HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR

HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC-CASABLANCA-RABAT-MAZAGAN-MOGADOR-AGADIR-FES-MEKNES-MARRAKECH-LARACHE-ALCAZARQUIVIR-KENITRA-TETOUAN-TANGER-ARCILA-IFRANE-OUARZAZAT-BENI MELLAL-OUEZANE
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 COLLOQUE MONDIAL DE L'ALLIANCE ISRAELITE UNIVERSELLE A JERUSALEM LE 26 ET 27 OCTOBRE 2010

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: COLLOQUE MONDIAL DE L'ALLIANCE ISRAELITE UNIVERSELLE A JERUSALEM LE 26 ET 27 OCTOBRE 2010   Mar 26 Oct 2010 - 11:42

Alliance Israélite Universelle : Colloque mondial Mardi 26 et mercredi 27 octobre 2010 a l'Institut Ben Zvi de Jerusalem


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: COLLOQUE MONDIAL DE L'ALLIANCE ISRAELITE UNIVERSELLE A JERUSALEM LE 26 ET 27 OCTOBRE 2010   Dim 31 Oct 2010 - 5:52



Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: COLLOQUE MONDIAL DE L'ALLIANCE ISRAELITE UNIVERSELLE A JERUSALEM LE 26 ET 27 OCTOBRE 2010   Dim 31 Oct 2010 - 5:53



Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: COLLOQUE MONDIAL DE L'ALLIANCE ISRAELITE UNIVERSELLE A JERUSALEM LE 26 ET 27 OCTOBRE 2010   Dim 31 Oct 2010 - 5:53



Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: COLLOQUE MONDIAL DE L'ALLIANCE ISRAELITE UNIVERSELLE A JERUSALEM LE 26 ET 27 OCTOBRE 2010   Dim 31 Oct 2010 - 5:54



Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: COLLOQUE MONDIAL DE L'ALLIANCE ISRAELITE UNIVERSELLE A JERUSALEM LE 26 ET 27 OCTOBRE 2010   Dim 14 Nov 2010 - 9:57

Perla Bendavid (Pnina Bendavid-Azran)Octobre 2010 a l'occasion des 150 ans de l'alliance a l'institut Svi a Tel-Aviv avec moi et au milieu monsieur Jean-Claude Kuperminc, le directeur de la bibliotheque et des archives de l'alliance Israelite universelle a Paris.





Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: COLLOQUE MONDIAL DE L'ALLIANCE ISRAELITE UNIVERSELLE A JERUSALEM LE 26 ET 27 OCTOBRE 2010   Dim 14 Nov 2010 - 10:03



Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: COLLOQUE MONDIAL DE L'ALLIANCE ISRAELITE UNIVERSELLE A JERUSALEM LE 26 ET 27 OCTOBRE 2010   Dim 14 Nov 2010 - 10:18



Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: COLLOQUE MONDIAL DE L'ALLIANCE ISRAELITE UNIVERSELLE A JERUSALEM LE 26 ET 27 OCTOBRE 2010   Dim 14 Nov 2010 - 10:21



Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: COLLOQUE MONDIAL DE L'ALLIANCE ISRAELITE UNIVERSELLE A JERUSALEM LE 26 ET 27 OCTOBRE 2010   Dim 14 Nov 2010 - 10:31

Institut Ben Zvi
Alliance Israélite Universelle
Kol Israel Haverim
150ème anniversaire de la fondation
de l’Alliance Israélite Universelle
...Colloque international
Mardi 26 et mercredi 27 octobre 2010
Yad Izhak Ben Zvi
12 rue Abarbanel, Jérusalem
Ministère de l’Education
Le Secrétariat de pédagogique
Centre pour l’avancement et l’apprentissage
du patrimoine de la culture juive orientale
Ambassade de France en Israël
Institut Français, Tel Aviv
Comité scientifique
Pr. Yom Tov Assis, Pr. Joseph Chetrit, Dr. Aharon Cohen, Dr.
Ariel Danan (coordinateur du colloque), Mme Tamar Fuks
(secrétaire du colloque), Dr. Miriam Frenkel, M. Michael
Glatzer, Dr. Haim Saadoun (président du comité), Mme Orit
Shulman, Pr. Yaron Tsur, M. Moshe Zaafrani
Les conférences seront traduites simultanément.
Photographie de couverture :
Photo A. Ruthmann, Classe en plein air, Rabat Maroc.
© Bibliothèque de l’AIU, Paris.
Pour plus de renseignements, veuillez contacter :
Mme Tamar Fuks, Institut Ben-Zvi,
Tél: 02-5398869, 02-5398844 ; Fax: 02-5612329 ; Email:
tamarf@ybz.org.il
Mme Orit Shulman, A.I.U. Israël, tel : 02-6230360 ext.2116 ;
Email: orit@kiah.org.il

Mardi 26 octobre 2010
12:00 – 14 :00 L’AIU et la direction des
communautés locales
Président de séance: Orit Shulman
Orly Rahimian, Le réseau de l’AIU comme direction
alternative de la communauté juive de Téhéran (H)
Aviad Moreno, Modernisation et politique locale –
l’action des dirigeants de la communauté juive de
Tanger (la « Junta ») en faveur de l’établissement d’un
comité de l’AIU dans leur ville, 1860-1864 (H)
Shay Sarogo, Les juifs pauvres dans la ville florissante
de Casablanca: auto-motivation et intégration dans
l’environnement économique (H)
Victor Hayoun, L’implication et le rôle de l’AIU dans
la défense des Juifs de Tunisie (H)
14:00 – 16:00 – L’AIU, acculturation française et
culture locale (I)
Président de séance : Aharon Cohen
Nina Pinto-Abecassis, L’apprentissage des langues
dans la première école de l’AIU à Tétouan (H)
Guy Bracha, Arabe ou français : luttes internes au sein
de la communauté de Beyrouth à propos de l’orientation
culturelle dans les établissements de l’AIU (H)
Ariel Danan, L’enseignement de la tradition juive dans
les écoles de l’AIU (F)
Michal Held, Le rôle de l’AIU dans la formation de
l’identité individuelle et collective à travers la cybernation
des ladinophones dans le réseau Internet (H)
16:30 – 18:00 – L’AIU, acculturation française et
culture locale (II)
Président de séance: Annette Lévy-Willard
David Biton, Les relations entre les sages du Maroc et l’AIU à la
lumière desResponsa (H)
Yuval Haruvi, Le rapport entre le Rav Israel Zeitoun et
le projet éducatif de l’AIU (H)
Yosef Tobi, Les activités de l’association des anciens
de l’école de l’AIU à Tunis, et le théâtre exclusif qu’ils
y ont fondé (H)
Joseph Chetrit, Le statut et la place de la langue hébraïque
dans la politique éducative de l’AIU avant et après la
Seconde Guerre Mondiale, au Maroc et au-delà (H)
18:30-19:30 Réception
19:30 Séance inaugurale à la mémoire de André
Chouraqui
Président de séance: Yom Tov Assis, Directeur de
l’Institut Ben-Zvi
Christophe Bigot, Ambassadeur de France
Jean-Claude Kuperminc, Directeur de la Bibliothèque
de l’AIU, Paris
Conférence :
Ronit Raanan, Directeur de Kol Israël Haverim, Israël
L’Alliance israélite universelle, tournée vers le futur (H)
Cyril Aslanov, Directeur de l’Institut des Civilisations
Occidentales, Université Hébraïque de Jérusalem
André Chouraqui a-t-il reflété et représenté les idéaux de l’AIU ? (H)
Programme artistique: Chorale des élèves de l'Ecole
René Cassin

Mercredi 27 octobre 2010
09:00-11:00 – L’AIU, politique locale
et politique internationale.
Président de séance: Moshe Zaafrani
Noah Gerber,Orientalisme juif ? Le cas de Gérard Bachar (H)
Rina Cohen Muller, Le consulat de France à Jérusalem et
l'AIU: histoire d'une protection officieuse (1868-1914) (F)
Valérie Assan, L'implantation de l'AIU en Algérie (F)
Tomer Levy, La direction de la communauté juive
à Beyrouth entre l’AIU et le Bnai Brit, 1911-1939 (H)
11:00-13:30 AIU, patriotisme, solidarité et sionisme
Président de séance: Jean-Claude Kuperminc
Georges Weill, L’AIU et le défi scolaire en Eretz-Israël
(1860-1950) (F)
Catherine Nicault, L’AIU et le sionisme pendant
la Première Guerre mondiale (F)
Haim Saadoun, La controverse autour du sionisme dans
les établissements de l’AIU (H)
Esther Meir-Glitzenshtein, Le chainon manquant: un
regard sioniste sur l’influence culturelle de l’AIU en Irak (H)
Yaron Harel, L’AIU : un instrument à l’usage des objectifs
politiques, nationaux et sociaux selon la vision du Sage
Eliyahu Bekhor Hazan (H)
15:00-17:00 L’AIU et les gender studies
Président de séance: Anne Grynberg
Gila Hadar,L’AIU à Salonique: femmes, langue, politique (H)
Filippo Petrucci, L’AIU et les Italiens en Tunisie :
l’utilisation de la langue française comme symbole des
relations entre les deux populations présentes
Sylvia Fogel Bijaoui, La voie de la liberté : l’AIU et les
femmes sépharades dans la communauté juive d’Eretz
Israel – 1872-1939 (F)
Elisheva Chetrit, L’éducation dans le cadre de l’AIU et
son influence sur la vie de la femme juive (H)
Colette Zytnicki, les maîtres de l’AIU en passeurs
culturels: Moïse Nahon, Cazès, Yom Tov Sémach et
autres exemples (de la fin du 19ème siècle à la moitié du
20ème siècle). (F)
17:30-19:30 L’Alliance après la Seconde Guerre
mondiale
Président de séance:Miriam Frenkel
Anne Grynberg, Après la Shoah: réexamen et
reconstruction (F)
Laura Hobson Faure, Les Juifs américains et l’AIU après
la Shoah (F)
Jean-Claude Kuperminc, La bibliothèque de l’AIU (F)
Clôture: Jacob Yaniv
Liste des participants
Pr. Cyril Aslanov, Université Hébraïque de Jérusalem
Valérie Assan, Université de Paris I
Pr. Yom Tov Assis, Directeur de l’Institut Ben-Zvi et Université
Hébraïque de Jérusalem
David Biton, Université de Bar-Ilan
Guy Bracha, Université de Bar-Ilan
Dr. Elisheva Chetrit, Université Ouverte et Institut Shechter
Pr. Joseph Chetrit, Université de Haïfa
Dr. Aharon Cohen, Collége Sapir
Dr. Rina Cohen Muller, INALCO, Paris
Dr. Ariel Danan, Bibliothèque de l’Alliance israélite universelle
Pr. Sylvia Fogel Bijaoui, Collége Le Minhal
Dr. Miriam Frenkel, Institut Ben-Zvi
Dr. Noah Gerber, Université de Tel-Aviv
Pr. Anne Grynberg, INALCO, Paris
Dr. Gila Hadar, Université de Haïfa
Pr. Yaron Harel, Université de Bar-Ilan
Yuval Haruvi, Université de Tel-Aviv
Dr. Victor Hayoun, Institut AMIT
Dr. Laura Hobson Faure, Université de La Sorbonne
Jean-Claude Kuperminc,Directeur de la bibliothèque de l’AIU Paris
Dr. Tomer Levy, Université de Haïfa Annette Levy-Willard, Conseiller culturel , Ambassade de France en Israël
Dr. Esther Meir Glatsenshtein, Université Ben-Gourion, Neguev
Aviad Moreno, Université Ben-Gourion, Neguev
Pr. Catherine Nicault, Université de Reims
Dr. Nina Pinto Abecassis, Université de Bar-Ilan
Ronit Raanan, Directeur de Kol Israël Haverim
Orly Rahimian, Université Ben-Gourion, Neguev
Dr. Haim Saadoun, Université Ouverte et Institut Ben-Zvi
Dr. Shay Sarogo, Université de Haïfa
Orit Shulman, AIU, Israël
Pr. Yosef Tobi, Université de Haïfa
Georges Weill, Inspecteur général de la Direction des Archives de France
Jacob Yaniv, Directeur de Yad Izahak Ben-Zvi
Moshe Zaafrani, Ministère de l’Education
Pr. Colette Zytnicki, Université de Toulouse, Le Mirail


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: COLLOQUE MONDIAL DE L'ALLIANCE ISRAELITE UNIVERSELLE A JERUSALEM LE 26 ET 27 OCTOBRE 2010   Dim 14 Nov 2010 - 10:54

Au lendemain de la guerre, l’Alliance doit reconstruire son œuvre scolaire tout en s’adaptant aux conditions socio-politiques nouvelles et, parfois, en procédant à un réexamen de sa définition de l’éducation juive.

Dans le rapport sur la situation dans les écoles pour l’année 1948-1950, publié dans Les Cahiers de l’Alliance israélite universelle en mai 1950 sous le titre « Action éducative », les rédacteurs évoquent, certes, les établissements de Tunisie, du Liban, de Syrie, d’Irak et d’Iran. Mais deux pays phares apparaissent nettement : le Maroc, véritable « terre de mission » pour l’AIU, et Israël dont la création récente incite les dirigeants de l’institution à développer le réseau préexistant dans la région. L’accent est mis, d’autre part, sur la nécessité de former des enseignants compétents et convaincus de leur mission, dans ce fleuron que constitue l’École normale israélite orientale.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: COLLOQUE MONDIAL DE L'ALLIANCE ISRAELITE UNIVERSELLE A JERUSALEM LE 26 ET 27 OCTOBRE 2010   Dim 14 Nov 2010 - 10:56

L’Alliance israélite qui, au terme de chaque année, peut contempler avec satisfaction et orgueil la vaste et magnifique moisson des résultats obtenus, ne se contente pourtant pas de l’œuvre accomplie. Considérant les besoins toujours actuels, toujours impérieux, des populations qu’elle désire arracher par le moyen de l’instruction au spectre de cette vie dégradante où beaucoup d’elles végètent encore, où rodent la misère et la maladie, elle déploie des efforts sans cesse renouvelés et accrus en vue de développer son réseau scolaire. C’est ainsi qu’elle peut présenter cette année, comme toutes les années précédentes, un bilan riche de nouvelles créations.( Pendant la Première Guerre mondiale, l’Alliance – à la suite de difficultés financières et techniques – cède au Protectorat ses écoles de Marrakech, Meknès, Salé, Sefrou et Azemmour, à la tête desquelles sont placés des enseignants français, non-juifs. En 1924, la direction de l’Instruction publique propose à l’AIU de lui restituer ces établissements et de l’aider à en fonder d’autres. Une convention est signée en 1928 avec le gouvernement chérifien, sur la base de deux principes essentiels : l’AIU est chargée de l’instruction primaire de la jeunesse juive au Maroc et le protectorat participe à ses dépenses de fonctionnement, notamment à la construction de locaux pour ses écoles. En 1948, les autorités du Protectorat français prennent l’engagement tacite d’aider chaque année à la scolarisation de 1 500 nouveaux élèves dans les établissements de l’Alliance. Grâce aux subsides que lui octroie également le Joint et au soutien financier des American Friends of the AIU, celle-ci a élaboré dès 1946 – sous l’impulsion de Jules Braunschvig – un programme quinquennal qui ambitionne de scolariser 10 000 enfants au Maroc).permettant une augmentation toujours plus importante des effectifs scolaires.

Notre dernier rapport, publié en avril 1948, accusait une augmentation de 2 603 élèves sur l’année 1946, ce qui portait l’effectif de notre population scolaire au Maroc à 20 132 élèves, augmentation qui avait pu être réalisée grâce à des constructions scolaires effectuées alors et comprenant 33 nouvelles classes. Ces résultats, si réconfortants qu’ils aient été, n’étaient cependant pas suffisants. En effet, des dizaines de milliers d’enfants scolarisables ne purent être admis dans nos écoles faute de place.

1948

La rentrée scolaire de 1948 pouvait enregistrer 31 créations nouvelles, dont 2 cours complémentaires, 20 classes primaires, 5 classes d’apprentissage et 4 classes de Talmud-Torah, avec une population scolaire de 21 520 élèves, soit une augmentation de 1 388 élèves, garçons et filles, répartis dans 61 établissements.

Casablanca

Si l’on tient compte de divers facteurs, en particulier de la forte immigration de l’intérieur, il n’est pas étonnant que l’enfance juive de Casablanca ait occupé la vedette pour ce qui concerne la crise scolaire.

Cinq classes nouvelles, construites en étages à l’école Moïse Nahon (car le manque de place nous a obligés à utiliser toute surface disponible), ont permis de scolariser par régime de mi-temps 550 élèves, portant au maximum l’effectif des classes existantes, imposant au personnel – instituteurs et directeurs – une lourde tâche vaillamment acceptée. Au total, près de 900 nouveaux élèves ont été accueillis en 1948 dans nos différents établissements de Casablanca.
Autres centres

L’année 1948 a marqué l’ouverture des chantiers concernant 11 classes à Meknès, 4 classes à Agadir, 4 nouvelles classes à Fès.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: COLLOQUE MONDIAL DE L'ALLIANCE ISRAELITE UNIVERSELLE A JERUSALEM LE 26 ET 27 OCTOBRE 2010   Dim 14 Nov 2010 - 11:01

Bleds
Dans le cadre de notre activité en faveur des petits centres si dignes de l’intérêt de l’Alliance. (rès tôt, l’Alliance ne se contente pas de veiller à la scolarisation des enfants juifs vivant en milieu urbain mais ouvre aussi des écoles dans de petites communautés isolées qu’elle a systématiquement répertoriées, dans les montagnes de l’Atlas et du Rif : El Ksar, Midelt, Demnat, Berrechid, Azemmour. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, elle étend son œuvre dans l’extrême sud marocain, jusqu’aux confins du Sahara).

nous avons ouvert en 1948 les écoles de Rissani, à l’extrême sud-est marocain, d’El Kelaa et d’Amizmiz dans la région de Marrakech.

1949
La rentrée scolaire de 1949 a intéressé 63 formations de ville ou de bled, avec une population scolaire de 22 100 enfants, ce qui accuse une augmentation de 580 élèves.

Il est particulièrement réconfortant de constater que dans de nombreux centres, la situation au regard de la scolarisation s’est sensiblement améliorée et a atteint même le taux de 100 %.(Tel est le cas par exemple, selon le tableau joint au présent rapport, dans les écoles de Mazagan, Berrechid, Azemmour, Boujad, Salé, Kenifra, Oujda, Tanger, Larache et Alcazarquivir. En revanche, le taux de scolarisation est de 56 % à Casablanca, de 61 % à Fès, 78 % à Rabat, 69 % à Marrakech).
Néanmoins, le problème reste préoccupant dans les grands centres, notamment à Casablanca, Fès, Rabat et Marrakech, où les mêmes scènes dramatiques se sont déroulées à la rentrée comme les années passées, nos directeurs se trouvant dans l’impossibilité d’admettre dans leurs écoles les innombrables candidats élèves.

Par suite des difficultés techniques intervenues, les programmes des constructions prévues pour la rentrée d’octobre 1949 ont été sérieusement entravés, nous obligeant à différer à la rentrée de 1950 une tranche relativement importante ; malgré cela, les créations déjà réalisées ou à intervenir dans le courant de cet exercice atteignent 35 classes.

Comme toujours, ce sont évidemment les grands centres qui, par l’importance des effectifs à scolariser, ont occupé la première place dans les problèmes divers posés par la scolarisation.
Casablanca

L’important groupe scolaire Moïse Nahon, qui compte 42 classes, s’est accru de 4 nouvelles classes, scolarisant par mi-temps près de 440 enfants. L’ensemble des admissions dans les classes primaires s’est élevé à environ 175 élèves.

Le cours complémentaire Narcisse Leven (Construite au début des années vingt, l’école Narcisse Leven est dirigée à partir de 1926 par Ruben Tajouri, sous l’impulsion duquel l’établissement devient un véritable collège, le premier et, pour de longues années, le seul du réseau de l’Alliance au Maroc. Les élèves peuvent ainsi parvenir jusqu’au brevet élémentaire, diplôme qui ne pouvait jusqu’alors être préparé – pour de rares enfants juifs appartenant à des familles privilégiées – que dans les lycées français.)s’est enrichi d’une section commerciale comprenant déjà deux classes. […] Cette section, vivement souhaitée, est appelée à rendre les plus grands services à la jeunesse marocaine, en lui ouvrant les carrières recherchées de sténo-dactylo, de secrétariat etc. Le même cours complémentaire a été pourvu d’une nouvelle année préparatoire d’enseignement général. À ce propos, il y a lieu de signaler que si l’école de l’Alliance est une école populaire, ouverte sans discrimination à toutes les catégories de la population juive, elle s’est toujours efforcée de répondre dans la mesure de ses moyens aux besoins des éléments désireux d’atteindre un degré d’instruction ou de spécialisation plus élevé. C’est à quoi visent nos cours complémentaires de Casablanca, Fès, Marrakech, Tanger et nos sections commerciales de Casablanca et de Tanger, en vue d’apporter une solution effective à la grave crise scolaire à Casablanca. La construction d’une école comprenant 20 classes de 50 élèves sur un terrain offert par la communauté de Casablanca, est envisagée.
Autres centres

En dépit du puissant mouvement d’émigration enregistré cette année, « la demande » est restée forte. Avec l’ouverture escomptée à brève échéance de 14 classes en cours de finition, la crise scolaire sera pratiquement résolue à Meknès.

Fès

Dans le très important groupe scolaire Sylvain Lévi, une première tranche de 4 classes est ouverte ; mais la situation continuant à réclamer un effort sérieux, de nouvelles classes sont prévues dans le programme afférant à 1950.




Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: COLLOQUE MONDIAL DE L'ALLIANCE ISRAELITE UNIVERSELLE A JERUSALEM LE 26 ET 27 OCTOBRE 2010   Dim 14 Nov 2010 - 11:04

Marrakech

Une construction en cours, excellemment située entre le mellah et la nouvelle ville, permettra d’ouvrir dix nouvelles classes en octobre prochain.

Salé

La population israélite de Salé a bénéficié d’une importante initiative. D’accord avec la communauté, nous avons aménagé le local du Talmud Torah en vue de l’installation de classes modernes : cinq pièces vastes, aérées, ont été ainsi réalisées. Nous y avons créé 4 classes fonctionnant selon le système Talmud Torah rénové, soit une demi-journée d’enseignement général et une demi-journée d’hébreu, la cinquième classe formant une classe maternelle. Il serait difficile de reconnaître dans ce Talmud Torah modernisé l’ancienne institution : 240 enfants y sont accueillis pour être instruits, nourris, soignés.

Avec son important groupe scolaire de 12 classes auquel vient si heureusement s’annexer le Talmud Torah, la communauté israélite de Salé peut considérer résolu pour de longues années le problème scolaire.

Rabat

Nous avons ouvert à l’école de garçons une nouvelle classe, la quatorzième. Création modeste, eu égard aux besoins de la population juive de Rabat, mais le chantier déjà ouvert de 7 nouvelles classes nous promet une rentrée d’octobre 1950 sensiblement améliorée.

Agadir

L’école de l’Alliance d’Agadir vient de s’installer dans son nouveau bâtiment, construit dans un très beau site selon les dernières données du confort et de l’hygiène scolaire. Cette réalisation répond enfin à l’attente de la communauté d’Agadir constituée d’un élément d’immigration évolué issu de nos écoles et très attaché à l’Alliance.
Bleds

Dans le cadre de notre œuvre si attachante de bled qui intéresse aujourd’hui plus de 21 petites communautés, nous avons ouvert l’école de Kerrando dans le Tafilalet, au profit de 50 enfants.
La création d’une école à Missour et d’une école à Tinehrir (à 450 km au sud-est de Marrakech) est imminente. L’école de Tinehrir est appelée à jeter un pont entre les deux réseaux scolaires de l’Alliance de l’Est et de l’Ouest.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: COLLOQUE MONDIAL DE L'ALLIANCE ISRAELITE UNIVERSELLE A JERUSALEM LE 26 ET 27 OCTOBRE 2010   Dim 14 Nov 2010 - 11:05

Enseignement de l’hébreu

Répondant aux conjonctures suscitées par la création de l’État d’Israël, comme aux aspirations des communautés ainsi qu’à l’idéal de l’Alliance elle-même, l’enseignement hébraïque, avec toutes les disciplines qu’il comporte, a continué à retenir l’attention de l’Alliance qui n’a cessé, au cours de ces deux dernières années, de donner à cet enseignement une importance de plus en plus grande, tant en ce qui concerne le nombre d’heures qui lui sont réservées qu’à l’amélioration de sa qualité.

Des progrès sensibles ont pu être enregistrés. L’horaire d’hébreu a été porté d’une heure à deux heures par jour et par classe. Le personnel enseignant est en voie de nette amélioration, à la fois pour ce qui concerne le nombre et la qualité. De plus, il a été décidé d’envoyer pour la prochaine rentrée un inspecteur au Maroc pour l’enseignement de l’hébreu. Une de ses fonctions consistera à unifier et à améliorer les programmes, qui sont actuellement laissés à l’initiative propre de chaque professeur.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: COLLOQUE MONDIAL DE L'ALLIANCE ISRAELITE UNIVERSELLE A JERUSALEM LE 26 ET 27 OCTOBRE 2010   Dim 14 Nov 2010 - 11:06

L’École normale hébraïque:Il faut souligner le rôle essentiel du rabbin Isaac Rouche, qui anime le travail de la dizaine de jeunes gens réunis à partir de 1946 au sein de la Section normale hébraïque, centre de formation « destiné à façonner des militants, enseignants qualifiés capables de dispenser les connaissances fondamentales du judaïsme et d’assurer l’éducation juive en vue de régénérer le potentiel des écoles, des institutions, des communautés », qui préfigure la future ENH:L’École normale hébraïque. et dont l’objet est de former des maîtres d’hébreu dont le savoir et les capacités tant hébraïques que générales soient sanctionnées par des diplômes, a connu un rapide développement. Cette école, dont le rôle culturel est si éminent et qui a vécu jusqu’à présent dans des conditions d’installation très précaires, se verra dotée d’un immeuble important. En effet, un projet de construction est en voie d’exécution. Sur l’initiative de M. le vice-président Jules Braunschvig, un terrain de 300 m2 bien situé à 5 km de Casablanca, est déjà acquis : les plans sont établis et l’ouverture du chantier est imminente.
Ces bâtiments, situés dans le quartier de l’Oasis, seront inaugurés officiellement le 8 avril 1951.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: COLLOQUE MONDIAL DE L'ALLIANCE ISRAELITE UNIVERSELLE A JERUSALEM LE 26 ET 27 OCTOBRE 2010   Dim 14 Nov 2010 - 11:11

Il s’agit là d’une réalisation d’une exceptionnelle importance appelée certainement par ses résultats à déborder le cadre judéo-marocain pour intéresser l’ensemble du judaïsme nord-africain.

En redonnant à l’enseignement de l’hébreu toute sa place, l’Alliance israélite tient à marquer que ses écoles sont à la fois françaises, marocaines et juives, donc attachées par définition à servir à la fois la France et le Maroc, et à sauvegarder les valeurs permanentes d’Israël. Cette place si éminente qu’occupe cet enseignement dans l’économie générale de notre activité réduit à néant certains jugements hâtifs ou malveillants d’une partie de l’opinion publique juive, et qui n’avait pour seule fin que de porter préjudice à l’œuvre générale de l’Alliance israélite.

Enseignement professionnel

Les populations israélites que l’Alliance s’est imposé la tâche de relever souffrent autant et plus de la misère que de l’ignorance et, si l’école est un admirable instrument de progrès et rénovation, si elle façonne et enrichit les intelligences, l’instruction que les enfants y reçoivent suffit rarement à leur fournir le moyen de gagner leur vie ; aussi l’apprentissage de métiers a-t-il toujours été considéré par l’Alliance comme le complément nécessaire de l’école.

Le développement de l’enseignement professionnel, considéré comme le complément indispensable de l’instruction primaire, a donc continué également à faire l’objet des préoccupations de l’Alliance. La nécessité de mettre la jeunesse à même de s’adonner à un travail productif est, en effet, tellement évidente qu’il n’est pas besoin d’insister autrement sur cette question.

les formations enseignées : travail du bois et du fer, électricité, plomberie, cordonnerie, agriculture. Et pour les filles, la couture.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: COLLOQUE MONDIAL DE L'ALLIANCE ISRAELITE UNIVERSELLE A JERUSALEM LE 26 ET 27 OCTOBRE 2010   Dim 14 Nov 2010 - 11:13

Il y a lieu de signaler ici, en particulier, les efforts qui ont été poursuivis par l’Alliance dans le cadre de l’école ORT, Fondée en Russie en 1880, l’association Organisation-Reconstruction-Travail se consacre particulièrement à l’apprentissage et la formation professionnelle, afin de rendre les jeunes plus « productifs » et de les sortir des « métiers juifs » traditionnels. Au Maroc comme dans d’autres endroits, l’AIU a conclu un accord de coopération avec elle.Alliance, créée en mars 1948, ainsi que l’ouverture du centre professionnel ORT-Alliance d’Ain–Sebaa à 8 km de Casablanca, dû à l’action ardente de M. Jules Senouf, président de l’ORT-Maroc. Nous donnons dans cet établissement l’enseignement général à environ 350 apprentis, ajusteurs et menuisiers. Quant aux filles apprenties de l’ORT, nous avons mis deux nouvelles classes à leur disposition à l’école Moïse Nahon filles, portant ainsi de 200 (effectif de l’année dernière) à environ 350 le nombre des apprenties scolarisées. Qu’il s’agisse de garçons ou de filles, la scolarisation des élèves de l’ORT est l’objet de notre attention vigilante et ne nous préoccupe pas moins que la scolarisation de notre clientèle habituelle. L’Alliance israélite met à la disposition des écoles ORT-Alliance ses meilleurs maîtres, animés d’un véritable esprit d’apostolat et conscients de la grandeur de l’œuvre de redressement et de réhabilitation.



Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: COLLOQUE MONDIAL DE L'ALLIANCE ISRAELITE UNIVERSELLE A JERUSALEM LE 26 ET 27 OCTOBRE 2010   Dim 14 Nov 2010 - 11:15

Enseignement agricole

L’Alliance israélite universelle, considérant l’intérêt qu’il y a pour les Juifs de se familiariser avec la culture de la terre, a porté son attention également sur l’enseignement agricole et a créé ou développé non seulement en Israël, comme on le verra plus loin, mais aussi au Maroc, des sections agricoles. Parmi celles-ci, la section de Marrakech mérite une mention toute spéciale. Elle a pris, en effet, un tel essor qu’elle est devenue une formation autonome ; ainsi sa désignation de section, attribuée à l’origine pour une annexe d’apprentissage pratique attachée à l’école J. Bigart, ne correspondant plus à l’importance prise par cet établissement, cette formation porte désormais, et cela d’accord avec la direction de l’Instruction publique, la dénomination : école professionnelle agricole de l’Alliance israélite universelle à Marrakech.

L’Alliance se propose de donner à cet aspect de son activité une importance encore plus grande. Elle examine en ce moment les voies et moyens de développer et d’améliorer les conditions des villages juifs qui existent déjà et d’assurer l’avenir des élèves des écoles agricoles de l’Alliance en les installant dès leur sortie de ces écoles.

Il n’est pas douteux que la réalisation de tels projets affectera non seulement les conditions d’existence de nombreuses petites communautés, mais la situation économique même du judaïsme marocain rural.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: COLLOQUE MONDIAL DE L'ALLIANCE ISRAELITE UNIVERSELLE A JERUSALEM LE 26 ET 27 OCTOBRE 2010   Dim 14 Nov 2010 - 11:18

Action sanitaire

On sait que les conditions d’hygiène dans lesquelles végètent dans le mellah les masses juives défient toute imagination. Rien d’étonnant dès lors que les enfants présentent des déficiences physiques et des maladies dont les plus courantes sont la gale, la teigne, le trachome et la tuberculose, qui constituent une véritable plaie et rendent par là même l’enfance juive particulièrement digne d’intérêt.

Aussi l’action de l’Alliance serait-elle incomplète si, à côté de la régénération morale et intellectuelle, elle ne se préoccupait de la régénération physique de cet élément infiniment pitoyable. Une vigilance rigoureuse s’exerce sur la propreté des élèves. Des inspections minutieuses concernant la propreté des enfants ont lieu tous les matins, les douches hebdomadaires sont obligatoires, des habitudes d’hygiène générale sont inculquées aux enfants. Qu’il s’agisse de bleds ou de grands centres, les moyens d’action dont nous disposons sont accrus constamment. Presque tous nos établissements ont été dotés d’infirmeries tenues par des infirmières qualifiées, et les infirmeries déjà existantes développées. Aussi est-il réconfortant de constater que le domaine de la maladie est de plus en plus efficacement circonscrit, la santé de nos enfants de mieux en mieux sauvegardée. Il y a lieu de rendre hommage ici à la collaboration précieuse que nous apportent sur ce plan l’American Jewish Joint Distribution Committee ainsi que l’OSE.

Dans le même ordre d’idées, il faut signaler que l’Alliance favorise de plus en plus la création de sections sportives en vue de faire bénéficier la jeunesse juive des bienfaits des sports.
L’école pour trachomateux

Dans le bilan de l’action éducative et sanitaire de l’Alliance, l’école spéciale pour trachomateux mérite une place particulière, tant la création de cet établissement représente une innovation en même temps qu’elle témoigne d’un dévouement hors ligne de tous ceux qui ont présidé à sa formation et qui y donnent leur collaboration Les docteurs Sakon, médecin-chef de l’école, et Merlin-Lemas, représentant à Casablanca de la Direction de la Santé publique ; Mme Soleil-Havoup, infirmière-chef ; M. et Mme Sikirdji, directeurs de l’établissement.La création de cette école correspondait à une nécessité impérieuse, puisque aussi bien le trachome est un fléau dont est atteinte une proportion considérable de nos élèves et dont est victime principalement l’élément le plus déshérité de la population, l’élément le plus pauvre.

L’école des trachomateux a été ouverte au groupe scolaire de la rue Lesseps et compte 692 élèves (350 garçons et 342 fillettes), qui y sont soignés selon les techniques les plus modernes et qui peuvent espérer une guérison complète.

École-hôpital – formule tout à fait inédite –, cet établissement dispense en même temps que les soins, l’enseignement. Le caractère spécial de cette population scolaire pose naturellement des problèmes pédagogiques complexes et délicats sur lesquels les limites de ce rapport ne permettent pas de s’étendre davantage, et qui sont résolus de la façon la plus heureuse.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: COLLOQUE MONDIAL DE L'ALLIANCE ISRAELITE UNIVERSELLE A JERUSALEM LE 26 ET 27 OCTOBRE 2010   Dim 14 Nov 2010 - 11:21

La création de l’école des trachomateux a marqué l’œuvre de l’Alliance au Maroc en la plaçant une fois de plus à l’avant-garde du progrès.
Œuvres de nourriture et d’habillement

L’Alliance israélite ne se contente pas seulement d’assurer à ses élèves l’instruction et la formation morale, mais se préoccupe avec la même sollicitude de leur bien-être physique. Vêtir ceux qui sont nus – le dénuement total dans lequel se trouvent les masses juives du mellah confère à cette locution le sens le plus littéral – et nourrir ceux qui ont faim est considéré par l’Alliance comme un devoir aussi impératif que dispenser l’enseignement. Un vaste réseau d’œuvres de nourriture et d’habillement annexées à l’œuvre scolaire de l’Alliance complète cette dernière très heureusement.

Les effectifs nourris par l’Alliance au Maroc s’élèvent à 9 973 élèves.

L’entretien de ces œuvres d’assistance n’est rendu possible que grâce aux concours conjugués de la Direction de l’Instruction publique, des communautés et de l’AJDC, dont les subventions massives ont permis l’amélioration considérable des repas et d’étendre le bénéfice de cette action de solidarité à la presque totalité du réseau scolaire de l’Alliance.
Dans ce domaine également, nos directeurs et directrices, nos instituteurs et institutrices montrent qu’ils ne limitent pas leurs fonctions à un rôle exclusivement pédagogique, mais qu’ils ont de leur mission la notion toute particulière que les dirigeants de l’Alliance voulaient leur voir accepter.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: COLLOQUE MONDIAL DE L'ALLIANCE ISRAELITE UNIVERSELLE A JERUSALEM LE 26 ET 27 OCTOBRE 2010   Dim 14 Nov 2010 - 11:24

Gratuité de l’instruction

Une mesure dont nul ne méconnaîtra l’importance a été prise : la suppression des écolages, et cela d’accord avec la Direction de l’Instruction publique au Maroc et avec les communautés. Il est vrai que notre enseignement s’adressant essentiellement à l’élément pauvre des populations juives, l’Alliance n’avait jamais vu d’un bon œil la perception d’écolages, gênante tant au point de vue moral que pratique et que, s’y résignant uniquement par nécessité, elle s’était toujours efforcée de l’atténuer au plus vite À ce sujet, les avis des responsables de l’institution ont été souvent divergents, certains pensant que le paiement de frais d’écolage était un bon moyen d’impliquer les communautés et les familles dans le fonctionnement des écoles. Cela étant, les enfants de familles pauvres en étaient dispensés.
Ainsi la gratuité de l’enseignement est réalisée, mettant sur le même plan nos enfants et ceux des autres établissements.

Une telle mesure n’a pas été, on s’en doute, sans poser des problèmes budgétaires graves qui risquaient d’entraîner des dommages sur le plan vital de la scolarisation. Mais les communautés, conscientes de l’ampleur de l’effort consenti par l’Alliance en faveur du judaïsme marocain, ont accepté, en un témoignage d’attachement qu’il convient de souligner, de relever les contributions qu’elles versaient à nos écoles, afin de compenser dans une certaine mesure le manque de ressources enregistré.[Concours donnés par l’Alliance à d’autres institutions :outre l’ORT déjà citée, l’Alliance a conclu des accords avec Ozer ha-Torah, « institution d’enseignement de caractère strictement religieux » où elle assume l’enseignement général, ainsi qu’avec Em ha-Banim où elle a envoyé deux maîtres. Elle apporte en outre un soutien pédagogique dans plusieurs établissements talmudiques de Mekhnès, Sefrou et Marrakech et a détaché deux éducateurs à la garderie israélite de Casablanca, destinée à accueillir 120 enfants issus des milieux les plus défavorisés du mellah. Par ailleurs, l’institution s’emploie à lutter contre le « fléau social » que constituent à ses yeux les hedarim casablancais, « pour offrir à l’enfance juive des bâtiments scolaires modernes et de plus en plus nombreux ».


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: COLLOQUE MONDIAL DE L'ALLIANCE ISRAELITE UNIVERSELLE A JERUSALEM LE 26 ET 27 OCTOBRE 2010   

Revenir en haut Aller en bas
 
COLLOQUE MONDIAL DE L'ALLIANCE ISRAELITE UNIVERSELLE A JERUSALEM LE 26 ET 27 OCTOBRE 2010
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mondial-tv
» 6 ème Mondial d'Art naïf à Verneuil sur Avre (27).
» Le Mont déclassé du patrimoine mondial de l'Unesco.
» Colloque sur l'histoire de la grande pêche.
» Arche d'éveil musicale universelle - neuf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR :: ENVOYE SPECIAL REPORTAGE DE SOLY ANIDJAR :: ENVOYE SPECIAL REPORTAGE DE SOLY ANIDJAR-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit