HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR

HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC-CASABLANCA-RABAT-MAZAGAN-MOGADOR-AGADIR-FES-MEKNES-MARRAKECH-LARACHE-ALCAZARQUIVIR-KENITRA-TETOUAN-TANGER-ARCILA-IFRANE-OUARZAZAT-BENI MELLAL-OUEZANE
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 MAX GUEDJ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: MAX GUEDJ   Mer 17 Mar 2010 - 20:19

C’est à Sousse, en Tunisie, que Maurice Jean Max Guedj a vu le jour, le 8 juin 1913. Fils du bâtonnier Félix Guedj et de Gilberte Sultan qui n’a alors que 19 ans.
Très jeune, Max Guedj suivra ses parents à Casablanca, au Maroc, puis à Paris où il étudiera au lycée Janson de Sailly avant de s’inscrire en faculté de droit.
Max a trois passions : le barreau, les voyages et l’aviation. Il passe brillamment ses diplômes d’avocat, visite la Turquie, l’Allemagne et la Russie et, surtout, il prend des cours dans un aéro-club.
En 1938, il est tout à la fois docteur en droit et pilote civil.
Septembre 1938. Des bruits de botte inquiétants troublent l’Europe. La Guerre est proche. Max Guedj est mobilisé. Pour lui, cela ne fait aucun doute : il sera pilote. Hélas, il doit déchanter car on le dirige d’abord vers les zouaves puis vers les tirailleurs. Qu’à cela ne tienne ! Il trouve un moyen de s’esquiver et rejoint les rangs de la France Libre à Londres en passant par Gibraltar, Lisbonne et Bristol. Il entre alors à l’École de la Royal Air Force et y obtient un brevet anglais de pilote de chasse. Le 25 février 1942, il réalise son rêve. Affecté à une unité combattante, le Squadron 248 du Coastal Command, il multiplie les missions à risque. Infatigable, il effectue en quelques mois plus de cent cinquante sorties qui sèment la panique chez l’ennemi allemand.
Le 17 mai 1942, il fait partie de l’escadron qui attaque le croiseur lourd “Prinz Eugen” qui subit des dégâts considérables. Max Guedj est décoré de la Distinguished Flying Cross pour ce fait d’armes.
Hélas, du Maroc où il a laissé sa femme, Maria, et sa petite fille, Sarah, des nouvelles tragiques lui parviennent. Son père a été arrêté pour connivence avec la Résistance.Torturé, il est assassiné en prison à Kenitra, en juillet 1942.
En mars 1943, alors qu’il intercepte un Junker 88, dans le golfe de Gascogne, il est blessé à la tête et aux jambes, mais parvient à abattre son adversaire et à ramener son appareil à la base.
Il devient le premier Français à recevoir le Distinguished Service Order britannique.
Le 15 janvier 1945, près des côtes de Norvège, alors qu’il est à la tête d’un groupe de Mosquitos, c’est le drame.
Max Guedj est abattu par douze FockeWolf. Il disparaît dans les eaux glacées du fjord d’Ofot.
À titre posthume, il a reçu la légion d’Honneur, la Croix de Guerre avec palmes et la Croix de la Libération.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
 
MAX GUEDJ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Grand Chemin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR :: GENEALOGIE, A LA RECHERCHE DE NOS ORIGINES :: VIE JUIVE AU MAROC-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit