HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR

HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC-CASABLANCA-RABAT-MAZAGAN-MOGADOR-AGADIR-FES-MEKNES-MARRAKECH-LARACHE-ALCAZARQUIVIR-KENITRA-TETOUAN-TANGER-ARCILA-IFRANE-OUARZAZAT-BENI MELLAL-OUEZANE
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les vestiges du Premier et Second Temple de Jérusalem “ en attente d’être découverts”.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40818
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Les vestiges du Premier et Second Temple de Jérusalem “ en attente d’être découverts”.   Lun 27 Juin 2011 - 10:59

Les vestiges du Premier et Second Temple de Jérusalem “ en attente d’être découverts”.





lundi 13 juin 2011, par Myriam Ambroselli





Docteur Eilat Mazar de l’Université
Hébraïque, éminente archéologue israélienne a déclaré récemment à une
radio newyorkaise que les vestiges du Premier et du Second Temple sont
toujours au-dessous du Mont du Temple à Jérusalem... Ils n’attendent que
d’être mis en lumière
.


Le docteur Eilat Mazar estime qu’à défaut de pouvoir mener des
fouilles dans l’immédiat, les archéologues devraient tout du moins
pouvoir s’assurer que les restes du temple ne sont pas en danger. Dans
une interview à la radio ABC à New York dans la séquence
« radio-enquête par Aaron Klein », le docteur Mazar a affirmé « A la
lumière d’une expérience riche de 30 ans de recherches archéologiques à
Jérusalem, je suis absolument certaine que ces vestiges sont toujours en
attente d’être révélés. Et s’il n’est pas possible de mener cette
recherche aujourd’hui en raison de toutes sortes de sensibilités, nous
devrions au moins veiller à ce que ces restes ne soient pas déjà perdus
pour les fouilles à venir, lorsque le temps sera venu ».


« Je pense que nous allons trouver tous les vestiges du Temple,
depuis le Premier Temple ainsi que le Temple lui-même » affirmait le
docteur Mazar à la radio newyorkaise. « Je veux dire, personne ne l’a
enlevé, il est là ». Le docteur fonde ces propos sur la base d’un
raisonnement déductif. Le site en effet n’a jamais fait l’occasion de
fouilles complètes.


Actuellement, le docteur Mazar est à la tête du ministère des
fouilles à la Cité de David, un village archéologique au pied du mont du
Temple. Un site archéologique d’exception : des restes de maisons, de
ruelles de la Jérusalem du roi David soit datant de plus de 3000 ans. Le
roi David avait quitté la ville d’Hébron pour aller s’installer dans
une petite ville en hauteur appelée Jérusalem. Quelques années plus
tard, son fils Salomon entreprit la construction du Premier Temple de
Jérusalem pour y abriter l’Arche d’alliance, à côté de la cité de David,
sur le Mont Moriah, lieu du sacrifice d’Isaac selon la tradition juive.
Achevé en 957 av. JC, le Premier Temple fut détruit en 587-586 av. JC
par le roi Nabuchodonosor II de Babylone. Le Second Temple fut construit
en 538 av. JC quand les Juifs ont été autorisés à revenir à Jérusalem
sous le règne de Cyrus II de Perse.


Le site deviendra plus tard un endroit clé de l’histoire sainte
musulmane : le Coran le décrit comme le point de départ sur la terre de
la montée de Mahomet au Septième Ciel sur le dos du cheval ailé
Al-Buraq. Site archéologique d’une importance inestimable pour le
Judaïsme, le Mont du Temple, s’il est riche en vestiges, est aussi une
poudrière prête à exploser de ses pierres à la moindre échauffée ou au
moindre malentendu. L’histoire malheureusement en a accusé le coup. Le
Bureau des Antiquités d’Israël essaye donc agir avec prudence pour
ménager les sensibilités et les extrémismes.




Néanmoins, lors de son intervention auprès du World Net Daily à
New York le docteur Mazar n’a pas mâché ses mots lorsqu’elle a accusé
les gardiens islamiques du Waqf de la destruction de vestiges
archéologiques et de mener des travaux visant à transformer le Mont du
Temple en une « gigantesque mosquée ». Le docteur Mazar estime que la
surveillance des actions du Waqf a fait gravement défaut.
Celle-ci est exercée par quatre agences d’Etat : la police, le Bureau
des antiquités, la municipalité de Jérusalem et le Ministère de la
Justice. Le docteur tenait ses propos au journaliste Aaron Klein à la
lumière de la publication récente du rapport du contrôleur d’état
israélien Micha Lindenstrauss,
lequel a dénoncé la destruction de restes archéologiques juifs et
révélé de graves lacunes au niveau de la surveillance israélienne du
site. Le rapport n’a pas été complètement publié « pour des raisons de
sécurité » paraît-il.


Le rapport du contrôleur d’état préconise des fouilles lentes et
méticuleuses, à la main. Et il souligne : « Il est important de noter
que tout type de fouilles et n’importe quel type de travaux menés sur le
Mont du Temple doit prendre en compte le caractère du site, et ce après
avoir obtenu tous les permis requis et en obéissant à toutes les
directives archéologiques. En règle générale, l’utilisation des
machineries lourdes doit être évitée » . Le rapport fait ici allusion à
l’autorisation donnée au Waqf en 2007 par le Premier Ministre Ehud
Olmert d’utiliser un bulldozer pour creuser une tranchée tout autour du
Mont Moriah. Le Waqf avait réclamé une telle entreprise pour un remplacement de câbles électriques. Déjà à cette époque, le Waqf avait été accusé de détruire les ruines trouvées sur le site.


Et le rapport continue : En 1998, lors de la construction d’une mosquée dans la zone du site dénommée Ecuries de Salomon
(situé en sous-sol de la mosquée d’El-Aqsa), des camions de gravas
ont été récupérés de justesse par les archéologues israéliens. Dans ces
gravas inhabituels, ont été découverts des pièces de monnaies avec des
inscriptions en hébreu avec une référence au Temple, un morceau de lampe
hasmonéenne, de la poterie, des lampes de Second Temple, des perles de
verre phéniciennes, des figurines, des bijoux et d’autres trésors.


Parmi les plus belles découvertes tamisées dans les débris par le
docteur Mazar et son équipe, une magnifique pièce d’argile d’un
centimètre, le sceau royal d’un prince de l’Ancien Testament qui dit
avoir jeté le prophète Jérémie dans un puits. Le sceau est gravé au nom
de Gedalyahu, fils de Pashehur. Un personnage mentionné dans le livre de
Jérémie au chapitre 38 : Gedalyahu était au service du roi Sédécias
avant que Jérusalem ne soit conquise par Nabuchodonosor.


Une découverte biblique émouvante… Mais le plus beau reste à venir.

Source : World Net Daily


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
 
Les vestiges du Premier et Second Temple de Jérusalem “ en attente d’être découverts”.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Harry Roselmack : Premier JT ce soir à 20 heures
» Sarkozy, premier bilan
» que pensez vous de mon premier leappad?
» Temple de Sénitot (Manoir de Bévilliers - Gonfreville l'Orcher)
» Quizz Beauté "mon premier, mon dernier"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR :: MAROC :: SITES ARCHEOLOGIQUES AU MAROC ET DANS LE MONDE-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit