HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR

HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC-CASABLANCA-RABAT-MAZAGAN-MOGADOR-AGADIR-FES-MEKNES-MARRAKECH-LARACHE-ALCAZARQUIVIR-KENITRA-TETOUAN-TANGER-ARCILA-IFRANE-OUARZAZAT-BENI MELLAL-OUEZANE
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LES ENFANTS D'OSLO TEXTE EN HEBREU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 41234
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: LES ENFANTS D'OSLO TEXTE EN HEBREU   Lun 6 Avr 2009 - 13:00

ב-20 בנובמבר 1949 התרסק ליד אוסלו מטוס שהטיס 28 ילדים יהודים מתוניס להבראה בנורבגיה לפני עלייתם למדינת ישראל. בהתרסקות ניספו 27 ילדים, שלוש מלוות וארבעה אנשי צוות. רק ילד אחד ניצל. אסון אווירי זה מוכר בישראל בשם אסון ילדי אוסלו.

תוניס הייתה אז ארץ חסות של צרפת והיהודים בה היו נתינים תוניסיים ומספרם הגיע למאה אלף, רובם בעיר הבירה תוניס וסביבותיה. עם הקמת מדינת ישראל הגיעו לתוניס שליחים של עליית הנוער ובהסכמת השלטונות הצרפתיים נבחרו ילדים, ברובם ממשפחות עניות לעליה למדינת ישראל בהסכמת ההורים. בשנת 1949 נחתם הסכם בין ארגון הג'וינט ומשרד הסעד הנורבגי לפיו יועמדו 200 מקומות במרכז הבראה לחולי שחפת שפונה, לרשותם של ילדים יהודיים מצפון אפריקה על מנת לחזק את הילדים מבחינה בריאותית לפני הטסתם לישראל
באפריל 1949 הגיע למחנה המחזור הראשון - כ-200 ילדים ממרוקו. מחזור שני המורכב מילדים תוניסאים היה אמור להגיע בעקבותיו.

ב-20 בנובמבר 1949 המריאו משדה התעופה ליד תוניס, שני מטוסי DC-3 דקוטה של חברת אירו הולנד, בדרכם לאוסלו. מטוס אחד הגיע בשלום. המטוס השני נחת בבריסל לשם תיקון מכשיר הקשר ובשעה 12:56 המריא להמשך הטיסה לאוסלו. לקראת הנחיתה נתקל הטייס בערפל כבד. הוא הנמיך את המטוס בשטח הררי. ליד הורום, 30 מילים דרומית לאוסלו, פגעה אחת הכנפיים בעץ. המטוס המשיך עוד 60 מטר והתנגש בצלע הר. מעצמת ההתנגשות בקרקע התהפך המטוס ורוב הנוסעים הועפו החוצה. מיכלי הדלק נצתו וחלקו הקדמי של המטוס עלה באש.

בשעת חצות הודיע רדיו נורבגיה כי אבד הקשר עם המטוס וביקש עזרת הציבור. כל יום ה21 בנובמבר 1949 נמשכו החיפושים ורק ב22 בנובמבר 1949 בשעה 11:30, לאחר 42 שעות חיפוש, נתגלו שברי המטוס. תמונה קשה נתגלתה לעיני המחפשים - גופות ילדים חרוכות ליד גופות מרוסקות. במקום נספרו 27 גופות של ילדים, 3 גופות מלוות וארבע גופות של אנשי צוות המטוס. להפתעת המחפשים הם מצאו ליד שברי זנב המטוס את הנער יצחק אלל ששרד את ההתרסקות והשהייה בקור העז. אחותו ושני אחיו נספו באסון


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 41234
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: LES ENFANTS D'OSLO TEXTE EN HEBREU   Lun 6 Avr 2009 - 13:01

גל של חמלה שטף את נורבגיה. באמצעי התקשורת דובר על הנס של יצחק אלל ומלך נורבגיה שסיפור זה נגע לליבו ביקש לאמצו לבן.

לאחר שבוע של זיהוי הגופות הוחלט להחזיר את הגופות לתוניס וקבורתן בארץ מוצאן ולא בישראל. ב-1 בדצמבר 1949 התקיימו טקסי הקבורה בתוניס בהשתתפות נציגי השלטון התוניסאי והצרפתי ביחד עם ראשי הקהילה היהודית והארגונים הציונים בתוניס.

ב23 בנובמבר 1949 נשא יושב ראש הכנסת יוסף שפרינצק נאום הספד בכנסת:

חברי הכנסת! אינני יכול לנעול את הישיבה בלי שאבקש מאת הבית להביע בקימה את צערה של הכנסת על האסון שקרה, על מות 27 ילדים. מתו ילדים עברים, מתו ילדים שעתידים היו להיות אזרחים במדינת ישראל. הכנסת, אם לישראל, מבכה יחד עם ההורים השכולים את הילדים האלה. אלה הם חבלי הדרך לגאולה. אין נחמה באבדן נפשות צעירות. הנחמה היחידה תהיה שארץ זו, מדינה זו, תכנס את שאר ילדי ישראל ותשמור אותם מפגעים. יהדות זו, שמקרבה עלו הילדים, יהדות זו עולה עכשיו אל הארץ ולה אנו מביעים את צערנו, בתוספת תקווה שילדי ישראל מגלות זו יישתלו כאן, יצמחו ויגדלו כאן וכאן תהיה גאולתם. נביע גם את צער הכנסת על מות מלווי הילדים.
אנשי נורבגיה ואנשי העמים בסביבה גייסו המונים לחפש את הילדים. תודתנו הלבבית על הרגש האנושי הזה.

אנו יודעים להעריך מתוך חיבה והוקרה את יחסה ועזרתה של ממשלת נורבגיה להבראת הילדים שלנו העולים לארץ. בגילוי הנפש האציל הזה יש מן הנחמה על צערנו

יו"ר מפלגת העבודה בנורבגיה, הוקון לי יזם מבצע התרמת כספים להקמת מושב בישראל בשם "מושב נורבגיה". מחמישים הצריפים שנתרמו נשאר אחד המשמש כ"בית ראשונים".

יצחק אלל עלה ארצה ושינה את שמו ליצחק אל על. הוא התיישב במושב ינוב והקים משפחה. נפטר בגיל 48 ממחלה קשה.

במושב ינוב בו התיישבו מספר משפחות של הילדים שניספו, הוקמה אנדרטה לזכרם.

במקום ההתרסקות, בהורום, הוקמה אנדרטה בצורת מגן דוד


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 41234
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: LES ENFANTS D'OSLO TEXTE EN HEBREU   Lun 6 Avr 2009 - 13:02



Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 41234
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: LES ENFANTS D'OSLO TEXTE EN HEBREU   Dim 5 Juil 2009 - 7:45

ינוב הוא מושב באזור השרון בין הערים נתניה וטול כרם השייך למועצה אזורית לב השרון.

היישוב הוקם בשנת 1950 על ידי קבוצת חלוצים מעולי תוניסיה, על אדמות נטושות שהותירה אחריה משפחת נבולסי שברחה מישראל עם תחילת מלחמת העצמאות לירדן.

בשל התרסקות מטוס עליית הנוער, שהיה בדרכו מתוניסיה לישראל, על אדמת נורבגיה, תרמה ממשלת נורבגיה ביוזמתו של השר הנורבגי הוקון לי (Haakon Lie) את מבני המשק שהוקמו במושב. מדובר בצריפים נורבגיים שעד היום אחד מהם משמש במושב כבית הראשונים. במושב הוקמו בית עם, בית כנסת, מרפאה ובית ספר יסודי שנקרא על שם 28 הילדים שנהרגו בתאונת המטוס: "בית הספר על שם ה-28".

בין בעלי המשקים במושב היה בין היתר, יצחק אלל (ששינה שם משפחתו לאל על) הניצול היחיד של תאונת המטוס, שנפטר אחר כך ממחלה קשה.

המושב היה ידוע בפרדסי ההדרים המצוינים שלו ובשנות החמישים נחשב לאחד המושבים המובילים בארץ בתוצרת ההדרים שלו לדונם.

מאוחר יותר הפך המושב למשק מגדלי פרחים ליצוא ועם השנים פחתה בו הפעילות החקלאית


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 41234
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: LES ENFANTS D'OSLO TEXTE EN HEBREU   Dim 5 Juil 2009 - 7:56



Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 41234
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: LES ENFANTS D'OSLO TEXTE EN HEBREU   Lun 24 Juil 2017 - 7:34

Je vous raconte l'histoire la plus occultée la plus cachée la plus ignorée, et la plus triste et la plus obscure des enfants juifs marocains, tunisiens et algériens d'Oslo.
J'ai fait une étude, en 2004 et en 2005, j'ai réuni ces enfants, et le plus beau c'est que je n'étais pas encore née lorsqu'ils étaient partis avec l'Aliat à Noar en Norvège.
Ceux du Maroc, étaient de Tanger, de Fes, de Rabat, de Larache, de Casablanca, de Marrakech, une partie de ces enfants, n'ont plus revu leurs parent restés au Maroc.
En 2004, j'ai entendu parler pour la première fois de ma vie des enfants d'Oslo, c'était à l'occasion de la commémoration des noyés du bateau "Egoz" par michel (Meir) Knafo à Ashdod.
Ce même jour j'ai écrit un message sur le site
dafina.net, que je cherchais les enfants juifs d'Afrique du Nord, qui ont été envoyé par la Alyat à Noar à Oslo.
Mon amie Bella Moyal de Mevasseret Zion, m'a donné le nom d'un des enfants et son numéro de téléphone, et lui me donna d'autres numéros et ainsi de suite. ...
Pour apprendre l'histoire de ces enfants qui avaient déjà plus de 60ans, j'ai demandé que chacun m'envoie une lettre et me raconte sa propre histoire.
En lisant chaque lettre, je pouvais m'approcher d'eux et les connaître sans poser de questions qui pourraient être blessante et douloureuses.
Quelle tragédie chaque mot chaque phrase! !!
J'ai appris par coeur chaque lettre.
Ils accusaient, leurs parents, ils accusaient la Aliat à Noar au Maroc, et en Algerie, et ils accusaient l'état d'Israël ( les enfants tunisiens ne sont jamais arrivés en Israël, un des deux avions, s'est écrasé sur la Norvège et l'autre avion est retourné à Tunis).
Après un séjour de plusieurs mois à Oslo ces enfants de moins de 12 ans, qui ont été arraché à leur famille ( la Aliat à Noar a dit aux familles donnez nous vos enfants et le temps qu'ils arrivent en Israël pour pourrez les rejoindre, si vous ne les donnez pas vous ne monterez jamais en Israël. En arrivant en Israël, l'état s'est approprié de tous ces jeunes en les plaçant dans des kibboutz libéraux sans torah, sans coutumes, sans culture marocaine, mais surtout sans nourriture Cacher, au point que ces pauvres enfants au lieu de languir les parents restés au Maroc et en Algérie, ils les ont ignorés complètement plusieurs n'ont plus revu les parents qu'après une dizaine d'année, d'autres ont refusé de voir la maman, qui est restée veuve, mais était une pauvre femme usée par le poids des problèmes et qui avait un fort accent marocain.
D'autres étaient choqués par ce papa qui venait le voir en costume 3 pièces par un soleil de plomb une température de 42 degrés à l'ombre et lui parlait français.
Le kibboutz leur changea le nom et parfois le prénom à plusieurs d'entre eux. Les membres du kibboutz les ont adopté ( au kibboutz les enfants arrivés seuls avec l'Alyat à Noar étaient adoptés par les membres du kibboutz).
Au mois de mars 1945, une organisation norvégienne, la « Europa Hilfen », en collaboration avec la Croix-Rouge norvégienne, proposa à Monsieur Perets Léchem, directeur de l’Alyah des jeunes, l’ « Alyat Hanoar » de faire guérir "soit disant" des enfants sur lesquels pesait la menace de la tuberculose et la teigne. On mit à leur disposition un camp dans l’une des plus belles régions de la Norvège. On offrait une couverture totale des frais de vol et de séjour des enfants. Cette proposition ouvrit dès lors, l’Afrique du Nord à l’Alyah des enfants.
Convaincre les parents de leur confier les enfants en âge d’immigrer était presque impossible.
espérant ainsi que les parents suivraient les enfants, ainsi que les autres membres de la famille. C’était une tâche difficile que de convaincre les parents, surtout qu’ils s’agissait d’enfants habitués à la vie de famille, âgés de 7 à 11 ans.Soudain, ils allaient se retrouver sans leur papa, sans leur maman et dans un pays froid et lointain la Norvège.
Parmi les famille qui acceptèrent d’envoyer leurs enfants se trouvait la famille Allal qui confia à l’Alyat des jeunes, ses quatre enfants dont son fils aîné Isaac, âgé de 11 ans. Cette famille avait par ailleurs perdu tous ses biens avec la destruction de leur maison lors d’un bombardement allemand en 1943. Soixante petits enfants juifs faisaient la queue pour monter dans l’avion. Ils attendaient avec impatience leur départ pour l’étranger. C’était la première fois qu’ils quittaient leur maison.

En Tunisie, agissait une section de l’Alyat Hanoar, sous la direction de Lydie Gozlan. Cette même année, 1949 ; les négociations entre l’organisation norvégienne, le « Joint » et la section de l’Alyat Hanoar aboutirent enfin, et il fut conclu que les enfants seraient transférés au sanatorium en Norvège pour y passer leur "convalescence" avant de partir en Israël. L’intention était de protéger de la maladie des enfants affaiblis qui auraient pu en être victimes. En collaboration avec le dispensaire de l’ «O.S.E. » on fit subir des examens aux candidats à l’Alyat, y compris aux enfants.
C’etait le 20 novembre 1949, il y a 67 ans, que deux avions transportant 58 enfants juifs, membres de l’ « Alyiat Hanoar », quittaient Tunis pour Oslo. Dans ce pays, les Norvégiens avaient mis à leur disposition un emplacement pour les former à leur Alyia en Israël. Un des avions n’arriva pas à destination - il fut porté disparu dans les Fjords, et ses débris furent découverts à une distance de 50 Km d’Oslo. Un seul enfant fut rescapé parmi les débris : Ytskhak Elal, âge de 11 ans, seul flambeau survivant des 26 enfants, 26 fleurs fauchées dans ce froid nordique, dans leur voyage vers le pays si cher à leurs yeux, Eretz Israël.
C’est un triste chapitre de l’Histoire d’Israel déjà bien parsemé de malheurs. L’enfant Ytskhak Elal et sa famille s'installèrent au Moshav Yanouv. Le gouvernement norvégien bâtit pour ces familles en Israël 27 maisons. Aujourd’hui, comme à cette époque, les Norvégiens nous tendent les bras et participent à l’œuvre sioniste et à notre douleur par des actions discrètes. De nos jours, alors que chaque désastre devient domaine public et des media, il est émouvant de constater combien inconnue et cachée fût la mort de ces enfants, et combien profond fût l’amour du pays qu’ils ont inculqué à leurs parents par leur mort. Les enfants qui n’avaient pas réalisé leur alyia, ont réalisé leur rêve – et ce site, Moshav Yanouv s'épanouit par la force de leur âme pure.
Cet événement ressemble peut être à la destinée et à l’«alyia » de cette communaute magnifique, la communaute des juifs de Tunisie, dont les souches si anciennes remontent à Carthage et à Djerba, ou se trouve la synagogue la plus antique du monde.
les enfants avec Alyat Anoar ,quittaient la Tunisie pour Oslo.

La tragédie a eut lieu le dimanche 20 novembre 1949 à 16h56 très exactement.
Un des deux avions s'écrasa dans la forêt. 34 personnes périrent, parmis eux, 26 petits anges, qui auraient eu entre76 à 77 ans aujourd'hui.
Le seul survivant était ce petit garçon de 11 ans Itshak Allal, Il a été retrouvé parmi les débris de l'avion, ses enfants rêvaient jour et nuit d'Israël, ils sont morts sans l'avoir connu, comme les noyés du bateau egoz.

Il s´agissait d´un avion type DOUGLAS C-47A-25-DK qui appartenait à la compagnie Aero Holland
L´avion étant en provenance de l´aéroport de Brussel-Zaventem en Belgique et devait atterrir à l´aéroport de Oslo-Fornebu en Norvège.

En Norvège,les responsables de l'aliat a noar avaient envoyés des moniteurs, du Maroc, et d'Israel, pour former ses enfants avant la alya en Israël, ( parmi, les responsables, Victor Deloya ),qui vit actuellement a miami, en Floride .Shoula et son époux israel godovitz de ramat-gan et Levanona et david Sarid, Levanona est la fille de l'ex maire de la ville de tiberiade monsieur benkiki
Deux Dakota avaient faits le voyage de Norvege vers Israel le 18 novembre,avec le permier groupe d'enfants qui avaient terminés leur stage.
Les pilotes furent ordonnés au retour de se rendre via Tunis pour prendre les cinquantes enfants en question, les deux dakota reprennent leur vol au dessus de Aouina (tunisie),à destination d'oslo en Norvège
et un de ces deux avions s'est écrasé au sol, quelques minutes avant d' atterrir a Oslo,le 20 novembre.
Ce novembre Le temps était pluvieux, brumeux et les doutes étaient que les pilotes hollandais n'étaient peut être pas familiers avec le terrain et étaient touchés par la fatigue d'un long voyage.
En cours de vol, il s’avéra que l’équipe hollandaise ne connaissait pas suffisamment les aéroports norvégiens. Il s’avéra également que sur la carte dont le pilote disposait, était indiquée la présence d’une colline haute de 164 mètres, alors que dans la réalité, il s’agissait de 343 mètres de hauteur. Le brouillard était des plus dense. L’équipe de pilotage envoya des signaux de détresse à la tour de contrôle, mais cette dernière ne les capte pas correctement.
L‘avion perdit tout à coup de l’altitude et percuta la colline de plein fouet. En raison du choc, l’avion se retourna et la plupart des passagers en furent éjectés, le nez de l’avion prenant alors feu.
Lorsque l’on apprit la disparition du deuxième avion, des milliers de personnes sortirent par une pluie battante pour commencer les recherches dans les régions marécageuses. En ce mois de novembre en Norvège, la garde civile, la police et la Croix-Rouge mobilisèrent toutes leurs forces. L’armée royale de l’air norvégienne envoya force et avions et les bateaux des gardes-côtes ratissèrent l’eau. Même le roi Hacon en personne demanda à être tenu au courant de l’évolution des recherches heure après heure.
La Tunisie reçut avec un émoi considérable l’annonce de la disparition de l’avion.
La mère d’Isaac Allal tenta de mettre fin à ses jours, des gens étant venus annoncer à Joseph Toubiana, âgé de 19 ans, et frère des passagers, Jacqueline, William et Michaël que l’on ignorait où se trouvait l’avion, il eut une crise cardiaque et mourut sur le champ.
Entre-temps, en Norvège, les recherches se poursuivaient dans de dures conditions climatiques dans l’espoir de découvrir l’endroit où s’était abîmé l’avion. Les médecins des équipes de secours estimèrent que même s’il y avait eu des survivants au moment du crash de l’avion, leurs chances de survie étaient pratiquement nulles en raison de l’intense vague de froid qui régnait dans cette région. Au bout de 42 heures de recherches, c’est un spectacle particulièrement dur qui se révéla aux yeux des premiers secours. Il y avait là des corps d’enfants carbonisés à côté de corps déchiquetés, au bout de plusieurs heures, on dénombrait 34 cadavres, 27 d’entre eux étant des enfants. On découvrit les corps des quatre membres de l’équipage, et ceux des trois infirmières qui s’étaient jointes aux enfants.
Soudain, en plein milieu du décompte des cadavres, on entendit un gémissement ! A côté des débris de la queue de l’appareil, apparut devant l’équipe de secours, un enfant blessé de 11 ans, c’était Isaac Allal. Il était l’unique survivant. Il était resté tout seul dans la nuit. Ses deux frères et sa sœur étaient parmi les victimes de la catastrophe. Seul, dans le sépulcre d’un avion brisé au milieu des cendres et le bras droit pris dans un débris de l’appareil. Parfois, il entrouvrait les yeux, essayant de comprendre… Où était-il ? Qu’était-il arrivé ? Où donc étaient passés ses petits camarades avec qui il était parti de Tunis pour un beau séjour de joie et de santé en Norvège ? C’est alors qu’il s’était rappelé : l’avion qui tournait en rond, soudain un grand choc, une lueur, des cris… Puis, tout était devenu noir, noir et silencieux.
Ces enfants ont été sélectionnés par les organisateurs de la Alyat anoar en Tunisie pour y passer une periode de temps en stage avant d'immigrer en Israël. Le fait qu'ils devaient aller en Norvège était à la suite de l'invitation faite par l'Organisation Europahjelpens Barnekoloni ( Organisation aidant les enfants pour des colonies de vacances et affiliée à la Croix Rouge Mondiale au nom du Gouvernement Norvegien. L'invitation a été faite durant les années 1947-48 apres l'avènement de l'Exodus et durant la période ou les Britaniques interdisaient la rentrée des immigrants en Israël et emprisonnaient un grand nombre à Chypre. L'Opinion mondiale était favorable à Israël et bien entendu la Norvège, ayant des principes sociaux toujours venant à l'aide aux nécessiteux et a ceux affectés par les differentes guerres, a faite l'offre a Israël qui l'accepta les bras ouverts. Bien entendu apres le crachat de l'avion, il ya eu beaucoup de débats quant au lieu pour enterrer les corps. La France et la Tunisie se sont opposées à Israël et ont insisté a ce que les corps soient retournés en Tunisie
Le seul enfant bien entendu échappant la mort fut Isaac Allal, âgé de 11 ans, qui après son traitement et une période après, fut envoye en France dans une maison d'enfants avant de l'expedier vers Israël ou il vécu jusqu'à sa mort il y a peine quelques années de cela.
Le camp de séjour des enfants était situé tout pres d'un village nommé Grefsrud, et la ville la plus proche était Drammen située à près de 60 kms au sud d'Oslo, la capitale de Norvège.

Victor Deloya, le moniteur marocains des enfants d'oslo en Norvège,et ex-président de la communauté juive marocaine à new-york né à Casablanca,a écrit une biographie, dont une partie du texte revit cette période et il est à la recherche de quelques détails que ces enfants, pourraient peut être lui fournir,aujourd'hui.
Yshak Ellal et sa famille s'installèrent au Moshav Yanouv ( près de Nathania). Le gouvernement norvégien fait construire pour ces familles 27 maisons,en israel,
en 1999, à l'occasion du 50 ème anniversaire, l'évènement a été très marque en Norvege. Victor Deloya a un grand nombre d'articles de journaux paru en Norvege qui ont élabores en détails sur l'accident et l'effet qu'il a eu sur le peuple norvégien.
Yskhak Ellal est décédé voila quelques années seulement en Israel. En effet l'accident l'avait déjà marqué et depuis et le personnel du camp était conscient de cela.

En 2005 j'ai celebre les 55 ans des enfants d'oslo.
Et les 50 ans de la Alya clandestine, cette émigration obscure et illégale d'Afrique du nord.
C'était le centre principal servant comme lieu de transit avant que les enfant ne soient envoyés vers les divers centres à travers la France et de nouveau reçus à leur retour avant l'embarquement vers Israel.
C'était mon centre d'opérations durant toute cette période avant mon départ vers la Norvege avec le groupe remplacant celui qui écrasé a Os'estslo.
L'émigration en masse du Maroc n'avait pas encore commencée, et là des enfants étaient majoritaire selectes des camps de transit de Marseille ou alors envoyer par petits groupes du Maroc.

Des millierss de livres et d'articles ont été écrits à ce sujet, ainsi qu'un nombre de films enregistrés et je suis certaine que beaucoup de future révélations ne feront que complimenter tout cela.
L’affaire des « enfants d’Oslo » est un événement tragique. Ce fut avant tout la tragédie des familles de victimes.
Le 13 novembre 1969, on inaugura à Nétivot dans le Néguev un monument à la mémoire des victimes de la catastrophe.

Le 24 novembre 1989, on dévoila en Norvège une stèle commémorative impressionnante, érigée pour les victimes de cette tragédie à proximité du lieu où s’était écrasé l’appareil.
C’est également en novembre 1989 que fut érigé un monument commémoratif au mochav Yanouv, dans le Sharon.
les nouvelles générations ont besoin et le droit de savoir le maximum de ce passé humble mais riche.
Peut etre le Maroc n'a pas toujours durant cette période fourni des genies munis de diplomes en médecine, physique, math, science etc.
Mais qu'on le veuille ou pas, le Maroc en toute franchise a fourni un élément qui vaut beaucoup plus que tous ces diplomes et titres. Il a fourni des ENFANTS ( bli Aine raah).bel khamsa, ce récit au nom des enfants d'Oslo.

PENDANT 4 MOIS J'AI VECU LEUR HISTOIRE, NOUS ETIONS EN CONTACT TOUS LES JOURS CHACUN MA RACONTE SA PROPRE HISTOIRE, VOILA CHERS ENFANTS, J'AI FAIT CE QUE JE VOUS AVAIS PROMIS, MON RÊVE S'EST RÉALISÉ, VOUS M'AVEZ DONNER LA FORCE ET LE COURAGE D'ALLER JUSQU'AU BOUT, JE REMERCIE LE CONSUL DE NORVEGE A TEL-AVIV QUI M'A FELICITE AU TELEPHONE, IL N'A PAS PU ETRE PARMI NOUS.
JE REMERCIE CHAQUE PERSONNE QUI M'A AIDE.
JE REMERCIE MA FAMILLE ET MES AMIS QUI SONT ARRIVÉS POUR ETRE PRÈS DE MOI MERCI MERCI MERCI A TOUS LES ENFANTS D'OSLO QUI SONT ARRIVÉS, MERCI AUX MONITEURS, IL Y AVAIT DANS LA SALLE 150 PERSONNES, 50 ÉTAIENT LES ENFANTS D'OSLO.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES ENFANTS D'OSLO TEXTE EN HEBREU   

Revenir en haut Aller en bas
 
LES ENFANTS D'OSLO TEXTE EN HEBREU
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joli texte : "Aimer la main ouverte"
» petit texte pour les finissants
» le cododo au Japon, petit texte rigolo
» congés supplementaires pour enfants de moins de 15 ans
» Projet mini-bibliothèque en centre de loisirs pour enfants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR :: TRAGEDIES ET HISTOIRES MAROCAINES :: LES ENFANTS D'OSLO-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit