage
report (traditionnel) sur une bande magnétique perforée (en général 35 mm) du son enregistré sur le tournage sur bande lisse ou enregistreur numérique.
Retake
en référence à (en)take. Désigne le retournage d'une séquence ou d'un plan déjà tourné, mais manquant à la narration ou insatisfaisant artistiquement ou raté techniquement. Peut être tourné longtemps après que le premier tournage a eu lieu (par exemple: pendant la postproduction).
Retrait
phénomène physique d'altération des caractéristiques mécanique du film photographique. Le support n'étant pas stable, des solvants continuent à s'en dégager tout au long de sa vie, voyant ses dimensions diminuer. La gélatine étant stable, le phénomène se caractérise par une courbure du film et une diminution du pas de perforation, pouvant rendre le film inexploitable.
Révélateur
solution chimique, dont le composant principal est l'hydroquinone, servant au développement photographique.
« Roll'it ! » ou « Roll'em »
anglais pour « Moteur ! » (suivi le plus souvent par « Action ! »)
Rushes
terme ou jargon d'origine anglaise (aussi nommés (en)Dailies) désignant l'ensemble des prises tournées d'un même plan. La scripte note les prises choisies, celles qui sont destinées au montage.
S[modifier]Safety film
pellicule en triacétate de cellulose destinée à la projection cinématographique, ininflammable. Le film au nitrate de cellulose dit « film flamme » étant inflammable.
Salle de cinéma
salle de spectacle destinée à la projection de films cinématographiques. Voir aussi : auditorium, CST, CNC.
Saturation
qualifie l'intensité des couleurs d'une image.
Scénario
document écrit servant de base pour le tournage (découpage, storyboard, plan de travail)
Scénariste
celui ou ceux qui écrivent un scénario.
Scène
action se déroulant dans une même unité de lieu et de temps.
Screen
écran en anglais.
Screenplay
« scénario » en anglais.
Script
« scénario » en anglais. En français, document comportant les répliques des acteurs mais aussi toutes les données techniques nécessaires au tournage.
Scripte
ou script-boy : technicien de la production, collaborateur de la mise-en-scène et responsable de la continuité, des raccords de plan à plan et de séquence à séquence, de la cohérence générale du récit et du respect du texte, conformément au scénario.
Sécurité
une « prise de sécurité » est une prise en double d'un plan en prévision d'éventuels problèmes futurs. Obligatoire pour une couverture d'assurance permettant de refaire des plans.
Sélection
dans le cadre d'un festival, ensemble des films choisis pour concourir ou être projetés.
Sensitogramme
échantillon de pellicule impressionné avec une gradation d'intensités lumineuses à pas fixe. Lu par un densitomètre, le sensitogramme permet de tracer la courbe sensitométrique d'une émulsion. Le terme désigne aussi ladite courbe.
Sensitographe
appareil utilisé pour impressionner les sensitogrammes.
Sensitométrie
ensemble des études des caractéristiques photochimiques d'une émulsion photosensible : sensibilité, granularité, acutance, contraste, voile, latitude et dynamique d'exposition, caractéristiques chromatiques...
Séquence
suite de scènes, présentant chacune une unité de lieu et de temps et découpées en plans au tournage.
Serrer
le cadre se rapproche du sujet filmé, s'effectue par un traveling avant ou un zoom.
Short
« court » en anglais, un « short film » est un court métrage.
Shot
plan.
Silence
terme prononcé au début du tournage d'un plan, précédant « Moteur », « ça tourne », « action ».
Silence plateau
son seul de l'ambiance sonore d'un décor sans aucune source sonore ajoutée et utilisé en postproduction, au mixage son.
Silent
« silencieux » en anglais.
Simplifilm
procédé consistant à filmer en même temps un plan réel et une image découpée. Technique inventée par Achille Dufour, perfectionné par Henri Mahé[22].
Single system
système de prise de vues et de prise de son synchrones magnétique, en caméra, sur une seule bande de film (16 mm).
SMPTE
Society of Motion Picture and Television Engineers
SOFICA
Société pour le financement de l'industrie cinématographique et audiovisuelle
Son d'ambiance
son de l'environnement sonore d'une scène, sans les dialogues ni les effets.
Son seul
son enregistré sans l'image, au tournage ou indépendamment du tournage et utilisé au montage son.
Son off
son dont l'origine (ou la source) est hors-champ.
Sonore
voir cinéma sonore.
Sonoriser
ajouter des sons.
Sonothèque
bibliothèque de sons archivés.
Sous-exposée
se dit d'une image trop dense.
Sous-titres
texte projetés en bas de l'écran et comportant généralement les dialogues du film traduits dans une langue différente de la langue entendue.
Spécial effects
« effets spéciaux » en anglais.
Speed
« vitesse » en anglais, de défilement.
Split screen
effet spéciaux où l'écran est divisé en plusieurs images.
Spot
un « point » en anglais.
1.Position d'un projecteur focalisable lui donnant les caractéristiques d'une source ponctuelle.
2.Lieu précis d'une action.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: DICTIONNAIRE DU CINEMA   Lun 24 Oct 2011 - 22:42

Spotmètre
cellule de mesure de la lumière réfléchie sur un degré d'angle.
Standard
1.Ensemble de paramètres conformes à une norme. Format standard : format connu universellement dans la branche considérée (image, son, postproduction, diffusion, exploitation...)
2.Copie standard : copie prête pour l'exploitation d'un film et satisfaisant aux normes de la projection. Voir CST.
Star
personne très médiatisée et très connue, admirée des foules et adulée par ses fans. Icône.
Starlette
jeune actrice de cinéma cherchant à devenir une star.
Starring
Star-system
nom donné au système permettant la médiatisation de personnes, permettant d'en faire des célébrités.
Steadicam (marque déposée)
système stabilisateur de prise de vues portatif inventé par Garrett Brown.
Super 8
format de film cinématographique, lancé par Kodak en 1965 pour le cinéma amateur.
Stéréophonie
utilise deux canaux (gauche et droite), à ne pas confondre avec « bi-pistes ».
Stéréoscopie
vision à trois dimension.
Stock-shot
archives d'images disponibles à la vente pour être inséré dans un film (par exemple images historiques ou de lieux remarquables).
Storyboard
ou « scénarimage », bande dessinée du scénario, dont le but est de spécifier et de prévoir les axes de caméra.
Stroboscope
dispositif d'éclairage à éclats de fréquence régulière.
Studio
plateaux de tournage et leurs annexes, ateliers de construction, d'artisans, bureaux de production, cantine et restaurant regroupés sur un seul site afin de faciliter la fabrication d'un film. Par exemple La Cité du cinéma ou les Pinewood Studios.
Subjectif
se dit d'une image filmée du point de vue d'un personnage, qui montre ce qu'il voit (caméra subjective). De même, un son est sujectif quand il exprime ce qu'entend un personnage. Le soldat Ryan, assourdi par les explosions, n'entend plus qu'à travers un voile sonore et sourd.
Surimpression
superposition de plusieurs images obtenue en tournant plusieurs fois sur la même pellicule, ou en truquage laboratoire ou vidéo.
Synchrone
bande image et bande(s) son donnant à voir et à entendre en même temps le son et l'image d'une même action, en tout temps de cette action.
Synopsis
résumé du scénario qui décrit les grandes lignes de l'histoire et qui permet de se faire une idée globale du thème, de l'histoire et de l'évolution des personnages.
Synthèse d'image
production virtuelle (numérique) d'images animées.
T[modifier]Table de montage
(traditionnel photochimique) appareil destiné à la mise bout-à-bout, au montage et au visionnage des images et des sons d'un film.
Tachymètre
dispositif affichant la vitesse de prise de vues, en images par seconde.
Tambour
Tannage
Technicolor
marque déposée concernant une série de procédés de cinéma en couleur.
Techniques de laboratoire cinématographique
Télé
abréviation de télévision.
Télécinéma
procédé permettant le transfert de films argentiques dans un format vidéo ou de les numériser.
Téléfilm
long métrage de fiction destiné à la diffusion en télévision dès son tournage.
Téléobjectif
objectif dont la distance focale est supérieure au tirage mécanique. Il s'agit le plus souvent d'objectifs dont l'angle de champ est faible (focales longues)
Température de couleur
caractérise la qualité colorée d'une lumière. Température à laquelle on doit élever un corps noir pour obtenir une lumière de même caractéristique. Se mesure en Kelvin.
Thermocolorimètre
appareil de mesure de la température de couleur d'une source lumineuse.
Time code
code temporel de référence pour les enregistrements, son et image.
Tirage
opération reproduisant un film négatif sur un film positif.
Tirage par contact
tirage effectué en superposant les deux films et en laissant passer une quantité de lumière dosée à travers le film négatif.
Tirage optique
tirage à travers un système optique, utilisé lorsque les formats ne peuvent pas se superposer (par exemple, le tirage d'un film négatif 16 mm sur une copie positive 35 mm, appelé « gonflage »).
Tirage humide
ou en immersion : tirage dans un milieu liquide permettant de ne pas reproduire la plupart des rayures sur le film.
Tireuse alternative
tireuse dans laquelle le défilement se fait de manière intermittente, comme en caméra film. Par opposition à tireuse continue.
Tournage
ensemble des opérations de prise de vues et de prise de son destinés à la production d'un film.
Transparence
procédé de trucage par projection d'un décor de fond en arrière-plan d'une scène par projection arrière. Voir incrustation.
Travelling
en cours de prise de vues, déplacement de caméra selon un axe (latéral, avant, arrière, vertical).
Travelling optique
nom correct du « zoom », effet donnant l'illusion d'un rapprochement de la caméra par modification de la distance focale.
Travelling compensé
ou trans-trav : travelling combiné à un zoom le contrariant. Ce procédé aura pour effet par exemple de garder la même taille (grandissement) d'un personnage immobile à l'écran tandis que l'arrière plan donnera l'impression de s'éloigner ou de se rapprocher, à cause de la modification de la perspective.
Travelling matte
masque permettant d'incruster un sujet en mouvement sur un fond, celui-ci est différent pour chaque image (voir matte painting).
Trichromie
procédé de synthèse des couleurs permettant de reproduire l'ensemble des teintes à partir de trois couleurs primaires
Trimmers
Trucage
ou truquage : technique de production ou de postproduction permettant d'obtenir des images d'une action non réalisable avec les techniques habituelles.
Tweeter
haut parleur destiné particulièrement à la reproduction des sons situés dans les hautes fréquence du spectre audible.
U[modifier]Ultrarapide
de très grande vitesse.
1.Film ultrarapide : film de très haute sensibilité.
2.Prise de vues ultrarapide : réalisée à une très haute cadence (1 000 images par seconde par exemple).
Ultrason
son inaudible de très haute fréquence.
Ultraviolet
rayonnement électromagnétique de longueur d'onde comprise entre 10 et 400 nm. Invisibles, ils se situent entre le spectre visible et les rayons X.
Underground
cinéma alternatif, diffusé « sous le manteau », indépendant et marginal des circuits officiels.
UNIATEC
Union internationale des associations techniques cinématographiques.
Unit
terme anglais pour unité
1.unité de mesure.
2.Second unit : deuxième équipe.
V[modifier]Vedette
Vedettariat
Version
VF
version française (voir doublage)
VHS
ou vidéocassette :
VI
version internationale (voir doublage)
Virage
procédé de laboratoire donnant une dominante particulière. Virage sépia.
VO
version originale (voir doublage)
Voile
densité original de l'émulsion non exposée. Phénomène indésirable d'insolation de la pellicule, par fuite de lumière par exemple. Relève les niveaux des noirs et basses lumières et réduit le contraste.
Voiler
action volontaire ou non de soumettre la pellicule à la lumière, sans prise de vues.
Volet
transition entre deux plans. Une barre traverse l'écran, changeant au passage une image en une autre.
VOST
version originale sous-titrée (voir doublage)
W[modifier]Warnercolor
Wave
format audio numérique le plus utilisé dans l'audiovisuel.
Wipe
terme anglais signifiant « essuyer » qui désigne une transition entre deux plans, appelée en français un volet. Une barre traverse l'écran, changeant au passage une image en une autre.
Wrap
« It's a wrap », « C'est dans la boîte » signifie que le le plan d'un film est terminé et qu'on peut passer au suivant (tournage).
Wratten
marque de filtres optiques, filiale de Eastman Kodak, à l'origine de la normalisation des références des filtres (85, 81EF...)
X[modifier]X
classement attribué aux films interdits aux moins de dix-huit ans en France. Désigne dans plusieurs pays les films les plus fortement déconseillés ou interdits aux personnes les plus jeunes.
Xénon
gaz utilisé dans certaines lampes de forte puissance, dont le spectre est proche de la lumière du jour. Utilisé sur les projecteurs des salles d'exploitation et sur les projecteurs de poursuite de forte puissance, en spectacle vivant et productions cinématographiques.
XX
voir Double X.
Y[modifier] Z[modifier]Zoom
Objectif à focale variable, permettant de modifier la taille des objets à l'écran sans que la perspective n'en soit affectée. À l'origine marque déposée en 1958 par Angénieux, le mot « zoom » s'est imposé pour désigner tout objectif de ce type.
Zoomite
(argot) : abus des effets de zoom.
Zootrope


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DICTIONNAIRE DU CINEMA   

Revenir en haut Aller en bas
 
DICTIONNAIRE DU CINEMA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haute Fidélité et Home cinema
» [POUR INFO] Dictionnaire des lieux - Vérification des lieux
» Un dictionnaire des mots Normands en ligne.
» Dictionnaire du patois normand
» Dictionnaire des médias : en gros

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR :: CONSEILS POUR UNE VIE MEILLEURE :: CONSEILS POUR UNE VIE MEILLEURE-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com