HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR

HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC-CASABLANCA-RABAT-MAZAGAN-MOGADOR-AGADIR-FES-MEKNES-MARRAKECH-LARACHE-ALCAZARQUIVIR-KENITRA-TETOUAN-TANGER-ARCILA-IFRANE-OUARZAZAT-BENI MELLAL-OUEZANE
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 16  Suivant
AuteurMessage
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 41234
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Mer 19 Juil 2006 - 17:34

Rappel du premier message :

Ces souvenirs nous permettrons de nous retrouver quelque 40 ans apres comme si nous nous êtions quittés de la veille,
Il faut croire que malgré nos vies bien remplies (ou mal remplies)et tres différentes ,
cette période heureuse de notre adolescence au Maroc nous a définitivement marqués et unis,on ne peut pas l'oublier,
en voyant les photos de classes,j'ai un clic dans mon coeur,
et ca me rappelle des anecdotes bien drôles,avec les prof,avec le concierge,avec les directeurs et avec les eleves,
surtout je me rappelle,mon petit camarade de classe Robert Azoulay,(Bobby)il habitait la meme rue que moi,rue du Commissaire Ladeuil,
pres de "l'ecole Anfa",j'avais 7 ans,il etait assis pres de moi,sur le meme banc en classe, je n'osais pas bouger j'etais d'une timidite maladive,et il me racompagnait a la sortie des classes midi et soir,il habitait a la villa Linda,dans la meme rue ou j'habitait,Bobby je l'ai retrouve par l'internet il y 5 ans et nous sommes en contact tout le temps.
il y a 1 an et demi il est venu en Israel en touriste,on s'est promene a Haifa,il sait qu'il peut compter tout le temps sur mon amitie sincere.
Bien qu’ayant quitte Casablanca pour Israel en mars 1966, je n’ai jamais cessé de penser au Maroc, au quartier Lafonciere et à mes camarades de classe. j’avais essayé de retrouver grace a l'Internet les anciens eleves des ecoles que j'ai frequente et j'en ai trouve plusieurs,je vais vous faire bientot une liste.
mes amis qui ont fait avec moi l'ecole buissonniere,jamais je ne vous oublierais,lorsque le prof lisait la liste des eleves a la premiere recreation on filait a l'anglaise,et on faisait "mchia bla rej'aa"
partir pour ne plus revenir.

VOICI LA LETTRE QUE J'AI RECU D'UN ANCIEN DU QUARTIER LA FONCIERE .



SOLY JE VIENS DE RENTRER DE CASABLANCA OU JE VIENS DE
PASSER UNE SEMAINE, J'AI RENCONTRE DES COPAINS(PLUS AGES QUE TOI) A QUI
J'AI
RACONTE TON HISTOIRE ET ILS VEULENT EN SAVOIR PLUS SUR CE QUE TU VEUX
FAIRE.
COMME JE TE L'AI DIT DANS MON PREMIER MESSAGE,JE FREQUENTAIS SOUVENT
LA
FONCIERE OU J'AVAIS DE LA FAMILLE QUI HABITAIT RUE DUPLEIX AU DESSUS
DE LA
LIBRAIRIE NAKUSI. JE TE DONNES D'AUTRES NOMS DE COPAINS DE LA FONCIERE,
VALENZUELA, FORTE, BARTHELEMI(Le Papa était assureur),CAMPOS, ROUX,
GEANT.
IL Y AVAIT AUSSI UN NOMME PORTAL(Israélite) QUI EST MAINTENANT EN
ISRAEL,ET
QUI JOUAIT AU FOOTBALL COMME GARDIEN DE BUT A L'USM,(Union Sportive
Marocaine) ET, PARAITRAIT ENSUITE DANS L'EQUIPE NATIONALE D'ISRAEL.
CE
PORTAL TRAVAILLAIT AU PORT DE CASA COMME TRANSITAIRE. REPONDS MOI SI
CES
NOMS TE DISENT QUELQUE CHOSE ET SI TU PEUX FAIRE DES RECHERCHES SUR
PORTAL,
TU ME RENDRAIS UN GRAND SERVICE. EN ESPERANT QUE TU REPONDES A MA
REQUETTE,
JE TE FAIS DE GROS BISOUS AINSI QU'A TOUTE TA FAMILLE.

(Pardon encore une fois si je t'ai tutoyé mais entre Casablancais c'est de rigueur). A+ Robert Sanchez

CHERS AMIS DU QUARTIER LA FONCIERE OU ETES-VOUS?




Dernière édition par Soly Anidjar le Mer 29 Juil 2009 - 6:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr

AuteurMessage
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER


Nombre de messages : 41234
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Jeu 26 Mar 2009 - 14:10

Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER


Nombre de messages : 41234
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Jeu 26 Mar 2009 - 14:12

Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER


Nombre de messages : 41234
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Jeu 26 Mar 2009 - 14:35

Merci Jacques pour ces photos des anciens de La Fonciere mais tu n'es pas sur les photos pourquoi?
Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER


Nombre de messages : 41234
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Jeu 26 Mar 2009 - 14:35

Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER


Nombre de messages : 41234
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Jeu 26 Mar 2009 - 15:00

Le 06-03-2009 ,Jean-Bernard et Jacques Salerno,se retrouvent , après 40 ans.

Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Robert A
Invité



MessageSujet: Réponse à Soly, à Elvis   Jeu 26 Mar 2009 - 18:32

Robert Abitbol
--------------

À Soly,

Ce petit jeu du puzzle de reconstituer collectivement ce que fut notre vie dans notre village La Foncière était une idée G É N I A L E.

Barkemssheud! Félicitations!

-------------------
On va organiser tout cela dans un album de photos et de commentaires sur Internet et tout cela sera classé par rues.

-------------------
Soly, un grand merci pour ton initiative très heureuse et tes superbes photos; et ta gentillesse et aussi pour ton évocation du poulet aux olives du Shabat; miam miam! Ça m'a fait saliver!

------------------
Je ne connaissais pas le four de la rue Dupleix. C'est là qu'on apportait la dafina (sréna; pas srana :-)) du vendredi soir? :-)

------------------
Soly, si tu pouvais faire une section sur ton forum: ''L'arrivée en Israel'', ça m'intéresserait beaucoup.

Chacun raconterait où il a été en arrivant en Israel après le Maroc, donnerait leurs impressions d'Israel à leur arrivée, ce qu'ils ont fait.

---------------------
Tu dis que je donnais les réponses de grammaire aux autres? Jamais! C'était illégal; j'étais un trop gentil petit garçon pour ça! :-) Comme j'ai changé! :-)

L'adolescence a eu sur moi un effet-boeuf!

Par contre maintenant je pourrais vous donner les réponses; :-) mais je ne pense pas qu'elles vous serviraient beaucoup.:-)

C'est vrai que cet enseignement était de qualité; on faisait de l'analyse logique au CM2. Vous vous rappellez: les types de phrases, coordonnées, simples etc.

Il faut le faire!

On ne fait même pas ça à l'université à Montréal; c'est bien trop complexe! :-)

---------------------
À Elvis,

STP poste ici cette photo de toi à Claude Bernard.
(CM2: 1963-1964)

J'en ferai une copie pour Alain Ptito.

Je n'aime pas trop le topo des photos copyrightées de Dafina (merci Jacques pour tes explications techniques).

Bon alors je vais te dire:

J'ai eu M. Bastien en 1962-1963 à Claude Bernard et ma photo est identique à la tienne sauf qu'elle a été prise un an plus tôt!

Dans ta photo, M. Bastien avait encore moins de cheveux :-) mais il se tenait au même endroit que l'année d'avant. À la droite de la photo.

La photo a été prise au même endroit: à l'extrémité du bâtiment. On entrait dans les classes par l'extérieur comme cela se faisait partout en Afrique du Nord.

Je ne sais pas comment le transfert de Dupleix à Claude Bernard a été effectué. Mais en ce qui me concerne, j'ai passé 1961-1962 et 1962-1963 à Claude Bernard. CM1 et CM2.

Je pense que le transfert vers Claude-Bernard a commencé en 1961.

Dans cette logique, tu as dû passer 3 ans à Claude Bernard: CE2 (1961-1962), CM1 (1962-1963) et CM2 (1963-1964).

Après tu as dû passer au Lycée Lyautey; mais je pense que tu as quitté le Maroc en 1964.

-------------------------
Vous vous rappelez la folie des scoubidous, ces espèces de morceaux de plastique multicolores avec lesquels on faisait entre-autres des porte-clefs?

On les achetait chez un des marchands en face de Claude Bernard.

Sacha Distel a immortalisé les scoubidous dans sa chanson: ''des pommes et des poires et des scoubidous yeah''

Elle était où cette école au juste?

-------------------------
Dans mes souvenirs, les arcades de la place Mohammed V (de la gare) débutaient à la place de France et allaient jusqu'au boulevard de la Résistance; donc au coin boulevard de la Résistance et boulevard Mohammed V. Après cela il n'y avait plus d'arcades.

Plus loin il y avait un grand marché et le parc Albert 1er qu'on ne fréquentait pas; en face il y avait le magasin Phillips ou l'usine ou un panneau publicitaire et ensuite, sskun i haf? Qui sait? C'était la route pour aller à Fédala et à Rabat.

----------------------
Jacques Salerno,

Tu es une des raisons pour lesquelles les Juifs Marocains avons décidé d'unir nos destinées à celle des Français.

Presque 50 ans plus tard, on se dit qu'on avait raison de faire cela.

On nous faisait réciter: ''nos ancêtres les Gaulois''; nos ancêtres n'étaient pas Gaulois; c'étaient de pauvres Juifs expulsés de leur pays par cette salaupe d'Isabelle la Catholique.

-------------------------
Une dernière chose:

À Montréal qui dit école juive dit cours d'hébreu, de religion.

Or, j'ai parlé à un responsable de l'enseignement des écoles de l'Alliance il y a quelques années; il m'a affirmé que ces écoles étaient laiques, totalement laiques (c'est à dire non religieuses) et que pas un seul cours de religion n'y était donné.

Étonnant, non?

Salut la bande des vétérans de Lafoncîère sur quelque continent que vous soyez...

A+
Revenir en haut Aller en bas
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER


Nombre de messages : 41234
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Jeu 26 Mar 2009 - 20:21

http://solyanidjar.superforum.fr/histoires-vraies-vecues-au-maroc-f21/

Bonsoir Robert Abitbol voici mon histoire, il y a 42 ans que j'ai quitte le Maroc, c'est vrai je n'y ai pas pense, il faut ouvrir une rubrique:

j'ai quitte le Maroc, mais je l'ai toujour dans mon coeur.
Robert mes photos tu peux les scanner, les copier, je dis la meme chose a Jacques Salerno et a tous ceux de La Fonciere.

bisous Soly
Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Robert A
Invité



MessageSujet: Arrivée dans nos pays d'acceuil   Jeu 26 Mar 2009 - 20:55

Robert Abitbol
--------------

Personnellement avant de quitter le Maroc, mes parents m'ont acheté une valise verte de caoutchouc et pour ma soeur une valise rouge.

J'étais au septième ciel. Que dis-je? Au 21e ciel!

J'étais très préoccupé par ce que j'allais mettre dans ma valise à trésors; c'est la première valise que j'ai jamais eue (à 11 ans).

En plus, j'étais absolument enchanté de voir un nouveau pays: le Canada.

Donc quitter le Maroc s'est fait totalement dans la joie.

Et en prime, on allait prendre l'avion deux fois et ce, pour la première fois de notre vie: Casa-Paris et Paris-Montréal en Caravelle d'Air France!

C'était une aventure extraordinaire!

On a vu Paris sous la pluie en avril 1964; on a été chez mon oncle Prosper, on a vu le zoo de Vincennes avec mon oncle Maurice de Vesoul. Mon oncle m'a offert une paire de stylos Parker dans une boîte. J'étais aux anges!

Bref, ça a été génial!

Et l'arrivée à Montréal la nuit était encore plus géniale!

---------------------------
Je raconte tout cela en anglais sur le site travel stories wiki.

Allez sur Google; tapez ''Abitbol robert travel stories'' et vous pourrez lire toutes mes aventures.

Je parle même des photographes du boulevard de la Gare!

Ce n'est pas un blog; n'importe qui peut ajouter n'importe quoi; c'est un wiki.

----------------------------
Soly, petite correction.

Si tu fais la section: ''Mon arrivée dans mon nouveau pays'', tu permettras à tous de parler de leur nouveau pays et non pas seulement aux Israeliens.

- Ta soeur et toi parlerez de votre arrivée à Haifa
- Prosper Fhima parlera de son arrivée à Mont-de-Marsan
- Jacques Salerno décrira son arrivée en France
- Les maroco-canado-québécois comme moi parlerons de notre arrivée ici.

Ce sera la suite de nos aventures dans le merveilleux village Lafoncière.
-----------------------
Vous vous rappelez les cours d'arabe pour les ressortissants Marocains?

On venait nous chercher dans la classe et on nous amenait au cours d'arabe et on apprenait à lire l'arabe: bèb, baboun.

C'est normal! Au Maroc il faut parler l'arabe comme au Québec on parle français.

Si j'étais resté au Maroc, j'aurais appris l'arabe et je l'aurais parlé couramment.

Mais l'arabe de chez nous, je dis bien.

L'arabe de mes ancêtres; qui étaient loin d'habiter la Gaule. Ils habitaient le Mellah.

A+
Revenir en haut Aller en bas
Robert A
Invité



MessageSujet: Message à Elvis et Jacques   Jeu 26 Mar 2009 - 21:17

Robert Abitbol
--------------

Jacques, Elvis Lévy

Moi aussi j'ai touché de la chanson.

Dans la rue surtout, dans le métro à Paris; ça m'a permis de vivre 3 ans en Europe et en Israel.

De 25 à 28 ans.

Après je me suis plus ou moins casé et la chanson ne m'intéressait plus.

J'ai composé une quarantaine de chansons (qui se ressemblent toutes! :-))

Je me cherche maintenant un parolier.

-------------
Cela dit, si on se revoit quelque part je vous chante n'importe quelle chanson d'Elvis avec une bande de karaoké.

Mais plusieurs tonalités plus bas. Elvis était baryton et pouvait aller chercher des notes de ténor.

Moi c'est l'inverse; je suis baryton et je peux chercher beaucoup de notes de basse.

Plus je vieillis plus ma voix devient basse.

Je suis bartyon-basse et Elvis baryton-ténor

Je chante encore plus bas que Dassin, qui est un vrai baryton. C'est dire!

--------------------------------
Cela dit, j'ai vu un documentaire sur Elvis à Las Vegas; il répétait une chanson au piano et il chantait sans faire d'efforts; c'était très approximatif, pas très bon.

Mais c'est quand il donnait cet effet spécial à sa voix qu'il chantait merveilleusement: l'effet Elvis.

Il chante très très bien: ''you don't have to say'' (mieux que Dusty Sprinfield selon moi).

Et en plus, c'était une bête de scène parce qu'il aimait vraiment être sur une scène et ça se sentait; il s'amusait avec son public, il était aux anges sur scène.

Avec l'arrivée des Beatles, les choses se sont gâtées pour lui.

La rencontre avec les Beatles qu'il avait invités chez lui était historique.

---------------------------
La réunion des anciens du quartier a eu lieu en Espagne.

Mais pourquoi pas à Casa?

A+
Revenir en haut Aller en bas
Robert A
Invité



MessageSujet: Bébé Larédo   Ven 27 Mar 2009 - 2:02

Robert Abitbol
--------------

Les Larédo avaient le hammam sur la rue Lacépède pas loin de la rue Jean-Jacques Rousseau et de la place de Verdun.

Mes grand-parents habitaient rue Jean-Jacques Rousseau et comme c'est là qu'on se retrouvait pour toutes les fêtes juives, c'est là que je devenais Juif et qu'on vivait notre vie de Juifs!

J'étais Français à Lafoncière et Juif dans le quartier de ma grand-mêre.

Dans le fond il y a rien qu'en Israel où les deux parties de notre être sont harmonisées. J'ai passé 4 mois supers en Israel en 1979; en fait j'ai passé le plus clair de mon temps à Nouéba et Dahab dans le Sinai. On vivait sur la plage! C'était merveilleux.

Bon ben on a dû remettre le territoire pour avoir la paix avec l'Égypte. Dommage!

-------------------------------
On parle de Bébé Larédo à Dafina.

Le nom me dit quelque chose.

Il est connu pour quoi?

-------------------------------
Il y avait un homme blond handicappé qu'on appelait ''Bébé Hollandais'' qui clapotait dans les rues du quartier de ma grand-mère; on l'arrêtait, on l'embrassait et il repartait tout heureux.

J'en parle sur mon site (googlez Abitbol Travel Stories). Quelqu'un l'a-t-il connu?

-------------------------------
À Kippour mon père allait à la synagogue Banon.

Ce qui a de merveilleux, c'est que chaque mot de nos prières, chaque chanson est répétée depuis le Maroc.

Donc depuis plus de 40 ans.

Et même depuis 5000 ans!

C'est merveilleux, non? Tu parles d'une continuité!

Leitraot!
Revenir en haut Aller en bas
Elvis-Aa
Invité



MessageSujet: Quartier La Foncière : réponse à Robert Abitbol   Ven 27 Mar 2009 - 10:40

Elvis-Aaron à Robert Abitbol,

J'ai effectivement été scolarisé à Claude Bernard après le transfert du groupe des écoles La Foncière. Mon frère aîné a pour sa part été admis au lycée Lyautey après sa primaire passée comme moi à Dupleix. J'ai poursuivi ma scolarité en France en 1964 (collège/lycée/fac). J'aimerais beaucoup voir ta photo de classe 1962/1963. Pourrais-tu la poster ou me l'envoyer STP ? Ton évocation des scoubidous m'a fait beaucoup sourire. J'étais un grand collectionneur ! J'en ai eu de toutes les couleurs. J'étais devenu très adroit dans l'art de la fabrication instantanée de scoubidous multicolores ! J'ai également collectionné les porte-clés. J'en ai eu une centaine. Tout a été perdu durant le déménagement, hélas. Mes sœurs, quant à elles, collectionnaient les timbres. Il y en avait de tous les pays. Nous voyagions beaucoup dans nos têtes d'un continent à l'autre. Je me souviens avoir été profondément marqué par un timbre en particulier. Il avait une forme trapézoïdale sur fond rouge. Y figuraient toutes sortes d'animaux. Je crois bien qu'il provenait d'un pays africain. À la sortie des classes, tel le chien de Pavlov, nous nous précipitions sur la vendeuse de glaces ambulante qui stationnait au coin de la rue. Je crois qu'elle devait être dans l'illégalité car elle semblait toujours aux aguets. De quoi avait-elle peur ? Je l'ignore. C'était pourtant une brave dame. Elle nous servait rapidement, encaissait son dû, puis disparaissait aussitôt sur son tricycle bringuebalant. Je me souviens qu'elle vendait également de succulentes confiseries telles que des "roudoudous", des "pirolis", et de la nougatine préalablement découpée en petits cubes (tout comme les célèbres "apéricubes" du fromager BEL). Dire que tout cela ne coûtait que quelques centimes !
S'agissant du King, je lui ai voué une véritable passion durant toute ma prime jeunesse. J'adorais son timbre de voix. Ma période favorite : 1957/1968, année de son come-back phénoménal. Il était au mieux de sa forme. J'ai beaucoup moins aimé, en revanche, les dernières années de sa vie. Il était devenu méconnaissable et avait perdu son magnifique timbre de voix. Triste fin.
Revenir en haut Aller en bas
La fonciere



Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Ven 27 Mar 2009 - 10:47



Voici l'ecole Claude Bernard
Revenir en haut Aller en bas
La fonciere



Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Ven 27 Mar 2009 - 10:49

Voici le plan de l'ecole

Revenir en haut Aller en bas
La fonciere



Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Ven 27 Mar 2009 - 10:50



Quartier Belvédère - Rond Point Chimicolor - Boulevard Emile Zola - 3ème rue à droite...
Revenir en haut Aller en bas
La fonciere



Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Ven 27 Mar 2009 - 10:52

Revenir en haut Aller en bas
La fonciere



Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Ven 27 Mar 2009 - 10:56

Ecole Claude Bernard

Revenir en haut Aller en bas
La fonciere



Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Ven 27 Mar 2009 - 12:19

LE GROUPE DE NOTRE QUARTIER QUI SE SOUVIENT

Revenir en haut Aller en bas
La fonciere



Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Ven 27 Mar 2009 - 12:25

MATERNELLE 1946

Revenir en haut Aller en bas
La fonciere



Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Ven 27 Mar 2009 - 12:25

1950

Revenir en haut Aller en bas
La fonciere



Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Ven 27 Mar 2009 - 12:26

1956

Revenir en haut Aller en bas
La fonciere



Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Ven 27 Mar 2009 - 12:27

1952

Revenir en haut Aller en bas
La fonciere



Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Ven 27 Mar 2009 - 12:29

1951

Revenir en haut Aller en bas
La fonciere



Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Ven 27 Mar 2009 - 12:31

1953

Revenir en haut Aller en bas
La fonciere



Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Ven 27 Mar 2009 - 12:32

1954

Revenir en haut Aller en bas
La fonciere



Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Ven 27 Mar 2009 - 12:33

1955
Revenir en haut Aller en bas
La fonciere



Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Ven 27 Mar 2009 - 12:35

1955

Revenir en haut Aller en bas
La fonciere



Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Ven 27 Mar 2009 - 12:41

1960
COURS PREPARATOIRE

Revenir en haut Aller en bas
La fonciere



Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Ven 27 Mar 2009 - 12:42

1952

Revenir en haut Aller en bas
La fonciere



Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Ven 27 Mar 2009 - 12:43

1960
COURS MOYEN 1

Revenir en haut Aller en bas
La fonciere



Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Ven 27 Mar 2009 - 12:45

COURS MOYEN 2
1961


Revenir en haut Aller en bas
La fonciere



Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Ven 27 Mar 2009 - 12:47

1949

Revenir en haut Aller en bas
Robert A
Invité



MessageSujet: À Elvis et à M. Lafoncière   Ven 27 Mar 2009 - 20:39

Robert Abitbol
--------------

Merci à tous pour les photos. Vous êtes des saints!

Très grand merci à M. Lafoncière qui a posté chronologiquement ces photos de classe.

--------------
Elvis,

Tu as connu les autres frères Ptito?

Où habitait Alain à Casa?

À Montréal, sa famille a habité longtemps sur Wilderton près de la gare (au coin de Bates).

Vous alliez au ciné ensemble à Casa?

-------------------------
Pour mes photos, je n'ai que celle de maternelle (1958-1959) et celle du lycée Lyautey (6e A4; 1963-1964).

Comme je n'ai pas complêté la maternelle (1958-1959) et que M. Pageot a eu la mauvaise idée de me faire sauter de classe, je devais avoir aussi une photo du cours préparatoire pour cette année-là.

Il semble que le photographe scolaire prenait les photos au tout début d'année.

Mes autres photos sont là quelque part dans la maison mais je ne sais plus où.

Si comme tous les bons Juifs religieux, je faisais le menage de Pessah, je les aurai retrouvées! :-)

Dès que je les retrouve, je les poste sur ce site.

SVP postez les photos sur ce site car Soly nèhbibessa nous laisse aimablement les copier et on ne voit pas ici l'annonce affreuse que ces photos sont copyrightées comme à Dafina.

Copyrightées où? Au centre de Copyright des photos de Lafoncière placé à la banque du Maroc? :-)

----------------
Je pense que logiquement tu dois être sur cette photo de maternelle puisque tu as fait ta maternelle en 1958-1959.

Tu as fait selon moi:

- CP: 1959-1960

- CE1: 1960-1961

- CE2: 1961-1962

- CM1: 1962-1963

- CM2: 1963-1964

Je m'empresse de poster cette photo sur le site.

En fait si on ne m'avait pas fait sauter de classe, j'aurais été avec toi dans beaucoup de classes.

Tu te rappelles du nom de tes autres profs à part M. Bastien?

---------------
Super ta description de la vendeuse de glaces en tricycle! En triporteur? (vous vous rappelez du film de Darry Cowl ''le Triporteur''?).

Je pense que mon père venait nous chercher en voiture puisque nous habitions assez loin de l'école Claude Bernard donc je ne l'ai pas connue.

Mais je me souviens que beaucoup de marchands s'agglutinaient sur la rue à la sortie des classes.

C'est quand même triste de devoir vivre comme ça dans l'illégalité pour faire quelques sous!

Je me souviens qu'en face de l'école il y avait des tas de magasins dont celui qui vendait des scoubidous.

Je me souviens aussi que fabriquer des scoubidous était relativement facile mais seuls certains savaient faire le bas, la base; ils le commençaient alors pour nous. C'étaient les experts du scoubidou!

----------------------------
Tu as raison! On collectionnait les portes-clefs aussi. C'était la grande mode des porte-clefs.

----------------------------
J'ai aussi collectionné les timbres; je les ai encore!

----------------------------
Pour ce qui est des noyaux d'abricots, je pense que ça se passait ainsi:

1. On mettait un verre le long du mur dans le préau à droite du bâtiment des classes (près du chemin qui menait à la sortie)

2. Chacun essayait de rentrer l'abricot dans le verre; et la plupart rataient leur coup et les noyaux se retrouvaient de tous les côtés.

3. Celui qui réussissait à rentrer le noyau dans le verre ramassait tous les noyaux éparpillés autour du verre.

Pas mal comme jeu non?

Dommage qu'on ne le jouait pas avec du fric! :-)

-------------------------
Pour ce qui est des billes, je ne me rappelle plus trop du principe.

On devait les rentrer dans un trou.

Je pense qu'à moment donné, on mettait deux billes l'une à côté de l'autre et on envoyait la deuxième le plus loin possible en se servant de la première.

Un de mes cousins éloignés m'a laissé un pot avec des dizaines de billes avant de partir pour ''le pays'' comme on disait dans le temps pour désigner Israel.

À mon départ pour le Canada, je les ai passées à mon cousin Richard Gabbay, décédé il y a quelques années. Que Dieu ait son âme c'était un frère pour moi. Richard n'aimait vraiment pas que je lui parle de nos souvenirs du Maroc. En fait je lui cassais la tête avec mes histoires du Maroc. :-)

-------------------------------
Vers 1962, on jouait à faire tourner un cerceau autour de nos hanches.

En Amérique du Nord, on appelait ce cerceau le Hullahop.

C'était une des grandes modes des sixties.

-------------------------------
Une dernière chose: je pense que les Français s'éclataient plus au Maroc qu'en France.

Mon père avait un orchestre de danse et ils jouaient aux Provinces de France sur la rue Dumont D'Urville à deux pas de chez moi. La partie de la rue de l'autre côté du Boulevard; pas celle du presbytère. Là où il y avait des usines de grains qui puaient.

Tous les samedis soirs, il y avait un bal; puis le dimanche un autre bal à la campagne, puis un autre au bal des fêtes. Il y avait des jeux en plus.

Bref, les Français de Casa ne s'emmerdaient pas et étant une minorité ils s'organisaient beaucoup mieux qu'en France.

Donc la vie au quartier La Foncière c'était pour les Français mieux que la France. Et nous on vivait avec eux comme eux; entre deux fêtes juives! :-)

----------------------------
Enfin, j'ai remarqué que les anciens d'Alexandrie sont très attachés à leurs souvenirs et ils ont des rencontres ponctuelles.

Georges Moustaki est de cette ville.

On m'avait demandé de filmer une rencontre il y a quelques années.

D'après moi nous, les Casablancais, sommes un des très peu nombreux groupes liés par les souvenirs communs d'une ville: nous et les Alexandrins (c'est comme ça qu'on dit?).

-----------------------
Je vais terminer par un souvenir qui est enfoui dans la mémoire pour beaucoup d'entre vous.

J'ai vu une photo de Soly sur le boulevard de la gare. Elle portait un drôle de costume.

Eh bien ce costume était celui que les filles portaient quand elles allaient aux Arènes à la journée qu'on appelait la Gymnique ou un truc du genre.

Toutes les écoles françaises de la ville se rencontraient et faisaient les mêmes mouvements de gymnastique.

Mon père a filmé quelques mouvements de cette journée.

Je ne sais pas si nous les garçons faisions de même.

D'ailleurs, je pense que la seule fois de ma vie où j'ai vu les arcades de la rue Pierre Parent c'est quand mon père avait garé sa voiture sur cette rue et on était monté dedans pour aller à la gymnique.

-----------------------
Pour ce qui est de la Voiture française, ça me revient un peu; le magasin faisait angle; une partie donnait sur le boulevard et l'autre sur la rue.

Je pense que notre pédiatre le docteur Délerba avait sa pratique sur cette rue.

Par contre, plus bas en chemin vers la place de France sur une petite rue, il y avait une petite boutique de jouets (sur le même côté que la Voiture Française) avec une vitrine merveilleuse qui montrait des dizaines de soldats de plomb qui me faisaient rêver!

Ça je m'en souviens très bien!

Je ne pense pas que la Voiture française avait une belle vitrine; je peux me tromper.

---------------------------
Les Magasins Réunis étaient à l'angle du boulevard Mohammed V et de quelle rue?

On en reparlera de ces Magasins Réunis qui sont devenus un tas de pierres.

A+

-- AR
Revenir en haut Aller en bas
Fauvette
Invité



MessageSujet: encore et toujours...... souvenirs   Sam 28 Mar 2009 - 10:39

BONJOUR SOLY, ROBERT, et tous les amis FONCIEROIS

je viens de voir les photos de classe, j'en ai 2 ou 3 que je vous ferai parvenir dès que possible.
J'habitais tout près des Magasins Réunis qui faisaient angle avec l'avenue Poeymireau. UN peu plus loin se trouvait la bodéga "Las Delicias". EN allant dans l'autre sens (vers la Place Nicolas Paquet), une impasse, puis le magasin CUISINOR, l'entrée du 206 Bd Mohammed 5, encore une impasse, puis l'entrée du 208 MON IMMEUBLE CHERI surmonté de sa magnifique coupole où j'ai vécu depuis l'âge de 3 mois, jusqu'à celui de 17 ans, c'est dire que ce quartier, c'est mon chez moi ! L'immeuble fait (toujours :) l'angle de l'impasse et du boulevard. Sous 3 magifiques arcades (toujours là, elles aussi), et à mon époque, il y avait une épicerie que nous avions baptisée dans le quartier "chez le Mouchou" parce que c'était souvent le très jeune fils du patron qui nous servait.
A côté, un magasin d'appareils (et atelier) de photos. Ensuite, un magasin de tissus d'ameublement, et..... mon tonton le coiffeur. Je ne suis absolument pas apparentée à ce Monsieur, mais il m'a connue à l'âge de trois mois et avait promis de s'occuper de ma chevelure gratuitement dès que j'en aurai une. Alors on ne m'emmenait pas chez le coiffeur, mais chez "tonton".
Des photos ont paru sur plusieurs sites. Merci de nous les offrir généreusement.
C'est effectivement un grand bonheur pour certains d'entre nous de pouvoir évoquer nos souvenirs. Pour d'autres moins, mais cela ne se commande pas.
Ma chère Amie SOLY, je n'écris pas très souvent, c'est vrai, mais quand je le fais, c'est toujours avec une grande émotion et un gran élan du coeur pour toi et tous nos amis de là-bas. Robert a raison : là-bas, nous savions être heureux : la famille, les amis, la mer, le soleil, la danse, la musique, nous en profitions pleinement et nous n'en demandions pas plus !!!!
SINCERE AMITIE
Revenir en haut Aller en bas
MAYTE
Medaille d'Or


Nombre de messages : 1719
Age : 72
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Sam 28 Mar 2009 - 11:03

Bonjour FAUVETTE,

Quel bonheur de te lire...... encore un avantage du site de notre SOLY, pouvoir faire un signe d'amitié à une amie.

Alain et Moi t'embrassons très fort.

PS : une bise espécial pour Starky et Hutch !!!
Revenir en haut Aller en bas
Emile
Invité



MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Sam 28 Mar 2009 - 18:33

Je suis né 1938 dans le quartier la Foncière et parti en 1962 pour Paris et bien sur j'ai été scolarisé à l'école Augustin jusqu'en 1952 .Je possède une photo datant des années 1948,je voudrais la déposé sur le site; j'habitais au 46 rue Pierre Parent (immeuble appartenant à Société immobilière la Foncière)

Adresse e-mail de l'expéditeur:


lima.emile@free.fr
Revenir en haut Aller en bas
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 41234
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Sam 28 Mar 2009 - 19:34

Marius Boyer


(Marseille, 1885 – Casablanca, 1947)
Elève de l’Ecole des Beaux-Arts dans l’atelier d’Héraud dès 1904, Prix américain en 1910, Premier Grand Massier en 1913 et Dplg en 1931, Marius Boyer arrive à Casablanca en 1919 où il s’associe avec Jean Balois (1892–1967) de 1925 à 1929. La production de son agence est considérable pendant vingt-cinq ans et rayonne au-delà de Casablanca. Il sera professeur d’architecture à l’école des Beaux-Arts de la ville. Son associé Emile Duhon (1911-1983), qui deviendra l’architecte de Mohammed V, reprendra l’agence à sa mort en 1948.
Les principales réalisations de Marius Boyer à Casablanca sont :
- Immeuble El Glaoui, bld de la Gare, 1922
- Cercle des Officiers, place administrative, 1925
- Immeuble Lévy et Bendayan, boulevard de Marseille, 1928
- Hôtel de Ville, place administrative, 1928-1936
- Villas Les Tourelles, rue d’Alger, 1930
- Immeuble Moses Asayag, avenue Poeymirau, 1930-1932
- Banque commerciale du Maroc, rue Gallieni, 1930
- Hôtel particulier Boyer, rue d’Alger, 1930
- Hôtel Transatlantique, rue Colbert, 1932
- Immeuble Shell, boulevard de la Gare, 1934
- Immeuble Boyer Les Studios, avenue du général d’Amade, 1935
- Cinéma Vox, square Gentil, 1935
  • Hôtel de Ville (1927-1936)
  • hôtel d'Anfa (1938, détruit) où eut lieu la Conférence d'Anfa en 1943
  • banque commerciale du Maroc (1930)
    cercle militaire

    Germinal Marius Boyer, dit Marius Boyer, né à Marseille en 1885 et mort à Casablanca en 1947, est un architecte français dont le talent s'exprima principalement à Casablanca au Maroc.
    En 1934 l' Immeuble Shell, du boulevard de la Gare, est son oeuvre.


  • Revenir en haut Aller en bas
    http://solyanidjar.superforum.fr
    Soly Anidjar
    WEBMASTER
    WEBMASTER
    avatar

    Nombre de messages : 41234
    Age : 65
    Date d'inscription : 13/07/2006

    MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Sam 28 Mar 2009 - 19:53

    Bonsoir les amis de mon quartier quel bonheur d'avoir de vos nouvelles, merci a monsieur Lafonciere pour ces 100 photos des ecole Claude Bernard et Augustain Sourzac, Fauvette , Robert, Elvis, Mayte, mon petit blond et Emile, Lafonciere quel bonheur de vous lire.
    bisous Soly


    Revenir en haut Aller en bas
    http://solyanidjar.superforum.fr
    Robert A
    Invité



    MessageSujet: Les magasins réunis   Sam 28 Mar 2009 - 20:27

    Robert Abitbol
    ---------------

    Soly, merci pour ton post de l'architecte Boyer. C'est très intéressant de voir qui a fait quoi à Casa.

    Je ne suis pas architecte mais l'architecture commence à m'intéresser.

    J'ai lu sur le Guide Michelin sur le Maroc (1976) que c'est un architecte français qui a planifié le développement de Casa sur les ordres de Lyautey qui a choisi ce site.

    Je pensais que les architectes français qui travaillaient au Maroc faisaient également des immeubles à Paris mais je me suis trompé.

    Peut-être que d'autres l'ont fait.

    Je comprends maintenant quand tu dis que j'écris comme vos réponses de grammaire; je fais des phrases structurées avec un sujet, un verbe, un complément.

    Eh! J'ai été dans les bonnes écoles. Ces Français que Dieu les bénissent, ils l'ont l'affaire dans beaucoup de domaines y inclus l'enseignement.

    ----------------------------
    Elvis,

    STP divise chaque groupe d'idées en paragraphes; ce sera plus lisible. Cela dit, tu écris super-bien; tes rédactions au Maroc devaient être des bijoux!

    Si j'étais resté en maternelle, nous nous serions fait concurrence; une aimable concurrence, disons... :-)

    Je ne regrette pas ce temps. Chaque temps et chaque âge ont ses plaisirs. Même au Canada! :-)

    Mes souvenirs d'hier, le 26 mars 2009 et ceux d'il y a 50 ans comptent autant pour moi. Ce sont des anecdotes vécues.

    Ce qui est intéressant c'est de voir notre enfance avec nos yeux d'adulte et de redécouvrir notre enfance en quelque sorte.

    Ici sur ce site, c'est super de voir comment chaque lieu représentait quelque chose pour chaque personne.

    Je trouve ça génial de mettre nos souvenirs en commun sur ce site où les photos ne sont pas copyrightées.

    Un grand merci pour ton énumération des magasins sur ta rue.

    Le marchand de photos dont tu parles est celui-là même qui développait les photos et les films de mon père; c'est là que mon père allait louer des vieux films du muet qu'il nous projetait dans la salle à manger (surtout Ben Turpin, Charlot etc). Ce magasin c'était notre premier vidéo-club!

    ---------------------------
    Une histoire d'Elvis.

    C'est Elvis au lit avec Marylin Monroe.

    Il lui dit: ''t'as de beaux yeux!''. Elle répond: ''oh Elvis''; ''t'as un beau cou'' (sans jeu de mots :-)). ''Oh Elvis''.

    Il lui dit: ''t'as de beaux seins Marylin'' et elle répond: ''Oh, presse-les'' :-) (Presley)

    Émeraude la modératrice, excuse-moi. :-)

    --------------------------
    Elvis,

    On va dire qu'on part de la place Nicolas Paquet vers la place de France.

    On est sur le trottoir est, donc celui en face du parc.

    1) Il y a une rue diagonale qui mène au rond-point Chimicolor. Savorgnan de Brazza?

    2) Puis à côté, un garage.

    3) Puis le Marignan.

    4) Puis la rue Mercier où habitait Chelly Corcos (que je n'ai pas connue).

    5) Après, il y avait un champ, n'est-ce pas?

    6) Où était le magasin de photos et de films?

    7) Les Magasins Réunis étaient à l'angle de Pomeyrau et Mohammed V. Merci!

    8) Après il y avait un mercier qui vendait des fils et des boutons; ma mère achetait de lui; j'étais fasciné par ses dizaines de bobines placées sur les étagères.

    Corrige-moi si je me trompe et ajoute.

    Rappelle-toi, on est toujours sur le même trottoir. Le trottoir est donc celui en face du Marché Central.

    ----------------------
    Te rappelles-tu des marchands sur le trottoir est entre les Magasins réunis et la rue Roger?

    ----------------------
    Place Paquet, il y avait tous les hivers dans le parc le vendeur arabe ambulant de marrons chauds. Une fumée très odorante se dégageait de son petit four et il disait avec son accent arabe très prononcé: ''demandez les marrons chauds Missieurs Midames''.

    L'été je pense qu'il vendait des mais fumés, très noircis. On appelait ça des kbèlas, je pense.

    -----------------------
    Bon alors la photo de la maternelle je vais la scanner moi-même. C'est la première fois que je scanne quoi que ce soit.

    On parle de l'année 1957-1958.

    Il y a sur la photo deux petits garçons qui lèvent la main parce qu'ils veulent aller aux toilettes. :-
    Ou peut-être pour être excusés parce qu'ils n'aimaient peut-être pas être pris en photos! :-)

    C'est tordant!

    Si tu postes ici ta photo avec M. Bastien, je te dirais aussitôt si tu es dans la photo de maternelle.

    ------------------------
    Bon alors ce travail de reconstitution avance bien; on pourra même faire une maquette de Casa dans les années 60!

    La prochaine fois on reconstituera l'architecture de l'école Claude-Bernard, construite vers 1961.

    A+
    Revenir en haut Aller en bas
    Soly Anidjar
    WEBMASTER
    WEBMASTER
    avatar

    Nombre de messages : 41234
    Age : 65
    Date d'inscription : 13/07/2006

    MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Sam 28 Mar 2009 - 20:38



    Revenir en haut Aller en bas
    http://solyanidjar.superforum.fr
    Soly Anidjar
    WEBMASTER
    WEBMASTER
    avatar

    Nombre de messages : 41234
    Age : 65
    Date d'inscription : 13/07/2006

    MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Sam 28 Mar 2009 - 20:39

    POUR LES AMOUREUX DE CASABLANCA ICI VOUS ALLEZ PENDANT 1 HEURE VOUS REGALER.
    BSAHTKOUM
    SOLITA


    Revenir en haut Aller en bas
    http://solyanidjar.superforum.fr
    Robert A
    Invité



    MessageSujet: Soly c'est la meilleure   Sam 28 Mar 2009 - 20:43

    Robert Abitbol
    --------------

    Je peux vous dire que j'écrirai fièrement dans mes mémoires que Soly Anidjar est sans contredit la meilleure webmaster de forum que j'ai connue.

    Elle agit comme une hôtesse virtuelle qui reçoit des invités chez elle: elle reçoit bien ses invités, elle les reçoit avec classe, elle a un mot gentil pour chacun.

    Parfois je me demande si elle va sortir de l'écran et qu'elle va me dire: ''tu veux un verre de thé nahbobess?'' :-) Ce serait formidable! Je lui répondrais: ''Avec beaucoup de menthe et aussi avec un beignet sfenj''

    Bravo Soly et merci! Tu nous rends fiers d'appartenir à ce groupe des Juifs Marocains de la nouvelle génération, nous qui avons quitté le Maroc assez jeunes.
    Revenir en haut Aller en bas
    Robert A
    Invité



    MessageSujet: Pardon! C'est Fauvette!   Sam 28 Mar 2009 - 21:01

    Robert Abitbol
    --------------

    Pardon Fauvette! J'étais persuadé que c'était Elvis qui avait écrit votre post décrivant le 206 et le 208 boulevard Mohammed V. Vous écrivez aussi bien que lui d'où mon erreur.

    Vos écrivez aussi comme nos réponses de grammaire.

    Figurez-vous que mon père a habité longtemps avec sa famille au 206 et il a échangé l'appartement au 206 pour celui du 301. Celui du 301 était plus petit.

    S'il l'avait gardé nous aurions été voisins. Dommage!

    Vous fauvette et moi, ours.

    Bizarre j'associe ce 206 avec une chanson des Platters (Only you); j'ai dû entendre la chanson en y allant.

    Dans mes souvenirs, il y avait toujours un vendeur de pépites devant le 206.

    ----------------------------
    Je me rappelle que quand on entrait au 206 on accédait à grande cour et les immeubles étaient bâtis de chaque côté de la cour. Concept un peu spécial, je dois dire. Mais très intéressant!

    Est-ce que le 208 était construit selon le même principe?

    Mon père m'a dit que le 206 a été démoli depuis. C'est vrai?

    Et le 208?

    ------------------------------
    Merci pour vos excellentes descriptions des magasins.

    Vous vous rappelez des magasins rue Roger et d'autres sur le côté est du boulevard Mohammed V?

    A+
    Revenir en haut Aller en bas
    Soly Anidjar
    WEBMASTER
    WEBMASTER
    avatar

    Nombre de messages : 41234
    Age : 65
    Date d'inscription : 13/07/2006

    MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Sam 28 Mar 2009 - 21:24



    Robert le the viendra plus tard les sfenjs il y en a pour toi et pour tous et merci pour les compliments.
    bisous Soly


    Revenir en haut Aller en bas
    http://solyanidjar.superforum.fr
    Robert A
    Invité



    MessageSujet: Les sfenz   Dim 29 Mar 2009 - 11:11

    Soly, merci pour ta photo des sfenz!

    Miam miam que ça a l'air bon!

    Si Dieu veut, un petit malin va inventer un jour une façon de recevoir de la bouffe par internet et on va se régaler. :-) Imagine une dafina qui sort de l'écran juste avant Shabbat! Ce serait super! :-)

    ------------------------
    Ma mère -que Dieu ait son âme et lui donne la vie éternelle- nous faisait de ces plats!

    - Les olives aux tomates
    - Les truffes
    - Le mouton à l'arabe. On appelait ça le gras double.

    Ça c'étaient mes plats préférés.

    -------------------------
    Je te conseille de mettre la pub de Google en haut de ton site.

    Ça ne prend pas de place et ça peut te rapporter quelques sous.

    Si tu es intéressée, j'ai un pote à moi qui s'appelle Cyril est programmeur et habite ta ville (Haifa); il pourra te la placer fabor et te donner plus de détails.

    Bisous.

    -- Robert
    Revenir en haut Aller en bas
    Elvis-Aa
    Invité



    MessageSujet: Les anciens du quartier La Foncière   Lun 30 Mar 2009 - 13:00

    À "La foncière"

    Un immense merci à toi pour avoir songé à poster la photo des "Déchaînés", groupe mythique de notre quartier, s'il en est. Je les ai tous reconnus à l'exception d'un des membres. Comme je l'ai signalé dans mes précédentes correspondances, je possède également une photo du groupe prise peu avant mon départ du Maroc. Dès lors que je remets la main dessus, je l'insère. Quelle joie de revoir Antonio Rios à la batterie! Avec son frère, Manolo, ils formaient un duo inséparable. Mon frère et moi étions très amis avec eux (nos deux familles sont d'origine espagnole). Manolo avait un très joli brin de voix et jouait merveilleusement bien des maracas. Il lui arrivait parfois de chanter au sein du groupe durant les répétitions. Je me souviens que Manolo venait fréquemment à la maison courtiser ma sœur cadette, laquelle l'envoyait gentiment promener. Il lui a même composé une chanson lorsque ma sœur a fêté ses dix-sept printemps. Isn't charming ? Antonio, aujourd'hui, est décédé. J'ai appris qu'il s'était suicidé peu après la dispersion du groupe, au milieu des années 60. La tristesse, sans doute, de voir tous ses amis quitter le Maroc peu à peu et de se retrouver tout seul.

    - À Fauvette,

    L'évocation du café "Las Delicias" m'a mis les larmes aux yeux! C'est là que nous allions en famille, le dimanche matin, déguster les fameux "churros con chocolate" spécialité incontournable des petits déjeuners espagnols. Cela ressemble à des beignets allongés, saupoudrés de sucre, délicatement parfumés à la cannelle. En Espagne, en dehors de quelques cafés, on les trouve dans les "churrerias". Il se consomment avec une tasse de chocolat chaud épais, avec une pointe de chantilly (bonjour la ligne!). On y trouve également la fameuse "Horchata de chufas", une boisson servie glacée, accompagnée de petit pains longs appelés "fartons". Aujourd'hui, ces "churrerias" sont de moins en moins nombreuses et tendent peu à peu à disparaître. Pity!

    - À Robert,

    Les "Magasins réunis" faisaient angle avec ma rue, l'avenue Poeymirau, elle-même perpendiculaire au boulevard Mohammed V. Le magasin de jouets "La Voiture française" faisait également angle avec l'avenue Poeymirau, mais à l'opposé des "Magasins réunis". J'ai été profondément attristé d'apprendre leur démolition. Dommage que cela soit arrivé avant que je n'aie pu y retourner. J'aurais tant aimé qu'on les conservât quelques temps encore...
    Au pied de mon immeuble, il y avait un café "le Titan". Les gérants étaient français (bretons, je crois) et le barman s'appelait Brahim. Il avait pour consigne (de mes parents) de ne me laisser entrer sous aucun prétexte. En effet, souvent, je m'introduisais en catimini pour regarder les adultes jouer au flipper. En face du café, il y avait un kiosque à journaux où mon père avait coutume d'acheter "La Vigie marocaine". On pouvait suivre, en dernière page, les aventures rocambolesques du "Professeur Nimbus". De l'autre côté du kiosque à journaux, il y avait une immense boutique entièrement consacrée à l'artisanat marocain. On pouvait y trouver toutes sortes d'articles faits mains, d'une rare beauté. J'aurais bien d'autres souvenirs à raconter. Je les évoquerai au fur et à mesure de nos correspondances. Je ne voudrais surtout pas lasser les lecteurs fidèles.

    Elvis-AAron
    Revenir en haut Aller en bas
    Fauvette
    Invité



    MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Lun 30 Mar 2009 - 15:58

    MAGNIFIQUE VIDEO !!!!
    Le commentateur dit "si j'étais né en 1907"
    Ma mère est née en 1910, alors en voyageant à travers la vidéo, je l'imaginais toute petite, "figurante" dans ce film.
    Ma grand-mère me parlait souvent de son arrivée à CASA. Elle a vécu dans une de ces baraques en bois sans eau, ni électricité. L'une d'elle s'est embrasée comme une boîte d'allumettes parce qu'une bougie s'est renversée : le drame c'est qu'un petit nourrisson y dormait dans son berceau tout seul, la jeune maman était sortie pour aller chercher de l'eau ! le bébé n'a pu être sauvé. Ce n'est qu'une des anecdotes qu'elle me racontait.
    Je les ai consignées dans ma modeste biographie que j'écris pour mes petits-enfants. IL y est évidemment longuement question du "206 et 208". CES deux immeubles ont été baptisés ainsi par les gens du quartier car à l'époque, ils occupaient à eux seuls une grande proportion du trottoir qui partait de l'avenue Poeymireau jusqu'à la place Nicolas Paquet.
    Le 208 existe toujours : c'est un immeuble magnifique, "bourgeois". Sa large porte d'entrée à double battants, protégée par des grilles à arabesques en fer forgé encadrée de deux hauts colonnes de marbre, s'ouvrait sur un immense hall : deux grandes glaces s'y faisaient face mais une cessée n'avait pas été remplacée. La loge où nous habitions puisque ma grand-mère en a été concierge pendant 19 ans, était à la droite de l'ascenseur. Les escaliers à larges marches elles aussi, grimpaient le long des 6 étages. Une très belle terrasse où se trouvaient les petites chambres (dites : de bonnes) petites mais très jolies, (avec une petite cuisine) puisque nouvelle mariée j'en ai occupée une pendant quelques temps. ET là, une magnifique coupole couverte de zelliges, où habitait une très gentille dame dont je recherche désespérément les petits-enfants aujoud'hui !
    N'y voyez aucune prétention de ma part lorsque je dis : c'est "MON IMMEUBLE" C'est tout simplement que tout comme le 206, il pourrait vous en raconter des choses à mon sujet !
    LE 206 : très différent, mais tout aussi CHER à mon coeur. Je traversais l'impasse (donc aucun danger) si je voulais rejoindre les copains et copines par le côté façade (ou effectivement se tenait le marchand de pépites, de toraillicos (pois chiches grillés)bonbons, etc... mais assi quelquefois un maroquinier italien (nous trouvions qu'il ressemblait à Vittorio de Sicca) et une autre dame, italienne elle aussi qui avait un étal de vieux bouquins (qu'elle louait). Son étal, pourtant sur de grandes roues était trop lourd à déplacer, alors le soir, elle couvrait ses livres avec de grandes bâches qu'elle attachait solidement et le laissait sur place. Ensuite, je ne sais pour quelle raison, elle est allée s'installer à l'angle de l'avenue Poeymireau, mais elle n'était pas très contente parce qu'avant, son étal était à l'abri de la pluie sous les arcades, tandis que là !!!!
    Le 206 avait la particularité d'avoir une autre entrée dans le haut de l'impasse qui le séparait du 208 et encore une autre dans l'impasse qui le séparait des Magasins Réunis. Là se tenait le "flerbantier" qui nous façonnait des petits moules (contre un bisou) pour faire des pâtés de sable à la plage. ce 206 !!!! Les enfants qui l'ont connu, ont connu, sans le savoir, le paradis des enfants.
    Sa cour immense, carrée, sans fenêtres au rez-de-chaussée (pas de carreaux cassés) permettaient TOUS les jeux sans exception (vélo, patin à roulettes, balon prisonnier, osselets, marellele, les entrées des bâtiments étaient cimentées (on dessinait à la craie dessus. Quand aux parties de cache-cache, vous pensez.... avec 3 entrées elles duraient des heures !!!!
    EXCUSEZ-MOI !!! je pourrai vous parler également pendant des heures sans m'en rendre compte, du quartier, des voisins, de l'école, du Marché Central !!! Alors je vais me remettre à mon "journal"
    Pardon d'avoir été aussi longue et aussi bavarde !!!
    Mais mon coeur est resté à CASA !
    Revenir en haut Aller en bas
    Fauvette
    Invité



    MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Lun 30 Mar 2009 - 17:06

    Bonjour ELVIS
    Je suis sûre que nos routes se sont croisées à CASA et que tu as connu tout ce que je viens de décrire.
    La dame bouquiniste était juste en face des Magasins Réunis à l'angle av Poeymireau.
    Aurais-tu connu par hasard une famille UMBRIA ? Famille espagnole. Il y avait deux filles blondes. L'aînée était très jolie, très fine. La plus jeune était ma grande amie et s'appelait Marguerite. J'allais quelquefois jouer avec elle chez eux.
    Ma famille maternelle est aussi d'origine espagnole.
    J'ai entendu parler de toi, par des amis que forcément, par l'intermédiaire des sites, nous avons en commun. Qu'il me soit permis d'en remercier encore une fois tous les webmasters grâce à qui c'est possible ! et maintenant.... je me tais ! PROMIS jusqu'à............ la prochaine fois :):):):):)
    Revenir en haut Aller en bas
    Robert A
    Invité



    MessageSujet: Eh! Ne vous taisez surtout pas!   Lun 30 Mar 2009 - 20:09

    Robert Abitbol
    ---------------

    Elvis et Fauvette, je ne suis pas d'accord!

    Vous êtes loin de nous lasser! Au contraire!

    -------------------------
    On compte sur vous deux pour nous parler de cet espace qui part de la place Paquet à la rue Roger et Dieu sait si vous êtes qualifiés!

    -------------------------
    Elvis,

    Je connais bien l'Espagne et c'est même un de mes 3 pays préférés. J'y vais à chaque fois que je vais en Europe.

    Je me souviens en 1962, on y avait été avec mes parents et on avait une cruche en terre pour garder l'eau fraîche.

    On achetait des glaces des marchands ambulants: il mettait un carré de glace entre deux gaufrettes carrées. Comment on appelle ce genre de glaces?

    Et par la suite, dès l'âge de 20 ans, je mangeais des sandwiches de chorizzo matin, midi et soir en Espagne! Je recherchais les carnicerias (boucheries; c'est bien ça?).

    Depuis 4 ou 5 ans, je mange souvent du chorizzo à Montréal; mais c'est du faux chorizzo; chaque compagnie a sa propre conception du chorizzo et aucune n'a le vrai chorizzo qu'on mange en Espagne; celui qui est placé sur la corde. Quelle déception!
    Par contre ils font très bien le saucisson d'Auvergne.

    Un grand merci pour tes descriptions de gourmandises espagnoles!

    Intéressant de voir ce que représentait Casa pour les familles juives espagnoles.

    Ainsi donc la Voiture française était située juste en face des Magasins Réunis et occupait le même espace!

    Dommage qu'ils nous aient pas attendu avant de détruire. Il s'agira de trouver des photos de l'époque.

    STP si tu en as l'occasion, demande au gars des Déchaînés et à Prosper Fhima de venir sur ce site. J'ai connu les Fhima; ils habitaient au 305 boulevard Mohammed V et nous au 301.

    -----------------------
    Fauvette,

    De grâce, continuez de nous charmer avec le récit de vos excellents souvenirs du Maroc.

    Très bonne idée d'écrire une biographie pour vos petits-enfants.

    SVP continuez de partager des extraits de votre biographie avec nous.

    Quels sont vos souvenirs des boutiques de la rue Roger?

    Tous les jeux que vous décrivez... Comment ils se jouaient.

    -------------------
    Jacques alias mon petit blond :-)(comme dirait Soly)

    Si tu as l'occasion, poste sur ce site la super photo de ta rue qui se trouve à Dafina + la très belle photo du petit parc coin rue de Tours et rue Dupleix.

    -------------------
    Un grand merci à tous pour vos récits tellement évocateurs.

    Vous savez un illustre homme (tellement connu que j'ai ai oublié le nom :-)) a écrit que ''chaque homme porte en lui toute la condition humaine''. Bien dit, non? Notre enfance c'est certes une enfance à Casa mais elle ressemble à toutes les enfances des jeunes dans les années 50-60. D'où l'intérêt.

    -------------------
    Fauvette,

    SVP relisez mon post plus haut et complétez. J'aimerais recomposer le trottoir qui part de la place Paquet à la rue Roger (le trottoir des Magasins Réunis).

    Je pense qu'entre le garage de la place Paquet et la rue Roger, il n'y avait que la rue Mercier et la rue Poemyrau; le reste n'était que des impasses.

    Donc on part de la place Nicolas Paquet.

    On a:

    - la rue en diagonale qui aboutit au rond-point Chimicolor (Savorgnan de Brazza?)

    - le garage à deux étages

    - le café Marignan

    - la rue Mercier dont parle Chelly Corcos

    - Un champ

    - Le magasin qui vend des films, développe les photos etc.

    - Ensuite le 208 puis le 206?

    - Les magasins réunis

    - Où se situent les impasses?

    Bref si on part du trottoir est de la place Paquet et qu'on va vers la rue Roger, que voit-on?

    Merci à tous et à toutes et A+
    Revenir en haut Aller en bas
    Elvis-Aa
    Invité



    MessageSujet: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Mar 31 Mar 2009 - 15:51

    À Fauvette,

    Très bel exposé de ton enfance passée à Casablanca. Au fil de ta narration, j'ai tenté de me remémorer les lieux évoqués. La description que tu en fais est tellement fidèle et précise, que c'est comme si j'y étais! J'éprouve la même nostalgie à l'évocation de mon quartier. Mon immeuble était situé au 26 avenue Poeymirau. Superbe façade de six étages en pierre de taille. On y accédait par deux immenses portes en fer forgé du plus bel effet. Le vaste hall d'entrée comprenait en son centre, un petit escalier de marbre, muni de chaque côté, de deux rampes, d'une propreté étincelante sur lesquelles nous faisions du toboggan! Passé l'escalier, nous accédions à l'ascenseur. Ah! l'ascenseur! Rien de commun avec les ascenseurs d'aujourd'hui. Le "mien" (j'ai moi aussi une fâcheuse tendance à l'appropriation!) était en bois et muni d'une porte battante vitrée. Une porte palière en fer, grillagée, faisait office de sécurité. L'ascenseur était relativement étroit et tombait fréquemment en panne. Dès lors, on pouvait entendre à tous les étages les voisins scander en cœur : "ASCENSOR!", "ASCENSOR!" en se tapant rageusement la tête à intervalles réguliers contre la porte palière. Ils pestaient et juraient tels des charretiers! C'était la fête de la musique avant l'heure! Je ne sais pas pourquoi, mais j'avoue avoir été littéralement subjugué par cet ascenseur. À tel point que j'ai même inventé un nouveau jeu (au grand dam de ma chère et regrettée maman, (z'l)). Ce jeu consistait à descendre au fond de la cage d'ascenseur, à refermer la grille derrière moi, à remettre l'ascenseur en route avec la complicité d'un camarade demeuré sagement à l'extérieur, et à tenter d'en ressortir au tout dernier moment avant qu'il ne m'écrase comme un vulgaire moustique! Un autre jeu (tout aussi débile) consistait à enjamber la balustrade du balcon et à me laisser suspendre par les jambes, tête en bas (j'habitais au 4ème étage!). Folie ou inconscience de mes dix ans? Quoi qu'il en soit, j'ai suscité de sacrées frayeurs à mes parents. Quand j'y pense, aujourd'hui, j'en frémis!

    Je n'ai pas eu le plaisir de connaître la famille UMBRIA. Mais peut-être mes sœurs ont-elles connu Marguerite? Je leur poserai la question. Mes sœurs avaient pour amies les sœurs Carignano (deux très jolies blondes) ainsi que Sarita, une des filles Montiel, dont le père dirigeait l'un des services de comptabilité du port de Casablanca. Ses parents l'avaient prénommée ainsi, en hommage, disaient-ils, à la merveilleuse actrice Sarita Montiel. Cela me rappelle les films que nous allions voir au cinéma avec mes parents (Vox/Colisée/Rialto). À quelques exceptions près, c'était des films musicaux avec Joselito, Carmen Sevilla, Sarita Montiel, Marisol, Lola Flores, etc. J'ai conservé le souvenir merveilleux d'un des films préférés de ma maman : "La Violetera" (la chanson du film est magnifique). Comme je regrette ces années d'insouciance! Je retournerais volontiers quarante ans en arrière!


    À Robert,

    Ravi d'apprendre que tu aimes et connais l'Espagne. De nombreuses familles espagnoles ont résidé au Maroc durant les années 50, ainsi qu'au début des années 60. Les échanges commerciaux entre les deux pays étaient prospères et les relations bilatérales relativement bonnes à cette époque, malgré les querelles et les tensions nées de la question des deux enclaves espagnoles situées en territoire marocain, Melilla et Ceuta (sous le règne de Mohammed V, cette question n'a pas suscité de divergences véritablement sérieuses). Ce n'est que plus tard, que les choses se compliqueront. Hassan II sera moins enclin, il est vrai, aux compromissions. Jusqu'à sa mort, il n'aura eu de cesse de revendiquer le retour de ces deux villes au sein de l'entité marocaine. Dieu merci, on ne nous pas rejoué le scénario des Malouines! Le contexte politique étant similaire... on l'a échappé belle!

    Je découvre que tu connais bien la cuisine espagnole et ses fameux chorizos. Moi je suis plutôt fromage. J'ai une prédilection pour le "quezo Manchego", un délicieux fromage à base de lait de brebis. C'est le fromage le plus célèbre et le plus consommé en Espagne. On l'étale sur une tranche de pain préalablement toastée et on y verse un filet d'huile d'olive. SU-BLI-ME! Et que dire du "Turron"? Le fameux "Turron de Jijona", le meilleur de tous, selon moi. Il s'agit d'une confiserie qui se présente sous forme d'une tablette. Ce n'est rien d'autre qu'une pâte que l'on obtient par la cuisson simultanée de miel, de sucre vanillé et de blancs d'œufs, à laquelle on ajoute des amandes grillées et/ou des pépites de chocolat. Il existe deux variétés de Turron. Le Turron mou (blando) et le Turron dur (duro). J'ai une nette préférence pour le premier. Je salive, rien que d'y penser! Anyway...

    Je vais tâcher de reprendre contact avec mes amis "virtuels" éparpillés sur les nombreux sites dédiés au Maroc et leur demander de faire un petit tour parmi nous.
    Revenir en haut Aller en bas
    Robert A
    Invité



    MessageSujet: L'ascenseur   Mar 31 Mar 2009 - 18:29

    Robert Abitbol

    ----------------------
    Elvis,

    Très bonne idée d'amener tes potes sur ce site.

    Stp poste une photo de toi petit pour que je voie si tu es sur la fameuse photo de maternelle de 1958-1959.

    -----------------------
    En ce qui a trait à tes jeux dangereux (je ne parle pas de la chanson :-)), je pense que tu te lançais des défis. Moi aussi je faisais ça à 10 ans; j'ai parlé de passer d'un balcon à l'autre sur un post précédent.

    Je me lançais aussi le défi de sauter plusieurs escaliers et souvent le choc atteignait ma colonne vertébrale et pendant plusieurs secondes je ne pouvais plus parler! Quelle bétise!

    J'ai arrêté ces idioties quelques mois plus tard. Ce sont des compulsions dangereuses.

    Je vois que toi aussi t'as passé ce stade et en aussi dangereux et au même âge! Ton truc de la cage d'ascenseur était particulièrement disons... dynamique. Incroyable!

    Par la suite je me lançais des défis pour plonger d'un plongeoir ou dans l'eau mais rien de bien dangereux.

    Après, vers 24 ans j'ai arrêté totalement et je n'ai plus fait que ce qui me plaisait dans la vie. Finis les plongeons dans l'eau froide et les plongeons à partir du deuxième plongoir!

    -----------------------------------
    Ton immeuble était où par rapport à la Voiture française?

    Quels étaient les magasins sur ton trottoir entre la Place Paquet et la rue Pomeryau (en commençant par l'immeuble Paquet construit en forme de paquebot verticalement sur la rue Jacques Cartier; intéressant concept).

    Te rappeles-tu du vendeur de kbèlas et de marrons chauds de la place Paquet?

    -----------------------------------
    Nous aussi nous avions ce type d'ascenseur dans l'immeuble et ce type de problèmes. J'ai parlé il y a un an avec un Monsieur qui vit dans la banlieue de Paris et eux aussi dans son immeuble ils ont les mêmes problèmes d'ascenseur! Comme quoi on était pas les seuls! :-)

    On voit aussi ce problème dans la version filmée de l'excellente pièce ''Le père Noel est une ordure''.

    Le nôtre s'arrêtait entre deux étages et il fallait grimper à l'étage d'après pour en sortir. On était tout-à-fait terrorisés quand il s'arrêtait brusquement! Les freins d'urgence s'étaient actionnés d'eux-mêmes.

    Je pense qu'à moment donné, pour le ménager, on ne pouvait plus l'utiliser pour descendre et on ne l'utilisait plus que pour monter.

    Ce qui était un mal pour un bien puisque dans une des fenêtres le long des escaliers, on voyait le large. On était près du port. On ne voyait que l'océan dans cette fenêtre. Que du bleu! C'est la plus belle fenêtre qui m'ait été donné de voir dans ma vie.

    Comme il était souvent en panne (l'ascenseur, pas mon père), mon père se tapait souvent les 7 étages à pieds avec sa philarmonie au retour d'un bal: saxo, clarinette, guitare, ampli et cartable de musique; tout ça de deux mains. Pourtant il n'était pas gros, mon père; il était vaillant!

    J'ai pendant des années eu des cauchemards d'ascenseurs qui tombaient dans le vide.

    Un psy symboliste et idiot avait dit à ma cousine qui, elle aussi faisait ce genre de rêves, que l'ascenseur représentait le sexe. :-)Ouè très contestable! À ce prix ma cousine et moi étaient des obsédés! :-)

    Par contre j'ai lu dans un Time-Life qu'une des phases du sommeil est liée à un chute et c'est pourquoi on rêve d'ascenseurs. Cette explication est plus logique.

    On dit ''on chute dans le sommeil''.

    ----------------------------------
    Disons que cette histoire d'ascenseur qui s'arrêtait entre deux étages, le tremblement de terre d'Agadir, les vols dans le quartier, le fait que ma soeur se soit fait suivre par un arabe, l'appartement qui se faisait petit, la promesse d'une vie ailleurs etc ont fait que mon père a courageusement décidé de quitter le Maroc et il a fait venir ensuite au Canada toute la famille de ma mère et un de ses frères à lui.

    Pionnier, mon père. Qui l'eut crû! Lustucru.

    --------------------------------
    L'huile Lesieur cent fois meilleure, l'huile ... cent fois plus sale. Vous vous rappelez?

    C'était quelle marque d'huile qui était cent fois plus sale?

    -------------------------------------
    Je ne sais pas si c'était une bonne idée de venir au Canada; je pense que la France aurait été mieux pour moi.

    Enfin, bon. On y est.

    D'ailleurs l'idée d'aller vivre en France est toujours là.

    --------------------------------------
    Continue tes histoires, Elvis, elles sont supers.

    ---------------------------------------
    Parlant de rêves, j'ai rêvé un jour de l'intérieur d'un grand magasin. À mon réveil je n'arrivais pas à replacer cet endroit.

    C'était les Magasins Réunis!

    Tu te rappelles un peu de l'intérieur, Elvis? Moi je ne me souviens que de la bonne odeur de parfum de femme qui flottait dans l'air quand on y entrait tout comme aux Galeries Lafayette.

    Et bien sûr de leur extraordinaire vitrine de jouets à Noel! J'en reparlerai puisque c'est un de mes plus beaux souvenirs d'enfance.

    A+
    Revenir en haut Aller en bas
    Soly Anidjar
    WEBMASTER
    WEBMASTER
    avatar

    Nombre de messages : 41234
    Age : 65
    Date d'inscription : 13/07/2006

    MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Mer 1 Avr 2009 - 22:01




    Soly, Souvenirs – J’habitais l’immeuble en face de cette Église pendant 10 ans.
    Emilio le bidaoui


    Revenir en haut Aller en bas
    http://solyanidjar.superforum.fr
    Elvis-Aa
    Invité



    MessageSujet: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Jeu 2 Avr 2009 - 9:51

    Bonjour à tous,

    Bonjour ROBERT,

    Je vais tâcher de récupérer les quelques photos qu'il reste de moi et de ma famille du temps béni où nous vivions au Maroc. Je crains fort, hélas, qu'il ne reste plus grand chose de ces souvenirs imprimés sur papier glacé.

    Le déménagement a accompli son œuvre destructrice. Je me souviens toutefois d'un vieil album à moitié déchiré ainsi que de quelques photos jetées en vrac dans des boîtes en carton (boîtes à chaussures plus précisément). Mes frères et/ou mes sœurs auront peut-être conservé quelques vieux clichés jaunis !

    La chanson à laquelle tu fais allusion s'intitule "jeux interdits". Elle est tirée du film éponyme de René Clément. On y voit pour la première fois la toute jeune Brigitte Fossey, alors âgée de 5 ou 6 ans. J'ai passé une bonne partie de mon adolescence à essayer de reproduire à la guitare le thème musical du film. C'est la raison pour laquelle je m'en souviens si bien. Narcisso Yepès, excellent guitariste classique, en a fait un tube planétaire au début des années 70. Tous les apprentis guitaristes (dont j'étais) s'y sont collés. J'ai tout de même fini par y arriver à force d'abnégation.

    Ainsi donc, tu as mis un terme à ton passé de casse-cou... seulement à l'âge de 24 ans ? Whôôôôô... can't believe it ! Moi j'ai arrêté mes acrobaties aériennes bien avant, vers l'âge de 12/13 ans. À présent, je m'adonne à des acrobaties... spirituelles !

    Mon immeuble faisait angle avec la rue de l'horloge, du côté opposé à la voiture française. Comme je l'ai évoqué précédemment, on trouvait sur mon trottoir, en partant de la voiture française et en se dirigeant vers le 26 avenue Poeymirau, (mon immeuble), une vieille boutique de réparation de chaussures (pas vraiment une cordonnerie), puis un petit local tenu par une vieille dame qui vendait toutes sortes de revues à l'eau de rose (ciné-monde, nous-deux, etc.), puis une impasse au fond de laquelle exerçait un forgeron (toutes sortes d'articles hétéroclites étaient façonnés dans son hangar), puis un épicier où nous faisions nos courses... À CRÉDIT ! De son crayon élégamment placé derrière son oreille droite (gauche ?), il notait méticuleusement les commandes. Mes parents payaient en fin de semaine, voire, en fin de mois. Aucune formalité particulière. Tout était basé sur la confiance réciproque. Pas comme aujourd'hui, où pour la moindre babiole achetée à crédit on exige de toi vingt bulletins de paye, trente-six quittances de loyer, cinquante-quatre quittances de téléphone, une reconnaissance de dettes en bonne et due forme, ton plus beau sourire, et par dessus le marché, tu dois dire MERCI ! Énervé, moi ? Quelle idée !

    Je poursuis l'itinéraire. Passé l'épicier, on aboutit à une seconde impasse au fond de laquelle vivaient mes amis, la famille Rios entre autres ("les Déchaînés", remember ?). Au coin de cette impasse, se tenait un vendeur ambulant. Sur son étal, des figues de Barbarie fraîchement cueillies, achetées le plus souvent au détail. Délicieux petit fruit de forme ovoïde et de couleur jaune-rouge, à la pulpe juteuse et sucrée, riche en vitamines. Gare aux épines ! Combien de fois me suis-je écorché les mains en les épluchant ! Qui les a goûtées ?

    Poursuivons. On passe l'impasse (belle rime, non ?) et on arrive au café "Le Titan" (déjà évoqué plus haut), puis mon immeuble bien-aimé, et en fin de rue, une boutique de cartons d'emballage (à ce niveau, on se situe exactement au coin de la rue de l'Horloge). Juste en face, un café-hôtel-restaurant "Ma chaumière", puis la boutique d'artisanat marocain (également évoquée plus haut), enfin, sur le terre-plein central , une rangée de palmiers de part et d'autre du kiosque à journaux, dont j'ai également parlé. Un quartier magnifique, en somme !

    Ma fascination envers les ascenseurs, quand j'étais petit, a laissé place aujourd'hui à une phobie irraisonnée. Je les évite autant que faire se peut. Je les utilise contraint et forcé. Allô, Sigmund ?

    Tu sembles déçu par le Canada. Beaucoup de familles ont pourtant choisi d'y émigrer après leur départ du Maroc. J'ai moi-même quelques amis ainsi que et des cousins qui vivent aujourd'hui à Montréal. On ne s'est pas revus depuis 1964 !

    Je vais clore ce chapître en t'avouant que je n'ai, hélas, aucun souvenir de l'intérieur des Magasins Réunis. Seule, la façade me revient vaguement en mémoire. Étonnant comme certains souvenirs demeurent profondément ancrés dans la mémoire, pendant que d'autres s'évaporent irrémédiablement ! Such is life !!!

    Elvis-Aaron
    Revenir en haut Aller en bas
    Robert A
    Invité



    MessageSujet: Elvis, Emilio, Fauvette   Sam 4 Avr 2009 - 1:32

    Robert Abitbol
    --------------

    Émilio le bidaoui,

    C'est quoi un bidaoui? C'est un ''bidouilleur''?

    Tu habitais au fameux 1 rue de l'église dont tous les occupants juifs sont devenus juifs religieux par la suite? :-)

    Normal, l'influence de Jésus-le-Juif vénéré juste en face! :-)

    Ce rabbin juif qu'est Jésus nous a causé tellement de problèmes à nous les Juifs sans le savoir!

    ------------------------------
    Fauvette,

    Mon père se rappelle de votre immeuble le 208; il dit que c'était un immeuble très chic, très élégant.

    On y accédait par une impasse et non par le boulevard. Bizarre qu'il porte un numéro qui ne correspond pas à sa véritable adresse!

    Il me dit que les Bénarrosh ont habité dans cet immeuble.

    Mon père a habité le 206 avec sa famille. Et un à un ils sont partis: ma grand-mère qui était Palestienne (née en Palestine, elle a fait l'aliyah à l'envers!) est retournée en Israel en 1948; mon père a quitté l'appartement quelques années après son mariage; un frère est parti vivre à Paris et a marié une belle blonde danoise; un autre est parti habiter à Vesoul après avoir fait la guerre avec la Légion étrangère; la soeur a marié un GI... Bref du côté de mon père ça allait de tous les côtés à la différence de la famille de ma mère qui sont toujours restés ensemble et ont tous marié des Juifs! Quel contraste! Les émotions ça venait du côté de ma mère et les processus mécaniques du côté de mon père.

    Je pense que du côté de mon père ils n'ont pas eu une belle jeunesse.

    Je parle avec des tas de gens autour de moi du quartier; beaucoup aimeraient retourner revoir les lieux.

    ------------------------
    Elvis,

    T'as lu mon post re: la blague Marilyn Monroe et Elvis au lit?

    Les compulsions ont cessé en quittant le Maroc; il n'est plus resté que la compulsion de sauter du plus haut étage du plongeoir et de plonger dans l'eau froide de la piscine. Après l'âge de 24 ans même ces compulsions sont parties. Donc c'est bon!

    Je n'ai pas eu la tentation de sauter les chutes Niagara en baril. Une chance! :-)

    Tes descriptions de la bouffe, des lieux sont vraiment extraordinaires. On devrait essayer tous les 3, Fauvette toi et moi et tous ceux intéressés de publier quelques passages de nos mémoires de Casablanca dans l'Arche.

    Déçu par le Canada? Oui et non. Le problème c'est que tu mets un mec super-charmant, qui maîtrise bien le verbe, tu le mets au Canada anglais, aux USA ou même au Québec et il devient très ordinaire. Gad Elmaleh a très bien ressenti cela et il est parti vivre en France.

    C'est un peu mon histoire. Sauf que moi je suis resté ici.

    Disons que j'avais quitté le Canada à l'âge de 25 ans pour me caser ailleurs, en Israel ou en France.

    Je suis donc resté 2 ans 1/2 à bourlinguer en Europe et à la fin, je pensais faire une carrière dans la chanson en France.

    Mais je vivais de manière précaire, j'étais essouflé de la vie à Paris et j'en avais ras-le-bol. Je suis retourné au Canada en 1981 et je n'en suis plus reparti.

    Bien sûr j'aurais pu garder le Canada comme base et tenter une carrière dans la chanson en France; mais à 30 ans, la chanson ne m'intéressait plus et je cherchais des activités plus cérébrales. Note que je ne suis pas parolier mais uniquement compositeur-interprète. J'écris de très mauvaises paroles parce que je ne suis pas du tout doué pour la poésie et je ne fais aucun effort.

    J'ai adapté deux ou trois poèmes en chanson; dont la meilleure version du Pont Mirabeau que je connaisse; mais j'ai changé quelques trucs par-ci par-là.

    Je suis donc devenu prof de français langue étrangère à 31 ans et par la suite j'ai fait de longues rechecherches en linguistique et lexicographie qui m'ont amené à développer une méthode qui permet de parler une langue instantanément avec un simple dictionnaire.

    Voici qu'à 55 ans mes recherches sont terminées et je vais maintenant tout publier: mes écrits, mes recherches etc. Je suis donc maintenant au carrefour d'une autre étape de ma vie et je vais réorienter ma carrière dans les prochains mois.

    En plus, je vais faire carrière quelque temps dans la chanson histoire de faire 4 ou 5 CD pour que mes compositions ne restent pas dans les tiroirs.

    Bref, il est quand même encore temps pour moi et ma famille de vivre en France. Mon fils y est déjà; il travaille 6 mois par an et le reste du temps il fait des films.

    Ma femme est française et elle est venue ici au même âge que moi mais elle a un attachement profond avec son pays.

    La vie est difficile en France et d'un côté je ne regrette pas de ne pas y être resté; mais il reste que culturellemment la France c'est mon pays et nous irons y vivre tôt ou tard; on ira voir Mme Navarro. :-)

    Cela dit, plusieurs Français restés longtemps au Québec vivant des vies anonymes ont été très déçus par la France à cause du fait disent-ils que les gens sont très curieux et ne se mêlent pas de leurs affaires.

    Donc voilà. Le Canada est un pays dans lequel on galère moins que la France mais dans lequel on est anonyme et on vit des vies ordinaires.

    D'ailleurs, la dernière fois que je suis retourné en France, je trouvais étrange d'appartenir à un pays alors que j'ai passé toute ma ma vie au Québec à être un étranger, un métêque.

    Actuellement comme j'ai assez ras-le-bol de vivre une vie ordinaire, je me ré-oriente.

    Pour le Maroc, je ne pense pas y retourner. Surtout qu'avec ce site, on a précisé des tas de souvenirs demeurés imprécis alors c'est bon.

    -------------------------
    Dernière chose: il y avait en face de chez toi un mercier juif qui vendait des fils et des boutons?

    A+
    Revenir en haut Aller en bas
    jacques.salerno

    avatar

    Nombre de messages : 47
    Age : 67
    Date d'inscription : 17/09/2006

    MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Sam 4 Avr 2009 - 8:44

    M'sieur ROBERT

    Je suis intéressé par ton expression : VIE ORDINAIRE.
    Je ne pense pas que cela soit réduit à la simple lecture.

    Possible qu'au Québec vous donniez une définition un peu différente ou des connotations au qualificatif " ORDINAIRE " .

    En France si on emploie l'expression "vie ordinaire ",c'est presque négatif et péjoratif = plate - sans évènements - presque triste...

    Bon W-End
    amicalement
    Revenir en haut Aller en bas
    Guènebau
    Invité



    MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   Sam 4 Avr 2009 - 20:44

    Chère Soly Anidjar,

    Je me permets de vous envoyer un petit mot pour toutes ces photos de Casablanca, et de vous remercier d'avoir tant de plaisir à revoir mon cartier ( La Foncière ) et de reveiller en moi tant de si bons souvenirs. J'ai habité 55 Rue Pierre Parent, de 1932 à 1968. J'ai fréquenté l'Ecole Augustin Sourzac, de la maternelle jusqu'au certificat d'édudes. J'ai eu une trés grande joie en voyant l'immeuble du 47. J'ai travaillé
    comme employé de bureau, dans une Entreprise de Peinture qui se trouvait en bas de cet immeuble, là où il y a une épicerie maintenant. Est-ce qu'il vous serez possible de mefaire prendre une photo, de l'immeuble que j'ai habité, 55 rue Pierre Parent.
    En vous remerciant par avance, je vous embrasse, et je vous dis, à bientôt de vous lire.

    Maurice Guènebaut.
    Revenir en haut Aller en bas
    Robert A
    Invité



    MessageSujet: Elvis, Soly   Sam 4 Avr 2009 - 23:56

    Robert Abitbol
    --------------

    Soly, prends ton appareil et va faire des photos du quartier, nahobèss. :-)

    Merci! :-)

    ---------------------------------
    Elvis,

    Il faut voir le film Elvis Gratton; c'est une satire de tous les gars qui se prennent pour Elvis qui est l'homme le plus imité du monde.

    À propos de vie ordinaire, je dirai ceci.

    On dit ''nul n'est prophète en son pays''. Ce qui est souvent faux.

    Tu prends par exemple on va dire un acteur serbe ou un poète serbe qui a une excellente maîtrise de sa langue et tu le places aux USA ou au Canada anglais. Eh bien il deviendra un type ordinaire qui maîtrise mal la langue seconde.

    Je parle bien l'anglais pour ma part mais il reste que ma culture est française + la touche juive-marocaine, mon charme est français + la touche juive-marocaine, ma façon de penser est française + la touche juive-marocaine etc.

    Au Canada anglais et même au Québec, et aux USA je perds ce charme et je deviens tout-à-fait ordinaire.

    Regard Gad Elmaleh; il a percé en France à cause de ces raisons.

    Il a une personnalité qui marche plus en France qu'ailleurs et moi aussi.

    On n'est pas le même dans tous les pays, c'est faux!

    En Israel, je suis vu comme un hamoud; un juif français maroko sakin très drôle qu'on a envie de garder parmi nous; un ''hamoud'', un bon gars comme disent les Israeliens.

    Je savais cela depuis l'âge de 20 ans et c'est pourquoi je voulais partir; je savais que je ne pouvais me réaliser ici.

    Or, comme je l'ai bien expliqué dans mon précédent post, la France est un pays où on travaille dur; mais ici la vie est plus facile.

    Alors l'idéal c'est de viser le marché français et de déménager à la première opportunité.

    Tout est relatif; pour certains Français, la France c'est l'enfer et le Québec le paradis; pour d'autres c'est l'inverse.

    La conclusion? Si ma vie n'avait pas été aussi précaire en France, j'y serais resté parce que c'est en quelque sorte mon pays plus que tous les autres pays au monde.

    Sauf Israel où les Israeliens te font tellement sentir que tu es chez toi et que ta vie est là-bas avec eux parce que tu es un hamoud.
    Revenir en haut Aller en bas
    Robert A
    Invité



    MessageSujet: Pardon, c'était Jacques!   Dim 5 Avr 2009 - 0:10

    Robert Abitbol
    --------------

    Oh pardon c'était Jacques!

    Bonjour Jacques, toujours content de voir ta photo à la gauche de tes écrits et bien sûr tes écrits.

    --------------------------
    Vie ordinaire a le même sens en France qu'au Québec.

    Nous avons tous des vies ordinaires; souvent par choix.

    Disons que j'aurais peut-être dû écrire que ma vie aurait été moins ordinaire en France qu'au Québec parce que la vie est meilleure en France qu'au Québec à bien des égards. En tout cas la vie culturelle pour commencer.

    D'abord les Français sont bon-vivants, ils aiment lire, discuter du sexe des anges, prendre un petit coup au café, râler, danser le passo-doble, manger des baguettes et du camembert, faire la révolution, faire des révolutions etc.

    Rien de ça ici.

    Alors comme notre vie sociale est presque inexistante ici, on peut faire nos recherches en toute tranquillité et travailler du matin jusqu'au soir sans risque d'être dérangé.

    Vous connaissez le sketch de Gad sur le mec devant son téléphone en plein hiver au Canada alors que rien ne se passe? C'est ça. Mais ça a ses avantages aussi.

    Et toi, Jacques. Et ta vie de chanteur en France, ça s'est passé comment?
    Revenir en haut Aller en bas
    Abitbol,
    Invité



    MessageSujet: À Jacques   Dim 5 Avr 2009 - 0:27

    Robert Abitbol
    --------------
    Jacques,

    Ce que j'ai également voulu dire c'est que je ne mène pas un train de vie digne de mes capacités, de mon potentiel.

    ---------------------------
    Par contre, être célibataire en France, avoir 26 ans et avoir du charme et du succès avec les filles, c'était particulièrement super! Je suis content d'avoir vécu cela! Mais toute a une fin!

    Ce que je redoute le plus en France c'est le social; je m'entends si bien avec tout le monde que je passe mes journées à parler! :-). Tandis qu'ici... :-)

    ---------------------------
    Je pense que les anciens de La Foncière googlent les mots ''La Foncière'' et ils se retrouvent sur le site de Soly qui doit avoir le plus de hits pour ces mots ''La Foncière''. Je vais vérifier.

    Vive le Québec libre et ... Vive la France! Et vive Israel!

    A+
    Revenir en haut Aller en bas
    Robert A
    Invité



    MessageSujet: Résultats de l'enquête-maison   Dim 5 Avr 2009 - 0:54

    Robert Abitbol
    --------------

    Les résultats de l'enquête réalisée par la maison de sondage AR: :-)

    Quand on tape La foncière Casablanca le 1er hit, la première occurence est la suivante:

    Mettre http:// et ensuite

    ou googlez ''le vieux Maroc''.

    On y trouve entre autres une photo tirée de la collection de notre Jacques Salerno à nous. C'est toi qui as fait le site, Jacques?

    Tu voudrais pas prendre nos textes?

    Et on retrouve ensuite 2 occurences du site de Soly puis d'autres liens au site de Soly.

    Donc le site de Soly est le site interactif numéro ouno des anciens de la Foncière et tous ceux qui googlent La Fonciere Casablanca aboutissent nécessairement ici. Bravo!

    On va finir par tous les avoir et on connaîtra plus virtuellement plus d'anciens qu'on en connaissait au Maroc. C'est quand même fabuleux non!

    Joyeuses fêtes de Pessah et joyeux nettoyage de la maison à tous!

    A+
    Revenir en haut Aller en bas
    Contenu sponsorisé




    MessageSujet: Re: LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE   

    Revenir en haut Aller en bas
     
    LES ANCIENS DU QUARTIER LA FONCIERE
    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
    Page 6 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 16  Suivant
     Sujets similaires
    -
    » Quartier Balzac
    » quartier parcde la colombiere
    » Projet de visite guidée du quartier de l'Eure !
    » Chausey est un quartier de Granville
    » BELNAV - EVERE - QUARTIER REINE ELISABETH

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR :: MAROC :: VOYAGE A TRAVERS LES RUES DE CASABLANCA-
    Sauter vers:  
    Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Air du temps et Société | Peuples et communautés