HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR

HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC-CASABLANCA-RABAT-MAZAGAN-MOGADOR-AGADIR-FES-MEKNES-MARRAKECH-LARACHE-ALCAZARQUIVIR-KENITRA-TETOUAN-TANGER-ARCILA-IFRANE-OUARZAZAT-BENI MELLAL-OUEZANE
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'ORCHESTRE ANDALOU D'ASHDOD PREMIER PRIX D'ISRAEL

Aller en bas 
AuteurMessage
Ashdod

avatar

Nombre de messages : 37
Age : 61
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: L'ORCHESTRE ANDALOU D'ASHDOD PREMIER PRIX D'ISRAEL   Mer 19 Déc 2007 - 15:50

L'ORCHESTRE ANDALOU D'ASHDOD PREMIER PRIX D'ISRAEL

DEPUIS LE 30 MARS 2006 L'ORCHESTRE ANDALOU D'ASHDOD EST PREMIER PRIX D'ISRAEL.
L'ORCHESTRE SE TROUVE A ASHDOD AU MUSEE MONMART.
Revenir en haut Aller en bas
Ashdod

avatar

Nombre de messages : 37
Age : 61
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: L'ORCHESTRE ANDALOU D'ASHDOD PREMIER PRIX D'ISRAEL   Mer 19 Déc 2007 - 15:51

Revenir en haut Aller en bas
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 41252
Age : 66
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: L'ORCHESTRE ANDALOU D'ASHDOD PREMIER PRIX D'ISRAEL   Mer 19 Déc 2007 - 16:18

Tres bon sujet, puisque j'ai vu joue cet orchestre une dizaine de fois a Ashdod, ou j'habite.

L'Orchestre andalou d'Ashdod ajoute une saveur ethnique à la musique du sud d'Israël. La musique andalouse, qui puise ses origines dans l'Espagne musulmane des Xe et XIe siècles, arriva en Afrique du Nord après l'expulsion des Juifs d'Espagne en 1492. Sur le modèle de la musique lyrique arabe, chant et musique s'interpénètrent, musiciens et chanteurs sont exercés à la tradition orale. Cette musique, véhiculée en Israël dans les années 50-60 par les immigrants d'Afrique du Nord, fut négligée par souci délibéré d'insertion dans la culture ambiante. Elle ne connut un réveil que dans les années 70-80. Mais elle se heurte à deux obstacles : d'abord le manque de musiciens et de chanteurs professionnels, ensuite l'absence de partitions musicales.

Ce fut l'un des fondateurs de l'Orchestre andalou, le docteur en musicologie d'origine marocaine Avi Eilam-Amzaleg, qui comprit que la musique andalouse était vouée à la disparition si l'on ne trouvait pas de solutions à ce double problème. Eilam-Amzaleg, qui a composé de nombreuses oeuvres d'inspiration juive marocaine, se mit à transcrire les notes et à adapter des chants traditionnels. Des solistes comme Emile Zrihen, Marocain immigré en Israël, furent recrutés pour chanter cette musique.
Aujourd'hui, l'Orchestre inclut de nombreux musiciens russes qui jouent du violon, du violoncelle, de la contrebasse, de la flûte, de la clarinette et du basson, aux côtés d'interprètes d'origine marocaine qui jouent du 3oud et de la darbouka. L'orchestre donne une cinquantaine de concerts par an, et recense 3 000 abonnés dans dix villes.

http://www.mfa.gov.il/MFAFR/MFAArchive/2000_2009/2002/7/Sons%20du%20Sud


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 41252
Age : 66
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: L'ORCHESTRE ANDALOU D'ASHDOD PREMIER PRIX D'ISRAEL   Mer 19 Déc 2007 - 17:30



Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 41252
Age : 66
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: L'ORCHESTRE ANDALOU D'ASHDOD PREMIER PRIX D'ISRAEL   Mer 19 Déc 2007 - 17:45

Je connais personnelement quelques membres de l'orchestre.Parmi eux:
Haim hayon qui joue la darbouka.
le chanteur Emile Zrihen, né au Maroc, remarquable chanteur et chantre dont la voix atteint une telle hauteur qu'il est considéré comme l'un des quatre meilleurs contre-tenors au monde par le chef de l'orchestre philharmonique de Chicago. Zrihen conjugue des rythmes arabes et flamenco dans des œuvres d'une grande intensité spirituelle.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 41252
Age : 66
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: L'ORCHESTRE ANDALOU D'ASHDOD PREMIER PRIX D'ISRAEL   Mer 19 Déc 2007 - 17:52

L’Orchestre de Musique Andalouse d'Ashdod. Mondialement connu a réussi a préserver sous la direction éclairée d’Asher Knafo et de Moti Malka, la culture judéo berbère, une dimension inégalée de la « Ala », exécutée avec une rigueur et une maîtrise jusque-là inconnue. La ferveur et l’ampleur de leur public est exemplaire et il faut espérer que leur projet de venir se produire au Maroc pourra bientôt voir le jour.

L’interpellation aigüe se situe dans l’émigration des Juifs du Maroc vers Israël, le Canada ou la France. Les vestiges de cette communauté glorieuse ne seraient même pas consignés dans un livre d’Histoire... La cinéaste Izza Gennini a réalisé un documentaire intitulé « Nouba d’or » qui, grâce à la simplicité émouvante de ses images, l’élève au rang d’un Flaherty. Les liens entre la musique arabo-andalouse et l’âge d’or de Grenade est un des thèmes de ce film qui a provoqué lors de sa projection un véritable enthousiasme populaire, le public reprenant avec exubérance les stances les plus connues de ce répertoire.


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 41252
Age : 66
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: L'ORCHESTRE ANDALOU D'ASHDOD PREMIER PRIX D'ISRAEL   Dim 10 Fév 2008 - 17:04

photos Micheline Waknine,
HEIKHAL HATARBOUT TEL-AVIV 2004
AVEC LE MAIRE DE TEL-AVIV MR RON HOULDAY,
DISCOURS DE MR ROBERT AZERAF


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 41252
Age : 66
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: L'ORCHESTRE ANDALOU D'ASHDOD PREMIER PRIX D'ISRAEL   Dim 10 Fév 2008 - 17:07



Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 41252
Age : 66
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: L'ORCHESTRE ANDALOU D'ASHDOD PREMIER PRIX D'ISRAEL   Dim 10 Fév 2008 - 17:12

Emile Zrihen vit a Ashdod. Né au Maroc, remarquable chanteur et chantre dont la voix atteint une telle hauteur qu'il est considéré comme l'un des quatre meilleurs contre-tenors au monde par le chef de l'orchestre philharmonique de Chicago. Zrihen conjugue des rythmes arabes et flamenco dans des œuvres d'une grande intensité spirituelle.

j'ai eu le bonheur de l'entendre chanter au moins une dizaine de fois.





Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Soly Anidjar
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 41252
Age : 66
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: L'ORCHESTRE ANDALOU D'ASHDOD PREMIER PRIX D'ISRAEL   Dim 10 Fév 2008 - 17:23

Maurice el Médioni
Originaire d’une famille de musiciens d’Oran en Algérie, Maurice Médioni est dès l'âge de 18 ans l’un des plus fin spécialistes de la musique judéo-arabe. Sa musique est un mélange d’influences égyptiennes, andalouses et juives. En 1961, Maurice El Médioni quitte l’Algérie pour Israël. Il y séjournera quelques temps avant de s’installer en France, à Paris puis à Marseille où il habite toujours.
Après une trentaine d’années passées loin des scènes à Marseille, la musique illumine sa retraite d’une nouvelle jeunesse. En 2006, l’inventeur du style “pianoriental” publie son quatrième album, enregistré à New York avec le groupe cubain de Roberto Rodriguez. Le beau cadeau d’un homme de 78 ans.
“Je suis issu d’une famille musicienne, raconte Maurice El Medioni. Mon oncle paternel Saoud El Medioni, dit Cheikh Saoud l’Oranais, était le professeur de Reinette l’Oranaise et de Lili Boniche.”
“À neuf ans, j’ai eu l’immense surprise de trouver à la maison un piano, que mon frère aîné avait acheté au marché aux puces. L’instrument sonnait comme une vraie casserole. Je m’y suis mis malgré tout et, huit jours plus tard, je jouais des deux mains sans avoir jamais pris aucun cours.”

À “l’école” des Américains“Le 8 novembre 1942, les Alliés débarquent en Afrique du Nord. J’étais alors un petit Gavroche. Je n’allais plus à l’école, simplement parce que, étant Juif, on m’en avait renvoyé en 1940.”
“J’avais quatorze ans quand les Américains ont débarqué. Avec eux, j’ai commencé à fréquenter les bars et les 'Red cross', qui étaient les lieux de rencontre pour soldats américains. La compagnie d’un gamin de mon âge qui savait jouer du piano, ça les mettait en joie. De temps en temps venaient des soldats noirs qui savaient jouer le boogie-woogie et j’ai découvert cette musique. Je les regardais et, de retour à la maison, je tapais de la main gauche le boogie-woogie dans les graves et je faisais des variations à la main droite.”
“À Oran, il y avait aussi un corps d’armée américain de Porto Rico. C’est en les côtoyant que j’ai connu la musique latine : rumba, chachacha… J’ai donc appris le jazz et le latino avec les soldats américains, qui me chantaient les airs de chez eux.”

Café Oran“Après le départ des Américains, j’allais régulièrement au café Salva pour jouer à la belote. Mais mes camarades venaient me trouver en me disant : 'Allez Maurice, laisse tes cartes et vient plutôt nous jouer un boogie-woogie ou une rumba !' Et je le faisais.”
“Un jour, trois jeunes Maghrébins qui m’avaient vu jouer sont venus me demander de les accompagner sur du raï. J’ai proposé aux trois chanteurs, qui étaient aussi percussionnistes, que nous montions un groupe. Ils m’ont enseigné le raï et je leur ai appris à jouer la rumba, en utilisant la derbouka comme un bongo latino-américain, en ajoutant des claves et des maracas. C’est ainsi que j’ai mélangé au raï des rythmes latinos et du boogie-woogie, créant un nouveau style.”

De l’Opéra d’Oran à l’exil“J’ai cessé de jouer au café en 1950, quand Blaoui Houari, chef d’orchestre reconnu, est venu me chercher. Il m’a dit : 'Maurice, ta place n’est pas au café, mais parmi nous, en tant que soliste de l’orchestre oriental de l’Opéra d’Oran'. J’ai donc commencé à jouer avec son orchestre, ainsi qu’avec l’ensemble du directeur musical de l’Opéra d’Oran, le grand chanteur de musique classique andalouse Mahieddine Bachtarzi, également directeur d’une société musicale largement ouverte aux femmes et dont 70% des adhérents étaient des Juifs d’Alger, la Moutribia ('qui suscite l’émotion'). De grands chanteurs comme Lili Labassi ou Sassi en sont issus.”
“J’ai quitté Oran en 1961 pour aller me fixer en Israël. Mais j’y ai vécu sept mois sans pouvoir m’acclimater. J’avais quitté l’Algérie avec tellement de peine et de contrariété qu’il s’en est suivi un ulcère d’estomac. Je souffrais du mal de mon pays… J’ai alors décidé de me fixer à Marseille en attendant de retrouver Oran. C’était en mai-juin 1962 et des amis m’ont fermement dissuadé de retourner dans une Algérie qui était à feu et à sang, prise entre les attentats du FLN et la politique de la terre brûlée de l’OAS.”

Avec les Orientaux de Paris“J’ai alors décidé d’aller vivre à Paris, où je pouvais exercer mes deux activités : mon métier de tailleur et la musique, qui venait en seconde position. J’ai pris contact avec Blond-Blond, à l’époque le chanteur fantaisiste de l’orchestre de Missoum, seul chef d’orchestre maghrébin qui faisait des émissions à la radio française. J’ai intégré l’orchestre grâce à Blond-Blond, qui peu après a fait entrer un guitariste du nom de Gaston Ghrenassia, futur Enrico Macias.”
“En 1962-64, je travaillais au cabaret Le Poussin Bleu, près des Folies Bergères. J’étais l’accordéoniste de Samy El Maghrebi, de Lili Labassi et de Blond-Blond, qui se produisaient dans cette boîte, où je travaillais tous les soirs. De temps en temps venaient nous rendre visite Reinette l’Oranaise ou Lili Boniche, lequel avait dû abandonner la musique en professionnel depuis qu’il avait épousé une comtesse… On faisait des bœufs entre nous jusqu’au matin.”

Marseille et le retour de flamme“Parallèlement, je continuais mon métier de tailleur, que je ne voulais pas abandonner. Mais cette double activité me fatiguait beaucoup, si bien qu’en 1964, j’ai commencé à diminuer mon activité musicale au bénéfice de mon métier de tailleur. En 1967, je suis descendu au soleil de Marseille, où j’ai acheté un magasin sur la Cannebière en association avec mon frère aîné. J’ai réduit mon activité musicale à 90%. ”
“En 1984-85, Reinette l’Oranaise a été réhabilitée par les artistes musulmans, qui reconnaissaient en elle une digne héritière des grands maîtres du 'haouzy', répertoire intermédiaire entre classique et populaire. J’ai eu le privilège d’être à ses côtés au théâtre de La Bastille, puis en tournée européenne, lorsque sa carrière a redémarré. Quant à moi, j’ai décidé de profiter de ma retraite pour me consacrer à la musique. J’ai ainsi enregistré mon premier CD, Café Oran, en 1997.”



Le couronnement d’une carrière
Depuis lors, Maurice El Medioni n’a plus cessé de jouer en France et dans le monde, accompagnant Lili Boniche et se produisant sous son propre nom. Son deuxième album pour le label berlinois Piranha Records a été enregistré en 2005 à New York en étroite collaboration avec le percussionniste et arrangeur cubain Roberto Rodriguez.
Ce dernier raconte : “J’étais très ému quand j’ai rencontré Maurice pour la première fois à Paris, en 2005. Nous voilà, un Juif algérien d’Oran arrivé à Marseille via Paris et un Cubain d’El Vedado, La Havane, arrivé à l’East Village de Manhattan via Miami Beach. L’une des premières choses que Maurice m’a dite avec son accent franco-algérien passionné était : 'Roberto ! On va faire de la musique exquise. Les gens de ton pays et les gens de mon pays sont des gens magnifiques !' J’ai commencé à me détendre. À partir de ce moment précis, j’ai su que c’était le début de quelque chose d’extraordinaire.
source:
http://www.alterites.com/cache/center_portrait/id_1221.php

photo Micheline Waknine


Revenir en haut Aller en bas
http://solyanidjar.superforum.fr
Anita Anidjar Ponte
Medaille d'Argent
avatar

Nombre de messages : 982
Age : 62
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: Re: L'ORCHESTRE ANDALOU D'ASHDOD PREMIER PRIX D'ISRAEL   Dim 17 Fév 2008 - 17:09



L'ORCHESTRE ANDALOU D'ASHDOD AVEC MICK KAROUCHI ET TOM COHEN
Revenir en haut Aller en bas
Anita Anidjar Ponte
Medaille d'Argent
avatar

Nombre de messages : 982
Age : 62
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: Re: L'ORCHESTRE ANDALOU D'ASHDOD PREMIER PRIX D'ISRAEL   Dim 17 Fév 2008 - 17:12

BENIAMINE BOUZAGLO AVEC L'ORCHESTRE ANDALOU D'ASHDOD
Revenir en haut Aller en bas
Anita Anidjar Ponte
Medaille d'Argent
avatar

Nombre de messages : 982
Age : 62
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: Re: L'ORCHESTRE ANDALOU D'ASHDOD PREMIER PRIX D'ISRAEL   Dim 17 Fév 2008 - 17:14

Emile Zrihan - Mahal ezzine ya Laamar

Revenir en haut Aller en bas
Anita Anidjar Ponte
Medaille d'Argent
avatar

Nombre de messages : 982
Age : 62
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: Re: L'ORCHESTRE ANDALOU D'ASHDOD PREMIER PRIX D'ISRAEL   Dim 17 Fév 2008 - 17:19

Orchestre Andalou avec Emile Zrihan et Tom Cohen (a la guitare).

Revenir en haut Aller en bas
Anita Anidjar Ponte
Medaille d'Argent
avatar

Nombre de messages : 982
Age : 62
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: Re: L'ORCHESTRE ANDALOU D'ASHDOD PREMIER PRIX D'ISRAEL   Dim 17 Fév 2008 - 17:23

Orchestre Andalou d'Ashdod avec Samy al maghribi (Omri ma nansak a mama)

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Musique   Ven 22 Fév 2008 - 20:16

Superbe cette musique.Cela, nous rappelle l'époque ou musulmans et juifs vivaient cote à cote sans aucun problème. D'aprés ce qu'on ma dit,les Algériens s'entendaient avec eux mieux qu'avec les Français. Ils avaient des choses en commun. C'est émouvant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ORCHESTRE ANDALOU D'ASHDOD PREMIER PRIX D'ISRAEL   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ORCHESTRE ANDALOU D'ASHDOD PREMIER PRIX D'ISRAEL
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» prix littéraires
» THE DANSANT AVEC L'ORCHESTRE DE JERZY MAK LE 8 MAI DANS LA REGION LILLOISE.
» Ne pas confondre l'inflation et l'augmentation des prix
» Harry Roselmack : Premier JT ce soir à 20 heures
» Sarkozy, premier bilan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR :: L'ORCHESTRE ANDALOU D'ISRAEL A ASHDOD PREMIER PRIX D'ISRAEL :: L'ORCHESTRE ANDALOU D'ISRAEL A ASHDOD-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit