HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR

HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC-CASABLANCA-RABAT-MAZAGAN-MOGADOR-AGADIR-FES-MEKNES-MARRAKECH-LARACHE-ALCAZARQUIVIR-KENITRA-TETOUAN-TANGER-ARCILA-IFRANE-OUARZAZAT-BENI MELLAL-OUEZANE
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LES BEAUX-GOSSES QUI ONT MARQUEES L'HISTOIRE DU CINEMA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anita Anidjar Ponte
Medaille d'Argent
avatar

Nombre de messages : 983
Age : 61
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: LES BEAUX-GOSSES QUI ONT MARQUEES L'HISTOIRE DU CINEMA   Lun 13 Aoû 2007 - 9:18

LES BEAUX-GOSSES QUI ONT MARQUEES L'HISTOIRE DU CINEMA


Charlie Chaplin (Charles Chaplin), de son vrai nom Sir Charles Spencer Chaplin, Jr., est un acteur, réalisateur, producteur et scénariste burlesque britannique né à Londres, dans un quartier pauvre du sud de la ville, le 16 avril 1889, et décédé le 25 décembre 1977 à Vevey, en Suisse. Par son jeu de mime et de clownerie, il a su se faire remarquer, et devenir un des plus célèbres enfants de la balle dans le cinéma hollywoodien. Il a énormément influencé d'autres interprêtes dans le monde du cinéma.

Charlie Chaplin fut l'une des personnes les plus créatives dans l'ère du cinéma muet. Il a su s'engager dans ses films, par son jeu, sa réalisation, son scénario, sa production, son montage, et même sa composition ! Sa carrière durera plus de soixante-cinq ans, du music-hall en Angleterre, jusqu’à sa mort, en Suisse.

Son personnage Charlot, The Tramp (le vagabond) dans les pays anglo-saxons, apparaît pour la première fois dans Kid Auto Races at Venice le 7 février 1914. C'est un sans domicile fixe qui a des manières rafinées et dignes d'un gentleman coiffé d'un chapeau melon, vêtu d'une veste étriquée ainsi que d'un pantalon tombant et portant une canne souple de bambou. Cette allure lui vaudra la réputation de « vagabond » misérable et roué, asocial et obstiné, révolté et sentimental.

Né à East Lane dans le quartier de Walworth, un quartier très pauvre de Londres, le 16 avril 1889, quatre jours avant Adolf Hitler[5], Charles Spencer Chaplin est le fils de Charles Chaplin et de Hannah Hill (connue sous le nom de scène Lili Harley), tous deux artistes de music-hall. Il fut baptisé à l'Église d'Angleterre, mais il sera plus tard agnostique[6]. Il n'a qu'un an lorsque son père part en tournée aux États-Unis. Il aura alors plusieurs demi-frères, l’un plus vieux que lui (Sydney Chaplin, en 1885 d’une relation avec Sydney Hawkes), l’autre plus jeune (Wheeler Dryden né en 1892 et ayant pour père Léo Dryden). Lorsqu'il revient des États-Unis, Chaplin sénior découvre la nouvelle situation conjugale et abandonne sa famille, Charles Spencer n'avait alors que trois ans... La misère s'installe au foyer : en Juin 1894, Hannah est internée dans un hôpital psychiatrique après avoir succombé à une maladie mentale. Charlie et ses frères sont alors placés dans un orphelinat, à Hanwell. Mais, deux mois après, elle sera libérée ... Quelques années plus tard, Hannah est réadmise à l'hôpital et y restera huit mois ! Pendant ce temps, Charlie vécut avec son père et sa belle-mère alcooliques, dans un environnement intenable pour un enfant[7], dont les souvenirs inspireront Le Kid.

À 5 ans, Chaplin monte sur scène remplacer sa mère qui ne peut plus chanter[8]. Puis, en 1896, son père, ne trouvant plus d'engagement, sombre dans l'alcoolisme avant de mourir dans la rue, à l'âge de 37 ans, d'une cirrhose du foie[9]
Le frère de Charlie, Sydney, s'en va du foyer parental pour travailler dans la navigation. Charles Spencer est alors seul avec ses parents. Mais, cet "abandon" ne sera finalement que l'ouverture de la porte pour Charlie au monde du théâtre ... Entre neuf et douze ans, c'est grâce à son frère que Charlie entame une carrière d'enfant de la balle dans la troupe des Eight Lancashire Lads[10]. Il rencontrera en même temps le jeune Stan Laurel. Puis, il obtient à partir de 1903 une succession de contrats au théâtre, et en 1908, il est engagé dans la troupe de Fred Karno, alors le plus important impresario de spectacles avec des sketches. Au cours d'une tournée de la troupe en Amérique, la compagnie Keystone lui adresse une proposition de contrat qu’il accepte : l'aventure du ballet commence.


Revenir en haut Aller en bas
Anita Anidjar Ponte
Medaille d'Argent
avatar

Nombre de messages : 983
Age : 61
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: Re: LES BEAUX-GOSSES QUI ONT MARQUEES L'HISTOIRE DU CINEMA   Lun 13 Aoû 2007 - 20:20

JAMES DEAN

James Byron Dean (8 février 1931 à Marion, Indiana - 30 septembre 1955) était un acteur américain. Comme Bruce Lee ou Marilyn Monroe, son décès tragique à l'âge de 24 ans au sommet de sa gloire à contribué à garantir son statut de légende du cinéma américain . Il est le symbole de la jeunesse en désarroi des années 1950.

James Dean est né à Marion dans l’Indiana le 8 février 1931 vers 2h du matin. Fils de Winton et Mildred Dean. Six ans après que son père abandonne son travail à la ferme pour devenir dentiste, sa famille part s’installer à Santa Monica en Californie. James Dean entre alors à la public school du quartier de Brentwood à Los Angeles, jusqu’à la mort de sa mère en 1940, décédée des suites d’un cancer de l'utérus (James Dean ne le saura pas réellement, il s'agissait d'un sujet un peu tabou à l'époque) alors qu'il a 9 ans ce qui le laisse dans un profond désarroi.

James est alors envoyé dans l’Indiana à Fairmount, pour vivre chez son oncle et sa tante, Marcus et Ortense Winslow. Au lycée, James s’initie au théâtre et pratique le basket-ball, où sa petite taille de 1m68 (selon IMDB) ne l’empêche pas d’être un très bon joueur mais sa myopie l'empêche de se révéler complètement dans ce sport. Après avoir obtenu son diplôme en 1949, il quitte Fairmount pour Los Angeles, où il rejoint son père qui s'est remarié alors qu'il a 18 ans

Il entre à l'Université de Santa Monica où il est intégré dans la confrérie des Sigma Nu. Il est ensuite transféré vers l’Université de Californie à Los Angeles. C’est à cette époque qu’il s’investit totalement dans le théâtre, provoquant une grande cause de désaccord avec son père : il le quitte pour vivre dans un appartement avec un ami du nom de William Bast.

Famille: ni frère ni sœur.

James Dean commence sa carrière d’acteur en faisant des petits boulots comme gardien de parking et en tournant dans une pub pour le Pepsi Cola. Il quitte l’université pour pouvoir se consacrer entièrement à sa passion de comédien, et suit des cours de comédie à l'Actors Studio de New York. Il fait alors des apparitions dans différentes séries de télévision comme : Kraft Television Theater, Studio One, Lux Video Theatre, Danger, Robert Montgomery Presents et General Electric Theater.

Il joue également au théâtre où il connaît un grand succès à Broadway à New York dans la pièce d’André Gide, L'Immoraliste, qui le propulse dans le monde du cinéma.

Il apparaît dans différents films peu connus, mais c’est son rôle de Cal Trask dans À l’est d’Éden, où il reçut d’ailleurs une nomination aux Oscars pour le meilleur second rôle masculin (première nomination posthume de l’histoire des Oscars), qui le rend célèbre et révèle tout son génie dramatique. Il enchaîne ensuite avec La Fureur de vivre, puis Géant, son dernier film où il reçut également une nomination aux Oscars pour le meilleur acteur.

À l’est d’Éden
Le réalisateur Elia Kazan cherchait un acteur pour interpréter le rôle de Cal Trask dans son nouveau film, À l’est d’Éden. Dean et un autre acteur inconnu à l’époque, Paul Newman étaient les deux derniers choix d’Elia Kazan, finalement c’est Dean qui obtint le rôle.

Elia Kazan disait de lui : « J’ai choisi Jimmy parce qu’il était Cal. Il n’y avait aucun doute, personne ne pourrait le jouer mieux que lui ». [réf. nécessaire]

Le 8 mars 1954, Dean quitte New York et se rend à Los Angeles pour commencer le tournage du film. Dean joue le rôle d’un jeune homme à la recherche de l’amour de son père, joué par Raymond Massey.

La relation entre Cal et son père n’est pas sans rappeler la relation de James Dean avec le sien. Dean ne cesse d’improviser dans le film. Dans l’une des scènes les plus marquantes, Cal donne l’argent qu’il a gagné à son père et celui-ci refuse ce cadeau. Cal devait seulement partir mais Dean apporta sa touche et se mit à pleurer et à serrer Raymond Massey avant de partir; ceci montre bien à quel point la créativité de Dean ne faisait que commencer. Dean fut nominé aux Oscars dans ce rôle et est devenu le premier acteur à être nominé à titre posthume.

La Fureur de Vivre
Il suivit sa rapide ascension en interprétant le rôle principal dans La Fureur de Vivre, un film qui a certainement bouleversé les adolescents de l’époque.

Les co-stars du film sont Natalie Wood et Sal Mineo. Le réalisateur Nicholas Ray a laissé l’imagination de James Dean se développer afin de créer à nouveau le personnage de Jim Stark. La scène culte reflète l’insouciance de la jeunesse de l’époque : la fameuse course de voiture entre le personnage de Jimmy et Buzz.

Pendant le film, James Dean se prit de passion pour les courses automobiles et acheta sa première Porsche 356 Speedster ( Numéro du châssis 82621) avec laquelle il commença à gagner quelques courses.


Géant
Géant est sorti l’année après la mort de James Dean, en 1956, et a vu Dean jouer un rôle secondaire aux côtés d’Elizabeth Taylor et de Rock Hudson. Il n’avait pas le rôle principal mais la plupart des critiques de l’époque dirent que Dean était incontestablement la star du film. Le film, qui se déroule sur une période de 50 ans, raconte l’histoire des Texans pendant cette période.

Ce fut le dernier film de James Dean pour lequel il fut également nominé en tant que meilleur acteur. Seulement deux semaines après la fin du tournage du film, James Dean mourut dans un accident de voiture, ce qui contraint la production à utiliser une autre voix pour la dernière de Dean, n’ayant pas eu le temps de le faire.

Après avoir roulé presque 4 heures, James Dean allait traverser Cholame, une petite ville de Californie. À ce moment-là, un jeune étudiant, Donald Turnupseed, arrive de la route 41 au volant d'une Ford Sedan ; James Dean, lui, est sur la US Highway 466. Le jeune étudiant coupe la priorité et James Dean tente de contourner la voiture : il n'y arrivera pas. C’est le choc, les deux voitures se rentrent dedans, mais les secours arrivent tout de suite : deux policiers ont été témoins de la scène. Le passager de la voiture de James Dean, son mécanicien Rolf Wutherich, est projeté de la voiture mais ne subit que quelques blessures légères, le jeune étudiant s’en sort, lui aussi, avec seulement quelques hématomes. James Dean, quant à lui, meurt sur le coup. Sa mort fut annoncée à 17h59 exactement le 30 septembre 1955 alors qu'il est âgé de 24 ans.

Contrairement à ce que tout le monde disait, James Dean ne roulait pas excessivement vite, à peine à 88 km/h, c'est l’étudiant qui roulait trop vite[réf. nécessaire]. James Dean venait juste de terminer le tournage de Giant (Géant). Ironie du sort, une clause de son contrat lui interdisait les courses automobiles ou les conduites dangereuses durant toute la durée du tournage.

Il est enterré aujourd’hui dans le Park Cemetery à Fairmount.

L’étudiant qui avait coupé la priorité à James mourut, lui, d’un cancer en 1995, en craignant toute sa vie de subir la folie de fans de James Dean.

C’est en 1955 que James Dean acquiert une des 90 Porsche 550 Spyder, qu’il surnomme "Little Bastard" ("petit bâtard"). Après sa mort, cette voiture est devenue célèbre malgré elle, car elle n’a pas seulement tué la star du cinéma, mais également quelques autres personnes dans les années qui suivirent.

Beaucoup de gens crurent que le véhicule de l’acteur était maudit. Georges Barris, qui a personnalisé la voiture de James, achète l’épave du véhicule 2500 $ et se fracture la jambe quelques temps plus tard.

Peu après, il vend le moteur et la transmission aux physiciens Troy McHenry et William Eschrid. En faisant la course l’un contre l’autre, l’un meurt en percutant un arbre après avoir perdu le contrôle de sa voiture, tandis que l’autre est sérieusement blessé après que la sienne a quitté la route.

Barris vend les pneus de la voiture : ils causent un accident de voiture à l’acheteur, et ce malgré le fait qu’ils soient en bon état.

Deux jeunes essayent de voler la voiture mais l’un d’eux, en prenant le volant de la Porsche, s’ouvre le bras à cause d’un morceau de métal déchiqueté. Plus tard, un autre homme est blessé en essayant de voler le siège du conducteur couvert de sang. Enfin, Barris décide de cacher la voiture, qui est récupérée par la California Highway Patrol pour l’exposer à titre d’exemple sur les accidents de la route.

La première exposition a connu un désastre: en effet, un incendie se déclare dans le local et seule la voiture en sort indemne. La deuxième, dans un lycée, a une autre conséquence : la voiture tombe et casse la jambe d’un étudiant. Sur la voie menant à Salinas, le camion qui transporte le véhicule a un accident et le conducteur est blessé, uniquement à cause de la Porsche. À deux autres occasions, la voiture s’est 'échappée' des camions sans causer d’accidents graves, mais en brisant le pare-brise d’un véhicule.

Finalement, en 1959, ce fut la dernière exposition de la voiture en onze pièces, car en 1960 elle disparut mystérieusement avec le camion dans laquelle elle était. On n’a plus jamais revu "Little Bastard".

Parmi ses autres vehicules, James Dean avait aussi de nombreuses motos.

James Dean a été l’un des 5 acteurs à avoir été nominé dans la catégorie du meilleur acteur pour son premier rôle, et fut ensuite le seul à avoir été nominé deux fois après sa mort.

Deux films de 1955, Rebel Without a Cause (La Fureur de vivre) et Blackboard Jungle (Graine de violence), sont les plus cités pour exprimer la rébellion des jeunes adolescents des années 1950 et ont joué un rôle avec le rock 'n' roll, pour devenir un phénomène. Depuis la sortie de La Fureur de vivre et l’interprétation de James Dean, bon nombre d’adolescents du monde entier se sont mis à idéaliser James Dean et à le considérer comme la parfaite représentation du mal-être de la jeunesse à l’époque. Cet extraordinaire rôle a, sans doute, fait connaître l’énorme talent de Dean, et depuis ce jour-là on trouve bon nombre d’acteurs qui peuvent dire qu’ils ont été influencés par Dean. L’un d’entre eux est Elvis Presley, qui affirma même dans une de ses entrevues qu’il aurait espéré avoir eu une carrière similaire à celle du jeune acteur. Certains journaux ont comparé le jeune acteur River Phoenix à James Dean à cause de son incroyable talent mais également à cause de sa tragique mort à seulement 23 ans.

On peut donc affirmer que le talent de Dean a influencé la jeunesse. Chaque décennie, les adolescents louent et voient les trois films de Dean. James Dean a donc laissé une trace importante, universelle et intemporelle dans le monde du cinéma.

Différentes biographies de l’acteur affirment son homosexualité, d’autres sa bisexualité; mais c’est la deuxième hypothèse qui semble la plus plausible. Certaines même le considèrent comme une icône gay. En effet, dans l’une d’entre elles, on apprend qu’il a perdu sa virginité avec un pasteur James DeWeerd, et c’est ce même pasteur qui célébra son enterrement. Différentes biographies de l’acteur disent qu’il sortait tous les soirs à New York et que chaque soir, il avait une conquête différente, qu’elle soit homme ou femme. Cependant, il a connu de grandes relations amoureuses avec des femmes: sa toute première fut la danseuse Liz Sheridan avec qui il a vécu lorsqu’il était à New York. Leur relation durera un peu plus d’un an. Cette dernière affirmera plus tard dans sa biographie que James a eu une relation avec le producteur Rogers Brackett. Il sortit ensuite avec Geraldine Page, sa partenaire dans L'Immoraliste, cette relation dura seulement 3 mois car James Dean devait partir faire le tournage d’À l’est d’Éden (East of Eden).

Sa plus grande relation fut avec l’actrice italienne Pier Angeli. Cette relation était tellement forte que James la demanda en mariage, mais la mère de l’actrice refusa. Ce refus eut pour conséquence la séparation entre James et Pier; quelques jours après, on annonce les fiançailles de Pier Angeli avec un chanteur de charme inconnu, Vic Damone. Une légende raconte que le jour du mariage, le 24 novembre 1954, l’acteur a attendu devant l’église sur sa moto, en espérant que sa promise vienne le rejoindre.

N'oublions pas non plus sa plus grande relation, celle avec William Bast, son ami et amant, avec lequel il est resté de l'âge de 19 à 24 ans avec des phases amoureuses et amicales. William Bast en parle fort bien dans son livre "Ma Vie avec James Dean".

En 1977, le mémorial de James Dean fut construit à Cholame. Il est composé d’une sculpture stylisée de béton et d’acier inoxydable, faite au Japon, commandée par Seita Ohnishi, qui a elle-même choisi l’endroit de l’accident pour l’édifier.

Les dates et heures de la naissance et mort de James Dean sont gravées sur cette sculpture avec une des phrases préférées de l’acteur, tirée du Petit Prince : « L’essentiel est invisible pour les yeux ».

http://www.blue.fr/dean/menu.htm

Revenir en haut Aller en bas
tanjaoui
Medaille d'Or
avatar

Nombre de messages : 1148
Age : 48
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: les beaux -gosses qui ont marqué l'histoire du cinéma   Mar 28 Aoû 2007 - 16:13

Lalla Anita,
C'est super bien fait le reportge bien illustré.
Mais dis-moi est ce par esperit de solidarité féminine que tu n'as mis que stars dans cette rubrique ? lol majorette alors qu'il y en a bien plus dans la rubrique des stars féminines. majorette
C'était pour rire, franchement c'est très bien fait, bravo. amitie
Revenir en haut Aller en bas
MAYTE
Medaille d'Or


Nombre de messages : 1719
Age : 71
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: LES BEAUX-GOSSES QUI ONT MARQUEES L'HISTOIRE DU CINEMA   Mar 28 Aoû 2007 - 17:08

Coucou ANITA,

BRAVO pour ton idée, cela nous rajeunit et nous montre que nous avons eu droit à de vraies vedettes de cinéma., car aujourd'hui il faut les compter sur les doigts.
majorette majorette majorette
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES BEAUX-GOSSES QUI ONT MARQUEES L'HISTOIRE DU CINEMA   

Revenir en haut Aller en bas
 
LES BEAUX-GOSSES QUI ONT MARQUEES L'HISTOIRE DU CINEMA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Top 10 des beaux gosses des années 90 avant/après (y’a du bien et du moins bien)
» Vos photos des plus beaux Père Noël
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» Histoire des noms de nos navires
» L'histoire du Corps de Marine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HISTOIRE DES JUIFS DU MAROC PAR SOLY ANIDJAR :: YAHASRA :: YAHASRA NOS PHOTOS, MOTS ET SOUVENIRS DU MAROC-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit