HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR

HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC-CASABLANCA-RABAT-MAZAGAN-MOGADOR-AGADIR-FES-MEKNES-MARRAKECH-LARACHE-ALCAZARQUIVIR-KENITRA-TETOUAN-TANGER-ARCILA-IFRANE-OUARZAZAT-BENI MELLAL-OUEZANE
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Camps de concentration chez nos frères maghrébins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
trait d'union
J'ecris peu mais je lis tout
J'ecris peu mais je lis tout


Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Camps de concentration chez nos frères maghrébins   Mer 15 Juil 2009 - 23:10

Camps de concentration Chez nos frères maghrébins

Les juifs d'Algérie et de Tunisie, les deux autres colonies françaises d'Afrique du Nord, n'échapperont pas plus que le Maroc aux lois antisémites de Vichy. À Alger comme à Tunis, les autorités françaises leur imposent un numerus clausus (quotas) dans les professions libérales, un inventaire de leurs biens, etc. En Algérie, les autorités françaises vont même plus loin qu'au Maroc. En 1940, le décret qui accordait la nationalité française à tous les juifs algériens est abrogé, renvoyant ces derniers à leur statut d'indigènes. Comme au Maroc, les colonies arabes de la France auront aussi droit à leurs camps d'internement. Dans le cas de l'Algérie, les juifs étrangers essuient les plâtres, bientôt rejoints par tous les ?indésirables' de l'Algérie vichyste : gaullistes, communistes et francs-maçons. La France de Vichy poussera le cynisme jusqu'à interner les soldats juifs algériens, auparavant mobilisés dans l'armée française. La guerre perdue, ils ne peuvent plus servir de chair à canon, ils sont devenus quantité négligeable. Envoyés dans des camps situés sur la frontière maroco-algérienne, ils participeront à la construction de la ligne de chemin de fer du Transsaharien. De l'autre côté de la frontière, à quelques kilomètres, des juifs étrangers internés oeuvrent aussi à ce grand projet ?civilisateur'. Une manière pour la France de Vichy d'optimiser sa main-d'?uvre esclave. Réputé pour sa dureté, le camp de Djenen-bou-Rzeg (dans le sud oranais) est un bagne où les militaires français, souvent membres de milices fascistes, manient la cravache de bon c'ur et usent de sévices corporels. Contrairement au Maroc, le débarquement américain de novembre 1942 ne mettra pas fin à leur calvaire. Bien au contraire. Plus de 12 000 appelés juifs, exclus des unités combattantes françaises, sont envoyés aux camps de Bedeau à partir de janvier 1943. La fermeture des camps algériens ne commencera que fin avril 1943. En Tunisie, la situation des juifs est pire encore. L'Allemagne nazie occupe le pays pour contrer l'offensive américaine en Afrique du Nord. Une quarantaine de juifs tunisiens en feront les frais. Ils seront déportés dans des camps d'extermination en Autriche et en Allemagne. Un monument aux morts en déportation, érigé à Tunis, égrène leurs noms. Comparaison n'est pas raison, mais les juifs marocains n'ont pas connu une telle horreur.
Revenir en haut Aller en bas
trait d'union
J'ecris peu mais je lis tout
J'ecris peu mais je lis tout


Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Camps de concentration chez nos frères maghrébins   Mer 15 Juil 2009 - 23:25

Boudnib (en arabe : بودنيب) est une ville du Maroc. Elle est située dans la région de Meknès-Tafilalet.

Boudnib. Trois camps et des bribes de mémoire

À Boudnib, petite localité de 10 000 habitants à 90 kilomètres au sud-est d'Errachidia, les habitants se souviennent de tout et de rien. Les Boudnibis se doutent que si leur patelin possède trois casernes militaires, dont deux à l'entrée de la bourgade, ce n'est pas par coïncidence. Les trois bâtisses ne sont que la version moderne des anciens camps de concentration où l'armée française, du temps de l'occupation, a parqué des centaines de prisonniers, nationalistes mais aussi européens. Et parmi eux se trouvaient beaucoup de juifs, emprisonnés entre 1940 et 1942. Curieusement, plus personne ne s'en souvient, ici, à Boudnib. ?Vous savez, tous nos moyens d'information à l'époque se résumaient à un ou deux postes radio, autour desquels on se regroupait' pour écouter de la musique', résume cet octogénaire, ancien commerçant qui a bien côtoyé la communauté juive du pays. ?Il y a deux choses que je peux vous affirmer avec certitude. La première est que Boudnib était composée majoritairement de juifs. La deuxième est que les prisonniers d'origine italienne composaient l'essentiel des camps de la ville' puisqu'ils venaient régulièrement nous dispenser des cours de musique à l'école primaire', poursuit le vieil homme, considéré comme la mémoire (encore) vivante de la ville'.
Revenir en haut Aller en bas
trait d'union
J'ecris peu mais je lis tout
J'ecris peu mais je lis tout


Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Camps de concentration chez nos frères maghrébins   Mer 15 Juil 2009 - 23:30

La vérité sur le débarquement américain

La réalité des camps de concentration au Maroc a été sciemment gommée des esprits. Beaucoup, même parmi les officiels marocains, en ignorent jusqu'à l'existence ! Ce triste épisode, marqué tant par le silence du sultan que des élites israélites, sera vite effacé par l'arrivée en force des Américains en novembre 1942. Mohammed V applaudit des deux mains, mais n'a aucun moyen d'empêcher le général Noguès de bombarder les troupes ?yankees' au moment de leur débarquement !
La configuration du pouvoir dans le Maroc de l'époque était ainsi faite, de trompe-l'?il et de faux-semblants. Les Américains, eux, ne se posent pas de questions. Ils investissent rapidement le terrain, en conquérants, et bouleversent peu à peu les mentalités. Car la donne a changé et c'est l'Histoire, la grande, celle du Maroc comme des juifs du Maroc, qui vire du tout au tout. Un tournant dont Mohammed V est le premier à profiter, lui qui s'appuie de plus en plus ouvertement sur les Américains pour faire monter la pression sur l'occupant français. La fibre indépendantiste du jeune souverain, qui a - enfin - pris des épaules, est désormais une réalité. Mohammed V s'ouvre pour de bon aux nationalistes et le résultat final s'appelle, quelque temps plus tard, la déclaration du Manifeste d'indépendance en 1944. Le Makhzen indigène suit les pas du sultan et sort à son tour de sa réserve. Pour exemple, cette anecdote rapportée par Serge Berdugo : ?Après le débarquement américain, mon père (Joseph Berdugo, alors président de la communauté juive de Meknès) a été convoqué par le pacha. Dans sa cour, ce dernier avait rassemblé en tas la liste des inventaires des biens juifs avant d'y mettre le feu'. L'autodafé aurait été inimaginable quelques jours plus tôt'
Revenir en haut Aller en bas
trait d'union
J'ecris peu mais je lis tout
J'ecris peu mais je lis tout


Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Camps de concentration chez nos frères maghrébins   Mer 15 Juil 2009 - 23:33

Le camp de Aïn Béni Mathar (ex-Berguent), dans la province de Jerada, est réservé aux seuls juifs. Ils y sont quatre cents à subir un traitement spécial de la part des gardiens, qui peuvent laisser s'exprimer en toute quiétude leur antisémitisme. ?Mon père savait qu'il y avait des juifs internés dans l'Oriental. Il s'y est rendu plusieurs fois pour leur apporter quelques vivres', se souvient Serge Berdugo. Ces camps de concentration, dénomination officielle de Vichy, sont un secret de polichinelle. Mohammed V ne peut ignorer leur existence, mais ne peut intervenir quand bien même l'aurait-il souhaité. Et puis, du moment qu'on ne touche pas à ?ses' sujets juifs marocains' ?Ces camps étaient en dehors de sa zone d'influence. C'était le rayon d'action exclusif de l'armée française', précise Mostafa Bouaziz. Le débarquement américain du 8 novembre 1942 met fin à l'expérience concentrationnaire au Maroc, qui a fait autant de morts (de faim, d'épuisement, etc) que de rescapés juifs dont certains, une minorité, ont choisi de rester définitivement au Maroc.
Revenir en haut Aller en bas
trait d'union
J'ecris peu mais je lis tout
J'ecris peu mais je lis tout


Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Camps de concentration chez nos frères maghrébins   Mer 15 Juil 2009 - 23:36

L'histoire des dahirs juifs

Par un dahir du 31 octobre 1940, moins d'un mois après l'instauration du gouvernement de Vichy, les juifs marocains sont soumis à un numerus clausus dans les professions libérales (2% de juifs au maximum parmi les médecins et les avocats) et dans l'enseignement (pas plus de 10 % de juifs parmi les élèves du secondaire).
(Un numerus clausus (du latin signifiant littéralement « nombre fermé ») est le nombre de personnes à qui une chose est allouée (par exemple l'autorisation d'exercer une fonction,)
Revenir en haut Aller en bas
trait d'union
J'ecris peu mais je lis tout
J'ecris peu mais je lis tout


Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Camps de concentration chez nos frères maghrébins   Mer 15 Juil 2009 - 23:38

Les origines d'un pacte

Plongée dans l'histoire. Quand la Deuxième guerre mondiale éclate en Europe, en septembre 1939, Mohammed V est un jeune souverain de 30 ans, sans réel pouvoir, malgré l'incontestable cote d'amour dont il jouit auprès de ses sujets. Une fiche établie par les services du protectorat français le décrit comme suit : ?Très traditionaliste comme tous les Marocains' (Se préoccupe) des hauts prix de détail et de la question du ravitaillement en sucre. Très aimé des Marocains'. Et notamment de la grande majorité de ses 200 000 sujets juifs, dont il garantit la protection. Une tâche que Mohammed V juge, comme ses prédécesseurs alaouites, inhérente à sa fonction d'Amir Al Mouminine. Au Mellah, le petit peuple se délecte de ces histoires plus ou moins vraies, selon lesquelles le sultan paie ses achats au comptant ou favorise la main-d'?uvre juive au Palais. Les élites israélites ne sont pas en reste, elles qui jouissent, comme nous l'explique l'historien Mostafa Bouaziz, ?d'une relation quasi organique avec le Makhzen alaouite'. Le cordon ombilical liant les Alaouites et les juifs marocains est né d'un intérêt commun aussi bien diplomatique que commercial. Des personnalités juives sont chargées de missions auprès des puissances européennes, tandis que des familles commerçantes israélites continuent de travailler pour le compte du Makhzen (les Tajer el sultan).
Revenir en haut Aller en bas
gilbert1

avatar

Nombre de messages : 28
Age : 86
Date d'inscription : 12/04/2007

MessageSujet: Re: Camps de concentration chez nos frères maghrébins   Jeu 16 Juil 2009 - 9:03

[b]Il n'y a jamais eu de Juifs internés dans des camps en tant que Juifs.C'est une affabulation.Par contre des camps ont servi à enfermer des républicains espagnols réfugiés après la victoire des franquistes,des communistes (juifs et non-juifs),des résistants ( juifs et non-juifs).
Quant à l'amitié de Mohammed 5 pour les Juifs,elle est celle de tous les sultans,pachas caïds et fonctionnaires dans les pays musulmans.L'intérêt économique pour le dire diplomatiquement.Ave plus ou moins d'humanité en cas de crises.Mohamed 5 fut le plus tolérant sans aucun doute.
Mais si les nais avaient envahi le Maroc,à l'instar de tous les pays il n'aurait pu rien faire pour éviter l'application de la solution finale.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Camps de concentration chez nos frères maghrébins   

Revenir en haut Aller en bas
 
Camps de concentration chez nos frères maghrébins
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Proverbes et adages maghrébins
» C'est comme ça qu'on donne l'exemple
» fichage par couleur de peau et origine ethnique
» Orthophoniste chez un jeune enfant
» nouvelles cannes chez bebe confort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR :: TRAGEDIES ET HISTOIRES MAROCAINES :: HISTOIRES VRAIES VECUES AU MAROC-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com