HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR

HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC-CASABLANCA-RABAT-MAZAGAN-MOGADOR-AGADIR-FES-MEKNES-MARRAKECH-LARACHE-ALCAZARQUIVIR-KENITRA-TETOUAN-TANGER-ARCILA-IFRANE-OUARZAZAT-BENI MELLAL-OUEZANE
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 QUARTIER MAARIF A CASABLANCA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: QUARTIER MAARIF A CASABLANCA   Jeu 8 Jan 2009 - 15:37



PHOTO TOBERT SANCHEZ 4 EME A PARTIR DE LA GAUCHE




Dernière édition par Soly Anidjar le Mer 3 Nov 2010 - 16:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: QUARTIER MAARIF A CASABLANCA   Jeu 8 Jan 2009 - 15:40

Fidèle à ses origines, le quartier du Maârif garde un cœur, grand comme ça ! Il reste ouvert à tous sans exception. Il fut longtemps un lieu de brassage, de solidarité, de tolérance et d’entraide entre différentes populations. Seraient-ce ces mêmes qualités qui en font aujourd’hui, un des lieux les plus fréquentés de Casablanca ? Sans aucun doute ! Il n’en demeure pas moins que ce quartier aimé de tous, est résolument tourné vers l’avenir. Certaines valeurs sont éternelles…
Le Maârif du début du siècle dernier est considéré comme une zone d’insécurité (30 juillet 1907 : massacre d´Européens à Casablanca). Ceux qui y habitent sont à la merci des pilleurs. Ils ne possèdent qu´un lopin de terre pour planter des légumes et une baraque en bois. Le lieu est un faubourg de Casablanca, à environ 2km 500 du centre ville. En 1911, des négociants anglais, Murdoch et Buttler, y achètent, des terrains cinquante fois moins chers que ceux du centre. Le tout est acquis à une fraction de la tribu berbère des Maârroufis, issue du village de Ben Ahmed (El Maarif-Regada existe encore aujourd'hui dans la région de Ben Ahmed)*. La revente des terrains sur plan, par lots, débute vers 1915/1916. L’acquéreur est une société immobilière qui les revendra à son tour. Pour ce, elle accroche une annonce devant le « grand café du commerce » dans l’ancienne médina. Le lieu est une véritable foire aux terrains. Tous les courtiers s’y retrouvent. Vu la crise du logement, le prix d’un lot au Maârif s’élève parfois à 10 000 anciens Francs (pour des salaires de 10 à 15 Francs/ jour). La maison en préfabriqué coûte 100 à 120 Francs le m2. Les prix sont en Peseta Hassani (1Fr : 1,25 P.H.). Par ses origines, le Maârif est un vrai village dans la ville. Il n´était d’ailleurs pas inclus dans le Plan Prost (1er plan d´urbanisme de la ville). Et pour échapper à la spéculation, les petites bourses recherchent des terrains hors périmètre. C’est ainsi que dès 1912, des petites gens s’installent pêle-mêle, dans des baraquements en bois. Les briques et le ciment sont encore importés d´Espagne à prix d´or. Et la première briqueterie ne sera construite à Fédala que quelques années plus tard. Le moindre coût de ce quartier attire les nombreux immigrants espagnols et italiens à faibles capitaux. Des Grecs, des Portugais, des Arméniens et d´autres ressortissants des Pays de l'Est y élisent aussi domicile (en très petit nombre). Cette tour de Babel parle en Français (très peu maîtrisent la langue arabe). Et c’est cette population d’ouvriers et de petits employés européens, qui assure le succès du lotissement du Maârif. Le quartier est assez éloigné du centre. Et il a tous les aspects des faubourgs populaires des villes côtières espagnoles. Les lacunes du plan Prost en matière d’habitat modeste apparaissent très vite. Le tracé de ces quartiers, basé sur un quadrillage trop rigoureux, ne tolérait aucun espace public. Les terrains sont sans voirie. Les rues sont tracées en damier, sans eau et sans lumière. Dès1916, l´assainissement de ce nouveau quartier devient nécessaire. Le Maarif est un marais insalubre. Et faire des égouts, avec une nappe phréatique si peu profonde, est hors de prix. Le Maarif fait donc à lui seul, l´objet d´un plan d´urbanisme et d’assainissement. Et paradoxalement, c’est en pleine crise financière mondiale (1929), que la construction du quartier prend un grand essor. Entre 1927 et 1933, le Maârif a déjà son aspect actuel.Le 11 novembre 1942, les Américains débarquent et délivrent le Maroc en bombardant Casablanca. Au Maârif, une bombe tombe sur le terrain mitoyen à l´école, une autre dans la villa des Torres, place du Nid d´Iris.



Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: QUARTIER MAARIF A CASABLANCA   Jeu 8 Jan 2009 - 15:46



PHOTO MORIDO


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: QUARTIER MAARIF A CASABLANCA   Jeu 8 Jan 2009 - 17:21

Fidèle à ses origines, le quartier du Maârif garde un cœur, grand comme ça ! Il reste ouvert à tous sans exception. Il fut longtemps un lieu de brassage, de solidarité, de tolérance et d’entraide entre différentes populations. Seraient-ce ces mêmes qualités qui en font aujourd’hui, un des lieux les plus fréquentés de Casablanca ? Sans aucun doute ! Il n’en demeure pas moins que ce quartier aimé de tous, est résolument tourné vers l’avenir. Certaines valeurs sont éternelles…
Le Maârif du début du siècle dernier est considéré comme une zone d’insécurité (30 juillet 1907 : massacre d´Européens à Casablanca). Ceux qui y habitent sont à la merci des pilleurs. Ils ne possèdent qu´un lopin de terre pour planter des légumes et une baraque en bois. Le lieu est un faubourg de Casablanca, à environ 2km 500 du centre ville. En 1911, des négociants anglais, Murdoch et Buttler, y achètent, des terrains cinquante fois moins chers que ceux du centre. Le tout est acquis à une fraction de la tribu berbère des Maârroufis, issue du village de Ben Ahmed (El Maarif-Regada existe encore aujourd\'hui dans la région de Ben Ahmed)*. La revente des terrains sur plan, par lots, débute vers 1915/1916. L’acquéreur est une société immobilière qui les revendra à son tour. Pour ce, elle accroche une annonce devant le « grand café du commerce » dans l’ancienne médina. Le lieu est une véritable foire aux terrains. Tous les courtiers s’y retrouvent. Vu la crise du logement, le prix d’un lot au Maârif s’élève parfois à 10 000 anciens Francs (pour des salaires de 10 à 15 Francs/ jour). La maison en préfabriqué coûte 100 à 120 Francs le m2. Les prix sont en Peseta Hassani (1Fr : 1,25 P.H.). Par ses origines, le Maârif est un vrai village dans la ville. Il n´était d’ailleurs pas inclus dans le Plan Prost (1er plan d´urbanisme de la ville). Et pour échapper à la spéculation, les petites bourses recherchent des terrains hors périmètre. C’est ainsi que dès 1912, des petites gens s’installent pêle-mêle, dans des baraquements en bois. Les briques et le ciment sont encore importés d´Espagne à prix d´or. Et la première briqueterie ne sera construite à Fédala que quelques années plus tard. Le moindre coût de ce quartier attire les nombreux immigrants espagnols et italiens à faibles capitaux. Des Grecs, des Portugais, des Arméniens et d´autres ressortissants des Pays de l\'Est y élisent aussi domicile (en très petit nombre). Cette tour de Babel parle en Français (très peu maîtrisent la langue arabe). Et c’est cette population d’ouvriers et de petits employés européens, qui assure le succès du lotissement du Maârif. Le quartier est assez éloigné du centre. Et il a tous les aspects des faubourgs populaires des villes côtières espagnoles. Les lacunes du plan Prost en matière d’habitat modeste apparaissent très vite. Le tracé de ces quartiers, basé sur un quadrillage trop rigoureux, ne tolérait aucun espace public. Les terrains sont sans voirie. Les rues sont tracées en damier, sans eau et sans lumière. Dès1916, l´assainissement de ce nouveau quartier devient nécessaire. Le Maarif est un marais insalubre. Et faire des égouts, avec une nappe phréatique si peu profonde, est hors de prix. Le Maarif fait donc à lui seul, l´objet d´un plan d´urbanisme et d’assainissement. Et paradoxalement, c’est en pleine crise financière mondiale (1929), que la construction du quartier prend un grand essor. Entre 1927 et 1933, le Maârif a déjà son aspect actuel.Le 11 novembre 1942, les Américains débarquent et délivrent le Maroc en bombardant Casablanca. Au Maârif, une bombe tombe sur le terrain mitoyen à l´école, une autre dans la villa des Torres, place du Nid d´Iris.

LA GAZETTE DU MAROC DU 12 JUIN 2006


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
orfila
Invité



MessageSujet: casa maarif   Mar 17 Mar 2009 - 20:33

je chercher des personnes ayant connu les Orfila au Maarif -

IL travaillaient dans la confection du jersey (PRIMEVERE) vestes en laine - casaque des jocket
ils avaient un fils Georges né en 1947

Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc
Invité



MessageSujet: Mon enfance à Casablanca   Dim 21 Juin 2009 - 20:22

Chère Soly,

Je suis tombé tout à fait par hasard sur ce très sympathique site sur Casablanca et me suis immédiatement inscrit. Je ne sais pas très bien si je dois vous écrire à vous même. Pardon dans ce cas et un grand merci de me guider vers une personne.

Je suis né à Casa en août 1955 et suis parti en 1959 après de bien tristes évènements familiaux. En 1958 mon père est décédé d'un cancer, suivi hélas de ma mère une année plus tard, d'un accident.

Notre grand-mère maternelle m'a élevé, ainsi que mes deux soeurs et mon frère. Pour des raisons économiques, elle a préféré nous rapatrier en Bretagne où se trouvaient les parents de mon père.

Je ne suis jamais revenu à Casa depuis et en est entendu parler toute ma vie. Il n'est pas impossible que je m'y rende en janvier 2010, seul dans un premier temps. Une autre fois, j'aimerais y venir avec mon épouse.

Ma question, pardonnez tout ce temps à vous raconter mon contexte familial, concerne le lieu de mon enfance à Casablanca.

Pour avoir très fréquemment entendu ma grand-mère évoquer Casa, le paradis pour elle, certains noms me sont restés à la mémoire. Pensez-vous que je puisse les retrouver, ou si les bâtiments n'existent plus, en tout cas pouvoir me rendre sur les lieux ?

Merci de tout coeur et bravo pour ce très beau site.

Amitiés,

Jean-Luc

1° Nous habitions dans une rue qui s'appelait: rue du Bourbonnais.

2° Je me souviens, malgré mon jeune âge, d'un dispensaire où ma grand-mère me conduisait pour des piqûres de vaccin, je me souviens même qu'il s'agissait de religieuses. Il y avait un escalier à l'entrée du dispensaire, et la porte était juste aen haut de cet escalier qui ne comportait pas beaucoup de marches.

3° Je me souviens et conserve encore deux souvenirs à la mémoire, d'une garderie d'enfants où l'on me conduisait.

Merci de me dire si ces lieux, en tout cas ceux-là pour le moment, sont possibles à retrouver. Merci 1000 fois !
Revenir en haut Aller en bas
kenza
Medaille d'Argent
avatar

Nombre de messages : 816
Age : 63
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: QUARTIER MAARIF A CASABLANCA   Lun 22 Juin 2009 - 0:33

Bonsoir Les Mâarifiens ,Mâarifiènnes,

Décidémment Kenza est partout à Casa,

Jean Luc ,
Les Soeurs se trouvaient à l'angle de l'avenue Camille des Moulins ,une petite ruelle, juste à côté se trouve toujours "LA GOUTE DE LAIT"

j'ai habité plus de 20 ans au quartier Gauthier , rue de Franche Comté en face des Twins Center (ex.Les Magasins MEFFRE, angle bd Zerktouni (ex. Joffre) et Av. Camille des Moulins ),à deux pas du Mâarif,

Alors le Mâarif :
Ces rues : Ballon d'Alsace,Pyrénnées, des Alpes , Pelvoux( donne sur le Bd d'Anton) et Jura ,

à la rue de Jura(devenue piètonnière) se trouvaient les 4 cinèmas
Le Familia,Le Rex (au coin, en face de l'Eglise) ,Le Mondial et le Monté Carlo (à côté de l'Al Cantina), la rue commence angle collège Ibn Tofail et se termine bd Roudani

Au début du quartier se trouve toujours le Marché de Fleurs en barraques vertes, en face le Marché en béton collé à la Boule Mâarifienne (Pétanque)

Juste à côté du marché en bois , un terrain vague oû on jouait au foot et l'usine CIB de chemises
un peu en avant le Café du Brésil, on sentait l'odeur du café

Un groupe Pop espagnol au Mâarif s'appelait "LeS pay Pay's"
Un autre marocain connu à l'époque à l'echelle mondiale, à la rue Pyrénnées " Golden Hand's

Vers le stade Mohamed V (ex.Cerdan) se trouvait
école " Le Groupe Scolaire" et un club (bar ,restau)

La suite après
Kenza le Bidaoui
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc



Nombre de messages : 2
Age : 62
Date d'inscription : 21/06/2009

MessageSujet: Re: QUARTIER MAARIF A CASABLANCA   Lun 22 Juin 2009 - 18:05

Merci Kenza pour toutes ces informations. Si tu as d'autres précisions sur le lieu de la garderie où l'on me conduisait, ce serait super. Cel devait être la garderie la plus proche de notre maison. J'ai retrouvé le rue du Bourbonnais sur un plan de Casa de 1950 sur Internet. Mais comment se nomme la rue aujourd'hui, je ne le sais pas. As-tu une idée, ou un site qui pemet de transcrire le nom des rues ?

Grosses bises, et encore mille fois merci,

Jean-Luc
Revenir en haut Aller en bas
di
Invité



MessageSujet: Re: QUARTIER MAARIF A CASABLANCA   Mar 23 Juin 2009 - 6:07

la rue du Bourbonnais se trouve a cote de l'avenue Camille des Moulins au Maarif, les Maarifiens ou etes vous?
Kenza tu es toujours le plus fort
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc



Nombre de messages : 2
Age : 62
Date d'inscription : 21/06/2009

MessageSujet: Re: QUARTIER MAARIF A CASABLANCA   Mar 23 Juin 2009 - 8:04

Encore merci beaucoup.

Amitiés,

Jean-Luc
Revenir en haut Aller en bas
joelle
Invité



MessageSujet: quartier du maarif   Mer 24 Juin 2009 - 23:25

[b]ma belle mere va avoir 88 ans au mois de septembre elle s appelle antoinette marie louise del toro epouse brayac .elle a vecu 35 ans au maroc au quartier du maarif rue naurouse avec toute sa famille.est ce que cette rue existe toujours.est ce que quelqu un connaissait sa famille.elle est partie du maroc en 1959 et n y est jamais retournej espere que quelqu un me repondra merci par avance
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc
Invité



MessageSujet: Garderie du Maarif   Sam 9 Jan 2010 - 22:14

coeur Bonne année à tous !

Je reprends la discussion après une petite pause de quelques mois.

Sauriez-vous où se trouvait la garderie d'enfants du Maarif dans les années 1950 ?

MERCI

A bientôt,

Jean-Luc
Revenir en haut Aller en bas
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: QUARTIER MAARIF A CASABLANCA   Mer 3 Nov 2010 - 16:50

LE MAARIF



photo Bebert


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: QUARTIER MAARIF A CASABLANCA   Mer 3 Nov 2010 - 16:50

photo Bebert





Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 40903
Age : 65
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: QUARTIER MAARIF A CASABLANCA   Mer 3 Nov 2010 - 16:51

photo Bebert




Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: QUARTIER MAARIF A CASABLANCA   

Revenir en haut Aller en bas
 
QUARTIER MAARIF A CASABLANCA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quartier Balzac
» quartier parcde la colombiere
» Projet de visite guidée du quartier de l'Eure !
» Chausey est un quartier de Granville
» BELNAV - EVERE - QUARTIER REINE ELISABETH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR :: MAROC :: VOYAGE A TRAVERS LES RUES DE CASABLANCA-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit