HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR

HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC-CASABLANCA-RABAT-MAZAGAN-MOGADOR-AGADIR-FES-MEKNES-MARRAKECH-LARACHE-ALCAZARQUIVIR-KENITRA-TETOUAN-TANGER-ARCILA-IFRANE-OUARZAZAT-BENI MELLAL-OUEZANE
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 FETES DE PESSAH...HAGADDA TRADUITE FRANCO-ARABE MAROCAIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Moris Dadon
Medaille d'Or
avatar

Nombre de messages : 1780
Age : 71
Date d'inscription : 25/07/2006

MessageSujet: FETES DE PESSAH...HAGADDA TRADUITE FRANCO-ARABE MAROCAIN   Lun 14 Avr 2008 - 10:42

CHERS TOUTES ET TOUS

VOILA UN LIEN A TELECHARGER ET VOUS AUREZ VOTRE HAGGADA TRADUITE DE L'HEBREU AVEC LETTRES FRANCAISES DU TEXTE EN ARABE MAROCAIN.

KOULKOUM T'IYDOU ALA HIR
TIRBAHOU OU TIS'ADOU

HAG PESSAH CASHER VE SAMEAH

[url]
http://ouanounou.david.free.fr/Andalouse/index.htm

BIEN A VOUS
DE LA PART DE LA FAMILLE
SIMONE ET MAURICE DADON


PS....IL FAUT LE LOGICIEL "ADOBE READER"
VALABLE SUR GOOGLE POUR TELECHARGER ET GRATUIT
Revenir en haut Aller en bas
benzakour
J'ecris peu mais je lis tout
J'ecris peu mais je lis tout
avatar

Nombre de messages : 113
Age : 54
Date d'inscription : 15/01/2008

MessageSujet: bones fetes   Lun 14 Avr 2008 - 18:12

salam alaykoum
je souhaite à tout le monde une excellente fête de Pessah avec vos familles , un conseil aux petits ventres ronds, n'abuser pas trop sur la galette, vous risquez de vous sentir un peu balonnée

atakoum allah seha o aidkoum mabrouk

votre ami BENZAKOUR
Revenir en haut Aller en bas
Moris Dadon
Medaille d'Or
avatar

Nombre de messages : 1780
Age : 71
Date d'inscription : 25/07/2006

MessageSujet: Re: FETES DE PESSAH...HAGADDA TRADUITE FRANCO-ARABE MAROCAIN   Mar 15 Avr 2008 - 11:04

[img]



* QUAND L'ODEUR DES ORANGAIS PARFUMME L'AIR
* QUAND LES CHAMPS VERTS SE GARNISSENT DE JAUNE
ET ROUGE
* QUAND LE SOLEIL NOUS RECHAUFFE ET LES
PAPILLONS S'ENVOLENT
* AVEC JOIE ON NOUS ANNONCE LE VENUE DU PRINTEMPS

BONNES FETES DE PESSAH
A VOUS TOUS ET A VOS CHERES FAMILLES
Revenir en haut Aller en bas
JACKYE
Medaille d'Or
avatar

Nombre de messages : 1463
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: FETES DE PESSAH...HAGADDA TRADUITE FRANCO-ARABE MAROCAIN   Mar 15 Avr 2008 - 21:42


Chers amis,

Bien que je sois moins presente depuis quelque temps sur le site, mes pensées sont restées toujours fidèles à vous tous. Comme chacun de nous, je suis prise et occupee par les preparations des fetes et autres obligations...
Cependant, je tiens à souhaiter à tous les membres de ce merveilleux Site mes voeux de JOYEUSES FETES DE PESSAH au sein de vos familles et que la PAIX règne sur terre et dans le monde entier .

HAG SAMEAH dans la joie et le bonheur aupres de vos chers . gros bisous !!!!!!!

PESSAH CASHER LE KOL BEIT ISRAEL !!!!!!


Revenir en haut Aller en bas
JACKYE
Medaille d'Or
avatar

Nombre de messages : 1463
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: FETES DE PESSAH...HAGADDA TRADUITE FRANCO-ARABE MAROCAIN   Mar 15 Avr 2008 - 22:00

A toi mon cher ami MAURICIO,a TA CHERE FEMME SIMONE
A TES ENFANTS ET PETITS ENFANTS,

Je vous souhaite a tous de passer de tres bonnes fetes de PESSAH , beaucoup de bonnes choses a vous souhaiter .
Je tiens a te remercier enormement pour tout , tu as toujours su etre au bon moment a mes cotes, j'apprecie beaucoup cette douce amitie .

Sois heureux et en bonne sante ,joie et gaite .

PESSAH CASHER LE KOL HAMICHPACHA !!!!


Revenir en haut Aller en bas
Moris Dadon
Medaille d'Or
avatar

Nombre de messages : 1780
Age : 71
Date d'inscription : 25/07/2006

MessageSujet: Re: FETES DE PESSAH...HAGADDA TRADUITE FRANCO-ARABE MAROCAIN   Mer 16 Avr 2008 - 11:33

MERCI A TOI MA CHERE JACKYE...NOTRE VENUS DE CESAREE

C'EST RECIPROQUE ET DE GRANDS BISOUS A TOI ET TA CHERE FAMILLE DE LA PART DE SIMONE

VOILA POUR TES INVITES ET A TOUS NOS MEMBRES FRANCO-PHONE:

LES BESOINS
Les traditions religieuses
Le seder : le rituel de la soirée pascale chez les juifs

Seder : le rituel de la soirée pascale

Un des moments essentiels de la Pâque juive, célébrée dans chaque famille les deux premiers soirs, le premier seulement en Israël, de la fête qui commémore la sortie d'Égypte. Celle-ci est racontée, commentée et, pour ainsi dire, revécue par tous les membres de la famille à travers la lecture de la hagada et l'observance d'une série de rites et coutumes. Ainsi, toute la cérémonie devient une illustration et une réactualisation sur le mode d'un « jeu » collectif quasi dramatique de cet événement capital de l'histoire juive. Étant donné la signification profonde de cette fête, qui est l'octroi de la liberté aux Hébreux, les participants à la cérémonie se comportent comme les hommes libres, ou affranchis, de l'Antiquité, mieux encore, comme des princes. Leurs attitudes, leurs vêtements, le faste de leur table témoignent de cette liberté « patricienne » qui imprègne l'ensemble de cette soirée solennelle. Ainsi, il est coutume, dans certaines communautés juives, de porter un vêtement blanc, kitel, ou de porter symboliquement un baluchon sur les épaules afin de mimer l'exode réalisé dans la hâte.
Le rituel du seder comporte quinze « étapes » selon l'ordre suivant :
qadech, sanctification, littéralement : sanctifie.
C'est la récitation du qidouch, ou sanctification du vin qui souligne le caractère sacré de ce jour.
ourehats, lavage des mains, littéralement : lave-toi.
Les participants se lavent les mains en versant trois fois sur chaque main l'eau d'un gobelet et sans réciter de prière.
karpas, céleri, ou tout autre légume vert qui ne soit pas amer et qui est mangé au moment du rituel du seder.
La coutume veut que l'on trempe le karpas dans de l'eau salée, ou du vinaigre, qui représenterait les larmes du peuple hébreu pendant l'esclavage d'Égypte. La verdure peut également évoquer le printemps: la Pâque est aussi la fête du renouveau de la nature.
yahats, partage de la matsa, littéralement : il mettra en moitié trois pains azymes, ou maitsoit, qui sont disposés sur le plat du seder.
Le chef de famille retire la matsa du milieu et la rompt en deux; remet la plus petite moitié sur le plateau, enveloppe la seconde dans une serviette et la cache ou la met de côté pour le « dessert ».

La célébration proprement
magid, le récit
C'est la lecture, par le chef de famille et les participants, du récit historique de la sortie d'Égypte. Le plus jeune des enfants, ou des convives, pose quatre questions et les réponses à celles-ci, par le père de famille, constituent, en fait, l'explication de ce qui rend cette soirée différente de toutes les autres. Le récit commence par avadim hayinou, nous étions esclaves de Pharaon. La hagada, dont l'intention pédagogique est toujours présente, met l'accent sur l'enseignement; c'est la raison pour laquelle elle distingue quatre types d'enfants, donc quatre types d'enseignement : le sage, le simple, l'impie et celui qui ne sait pas poser de questions, mais qui a le droit de savoir malgré son jeune âge. Le récit se poursuit par l'évocation des 'eser makot, dix plaies : il est d'usage de verser dans une bassine une goutte de vin chaque fois qu'une plaie est mentionnée. Ce geste traduit symboliquement la commisération des Juifs à l'égard des souffrances infligées aux Égyptiens, souffrances qui ne sauraient être ni omises ni minimisées, même au moment où le peuple juif célèbre une de ses plus grandes victoires. Puis, l'on chante la rédemption du peuple d'Israël et l'on boit la seconde coupe de vin.
rahtsa, second lavage des mains
On procède à l'ablution rituelle des mains avec, cette fois-ci, récitation de la prière appropriée, netilat yadalm.
Mots, bénédiction sur le pain
C'est la bénédiction traditionnelle prononcée sur le pain et où il est dit que Dieu fait sortir le pain de la terre.
matsa, pain azyme
Bénédiction supplémentaire portant spécifiquement sur l'obligation ce soir-là de consommer de la matsa. Après ces deux bénédictions, on goûte à la rnatsa.
maror, herbes amères
Des légumes verts amers, tels que feuille de laitue, persil, raifort, cerfeuil, sont consommés afin de rappeler l'amertume de l'esclavage des Hébreux en Égypte.
koreh, sandwich
Un peu de maror ou autre herbe amère, comme le raifort connu sous le nom de hazeret mis en sandwich avec de la rnatsa; cette coutume est attribuée au sage Hillel, 1er siècle, qui voulut combiner les doux symboles d'amertume et de libération, choulhan 'oreh, table dressée. C'est le repas proprement dit.
tsafoun, caché
La deuxième moitié de la matsa est mangée comme dessert afin de rester, au terme du repas, sur le goût de la matsa.
bareh, bénédiction
Actions de grâce récitées pour clore le repas et accompagnées de la troisième coupe de vin. La porte est alors ouverte, signe symbolique d'appel au prophète Élie dont on espère la venue, annonciatrice de la rédemption absolue et définitive du peuple juif.
haiel, louange
On récite des Psaumes à la gloire de Dieu, puis la quatrième coupe de vin est bue.
nirtsa, agréé
C'est la conclusion du seder. Toute une série de cantiques, de chants liturgiques et de chansons folkloriques sont joyeusement entonnés par l'assistance, et tout particulièrement l'allégorie de had gadia : un chevreau, qui évoque symboliquement l'histoire du peuple juif semée d'embûches certes, mais qui finira sûrement par déboucher sur les temps messianiques.
Autres usages
Seder, qui signifie ordre, est utilisé pour exprimer le déroulement de toute observance rituelle. Par exemple, seder quidouchin, ordre dans lequel se déroule la cérémonie du mariage, etc.
Ta'anit behorirn : jeûne des aînés
Les premiers-nés mâles d'une famille doivent, la veille de Pesah, jeûner en souvenir de la protection divine qui fut accordée aux premiers-nés hébreux alors que la dixième plaie frappait les Égyptiens. Cet acte peut être remplacé par la lecture d'un traité talmudique, siyourn, à la fin de l'office synagogal; ainsi, la célébration d'un texte sacré et le jeûne recouvrent la même intention.
Tefflat tal : prière pour la rosée
Récitée le premier jour de la Pâque au moment où en Terre d'Israël commence la saison chaude; écrite par Rabbi Eléazar Hakalir, VIlle siècle, cette prière est composée de poèmes invoquant la fertilisation de la terre, le renouveau de la nature et la restauration de la Terre d'Israël. Tout au long du millénaire qui a suivi la destruction du second temple, en l'an 70, les Juifs ont entretenu et nourri leur désir nostalgique de revenir dans leur terre promise, aussi continuaient-ils de s'adonner à ce rite saisonnier relié à la vie végétale comme s'ils n'avaient jamais quitté la Terre d'Israël.
Yetsiat mitsraim : sortie d'Égypte
Presque tous les préceptes fondamentaux du judaïsme sont reliés à cet événement historique qui a eu lieu au XIlle siècle avant notre ère. D'ailleurs, le premier commandement du Décalogue en atteste l'importance : « Je suis le Seigneur, ton Dieu, qui t'ai fait sortir de la terre d'Égypte », marquant ainsi le contraste entre les enseignements moraux et éthiques de la théologie juive et ceux de la civilisation égyptienne.
[/center]
[right]

PLUS C'A......
Moïse Courtoisie YouTube/Google
Piece de Theatre: Les Dix Commandements

R: Bien sûr qu'un jour s'en va pour l'un et pour l'autre s'en vient
Bien sûr les étoiles se meurent quand le ciel s'éteint
C'est notre amour qui n'aura jamais de lendemain
Mon frère
M: Bien plus qu'un monde qui s'ouvre à l'un et pour l'autre chavire
Bien plus qu'une mer qui supplie quand la source est tarie
C'est tout notre amour qui s'éloigne des rives et se perd
mon frère
R: Tout s'oublie
Chacun avec sa peine
Que le temps nous reprenne
Les souvenirs
D'un frère
M: Chacun avec sa peine
Que le temps nous apprenne
A nous aimer
En frère
R: Bien sûr que la terre est brûlée quand la pluie l'oublie
Bien sûr que tout est cri puisqu'on se l'est jamais dit
Bien sûr l'amour puisqu'il ne peut plus grandir, s'enterre
Mon frère
M: Bien plus qu'un dernier regard pour décider d'une vie
Bien plus que cette fin d'espoir que le courant charrie
C'est un amour qui ne trouvera pas de rivière
Mon frère
R: Tout s'oublie
Chacun avec sa peine
Que le temps nous reprenne
Les souvenirs
D'un frère
M: Chacun avec sa peine
Que le temps nous apprenne
A nous aimer
En frère
R: Puiqu'on ne sera toujours
Que la moitié d'un tout
M: Puisqu'on ne sera jamais
Que la moitié de nous
Mon frère....
R: Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever
M: Bien plus que tout ce que la vie peut nous accorder
M+R: L'amour sera toujours cette moitié de nous qui reste
A faire
Mon frère ...

REGARDER LA VIDEO
[url]
http://www.paroles.net/chanson/18595.1
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FETES DE PESSAH...HAGADDA TRADUITE FRANCO-ARABE MAROCAIN   

Revenir en haut Aller en bas
 
FETES DE PESSAH...HAGADDA TRADUITE FRANCO-ARABE MAROCAIN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FETES DU PORT DE BRUXELLES
» Pain marocain de Coco
» foie gras entier fait maison pour les fetes
» Fetes des Roses
» fetes des meres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR :: GENEALOGIE, A LA RECHERCHE DE NOS ORIGINES :: VIE JUIVE AU MAROC-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit