HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR

HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC-CASABLANCA-RABAT-MAZAGAN-MOGADOR-AGADIR-FES-MEKNES-MARRAKECH-LARACHE-ALCAZARQUIVIR-KENITRA-TETOUAN-TANGER-ARCILA-IFRANE-OUARZAZAT-BENI MELLAL-OUEZANE
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 SHABAT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40905
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: SHABAT   Mer 10 Mar 2010 - 23:14

Le Shabbat est le fondement de notre foi. C'est avec ce jour que fut achevée la création du monde.
Par l'observance du Shabbat, nous témoignons de la présence du Créateur qui est le Maître de toutes les créatures. Elles devront Le servir et accomplir Sa valonté.

La Thora nous interdit de faire tout travail le Shabbat afin d'être libérés de toute occupation matérielle et de bien graver en nous cette vérité fondamentale qu'est la création du monde par D-ieu.
Libres de toute préoccupation du travail quotidien des 6 jours, nous pouvons nous consacrer plus particulièrement à D-ieu, à Son service et à l'étude de la Thora. Tout cela dans la joie et l'élévation spirituellement de ce jour saint.

Le Shabbat constitue, au sein de notre monde, un avant-goût du monde futur, Mééin Olam Habba un aperçu des temps à venir ; il nous place chaque semaine dans une autre dimension, celle de l'au-delà.
Vivre pleinement le Shabbat c'est pénétrer dans une autre réalité qui dépasse celle du monde matériel.
Le repos du Shabbat nous rapelle les miracles de la sortie d'Egypte, car nous étions esclaves dans ce pays et ne pouvions nous reposer à aucun moment des durs travaux. Ainsi les versets disent :
" Et tu te souviendras que tu fus esclave au pays d'Egypte ... c'est pourquoi l'Eternel, ton D-ieu, t'a prescrit d'observer le jour du Shabbat " -- (Deutéronome 5,12-15) --

" Six jours tu travailleras, et le septième jour tu chômeras. " -- (Exode 34,21) --
Si la Thora ordonne " le septième jour tu chômeras. ", pourquoi doit-elle spécifier " Six jours tu travailleras " ?
Le Ben Ich 'Haï explique qu'en mettant en parallèle le "travail" et le "chômage", la Thora nous enseigne que le même effort consacré aux six jours travail est exigé pour le chômage du Shabbat.

" Souviens-toi du jour du Shabbat pour le sanctifier "
Il nous incombe de le sanctifier par notre comportement, non seulement par l'étude de la Thora mais aussi par le repos, les vêtements de fête et les repas copieux, tout cela en l'honneur de D.ieu.




Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40905
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: SHABAT   Mer 10 Mar 2010 - 23:21

En effet le Shabbat est intrinsèquement saint. Son élévation lui fut donnée lors du 7ème jour de la création et ne dépend pas de l'intervention de l'homme, mais celle de D.ieu.
A l'opposé, le jour de fête est défini par la Thora comme "convocation sainte", mais aussi "appel de sainteté, car il n'a pas de sainteté intrinsèque et la mission consiste à "appeler la sainteté" à l'intérieur de ce jour. C'est la raison pour laquelle le Shabbat est un jour du cycle hebdomadaire, qui est immuable, alors que le jour de fête à une date dans le mois, dépendant du calendrier fixé par le tribunal des hommes, après audition des témoins qui ont vu la nouvelle lune.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40905
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: SHABAT   Mer 10 Mar 2010 - 23:23

Bénédiction à réciter avant d'allumer les bougies
Barou'h ata ado-naï élo-hénou mélè'h haolam achère kidéchanou bémitzvotav vétsivanou léhadlik nèr chel Shabbat kodéch.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40905
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: SHABAT   Mer 10 Mar 2010 - 23:25

3 repas de Shabbat
Le Talmud fixe à trois le nombre de repas du Shabbat.
En effet, à propos de la manne, nourriture céleste tombée dans le désert, la Thora dit :"Mangez-la aujourd'hui, car c'est aujourd'hui Shabbat en l'honneur de l'Eternel; aujourd'hui vous n'en trouverez pas dans les champs".
-- (Exode 16,25) --
La triple répétition du mot Hayom - aujourd'hui - est une allusion aux trois repas de Shabbat - (Traité Shabbat 117b)

Comment faire ?
Après le Kiddouch, on se lave les mains et on récite la bénédiction "... Al netilat yadaïm".
Avant de couper la 'Halah, le chef de famille pose les mains sur les deux 'Halot entières - lè'hem michneh - placées l'une sur l'autre et prononce la bénédiction du pain "... Hamotsi lè'hem mine ha-arèts", à laquelle les assistants répondent "Amen" et s'en acquittent ainsi.
Le soir, le chef de famille coupera la 'Halah inférieure, placée légèrement vers la droite, alors que le matin, il coupera la 'Halah supérieure, également placée vers la droite. Chaque assistant consommera un Kazaït de 'Halah.

Pourquoi faire Motsi sur 2 pains ?
Les deux pains - Lé'hèm michneh - rappellent la double portion de manne tombée et récoltée dans le désert le vendredi puisque, la manne ne tombait pas le Shabbat.
Ces deux pains sont recouverts d'un napperon en souvenir de la rosée qui recouvrait la manne.
Les deux pains sont obligatoires à tous les repas de Shabbat.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40905
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: SHABAT   Mer 10 Mar 2010 - 23:28



Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40905
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: SHABAT   Mer 10 Mar 2010 - 23:29

Après chaque kiddoush, avant de manger le pain, on se lave les mains et l'on récite











Baroukh ata ad-onaï hélohénou mélekh aolam, asher kideshanou bémitsvotav, vétsivanou al nétilat yadayim.
Béni sois-Tu, Eternel notre D.ieu, Roi du monde, Qui nous a sanctifié par Ses Commandement et nous a ordonné le lavage des mains.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40905
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: SHABAT   Mer 10 Mar 2010 - 23:29

Comment procéder au lavage des mains ?
- On prend le Kéli dans la main droite puis, on le passe à la main gauche.
- Une fois le kéli dans la main gauche, on verse 3 fois sur la main droite.
- Puis, on passe le kéli dans la main droite et l'on verse 3 fois sur la main gauche.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40905
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: SHABAT   Mer 10 Mar 2010 - 23:30

Après cela, nous faisons la prière sur le pain ('hala). Il ne faut pas parler avant d'avoir manger le pain !










Baroukh ata ad-onaï hélohénou mélekh aolam, hamotsi lekhem min haarets
Béni sois-Tu, Eternel notre D.ieu, Roi du monde, Qui fait sortir le pain de la terre.





Comment procéder au motsi ?
- On prend les deux pains dans les mains,

Après le repas, nous faisons le Birkat Hamazon


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40905
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: SHABAT   Mer 10 Mar 2010 - 23:34

L'origine
Notre mère Sarah est à l'origine de la coutume d'allumer les bougies du Shabbat. On sait que les lumières qu'elle allumait éclairait de la veille d'un Shabbat au Shabbat suivant.

Rivka alluma les bougies dès l'âge de trois ans, avant même son mariage.

La Mitsvah d'allumer les bougies du Shabbat est l'un des sept Préceptes introduits par nos Sages, s'ajoutant aux 613 Commandements de la Thora. Les six autres sont le lavage des mains, l'Erouv qui permet de délimiter le périmètre d'activité pendant le vendredi, lorsque celui-ci est une fête, les différentes bénédictions, par exemple celles des aliments, la fête de Pourim, la fête de 'Hanouccah et la lecture du Hallel, lors de certaines fêtes.

La sigification
Nos sages nous demandent d'allumer les bougies du Shabbat pour différentes raisons :


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40905
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: SHABAT   Mer 10 Mar 2010 - 23:35

. Pour faire honneur au Shabbat
Le Shabbat introduit la clarté et la joie dans le foyer juif. Chaque semaine, pendant une journée, nous nous séparons des préoccupations du monde et nous concentrons sur l'aspect spirituel de notre existence.
Duranl le Shabbat, nous recevons une âme supplémentaire, qui révèle une nouvelle dimension spirituelle, nous permettant d'absorber la sainteté de ce jour. L'âme est elle-même comparée à une bougie, ainsi qu'il est dit (Michlé 20,27) : "L'âme de l'homme est la bougie de D.ieu".
Pour honorer ce jour sacré, nous allumons donc une bougie, qui illumine notre foyer et notre âme.

2. Pour le plaisir du Shabbat
Le prophète Ichayahou dit (58,13-14) : "Tu appeleras Shabbat plaisir ". Le Midrash précise que ce verset fait référence à l'allumage des bougies du Shabbat. En effet, le plaisir d'un repas de fête est pleinement apprécié lorsqu'il est pris dans une pièce bien éclairée.


2. Pour que la paix règne dans le foyer
Le Shabbat apporte avec lui la paix et la tranquillité. Pour les conserver, la maison doit être lumineuse. Se trouver dans l'obscurité est inconfortable. Bien plus, on peut alors se heurter, trébucher et se faire mal. La famille est préservée d'un tel risque lorsqu'elle célébre le Shabbat dans une maison bien éclairée.
Plus profondément, les bougies de Shabbat introduisent dans la maison la lumière de la Thora, qui guide les membres de la famille sur le chemin de la vie. Car celui-ci est parsemé d'obstacles, susceptibles de provoquer la chute morale.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40905
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: SHABAT   Mer 10 Mar 2010 - 23:37

Les bougies et la lumière électrique
Le monde a introduit l'éclairage électrique dans pratriquement tous les foyers. Auparavant, on utilisait, à cet effet, des bougies.
Comme nous l'avons vu dans le précédent chapitre, nos Sages ont instauré l'allumage des bougies du Shabbat notamment pour deux raisons. C'est tout d'abord, un moyen de faire régner la paix dans la maison. Dans une pièce obscure, on peut trébucher ou se heurter à un obstacle, troublant ainsi l'atmosphère de calme et de quiétude qui caractérise le Shabbat. Pour éviter ces inconvénients, on allumera une bougie dans chaque pièce que l'on utilise pendant le Shabbat. De plus, cet allumage suscite le plaisir et permet d'apprécier l'ambiance shabbatique.
De nos jours, l'éclairage électrique nous dispense d'allumer une bougie dans chaque pièce pour y instaurer la paix. Là, où nous prenons le repas, en revanche, nous alloumons des bougies, même s'il y a déjà un éclairage électrique dans la pièce, afin d'intensifier le plaisir du Shabbat.

La clarté de la maison
1. Nos Sage demandent d'allumer une bougie dans chaque pièce que l'on utilise pendant le Shabbat. Comme on l'a dit l'éclairage électrique permet de s'acquitter de cette obligation.
2. Ce qui vient d'être dit s'applique à la salle à manger, au salon, à la cuisine, aux couloirs, aux paliers et aux toilettes. En revanche, il n'est nul besoin d'éclairer une partie de la maison dans laquelle on ne pénètre pas pendant le Shabbat, par exemple la cave.
3. Il n'est pas nécessaire d'allumer une lumière dans la chambre à coucher, car celle-ci constitue une gêne pour dormir. Néanmoins, la lumière de couloir restera allumée, afin que l'on puisse voir, dans la chambre à coucher, lorsque la porte est ouverte.

Les bougies sur la table
4. Bien qu'une lumière doive être allumée dans chaque pièce que l'on utilise pendant le Shabat, la Mitsvah concerne essentiellement l'endroit où est pris le repas du Shabbat.
5. Le repas du vendredi soir doit être consommé à proximité des bougies du Shabbat, ce qui permet d'en éprouver du plaisir.

Les bougies
6. De fait, il suffit d'allumer une seule bougie pour s'acquitter de son obligation. Néanmoins, la coutume veut que l'on en allume deux, pour faire référence aux deux passages de la Thora qui traitent du Shabbatn "Souviens-toi du jour du Shabbat pour le sanctifier" (Chemot 20,8) et "Garde le jour du Shabbat pour le sanctifier" (Devarim 5,12).
7. Certains ont coutule d'allumer une bougie de plus, après la naissance de chaque enfant. Ainsi, une femme qui a trois enfants allumera cinq bougies.
8. D'autres ont l'habitude d'allumer sept ou encore dix bougies.
9. Les lumières du Shabbat peuvent être allumées avec de l'huile d'olive à défaut avec n'importe quelle autre huile produisant une belle flamme, à défaut avec des bougies de cire.
La coutume Habad veut que l'on utilise des bougies de cire.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40905
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: SHABAT   Mer 10 Mar 2010 - 23:39

10. Les bougies doivent être suffisamment longues pour brûler jusqu'à la nuit. Il est, néanmoins, préférable qu'elles brûlent jusqu'à la fin du repas.
11. Afin de préparer l'allumage des bougies, on a coutume de les allumer, puis de les éteindre afin de rendre les mèches plus facilement incandescentes. Ainsi, il sera plus aisé de les allumer par la suite.
12. Si le bougeoir est placé sur la table, les pains du Shabbat ou tout autre objet qu'il est permis de saisir pendant le Shabbat y seront également disposés avant l'allumage. On évitera ainsi qu'il soit interdit de déplacer la table pendant ce jour. Si lses pains ou l'objet permis ne se trouvent pas sur la table, on peut, néanmoins, y prendre un repas, mais l'on ne pourra pas bouger la table.
Peut-on déplacer le plateau sur lequel se trouve le bougeoir, lorsque les bougies sont consumées ?
Certains Décisionnaires considèrent que l'on peut le faire, à condition d'y avoir posé, avant le Shabbat, un livre ou un autre objet de valeur, qu'il est permis d'utiliser pendant le Shabbat. Selon d'autres Décisionnaires, en revanche, il est interdit de déplacer ce plateau.

L'heure de l'allumage
13. Les bougies doivent être allumées au plus tard dix huit minutes avant le coucher du soleil. certains le font vingt trois minutes avant celui-ci et, en tout état de cause, elles ne peuvent pas être allumées après le coucher du soleil.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40905
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: SHABAT   Mer 10 Mar 2010 - 23:41

L'obligation
1. Les hommes et les femmes sont, au même titre, tenus d'allumer les bougies du Shabbat.
2. Les hommes et les femmes célibataires doivent le faire dans leur propre maison.
3. Pour un couple marié, en revanche, nos Sages ont plus spécifiquement confié cette Mitsvah à la femme. En effet, celle-ci se trouve plus souvent à la maison et elle est chargée de satisfaire aux besoins du foyer. En allumant les bougies, elle acquitte donc de leur obligation de le faire son mari et les membres de sa famille, c'est-à-dire tous ceux qui s'en remettent à elle pour leurs besoins familiaux ou encore consomment la nourriture qu'elle prépare.
Etant la maîtresse de maison, la femme joue un rôle central, au sein de la cellule familiale, dont elle contrôle l'évolution. C'est la raison pour laquelle l'allumage des bougies lui a été confié.
4. La femme doit allumer les bougies sur la table à laquelle est pris le Shabbat. Il est bon que le mari prépare ces bougies et allume la lumière dans les autres pièces qui seront utilisées pendant le Shabbat.
5. Les petites filles, dès lors qu'elles savent parler, doivent être habituées à allumer les bougies du Shabbat aura le mérite d'épouser un érudit de la Thora. On consultera, à ce propos, le chapitre 7.
6. Si, pour une quelconque raison, une femme mariée n'allume pas les bougies, son mari devra le faire. Si les parents ne le font pas et qu'il y a, à la maison, un garçon de plus de treize ans ou une fille de plus de douze ans, ces derniers devront les allumer.
7. Si la femme ne passe pas le Shabbat chez elle, elle allumera les bougies, là où elle se trouve et son mari devra le faire également, dans leur maison. Si les parents ne passent pas le Shabbat chez eux et qu'il s'y trouve une fille de plus de douze ans, celle-ci les allumera. Si elle a moins de douze ans et qu'un garçon a plus de treize ans, ce dernier les allumera.
En tout état de cause, les petites filles allumeront une bougie, pour parfaire leur éducation juive. On consultera, à ce propos, le chapitre 5.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40905
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: SHABAT   Mer 10 Mar 2010 - 23:42

Les invités
Comme on l'a dit au paragraphe 3, l'allumage des bougies, par la maîtresse de maison, est effectué pour le compte de tous les membres de la famille. De façon générale, ce vocable, pris ici au sens large, intègre également les invités passant le Shabbat à la maison. Ceux-ci sont tenus d'allumer leurs propores bougies uniquement si une pièce ou un appartement sont mis à leur disposition exclusive. La maître de maison, en pareil cas, n'a pas d'obligation d'allumer les bougies, dans cet endroit et ce rôle incombe donc à l'invité.
Une pièce mise à la disposition des invités acquiert ainsi un statut indépendant. De façon générale, ceux qui passent le Shabbat à la maison se trouvent dans une chambre d'invités, laquelle est, en fait, une chambre à coucher. Ils n'ont donc pas d'obligation d'y allumer la lumière, comme on l'a vu au paragraphe 3 du chapitre 2, puisque celle-ci gênerait leur sommeil. L'allumage de la maîtresse de maison concerne donc également les invités.
Toutefois, si ces invités ne sont pas dérangés par la lumière pour dormir, on peut considérer que la chambre dans laquelle ils séjournent est indépendant. Dès lors, ils peuvent y allumer les lumières du Shabbat, s'ils le désirent.
Si un appartement séparé est mis à la disposition exclusive des invités, il est clair que celui-ci doit être considéré comme indépendant. En pareil cas, l'obligation d'allumer les bougies du Shabbat incombe aux invités.
En se basant sur ce qui vient d'être dit, on peut introduire une distinction entre un invité qui prendra uniquement le repas du vendredi soir dans cette maison et celui qui y passe la totalité du Shabbat.
8. Un invité qui prend, dans la maison, uniquement le repas du vendredi soir, puis rentre ensuite chez lui devra allumer les bougies du Shabbat dans sa propre maison. Il ne pourra pas le faire avant le Plag Hamin'ha, qui sera défini au paragraphe 13 du chapitre 4. Il devra, en outre, utiliser des bougies suffisamment longues pour qu'elles brûlent encore, lorsqu'il rentrera à la maison.
Cet invité peut aussi rester chez lui jusqu'à la tombée de la nuit, afin de profiter des lumières qu'il a allumées et se rendre ensuite là où il est invité à dîner.
Si le fait de partir en laissant les bougies allumées fait courir le risque d'un incendie, ou bien si l'invité doit quitter sa propre maison avant le Plah Hamin'ha, il laissera une lumière électrique allumée, afin de pouvoir disposer de sa lumière au retour.
Lorsque cet invité arrive chez son hôte, il n'a, de fait, aucune obligation d'allumer des bougies, puisqu'il est alors considéré comme un membre de la famille. Néanmoins, s'il souhaite le faire, il les allumera, selon certains Décisioonaires, dans une autre pièce que la maîtresse de maison, par exemple à la cuisine. Pour d'autres Décisionnaires, en revanche, deux femmes peuvent allumer des bougies à la même table.
9. Un invité qui passe le Shabbat à la maison et reçoit une pièce séparée, selon la définition précédemment donnée, ou encore un appartement pour lui seul, devra y allumer les bougies, en récitant la bénédiction. Ce principe s'applique également à un homme marié, qui se trouve seul et dont l'épouse allume les bougies dans sa maison.
10. Des invités passant le Shabbat à la maison, mais ne disposant pas d'une pièce indépendante ou d'un appartement qui leur soit réservé et séjournent uniquement dans une chambre d'invités, n'ont pas d'obligation d'allumer les bougies.
Si la femme invitée le désire, elle pourra allumer les bougies dans sa chambre, à condition que la lumière ne gène pas son sommeil, ou bien dans une pièce différente de celle où se trouvent les bougies de la maîtresse de maison, par exemple à la cuisine. Comme nous le faisions remarquer plus haut, certains Décisionnaires permettent que deux femmes allument des bougies à la même table.
En tout état de cause, une lumière restera allumée dans le couloir conduisant vers la chambre à coucher, de sorte que l'invité puisse voir, dans sa chambre, lorsque la porte est ouverte.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40905
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: SHABAT   Mer 10 Mar 2010 - 23:43

11. Un invité qui ne reçoit pas une pièce indépendante, mais consomme sa propre nourriture doit participer à l'achat des bougies de la maîtresse de maison, s'associant ainsi à son propre allumage.
De même, la maîtresse de maison peut offrir à l'invité une partie de ses bougies.
Note: Dans tous les cas qui viennent d'être mentionnés, les bougies du Chabbat doivent appartenir à la personne qui les allume. En conséquence, un invité allumant des bougies qui sont à la maîtresse de maison, doit, au préalable, les acquérir.
De plus, deux femmes ne peuvent pas utiliser le même can¬délabre, même si celui-ci a de nombreuses branches

A l'hôtel
12. Dans un hôtel dont tous les résidents prennent leur repas en commun, dans une même salle, une personne y allumera les bougies et toutes les autres le feront dans leur chambre. Si cela risque de provoquer un incendie, tous pourront allumer dans la salle où sont pris les repas et réciter une bénédiction. Ils le feront sur la table à laquelle ils prennent leur repas ou bien à proximité de celle-ci.

13. Dans un hôtel dont les résidents prennent leur repas à l'extérieur, on se référera au paragraphe 8, ci-dessus. S'ils prennent leur repas dans leur chambre, ils allumeront les bougies dans celle-ci.

Si plusieurs hommes partagent une même chambre d'hôtel, l'un d'entre eux allumera des bougies que tous auront contribué à acheter.

A l'hopital
13. Une femme hospitalisée allumera les bougies près de son lit, si l'hôpital le permet. Il faudra s'assurer que personne ne les déplace, après qu'elles aient été allumées, sauf en cas de nécessité.
Certains hôpitaux , néanmoins, ne permettent pas l'usage de bougies dans les chambres. En pareil cas, on les remplacera par des torches électriques non fluorescentes. On récitera la bénédiction en les allumant
Pour plus de détails, concernant les médecins, les infirmières et les salles d'attente, on consultera la note 25 du chapitre 3, dans le texte hébraïque.

Pour les étudiants
14. Un étudiant, ne résidant pas chez lui et possédant une pièce indépendante, selon la définition précédemment donnée, y allumera les bougies, même s'il n'y prend pas ses repas.

15. Si cette pièce n'est pas indépendante, selon la même définition et que l'étudiant consomme sa propre nourriture, il donnera une participation financière, afin de s'associer à l'allumage du maître de maison. S'il consomme la nourriture de ce dernier, il est considéré comme membre de sa famille et n'a donc pas besoin d'allumer les bougies indépendamment.

16. Des jeunes filles partageant un appartement et y prenant le repas du vendredi soir doivent toutes allumer leurs bougies à la table du Shabbat. Si elles dorment uniquement dans cet appartement, mais prennent leur repas dans d'autres maisons ou dans un réfectoire, l'une d'entre elles allumera les bougies dans cet appartement, comme on l'a dit au paragraphe 8 et les autres le feront là où elles sont invitées ou bien dans le réfectoire, à la table à laquelle elles prennent leur repas ou bien à proximité de celle-ci.
Des jeunes gens partageant une pièce ou un appartement doivent acheter, tous ensemble, des bougies, que l'un d'entre eux allumera pour le Shabbat.
17. Des élèves de Yechiva qui dorment dans un internat et mangent ensemble dans un réfectoire, doivent charger l'un d'entre eux d'allumer des bougies dans ce réfectoire, pour le compte de tous les élèves.

La lumière restera allumée dans les couloirs, afin que la clarté en parvienne dans les chambres.
18. Les jeunes filles fréquentant un séminaire de formation des enseignantes, qui dorment dans un internat, et prennent leur repas ensemble dans un réfectoire peuvent toutes allumer les bougies du Shabbat dans ce réfectoire, à proximité de l'endroit où elles prennent leur repas.


Dans une colonie de vacances
19. Lorsqu'un couple dirige une colonie de vacances pour petits garçons, la femme allumera les bougies du Shabbat, dans le réfectoire, pour le compte de tous les présents. Néanmoins, les chambres à coucher ou les tentes devront, au moins dans une certaine mesure, être éclairées.

Si aucun couple marié n'est présent, un garçon âgé de plus de treize ans allumera deux bougies dans le réfectoire et récitera la bénédiction.
20. Dans une colonie de vacances pour petites filles, celles-ci allumeront toutes les bougies, à proximité de l'endroit où elles prennent leur repas.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40905
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: SHABAT   Dim 23 Oct 2011 - 22:29

Le Shabbat est le septième jour de la semaine, du vendredi soir au samedi soir.

C'est un des principes fondamentaux du judaïsme. A l'instar de D-ieu qui a créé l'univers et tout ce qu'il contient en six jours et s'est reposé de son œuvre le septième, le Juif cesse tous ses travaux de la semaine à l'approche de la nuit le vendredi soir, pour se consacrer entièrement à D-ieu, corps et esprit, le saint jour du Shabat.



Lors du Shabat, certaines activités sont interdites (bâtir, cuire, tailler, acheter, écrire, ...), parce qu'elles découlent des travaux principaux intervenant dans la construction du Temple[11], elle-même symbole de la création du monde par H". Mais l'essence de Shabat est de laisser de côté les tâches de la semaine pour faire place à D-ieu en ce jour où Il a parachevé le monde en faisant place a l'Homme.


Le jour du Shabbat doit être l'occasion de se réjouir en famille, de vider son esprit des soucis et des devoirs matériels de la semaine, pour se plonger dans l'étude de la Torah et accueillir dans sa maison et dans son intellect le Oneg Shabbat, le bien-être du Shabbat, cadeau perpétuel de H" aux Juifs afin qu'ils suivent toujours le chemin du Créateur pour apporter le règne du Bien.

Yéhuda Halévi écrit dans le Quzari (livre 2, ligne 50) : « Quiconque croit au Shabbat en tant que jour où s'interrompit l'œuvre de la Création, admet sans aucun doute la Création ; admettant la Création il reconnaît l'existence d'un Créateur qui a fabriqué le monde. Mais quiconque ne croit pas au Shabbat tombe dans les difficultés de la doctrine de l'éternité et n'a pas une foi parfaite en le Créateur de l'univers. L'observance de la loi du Shabbat rapproche de Dieu plus que le monachisme, l'ascétisme et l'érémitisme. »

Chaque shabbat, à la synagogue, on lit la parasha, portion hebdomadaire du rouleau de la Torah.

Le Shabbat commence le vendredi à la tombée de la nuit et se termine le samedi soir à la nuit. Les horaires du Shabbat dépendent donc des lieux et des dates au long de l'année.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40905
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: SHABAT   Mar 19 Mar 2013 - 6:27

Le shabbat reste un commandement fondamental, car il est le cœur de toute la vie religieuse. Notre but est de redonner au shabbat sa véritable lumière: jour de répit, de respiration humaine, de distance par rapport à l’activité habituelle, jour de joie (Oneg Shabbat), jour témoin du Créateur en tant que libérateur et jour de libération du travail.



Dans notre pratique du shabbat, nous nous efforçons pour qu’il soit l’expression de toutes ces dimensions. Il est des choses qui restent à la portée de chacun et dont l’observance donne au shabbat son âme essentielle: l’interdiction de faire le ménage, de la couture, du repassage, de faire des courses, de la grande cuisine, de déménager, de bricoler, c.à.d. le travail en général.

Aujourd’hui, vivre le shabbat passe, plus encore qu’auparavant, par la synagogue. Etre avec la communauté par la prière, par l’étude, rejoint un aspect important de l’Oneg Shabbat, le plaisir du shabbat.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40905
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: SHABAT   Mar 19 Mar 2013 - 6:29

Le shabbat,

comme toutes les fêtes, commence la veille au soir. Nous n’insistons pas sur l’aspect technique de l’heure exacte du coucher du soleil. L’essentiel est que, vendredi soir, le shabbat soit accueilli. La maison doit être belle, le repas prêt, la table mise. La mère de famille, ou le père en l’absence de celle-ci, allume les bougies de shabbat. Le père et les enfants, ou la mère si le père n’est pas là, chantent le Kiddouch et le Motsi. Le shabbat doit être un jour qui réunit la famille.

Il faut, avec ses mains et son cœur, faire en sorte que se retrouvent dans nos maisons, le goût, le parfum et la paix du shabbat.




  • Le Shabbat dans la Torah

I. Le shabbat de la création

Les cieux et la terre, avec tout ce qu’ils renferment, furent donc achevés. Dieu finit le septième jour son œuvre qu’il avait faite, et il se reposa le septième jour de toute son œuvre. Dieu bénit le septième jour et le sanctifia, parce qu’en ce jour il se reposa de toute l’œuvre créée pour l’accomplissement. (Genèse 2:1-3)

II. Le shabbat et la manne

Il advint, au sixième jour, qu’ils recueillirent une provision double: deux mesures par personne; les anciens de l’assemblée vinrent l’annoncer à Moïse. Il leur répondit: « c’est ce qu’a dit le Seigneur: demain est le shabbat solennel, le saint shabbat de l’Eternel ! Ce que vous avez à cuire, cuisez-le, à faire bouillir, faites-le bouillir aujourd’hui, et toute la provision restante, gardez-la en réserve pour demain. » Ils la réservèrent pour le lendemain, comme l’avait ordonné Moïse, et elle ne se gâta point. Moïse dit « mangez-la aujourd’hui, car c’est shabbat en l’honneur de l’Eternel; aujourd’hui vous n’en trouverez point dans les champs. Pendant six jours vous la recueillerez, mais le septième jour, c’est shabbat, il n’y en aura point. (Exode 16:22-30)

III. Le shabbat dans les dix commandements

Pense aujourd’hui shabbat pur le sanctifier. Pendant six jours tu travailleras et t’occuperas de toutes tes affaires, mais le septième jour est le shabbat de l’Eternel, ton Dieu; tu n’y feras aucun travail, toi, ton fils ni ta fille, ton serviteur mâle ou femelle, ton bétail, ni l’étranger qui et dans tes murs. Car, en six jours, Dieu fit les cieux et la terre, la mer et tout ce qu’ils renferment et il s’est reposé le septième jour; c’est pourquoi l’Eternel a béni le jour du shabbat et l’a sanctifié.

IV. Le shabbat signe d’Alliance

L’Eternel parla en ces termes à Moïse: « Parle aux enfants d’Israël et dis-leur ceci: observez mes shabbats, car c’est un signe de moi à vous pour toutes vos générations, afin que l’on sache que c’est moi, l’Eternel, qui vous sanctifie. Gardez le shabbat, car il est chose sainte pour vous... Les enfants d’Israël garderont le shabbat, ils réaliseront le shabbat pour leurs générations en pacte éternel. Entre moi et les enfants d’Israël ce sera un signe pour l’éternité qu’en six jours Dieu fit les cieux et la terre et le septième jour il cessa, et ce fut la respiration. » (Exode 31:12-17)

V. L’interdiction du feu

Moïse convoqua toute l’assemblée des enfants d’Israël et leur dit: « Voici les choses que l’Eternel a ordonné de faire: pendant six jours tu travailleras, mais au septième jour ce sera pour vous une chose sainte, le shabbat consacré à l’Eternel... Vous n’allumerez point de feu dans toutes vos maisons le jour du shabbat ». (Exode 35:1-3)

VI. Le shabbat et la sainteté

L’Eternel parla à Moïse en ces termes: « Parle à toute l’assemblée des enfants d’Israël et dis-leur: soyez saints, car je suis saint, moi l’Eternel votre Dieu. Que chacun révère sa mère et son père et observez mes shabbats, je suis l’Eternel votre Dieu. » (Lév. 19:1-3)

Vous observerez mes shabbats et vous révérerez mon sanctuaire: je suis l’Eternel. (Lév. 19:30 et 26:2)

VII. Premier par les fête

L’Eternel parla à Moïse en ces termes: « Parle aux enfants d’Israël et dis-leur: les fêtes de l’Eternel que vous publierez comme de saintes convocations, sont celles-là: six jours tu travailleras et au septième jour, c’est le shabbat, le grand shabbat, convocation sainte, vous n’y ferez aucun travail: c’est le shabbat de l’Eternel dans toutes vos demeures. » (Lév. 23:1-3)

VIII. Les offrandes de shabbat

Tu prendras de la fleur de farine et tu la cuiras en douze gâteaux; chaque gâteau sera de deux dixièmes. Et tu les disposeras en deux rangées, six par rangée, sur la table d’or pur, devant l’Eternel. Et tu mettras de l’encens pur sur chaque rangée. Ce sera un mémorial, comme un sacrifice à l’Eternel, consumé par le feu. Chaque jour du shabbat, on les disposera devant l’Eternel perpétuellement, alliance pour toujours de la part des enfants d’Israël. (Lév. 14:5-8)




  • Le Shabbat dans les livres des Prophètes

I. Les promesses du shabbat

Voici ce que dit l’Eternel: « Observez ce qui est droit et pratiquez ce qui est jute, car mon secours est près de venir et ma justice de se manifester. Heureux l’homme qui agit ainsi et le mortel qui s’y attache, observant le shabbat pour ne point le profaner et gardant sa main de toute action mauvaise. Que le fils de l’étranger qui se convertit au Seigneur ne dise point: l’Eternel établit une distinction entre moi et son peuple! Et que l’énuque ne dise point: voici, je ne suis qu’un bois sec. Car ainsi parle le Seigneur. Pour tous ceux qui garderont le shabbat... et s’attacheront à mon Alliance, je leur donnerai une place dans ma maison et dans l’enceinte de mes murs, et un nom meilleur que celui de fils et de fille, je leur donnerai un nom éternel qui ne sera point effacé. Quant aux fils de l’étranger qui se seront convertis au Seigneur pour le servir... tous ceux qui garderont le shabbat sans le transgresser et qui persévéreront dans mon Alliance, je les amènerai sur ma montagne sainte et je les remplirai de délices dans ma maison de prière; leurs offrandes seront agréées sur mon autel, car ma maison sera appelée la Maison de Prière pour toutes les nations. (Isaïe 56:1-7)

II. Les sanctions

Mais, si vos ne m’écoutez pas pour sanctifier le jour du shabbat, je mettrai le feu aux portes de Jérusalem; il consumera les palais et ne s’éteindra pas. (Jérémie 17:27)

III. Le shabbat, signe d’Alliance

Je les fis donc sortir du pays d’Egypte et je les amenai dans le désert. Je leur donnai mes statuts et leur fis connaître mes commandements que l’homme doit accomplit afin de vivre par eux. Je leur donnai aussi mes shabbats pour servir de signe entre moi et eux, afin qu’ils connussent que je suis l’Eternel qui les sanctifie. Mais la maison d’Israël s’est révoltée contre moi dans le désert. Ils n’ont pas marché selon mes lois et ils ont rejeté mes commandements, ils ont profané indignement mes shabbats; aussi, ai-je songé à répandre sur eux mon courroux dans le désert pour les anéantir. Mais j’ai agi pour l’amour de mon nom, afin qu’il ne fût point profané aux yeux des Nations qui m’ont vu les faire libérer d’Egypte. (Ezéchiel 20:10-14)

IV. Le shabbat et la justice

Ecoutez ceci, vous qui dévorez les pauvres et qui faites périr les malheureux de ce pays et qui dites: « Quand la néoménie sera-t-elle passée pour que nous vendions le blé, et le shabbat pur ouvrir enfin les greniers, en diminuant les mesures et en augmentant les prix, en faussant la balance pour tromper ? » Vous voulez acheter les malheureux pour de l’argent, les pauvres pour une paire de chaussures et vendre les déchets du froment! Le Seigneur l’a juré: « Je n’oublierai jamais leurs actions. » (Amos 8:4-7)




  • Le Shabbat et les Hagiographes

I. Le shabbat et la révélation du Sinaï

Tu descendis sur la montagne pour parler avec eux du haut des cieux. Tu leur as donné des préceptes salutaires et des lois de vérité, des ordonnances et des prescriptions bonnes. Et tu leur as enseigné ton saint shabbat et prescrit une Loi par l’entremise de Moïse, ton serviteur. (Néhemie 9:13-14

II. Comprendre pour aimer

Chant pour le jour du shabbat.

Il est bon de louer l’Eternel, de chanter ton nom, mon Dieu, de dire le matin ta bonté et ta fidélité durant les nuits. Avec la lyre, avec le luth, au son de la harpe.

Qu’elles sont grandes tes créations mon Dieu, qu’elles sont profondes tes pensées. L’homme grossier ne peut savoir et l’ignorant ne peut comprendre... (Psaume 92)




  • Le Shabbat dans la littérature rabbinique

I. Cadeau de mariage

Vous saurez que c’est moi l’Eternel qui vous sanctifie (Exode 31-13) (sanctifier = épouser)

Le Saint béni soit-il dit à Moïse: « j’ai dans la maison de mes trésors un cadeau précieux. Il se nomme Shabbat, et je veux l’offrir à Israël. Va et dis-le leur. » (Shabbat 108)

II. Cadeau d’amour

Rabbi Yohanan au nom de rabbi Shimon Ben Yohaï: tous les commandements que le Saint béni soit-il donna à Israël, il les donna publiquement, sauf le Shabbat, qui fut offert de façon privée. Ainsi qu’il est écrit: (Exode 31:17) « Entre moi et les enfants d’Israël, c’est un signe éternel. » (Béitsa 168)

III. Le conjoint idéal d’Israël

Rabbi Shimon Ben Yohaï: le Shabbat dit au Saint béni soit-il: Maître de l’univers, tous les jours sont par deux, mais moi je suis seul. Dieu répondit: Israël sera ton conjoint. Quand Israël se tint au pied du Sinaï, le Saint béni soit-il leur dit: « Souvenez-vous que j’ai promis au Shabbat qu’Israël serait son partenaire. » Ainsi qu’il est dit: (Exode 20:8) « Souviens-toi du jour du Shabbat pour le sanctifier. » (Beréchit Rabba 11)(littéralement: pour le consacrer à toi.)

IV. Il résume la loi

Celui qui observe le Shabbat, c’est comme s’il accomplissait toute la Torah. (Psikta)

C’est un signe éternel (Exode 31:17). Cela signifie que le Shabbat ne disparaîtra jamais du sein d’Israël, de même que la circoncision et l’étude de la Torah. (Mechilta)

V. Le shabbat se prépare

Souviens-toi du jour du Shabbat (Exode 20)

Rabbi Elazar Ben Hanania dit: souviens-t’en bien avant. Si, dans la semaine tu trouves quelque chose de bon, achète-le et prépare-le en l’honneur du Shabbat. (Mechilta)

Rav Hisda: il faut toujours se lever tôt le vendredi afin de tout préparer pour le Shabbat: « Le sixième jour, ils accommoderont ce qu’ils auront apporté. » (Exode 16:5)

VI. Il faut l’accueillir

Rabbi Hanina et Rabbi Yanaï s’habillaient en l’honneur du Shabbat, à la tombée du soir et chantaient:

- Allons ensemble à la rencontre du Shabbat, viens fiancée, viens fiancée! (Shabbat 119)

VII. Différent et brillant

Rabbi Shimon Ben Yohaï et son fils virent une veille de Shabbat, vers le soir, un vieillard qui tenait deux bouquets de myrrhe et se dépêchait. Ils lui dirent:

- Pourquoi ces bouquets?

- En l’honneur du Shabbat.

-Pourquoi t’en faut-il deux?

- Car il est écrit: « Observe... et souviens-toi... »: un bouquet pour chaque recommandation. (Shabbat 338)

« Dieu bénit le septième jour et le sanctifia ». (Genèse 2:3) Il le bénit et le sanctifia par la lumière du visage de l’homme. La lumière du visage de l’homme, le jour du Shabbat, ne ressemble pas à celle des autres jours de la semaine. (Yalkut Shimoni)

« Dieu bénit le septième jour. » Rabbi Elazar expliquait: par l’allumage des bougies de Shabbat. (Yalkut Shimoni)

VIII. L’esprit de Dieu

« Souviens-toi du Shabbat pour le sanctifier ». Par la bénédiction que l’on dit avec une coupe de vin. (Mechilta

Comment sanctifier le Shabbat ? Par l’étude de la Torah, de bons repas, de beaux vêtements et le repos. (Mechilta)

Rabbi Elazar dit: l’homme doit toujours dresser la table pour le Shabbat, même s’il ne peut manger que la quantité d’une olive. (Shabbat 119B)

Tu l’honoreras (Isaïe 58-13) Que tout ce qui concerne le Shabbat diffère des choses de la semaine, même ta façon de marcher (Shabbat 113B)

Quand la mère de Rabbi Shimon Ben Yohaï tenait des propos banals le Shabbat, il lui disait: c’est Shabbat aujourd’hui, et elle se taisait. (Vaykra Rabba 34)

César dit un jour à Rabbi Yehochoua Ben Hanania:

- Pourquoi vos plats du samedi sentent-ils si bon ?

Il répondit:

- C’est une épice que nous avons, elle s’appelle Shabbat et son odeur est remarquable.

- J’en voudrais bien un peu, dit César.

- Cette épice-là, répondit Rabbi Yehochoua, n’a d’effet que chez ceux qui observent le Shabbat. Chez les autres, elle n’a aucun goût. (Shabbat 119)

Rabbi Abraham Dahan


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SHABAT   

Revenir en haut Aller en bas
 
SHABAT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR :: GENEALOGIE, A LA RECHERCHE DE NOS ORIGINES :: FETES ET LOIS JUIVES-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit